Téléchargez
notre application
Ouvrir

Information judiciaire ouverte pour un projet d'attentat à Béziers

reuters.com  |   |  330  mots

PARIS (Reuters) - Le parquet national antiterroriste a annoncé jeudi l'ouverture d'une information judiciaire pour association de malfaiteurs terroriste contre une jeune femme de 18 ans interpellée ce week-end à Béziers et soupçonnée de préparer un attentat.

La suspecte, inconnue des services de renseignement, et dont la garde à vue de 96 heures a été levée dans la matinée, sera présentée dans la journée à un juge d'instruction, précise le Pnat, qui a requis son placement en détention provisoire.

Ses trois soeurs et sa mère, également placées en garde à vue dimanche, ont été relâchées et ne font pas l'objet de poursuites en l'état, ajoute le Pnat dans un communiqué.

Les cinq femmes avaient été interpellées par des agents de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), assistés d'une antenne du Raid, à la suite de renseignements faisant état d'une menace d'attentat contre une église à l'occasion du week-end de Pâques.

Lors d'une perquisition menée à leur domicile, les enquêteurs ont notamment découvert dans la chambre de la suspecte des bouteilles de produits ménagers susceptibles d'entrer dans la composition d'explosifs, une photocopie imprimée de la décapitation de l'enseignant Samuel Paty, assassiné par un islamiste en octobre dernier, ainsi que des notes manuscrites faisant référence au groupe Etat islamique ainsi qu'à certains symboles du nazisme, indique le Pnat.

Aucun explosif constitué n'a été retrouvé, ajoute-t-il.

La jeune femme est visée par une information judiciaire des chefs d'association de malfaiteurs terroriste criminelle et de détention de substances ou produits incendiaires ou explosifs ou d'éléments destinés à composer un engin incendiaire ou explosif pour préparer une destruction, dégradation ou atteinte aux personnes, en relation avec une entreprise terroriste.

Aucun élément de radicalisation n'a en revanche été relevé concernant ses soeurs et sa mère.

(Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault)