Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les forces d'Haftar poursuivent leur repli vers l'est de la Libye

reuters.com  |   |  346  mots
Le gouvernement libyen dit etre entre dans tarhouna, dernier bastion d'haftar pres de tripoli[reuters.com]
(Crédits : Esam Omran Al-Fetori)

TUNIS (Reuters) - Les forces du gouvernement libyen d'entente nationale (GEN), reconnu par la communauté internationale, ont annoncé vendredi être entrées dans Tarhouna, qui était le dernier bastion important aux mains de l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar dans le secteur de Tripoli.

Des sources militaires au sein de l'ANL ont indiqué que les forces pro-Haftar s'étaient repliées en direction de Syrte et de la base aérienne d'Al Djoufra, dans le centre de la Libye.

Tarhouna se trouve à une centaine de kilomètres au sud-est de Tripoli, dont les forces du GEN ont annoncé la veille avoir repris le contrôle total, mettant fin à l'offensive lancée il y a quatorze mois par les forces du maréchal Haftar.

Les forces du GEN contrôlent désormais à nouveau une grande partie du nord-ouest de la Libye et ont repris la plupart des territoires gagnés par les forces d'Haftar lors de leur offensive d'avril 2019 en direction de Tripoli.

Pour autant, le conflit libyen est loin d'être terminé, les forces d'Haftar contrôlant toujours l'est du pays et de larges territoire dans le sud.

L'avancée du GEN conforte l'hypothèse d'un gel des positions des deux camps, qui sont soutenus par des puissances étrangères concurrentes.

Le GEN est épaulé par la Turquie, tandis que les pro-Haftar ont l'appui des Emirats arabes unis, de l'Egypte et de la Russie.

"Ce qui se produit, c'est le début de la partition de la Libye", a estimé Saïd Moughib, un élu pro-Haftar, dans un communiqué.

Les Nations unies ont entamé des discussions avec les deux camps pour tenter de parvenir à un accord de cessez-le-feu, même si de précédentes trêves n'ont jamais été appliquées.

Ahmed al Mismari, porte-parole de l'ALN, a déclaré que des "pays amis" avaient réclamé la fin des combats, tout en promettant de poursuivre la "guerre sainte" contre la Turquie.

(Rédaction de Libye, avec Angus McDowall à Tunis; version française Myriam Rivet, Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse)

`