Téléchargez
notre application
Ouvrir

Autriche : Prise de fonctions du troisième chancelier en deux mois

reuters.com  |   |  368  mots
Autriche: prise de fonctions du troisieme chancelier en deux mois[reuters.com]
(Crédits : Leonhard Foeger)

par Francois Murphy

VIENNE (Reuters) - Karl Nehammer, troisième chancelier conservateur autrichien en l'espace de deux mois, prend ses fonctions lundi, espérant mettre un terme à des mois d'instabilité politique et sortir l'Autriche du confinement décrété pour enrayer la nouvelle vague de l'épidémie de coronavirus.

Âgé de 49 ans, Karl Nehammer devait prêter serment devant le président Alexander Van der Bellen à 13 heures (1200 GMT).

En tant que ministre de l'Intérieur, il a été l'exécutant de la ligne dure sur l'immigration définie par l'ex-chancelier Sebastian Kurz.

Sebastian Kurz, 35 ans, a annoncé jeudi sa démission du poste de chef du Parti populaire autrichien (ÖVP) et son retrait de la vie politique, affirmant avoir perdu tout intérêt après la naissance de son fils le mois dernier. Le parti conservateur a choisi vendredi Karl Nehammer pour lui succéder à la tête du parti.

Sebastian Kurz a quitté son poste de chancelier en octobre à la demande des Verts, partenaires des conservateurs au sein de la coalition au pouvoir, après l'ouverture d'une enquête pour corruption à son encontre.

Karl Nehammer prend la tête d'un parti en pleine tourmente qui, depuis 2017, avait été largement construit autour de Sebastian Kurz.

Karl Nehammer a indiqué vendredi qu'il prévoyait de suivre la ligne politique de ce dernier. Sa priorité absolue sera la lutte contre la pandémie de coronavirus, a-t-il déclaré, alors que l'Autriche s'efforce de réduire le nombre d'infections.

Il doit également redorer l'image de l'ÖVP qui a perdu une avance d'au moins 10 points de pourcentage contre les sociaux-démocrates depuis que Sebastian Kurz est visé par une enquête, selon la plupart des sondages.

Ni les conservateurs ni les Verts n'ont déclaré vouloir la tenue d'élections anticipées pour le moment, mais la plupart des analystes s'attendent à ce que la coalition ne dure pas jusqu'à la fin de cette législature, en 2023.

Dans des interviews accordées à des journaux le week-end dernier, le chef de file des Verts, Werner Kogler, n'a toutefois pas exclu la possibilité d'élections anticipées l'an prochain.

(Reportage François Murphy, version française Anait Miridzhanian, édité par Matthieu Protard)