Téléchargez
notre application
Ouvrir

Zimbabwéens et dirigeants étrangers rendent hommage à Mugabe

reuters.com  |   |  358  mots
Zimbabweens et dirigeants etrangers rendent hommage a mugabe[reuters.com]
(Crédits : Siphiwe Sibeko)

HARARE (Reuters) - Plusieurs dirigeants étrangers et les sympathisants de l'ancien président zimbabwéen Robert Mugabe se sont rassemblés samedi dans un stade de la capitale Harare pour rendre un dernier hommage au "héros de l'indépendance", qui s'est éteint il y a une semaine à Singapour.

Robert Mugabe, qui a dirigé le Zimbabwe d'une main de mer pendant 37 ans, a été chassé du pouvoir en novembre 2017 par son ancien bras droit Emmerson Mnangagwa, dont les divergences avec la famille Mugabe sur l'organisation des funérailles ont émaillé toute la semaine.

Un neveu de l'ancien chef de l'Etat a annoncé que Robert Mugabe serait inhumé dans une trentaine de jours dans un mausolée du Carré des héros nationaux à Harare, et non dès ce dimanche comme il l'avait dit un peu plus tôt.

Emmerson Mnangagwa, qui a surmonté les réticences de la famille Mugabe qui voulait dans un premier temps l'inhumé dans la plus stricte intimité dans son village natal, a expliqué ce report par les travaux de construction du mausolée.

En attendant, le président a convié Zimbabwéens et dirigeants étrangers à rendre samedi un dernier hommage à celui qui avait libéré l'ancienne Rhodésie du Sud de la domination de la minorité blanche.

"Aujourd'hui, mettons de côté nos différences et rassemblons-nous en regardant le passé et en nous tournant vers l'avenir en tant que nation fière, indépendante et libre", a écrit Emmerson Mnangagwa sur Twitter.

Le président a lui-même participé à la cérémonie, marchant derrière le cercueil de son prédécesseur jusqu'au centre du Stade National, où il a été placé sur une estrade couverte de fleurs pour que ses compatriotes puissent lui dire adieu.

Des généraux de l'armée et la veuve de Robert Mugabe, Grace, accompagnée de ses enfants, ont assisté à la cérémonie.

Plusieurs chefs d'Etat africains se sont également déplacés à Harare pour l'occasion, dont les présidents de l'Afrique du Sud, du Kenya, du Congo et de Guinée équatoriale.

(Alexander Winning; Tangi Salaün pour le service français)