Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'intervention de groupes français à Jérusalem critiquée

reuters.com  |   |  229  mots
L'intervention de groupes francais a jerusalem critiquee[reuters.com]
(Crédits : Amir Cohen)

PARIS (Reuters) - Huit associations et syndicats, dont la CFDT, la CGT, Solidaires, la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération internationale des droits de l'Homme, ont dénoncé mercredi la participation des sociétés françaises Alstom, Egis Rail et Systra à la construction du tramway de Jérusalem.

Ces organisations voient dans cette participation une contradiction avec l'opposition déclarée du gouvernement français à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par l'administration américaine de Donald Trump.

Elles estiment que les futures lignes de tramway, censées relier Jérusalem-Ouest aux colonies implantées en territoire palestinien, constituent "un outil de la politique de colonisation et d'annexion israélienne", en violation du droit international.

Egis Rail est une branche du groupe Egis, lui-même filiale à 75% de la Caisse des dépôts et consignations. Systra est une filiale de la SNCF et de la RATP.

"Ces deux sociétés participent activement aux études de ces nouvelles lignes et à la coordination des différents acteurs chargés de leur mise en oeuvre", écrivent ces organisations dans un communiqué et un rapport.

Alstom, déjà acteur majeur de la première phase de la construction du tramway de Jérusalem, a pour sa part répondu aux appels d'offre de la seconde phase, précisent-elles.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)