Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : La France fait état de 23.507 nouveaux cas en 24 heures

reuters.com  |   |  318  mots
Coronavirus: la france fait etat de 23.507 nouveaux cas en 24 heures[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Le ministère français de la Santé a fait état vendredi de 23.507 nouveaux cas de contamination au COVID-19 dans l'Hexagone en l'espace de vingt-quatre heures contre 25.279 la veille.

Selon Santé publique France, le pays a également enregistré 439 nouveaux décès en 24 heures, dont 238 dans les hôpitaux.

Le nombre de patients hospitalisés a de son côté baissé de 126, à 24.765, mais celui des patients traités en réanimation a augmenté de 47, pour atteindre un total de 3.680 lits occupés.

Selon les données du ministère publiées vendredi, 3.392.269 personnes avaient reçu jeudi une première dose de vaccin contre le coronavirus contre 3.245.517 la veille.

Sur Twitter, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré vendredi soir que 250.000 personnes de plus avaient été vaccinées dans la journée.

"La vaccination accélère. Vous êtes 250 000 à avoir été vaccinés depuis ce matin (+ 30% / vendredi dernier), dont 185 000 primoinjections (+ 80%). On continue ce week-end, avec des centaines de centres ouverts dans toute la France", a-t-il dit.

Jeudi, le gouvernement a annoncé une nouvelle série de mesures pour freiner la propagation de l'épidémie dans le pays.

A partir de samedi, le Pas-de-Calais sera soumis à un confinement le week-end comme cela est déjà en vigueur dans les métropoles de Nice et de Dunkerque confrontées à une flambée de cas de contamination au variant anglais.

Si l'Île-de-France et les autres départements à risques échappent pour le moment à un confinement le week-end, le gouvernement a toutefois fait savoir que les autorités locales pourraient interdire l'accès aux zones très fréquentées pour éviter des regroupements de population.

Des mesures, comme la fermeture des centres commerciaux de plus de 10.000 m2, seront également mises en place.

Olivier Véran a de son côté appelé les personnels soignants à se faire vacciner.

(Jean-Stéphane Brosse et Matthieu Protard)