Tension sur les taux d'intérêt

Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...
(Crédits : MonFinancier.com)

Si les indices boursiers sont euphoriques, les marchés de taux eux sont très fébriles. Aux États-Unis tout d'abord où on tourne autour du seuil fatidique des 2.50% sur l'emprunt d'État 10 ans. On est passé au dessus en fin de semaine. Légèrement au dessus mais on sent qu'une accélération est possible à tout moment. En Europe aussi et particulièrement en France et en Italie. Sans oublier les émergents.

US FIRST

Comme le disait la patronne de la FED, l'économie américaine n'a pas besoin de relance ni de baisse d'impôts car elle tourne déjà à plein régime, or elle va les avoir et l'économie pourrait passer en mode surchauffe, l'inflation dépasser allègrement les 2% et les taux s'envoler. Voilà pour les États-Unis.

LES CANCRES EUROPÉENS

En Europe aussi on sent cette nervosité.

Rappelons tout d'abord que malgré leur remontée récente, les taux sont encore à des niveaux historiquement bas. Du fait d'une économie européenne relativement molle mais surtout du fait de la Banque Centrale Européenne. Mais les taux se tendent. Un peu. Le taux à 10 ans Français vient de passer la barre des 1%, en Italie cela s'emballe aussi un peu avec un taux au dessus de 2.2%. L'écart entre les taux des cancres Européens et l'Allemagne s'élargit. Incertitude politique, absence de réformes en France, échec des réformes en Italie, crainte des effets du Brexit sur la zone euro, les investisseurs ne paniquent pas mais ils sont nerveux et cela se ressent sur les taux cette semaine.

RUÉE VERS LA DETTE

Même les pays émergents sont touchés.

Là bas, c'est la ruée vers la dette. Les gouvernements des pays émergents ont atteint un record d'émission de dettes en janvier. 26,4 milliards de dettes émises. L'Argentine en tête avec 7 milliards mais aussi la Turquie ou la Colombie. La crainte de...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/01/2017 à 16:13
Signaler
J'ai arrêter d'acheter de la dette d'état depuis 2012 et déjà tout revendu. A part la BCE ou y être obligé je vois pas bien l'intérêt d'en acheter. Sachant que comme pour les supprimes ça ne sera jamais remboursé. J'ai sans doute vendu trop tôt. Mais...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.