Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le gouvernement tchèque obtient la confiance du parlement

reuters.com  |   |  422  mots
Le gouvernement tcheque obtient la confiance du parlement[reuters.com]
(Crédits : Reuters Staff)

PRAGUE (Reuters) - La chambre basse du parlement tchèque a accordé dans la nuit de mercredi à jeudi sa confiance au nouveau gouvernement minoritaire dirigé par Andrej Babis, mettant ainsi fin à près de neuf mois d'impasse politique.

Le parti centriste Ano d'Andrej Babis a remporté les élections législatives en octobre mais n'avait depuis pas obtenu de vote favorable du parlement à un gouvernement.

Pour sortir de l'impasse, il a conclu un accord de coalition avec les sociaux-démocrates mais, les deux partis ne contrôlant ensemble que 93 des 200 sièges de la chambre basse, le soutien ponctuel du Parti communiste était nécessaire.

La plupart des partis avaient refusé tout accord avec Babis, qui fait l'objet de poursuites judiciaires pour des accusations de corruption, et avaient critiqué l'alliance conclue entre Ano et les sociaux-démocrates.

Sociaux-démocrates et centristes ont déjà gouverné ensemble de 2014 à 2017, avant que les sociaux-démocrates ne subissent un net recul lors des élections législatives d'octobre.

Après 16 heures de débat, la chambre basse du parlement a voté la confiance au gouvernement avec 105 votes favorables sur 196 votes, selon les résultats officiels annoncés dans la nuit de mercredi à jeudi.

Andrej Babis, qui avait été chargé par le président Milos Zeman de former un gouvernement pour la deuxième fois, expédiait les affaires courantes depuis l'adoption en janvier d'une motion de censure.

C'est la première fois depuis la chute du communisme en 1989 que le Parti communiste, qui occupe 15 sièges au parlement, retrouve de l'influence sur l'échiquier politique tchèque.

"Je veux (...) souligner que c'est un moment très grave, le retour du pouvoir et de l'influence du Parti communiste en République tchèque", a déclaré devant le parlement Petr Fiala, chef de file du principal parti d'opposition, le Parti démocratique civique (ODS, libéral).

S'adressant au parlement avant le débat, Andrej Babis a indiqué que son gouvernement mettrait l'accent sur les investissements et maintiendrait des finances publiques saines. Il a dit également vouloir donner au pays une voix plus forte au sein de l'Union européenne.

Des centaines de manifestants opposés à Babis s'étaient regroupés devant le parlement durant plusieurs heures au moment où se tenait le débat. Sorti à leur rencontre, le Premier ministre est rapidement retourné dans l'enceinte après avoir été la cible de jets de projectiles dont au moins une bouteille d'eau, a rapporté l'agence de presse CTK.

(Petra Vodstrcilova et Jan Lopatka, Jean Terzian pour le service français)