Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le Mali opposé à une enquête de l'Onu sur des violations présumées des droits humains

reuters.com  |   |  261  mots
Le mali oppose a une enquete de l'onu sur des violations presumees des droits humains[reuters.com]
(Crédits : Paul Lorgerie)

par Michelle Nichols

NATIONS UNIES (Reuters) - Le Mali a affiché mercredi son opposition à un appel du Conseil de sécurité de l'Onu pour que le pays d'Afrique de l'Ouest donne le champ libre à des casques bleus afin de leur permettre d'enquêter sur des violations présumées de droits humains.

Le Conseil de sécurité s'est prononcé dans la journée en faveur du prolongement, pour 12 mois, de la mission onusienne de maintien de la paix au Mali, connue sous le nom de Minusma, en place depuis neuf ans.

Treize membres du Conseil ont voté pour, tandis que la Russie et la Chine se sont abstenues, affichant ainsi leur objection au mandat des casques bleus pour enquêter.

L'armée malienne a pris le pouvoir en 2020 à la faveur d'un coup d'Etat, distendu les liens avec la France et fait appel à la place au groupe privé russe Wagner pour l'aider à lutter contre les groupes djihadistes.

D'après la Minusma, l'armée malienne a commis 320 violations des droits humains entre janvier et mars.

S'exprimant devant le Conseil de sécurité, l'ambassadeur du Mali a déclaré que le pays n'était "pas en position de garantir la liberté de mouvement pour les enquêtes de la Minusma sans l'accord préalable du gouvernement".

"Le Mali n'entend pas se plier à ces dispositions en dépit de leur adoption par le Conseil de sécurité", a ajouté Issa Konfourou, indiquant que Bamako était responsable de toute enquête sur d'éventuelles violations des droits humains.

(Reportage Michelle Nichols; version française Jean Terzian)