Téléchargez
notre application
Ouvrir

Pour Téhéran, les Etats-Unis menacent la paix internationale

reuters.com  |   |  351  mots
Pour teheran, les etats-unis menacent la paix internationale[reuters.com]
(Crédits : Carlo Allegri)

DUBAI (Reuters) - La décision de Donald Trump de déployer 1.500 soldats américains supplémentaires au Moyen-Orient est une menace pour la paix internationale, a déclaré samedi le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Le président des Etats-Unis a présenté vendredi l'envoi de ces renforts comme une mesure de protection nécessaire face à l'Iran. Le Pentagone a précisé par la suite que 900 soldats seraient effectivement envoyés dans la région, les 600 autres, déjà sur place, voyant leur mission prolongée.

L'armée américaine a envoyé récemment le porte-avions Abraham Lincoln et son groupe aéronaval dans le Golfe, ainsi que des bombardiers et des batteries de missiles Patriot en réponse à ce que Washington qualifie de menaces iraniennes.

Elle a accusé vendredi les gardiens de la Révolution, le corps d'élite des forces iraniennes, d'être directement responsables des "actes de sabotage" qui ont visé quatre tankers, dont deux pétroliers saoudiens, le 12 mai dernier au large des Emirats arabes unis.

"Les Américains ont lancé ces accusations pour justifier leur politique hostile et pour accroître les tensions dans le golfe persique", a commenté samedi Mohammad Javad Zarif, cité par l'agence de presse iranienne IRNA.

"L'augmentation de la présence américaine dans notre région est extrêmement dangereuse et menace la paix et la sécurité internationales, et c'est un problème qu'il faut résoudre", a ajouté le chef de la diplomatie iranienne.

Alors que Donald Trump a menacé vendredi d'anéantir l'Iran s'il s'en prend aux Etats-Unis, un général de l'armée iranienne a jugé samedi peu probable l'éclatement d'un conflit.

"Nous pensons que les Américains rationnels et leurs commandants expérimentés ne laisseront pas les éléments radicaux les conduire dans une situation dont ils auraient le plus grand mal à se sortir, et c'est pourquoi ils n'entreront pas en guerre", a déclaré le général Hassan Seifi, cité par l'agence de presse Mehr.

(Bureau de Dubaï; Tangi Salaün pour le service français)