Retour sur les déclarations des banques centrales de cette semaine

 |   |  519  mots
(Crédits : Forex)

S'il y a bien une chose que nous a apprise la dernière décision de la BCE, c'est qu'un positionnement politique pacifiste n'est pas toujours suivi d'une réaction baissière sur le marché des changes.
Qu'ont entrainé les déclarations des banques centrales de cette semaine sur les monnaies respectives de ces pays ? C'est ce que nous verrons dans cet article.

La RBNZ réduit ses taux, le dollar néozélandais monte
Encore un positionnement pacifiste suivi d'un rassemblement sur le forex. La RBNZ du gouverneur Wheeler a, en effet, décidé d'abaisser les taux d'intérêt de la banque centrale de 0,25%. Il justifie cela par des préoccupations concernant le ralentissement des économies émergentes et l'impact potentiel de la hausse des taux d'intérêt des Etats-Unis.
Les fonctionnaires de la RBNZ ont également noté que le ralentissement de l'activité commerciale avait freiné la croissance économique et que la hausse de l'immigration avait contribué à perturber le marché du travail.
Sur une note plus optimiste, Wheeler prédit que le rebond des prix à l'exportation, le retour de la confiance et l'augmentation de la demande intérieure stimulée par une population croissante pourraient consolider les perspectives de croissance de l'année à venir.


Statu quo de la BNS

La récente décision de la BCE s'est avérée être une énorme déception. Les responsables de la BNS ont donc décidé d'y aller doucement avec leur biais accommodant. Pour rappel, la banque centrale de Suisse était prête à intervenir sur le marché des changes afin de garder le franc faible si la paire EUR-CHF reculait davantage.
Dans cette déclaration, Thomas Jordan a renouvelé ses pratiques de jawboning habituelles et a réaffirmé une nouvelle fois que le franc suisse restait surévalué. Rien de nouveau à la BNS donc, les traders amateurs de franc CHF ont pu respirer.

La BoE reste préoccupée par la faible inflation
Sans surprise, la banque centrale d'Angleterre a décidé de maintenir ses taux d'intérêt et ses achats d'actifs inchangés. Les traders ont surtout été attentifs aux remarques de prudence dans la mesure où  les décideurs de la BoE ont déjà exprimé leur passage à une position moins pacifiste lors de la déclaration de taux précédente.
Le gouverneur Carney reste, en effet, préoccupé par les récentes baisses des prix des matières premières et également par les perspectives d'inflation pessimistes. Gardez à l'esprit que la crise du niveau des prix à la consommation stimulée par la baisse des prix du pétrole plus tôt cette année a été l'une des principales raisons du changement de positionnement de la banque centrale d'Angleterre.

L'événement de la semaine prochaine sera bien entendu, la déclaration de taux de la banque centrale des Etats-Unis. Logiquement, la fed devrait annoncer, enfin, la tant attendue hausse des taux d'intérêt. Cet événement ne devrait pas manquer d'agiter le marché des changes.

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :