70% des Français soutiennent les revendications des gilets jaunes

 |   |  1082  mots
A la veille d'une mobilisation des gilets jaunes au Champs de mars (Paris), l'impopularité de Macron bat des records.
A la veille d'une mobilisation des gilets jaunes au Champs de mars (Paris), l'impopularité de Macron bat des records. (Crédits : Yves Herman)
L'enquête mensuelle BVA-La Tribune-Orange-RTL signale que 73% des Français ont une mauvaise opinion d'Emmanuel Macron. Par ailleurs, près de trois quart des répondants affirment se reconnaître dans les revendications des gilets jaunes.

Les déconvenues se multiplient pour le gouvernement. Après l'affaire Benalla et la colère des gilets jaunes, la popularité d'Emmanuel Macron ne cesse de plonger depuis son arrivée au pouvoir. Selon le dernier baromètre BVA pour La Tribune/Orange/RTL, la part des personnes interrogées ayant une opinion favorable du chef de l'Etat atteint 26% en novembre. C'est trois points de moins que le mois dernier. A l'inverse, la déception des Français à l'égard du pouvoir central est de plus en plus visible. 73% des répondants ont désormais une opinion défavorable du locataire de l'Elysée. C'est un record depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à la présidence de la République en mai 2017.

Après un net ralentissement de l'économie lors des premiers mois de l'année, la fin d'année 2018 s'annonce compliquée pour l'exécutif qui peine à calmer la colère des gilets jaunes et l'exaspération de milliers de Français. A titre de comparaison, aucun Président de la république depuis François Mitterrand était aussi impopulaire 17 mois après son élection au suffrage universel direct. Par ailleurs, aucun président de la République n'a réussi à obtenir une majorité d'opinions favorables sur le même temps de mandat. Le plus populaire est resté François Mitterrand avec 48% d'opinions favorables au même niveau que Nicolas Sarkozy. Ils sont suivis de Jacques Chirac qui, lors de son premier mandat, obtenait 35% d'opinions favorables après une durée de mandat comparable.

La popularité du président s'érode dans toutes les catégories

D'après les résultats collectés par l'organisme de sondages, "les jugements positifs à l'égard du chef de l'Etat diminuent dans quasiment toutes les catégories de population, et notamment chez les 35-49 ans (24%; - 6 points), les professions intermédiaires (25%; - 12 points) et les salariés du privé (23%; - 5 points)." En dépit de la baisse des cotisations sociales, les actifs demeurent déçus par la politique économique d'Emmanuel Macron en matière de travail.

Les tensions territoriales sont loin de s'apaiser. Les personnes interrogées vivant en dehors de la région parisienne (26%; - 4 points ) et ceux habitant en zone rurale (22%, - 4 points) sont de moins en moins nombreuses à exprimer une opinion favorable à l'égard de l'ancien ministre de l'Economie. En revanche, son socle électoral semble toujours aussi solide : 93% des sympathisants de la République en Marche (+ 4 points) expriment une opinion favorable alors qu'un tiers "de ses électeurs du premier tour a basculé dans le rejet (33% ont une mauvaise opinion de lui)."

Le mouvement des gilets jaunes divise les Français

Alors que le mouvement des gilets jaunes suscite de nombreuses interrogations au sein de l'exécutif, les Français semblent très divisés. Plus de la moitié des répondants indiquent qu'ils désapprouvent le mode d'action des gilets quand 46% expriment un sentiment d'approbation. En revanche, les revendications exprimées lors de ces protestations entrent en résonance avec les préoccupations des Français.

Près de trois quarts des personnes interrogées (72%) se reconnaissent dans ses revendications. Certaines populations sont évidemment plus sensibles que d'autres à cette colère. "Les employés et ouvriers (78%), les personnes vivant en province (74% contre 61% pour celles vivant en Ile-de-France) ou en zone rurale (77%), les populations peu diplômées (83%) ou celles déclarant avoir systématiquement du mal à boucler leurs fins de mois (88%)", sont particulièrement réceptifs à tous ces motifs de colère.

Edouard Philippe au plus bas

L'impopularité d'Edouard Philippe bat également des records. Selon les résultats collectés par l'organisme de sondages, 69% des répondants ont affirmé qu'ils avaient une opinion défavorable du premier ministre (12 points en plus par rapport à octobre). C'est le niveau le plus élevé depuis l'arrivé de l'ancien maire du Havre à l'hôtel de Matignon. A l'inverse, la part des bonnes opinions chute de 10 points en un mois pour atteindre 30%. S'il reste plus populaire que Jean-Marc Ayrault en novembre 2013 (26%) ou Alain Juppé en novembre 1996 (22%), Edouard Philippe demeure moins populaire que Pierre Mauroy (40% en novembre 1982) ou François Fillon (53% en novembre 2008).

Dans le détail, Edouard Philippe subit de plein fouet le mécontentement dans certaines catégories comme chez les jeunes (28%, - 10 points) ou chez les retraités (37%, - 10 points). Au niveau des forces politiques, il perd également une grande part d'opinion favorable chez les sympathisants de gauche (20%, - 8 points) tout comme ceux de droite (35% des sympathisants LR; - 10 points). Le résultat le plus surprenant est visible chez les populations aisées avec 11 points en moins d'opinion favorable (35%). En revanche, les résultats sont moins surprenants chez les individus défavorisés (21%; - 7 points) tout comme chez les personnes vivant en zone rurale (24% ; - 14 points). "Après la baisse de limitation à 80 km/h, le mouvement des "gilets jaunes" vient renforcer auprès de ces populations l'image d'un gouvernement qui ne comprend pas la réalité de ces territoires", explique BVA.

Le pouvoir d'achat, principale préoccupation des Français

Interrogés sur un ensemble de thèmes, les répondants ont affirmé que le pouvoir d'achat était leur principal sujet de préoccupation (49%; + 17 points par rapport à décembre 2016). Viennent ensuite la santé et l'environnement qui se situent au même niveau (34%). Pour cette dernière catégorie, la progression est spectaculaire (+ 17 points) par rapport à la dernière enquête réalisée en 2016 par BVA. Enfin, l'emploi et les inégalités sociales restent des sujets majeurs de préoccupations. Environ 30% des répondants signalaient que ces deux thèmes demeuraient des sujets de préoccupation importants.

> Lire aussi : "La fiscalité indirecte devrait amputer le pouvoir d'achat de 5 milliards"

Nicolas Hulot, personnalité préférée des Français

Invité de l'Emission politique sur France 2 ce jeudi soir, l'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot représente la personnalité qui devrait exercer davantage d'influence dans la vie politique française. L'ancien présentateur de télévision est suivi du président des Hauts-de-France Xavier Bertrand (30%) et de Jean-Yves Le Drian (29%). A l'extrême droite, Marion Maréchal Le Pen reste la personnalité la plus populaire (29%) devant Marine Le Pen (27%).

Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 21 au 22 novembre 2018. Elle est réalisée à partir d'un échantillon de 1.258 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2018 à 10:41 :
D'après ce que je lis il y a contradiction des Français Nicolas Hulot homme politique préféré des Français alors que c'est l'un des investigateurs de toutes les augmentations des des taxes sur l’énergie. Qui peut comprendre les Français ?
a écrit le 29/11/2018 à 13:39 :
Ce type de sondage est fallacieux. Je pense que la plupart des gens comprennent ce mouvement et ont donc de la sympathie pour lui mais ne soutiennent pas le mouvement. Pourquoi plus de gens ne rejoignent pas le mouvement ? S'il y avait un soutien massif il y aurait plus de personnes dans la rue.
a écrit le 27/11/2018 à 1:41 :
Bonjour, je suis septique sur le pourcentage de 73 % des personnes contre le président....et s'ils étaient simplement dans l'attente d'une solution?
Quels sont les critères pour être contacté pour les sondages?
a écrit le 25/11/2018 à 23:17 :
On importe pour 56 milliards d'euros d'énergies fossiles en moyenne en France donc les gilets jaunes et autres "empapaouteurs" se trompent et devraient comprendre que l'on produit notre propre électricité, hydrogène et dérivés, biométhane etc. localmeent ce qui apporte des revenus et emplois locaux. Conclusions : quittez le pétrole et gaz au plus vite et passez à l'électricité et autres énergies locales (solaire thermique et hybride, pompes à chaleur de Cop supérieur à 5 etc)
a écrit le 25/11/2018 à 19:29 :
C'est bien la multitude de taxes et impôts qui tuent le pouvoir d'achat sur le long terme.
C'est bien Hollande qui a augmenté les impôts de plus de 30 milliards sous son quinquennat. Et bien sur non pas il n'ont pas été enlevés sous Macron.
Si les gilets jaunes avaient arrêtés leur action au seul samedi 17, l'état aurait dit: je vous ai entendu et point barre...
Les caisses de l'état sont vides...et la relance économique stagne...
Réponse de le 25/11/2018 à 23:21 :
Normal on a plus de 2200 milliards de dettes et le pays vieillit donc les charges augmentent et les français vivent au dessus de leur moyens. on fait comme les japonais après les années 80 mais personne veut regarder la réalité en face et veut toujours plus. Par ailleurs si on est aussi productif que d'autres, on travaille plus tard et on quitte plus tôt. Donc perte de richesse comparé à d'autres pays. Alors on peut râler mais la réalité nous rattrapera& toujours quels que soient les gouvernements.
a écrit le 25/11/2018 à 17:01 :
Tout à fait d'accord, mais pour limiter le déficit... il faudrait couper dans les retraites, la santé ou l'éducation....
a écrit le 25/11/2018 à 9:28 :
comme tout bon Francais tout le monde est d'accord pour des reformes a condition que cela les touchent pas personnellement la France ne fait pas des reformes comme en Grece ou en Italie voir en Espagne alors la cela serait la revolution chacun demande toujours plus a l'etat qui ne reforme pas ses administrations mais depuis 30 ans personnes ne s'occupe de la dette qui augmente tous les ans ( apres moi les autres se debrouillent)
Réponse de le 25/11/2018 à 18:58 :
Vous avez tout compris mais les gilets jaunes vous qualifierez de "Mouton" avec ce discours.
Réponse de le 29/11/2018 à 13:41 :
Oui c'est le fameux syndrome du NIMBY (Not In My Backyard)
a écrit le 25/11/2018 à 7:06 :
Et le pire est à venir. Par exemple la Reforme des retraites avec réduction réversion drastique pour les veuves et veufs. Encore une mesure qui fera violence aux femmes (qui vivent plus longtemps) . On attend les réactions des gilets violets... Et de Marlène schiappa? Au moins avec les GJ la révolte c est dès maintenant alors je cours m acheter un gilet jaune
a écrit le 25/11/2018 à 2:20 :
Ce sondage (et la majorité des commentaires ci-dessous) parle fort de l'intelligence d'un Français moyen. J'ai particulièrement aimé le fait que Nicolas Hulot est la personnalité préférée des Français à l'inverse des membres du gouvernement. Donc, un membre du gouvernement jusqu'à récemment, un fanatique et un populiste en écologie qui n'est pas pour rien dans la justification de toutes les taxes "anti-carbon", c'est un est gentil, mais le méchant est le gouvernement qui a tenté de ré-équilibrer un peu la taxation d'essence et le diesel (certes, par le haut).
a écrit le 25/11/2018 à 0:35 :
A 61 Dollars, le Baril, le Litre de Carbur est au meme prix, qu'il y a quelques années à 150 Dollars le Baril. J'encourage aussi LES RETRAITES DESINDEXES DE 2013 A PERPET. Bientot nous jeunes et retraités, renfileront les Gilets Jaunes : futures retraites divisées de moitié : Fin des 25 Meilleures années, et valeur de point non indexée.
a écrit le 24/11/2018 à 17:31 :
+1000
a écrit le 24/11/2018 à 16:40 :
Les français ne seront plus 70% à soutenir le mouvement quand il verront tous les casseurs et manipulateurs qui ont infiltré le mouvement des GJ. Par ailleurs le prix du pétrole a baissé de plus de 25% Et il va bien falloir se passer d'importer 56 milliards d'euros par an d'énergies fossiles car c'est çà qui est ruineux alors que l'on produit notre propre électricité, hydrogène, biométhane etc. Il faut quitter le pétrole et gaz et passer au solaire thermique et hybride, aux pompes à chaleur, aux véhicules électriques et camions/bus hydrogène etc
Réponse de le 24/11/2018 à 17:40 :
Parce que vous pensez qu'une baisse très temporaire de 7 c/litre va compenser les 30 centimes de hausses de taxes prévues pour 2022 ?

Il en faudra beaucoup plus pour calmer la colère des français envers Macron. Ce qui est en jeu dépasse le prix du pétrole.
Réponse de le 24/11/2018 à 17:50 :
vous avez communiquez sans bien connaitre certains sujets. Je vous invite à vous renseigner sur la production d'H2 . Pour ce qui est de la baisse du pétrole, l'OPEP qui doit se réunir prochainement, souhaite faire remonter le prix du baril vers 85 $ aidé par un partenaire premier ou deuxième producteur la Russie.
Réponse de le 24/11/2018 à 19:15 :
@ Ah bon : exact le prix du pétrole remontera et pourra même atteindre des sommets avant 2030, ce pourquoi il est impératif de changer et pour changer comme en Suède il a fallu inciter fortement les gens (taxes C02 de plus de 100 euros en Suède), autrement vous n'avez aucune évolution depuis 25 ans comme en France et ailleurs et toujours l'énorme dépendance aux énergies fossiles qui va nous mettre à genoux. Ca va de pair avec des aides donc si les aides sont correctement ajustées aux personnes les plus défavorisées c'est la bonne solution. Tous les pays sont dans cette situation et se prennent les crises pétrolières en pleine figure comme nous en 1973 avec explosion du chômage. essayez donc de comprendre et sinon de trouver la solution pour changer d'énergie. pour l'électrique le prix du courant est bas et pour l'hydrogène il y a plusieurs centaines d'unités de production en Europe avec beaucoup de concurrence donc les prix sont éjà rentables pour les trains hydrogène par exemple comparé au trains avec réseau électrique plus coûteux en entretien etc. Et l'hydrogène concerne les camions pas les véhicules légers ou les batteries et le solaire intégré sont plus appropriés.
Réponse de le 25/11/2018 à 0:16 :
La Lourde Fiscalité sera totalement répercutée sur les voitures solaires.
Réponse de le 25/11/2018 à 17:03 :
+1000
a écrit le 24/11/2018 à 15:11 :
Une seule réponse
Boycotter la liste LREM aux élections européennes et voter un autre parti politique, celui que vous voulez
Réduire les dépenses :577 députes,348 sénateurs et 233 membres du CES cela fait beaucoup pour 66 millions d'habitants et j'entends Ms HULOT et BOURG proner la création d'une nouvelle chambre dédiée a l’écologie. Mais de qui se fout on qui va payer , on va créer de nouvelles taxes cela fait 80 ans que l'on crée de nouvelles taxes et on n'en supprime jamais CELA SUFFIT
Réponse de le 29/11/2018 à 13:55 :
Parce que vous pensez que les autres partis n'ont aucune responsabilité dans la situation fiscale et la dette accumulée par notre pays ? LREM est au pouvoir depuis 18 mois.
Réduire les dépenses, oui je partage, mais cela va d'abord profiter aux plus hauts revenus pas aux plus défavorisés, car baisse des dépenses = réduction en nombre de services publics = baisse des aides sociales.
Quand on parle de fermeture d'un hôpital, lever de bouclier, quand on parle de fermeture d'une classe, lever de bouclier, quand on parle réduction du nombre de fonctionnaires = lever de bouclier…. Où faut-il couper pour que les Français ne sortent pas dans la rue ?
Quant à la réduction du nombre d'élus dont vous parlez, elle est justement prévue dans la réforme constitutionnelle qui j'espère sera votée en 2019.
C'est facile de réclamer d'être mieux associés aux grandes décisions, mais sans s'informer un minimum sur ce qui existe déjà ou est possible je ne vois pas comment cela peut fonctionner.
a écrit le 24/11/2018 à 14:21 :
Le mouvement va au-delà de la taxe sur l'essence. Le vrai combat à mener est celui des dépenses publiques. Il n'y aura aucune baisse de fiscalité globale sinon. Le consentement à l'impôt prend fin face à une fiscalité délirante. Que l'État prenne ses responsabilités et s'attaquent sérieusement au problème de fond même si cela doit lui faire perdre les élections. C'est l'avenir du pays qui est en jeu Messieurs les politiques.
Inutile de prendre davantage les gens pour des imbéciles. La taxation sur l'essence ne sert pas l'écologie.
Réponse de le 24/11/2018 à 16:45 :
vous oubliez qu'on importe 56 milliards d'euros d'énergies fossiles par an et vous aller voir quand çà va monter vraiment, vous serez à poil et même plus en gilet jaune !
a écrit le 24/11/2018 à 13:21 :
Ce qui me fascine, c'est que depuis des siècles, que les gouvernements soient monarchiques, fascistes, socialistes ou macronistes, notre état se comporte toujours de la même manière, avec les mêmes exigence envers le peuple, les même dépenses fastueuses, les mêmes déficits chroniques, les mêmes intérêts usuriers à verser à des "prêteurs" invisibles. Comme si persistait une seule et même volonté immuable qui dominait toutes les autres.
a écrit le 24/11/2018 à 11:47 :
Pourquoi je suis censure par la tribune pour avoir Denonce la magouille avec la CFDT
qui en echange de sa non participation aux gilets jaunes vient de se voir accorder le gele de la cotisation des camions a l'entretien des routes
Réponse de le 24/11/2018 à 18:39 :
Pas que la CFDT ,depuis le départ, ce projet est rejeté en bloc par l'ensemble des fédérations de Transporteurs.
a écrit le 24/11/2018 à 11:40 :
Le gvt est stupide de penser qu’il pourra sauver la planète tout seul alors (c’est un exemple parmi d’autres nos voisins écolos et bien-pensants font tourner leur centrales à charbon) que nous ne représentons que 0,9% de l’émission de CO2. Arrogance assez classique de notre classe dirigeante. En attendant, c’est le pecum vulgus de préférence provincial qui déguste.
Le sujet mérite un autre traitement au moins à l’échelle de l’Europe.
Réponse de le 24/11/2018 à 16:42 :
vous oubliez qu'on importe 56 milliards d'euros d'énergies fossiles par an et vous aller voir quand çà va monter vraiment, vous serez à poil et même plus en gilet jaune !
a écrit le 24/11/2018 à 9:30 :
Macron la honte de la france predident des riches créateur de misère créateur de populisme socialement en europe ils monte
a écrit le 23/11/2018 à 21:55 :
Les gaillet jaunes c est le cri des gens qui ont péniblement atteint le statut de classe moyenne et qui se font massacrer par la politique des sociaux démocrate qui leur demande de payer à peut près pour tout le monde
a écrit le 23/11/2018 à 21:38 :
Pas d'accord avec ces chiffres.Il n'y a qu'à voir la colère et le ras-le-bol des citoyens avec tous ces blocages.C'est n'importe quoi!!
a écrit le 23/11/2018 à 20:37 :
comme quoi l'arrogance, la suffisance, le mépris, l'insulte, la désinvolture et j'ose l'incompétence des griveaux, schiappa, legendre, ferrand, castaner ne permettent pas d'étouffer la rage de "ceux qui ne sont rien" envers cette clique.
a écrit le 23/11/2018 à 19:43 :
Voulez vous plus d'argent ? Oui à 72%. Waouh. On a quand même 28% de réalistes qui savent qu'on ne rase pas gratis...
Réponse de le 24/11/2018 à 1:31 :
Contrôle des mouvements de capitaux, ce qui permettra de lutter efficacement contre l'évasion fiscale pour récupérer 80 milliards...
Réponse de le 25/11/2018 à 20:46 :
Vous avez raison, Mon père disait « demandez à un chien s’il veut des saucisses « 
Super sondage
a écrit le 23/11/2018 à 18:56 :
le carburant n'est que la goutte qui a fait déborder le vase avant il y a eu l'augmentation de la CSG , l'affaire benalla ,la réformes des institutions pourtant attendue par les français qui ne vient pas ; le mal est profond
a écrit le 23/11/2018 à 18:23 :
Les mesures a prendre sont évidentes:bloquer en Janvier la hausse prévue sur les carburants,et bloquer toute baisse a la pompe,toutes baisses du fuel et de gaz afin d'éviter toute surconsommation supplémentaire.Les annonces du président mardi seront assez voisines.Si les gilets jaunes sont moins de 30000 samedi ,alors ce sera un échec,les français se détourneront d'eux
a écrit le 23/11/2018 à 18:04 :
"les répondants ont affirmé que le pouvoir d'achat était leur principal sujet de préoccupation"

Pour les actifs ,c'est le salaire et donc l'employeur ,mais la bizarrement , peu de GJ évoquent ce sujet devant une caméra ,comme un retour aux augmentations générales qui permettaient de suivre les hausses du coût de la vie et qui ont progressivement disparue dès l985 pour être remplacé par des augmentations individuelles liées à une évaluation individuelle ce qui a appauvrit au fil des ans les salariés en particulier les non-cadres.Par contre , pour revendiquer fièrement dans un micro qu'à 50 ou 60 ans ont a jamais fait grève ou qu'on n'est pas syndiqué comme si cela était une tare ,il y a déjà plus de monde.
Réponse de le 23/11/2018 à 20:24 :
Le salaire net représente 50% de ce que paye l'employeur... ce qui fait 50% d'impôt, avant impôt bien sur
Réponse de le 24/11/2018 à 10:01 :
Pas trop compris ton raisonnement ,mais bon, je suis peut-être pas encore réveillé.La faiblesse du pouvoir d’achat c'est principalement du à la faiblesse des salaires dans ce pays sans oublier la multiplication de contrats de travail type interim ou CDD qui enfoncent beaucoup de salariés dans la précarité.
a écrit le 23/11/2018 à 17:14 :
Après une semaine d'analyse, il apparaît que ce mouvement marqué par une grande disparité de profils et d'idéaux, l'est aussi par la diversité de ses revendications. Des plus loufoques au plus radicales, elles se rejoignent toutes, ou presque, sur deux points essentiels: la nécessité de retrouver un peu de pouvoir d'achat pour ces Français d'ordinaire silencieux, mais également une défiance toujours grandissante à l'égard des responsables politiques.
Initialement, le mouvement s'est construit sur la grogne des citoyens contre la hausse des carburants. Au départ, la lutte avait pour but de faire reculer le gouvernement sur les nouvelles taxes entrées en vigueur et celles à venir. Mais très rapidement, une musique différente et plus radicale s'est fait entendre. Pour de nombreux leaders autoproclamés, le mouvement devait permettre de faire tomber le pouvoir et ainsi "monter sur l'Élysée" ou encore dissoudre l'Assemblée nationale.
La force spontanée et démocratique qui a fait la force du mouvement pourrait bien se retourner contre lui. Au-delà d'une volonté apparente de ne rien céder, le gouvernement serait bien incapable de répondre à toutes les exigences des gilets jaunes de manière à ce qu'elles contentent tout le mouvement.
Réponse de le 23/11/2018 à 18:50 :
Il y a autant de revendications qu’il y a de gilets jaunes pour en parler ou presque.
Les Gilets Jaunes sont avant tout des français, dans toute leur diversité. Et c’est là la principale difficulté pour le gouvernement : pas de parti politique, pas de syndicat, pas d’association qu’on peut cibler, nommer, manipuler.
Seulement les français, dans leur ensemble. Et leur ras le bol fiscal.
Même si beaucoup ne font pas le lien entre les aides dont ils bénéficient et la pression fiscale confiscatoire qu'ils attribuent à la gabegie des politiciens, de l'Europe, des riches qui font de l'évasion fiscale, des immigrés etc.
a écrit le 23/11/2018 à 17:02 :
Qui comprendra qu'il faut basculer la fiscalité du travail sur les énergies, Note n° 6 du C.A.E
a écrit le 23/11/2018 à 17:01 :
En réalité l'économie de la France n'a tout simplement plus les moyens de payer ce modèle social, que cela plaise ou non.
Et à partir de là, on peut légitiment se poser des questions comme : est-il juste de payer cher la crèche quand ceux qui n'ont pas travaillé un jour de leur vie ne paient rien et restent papoter devant la crèche pendant des heures alors que nous on bosse dur pour juste pouvoir finir le mois ? Ne vaudrait-il pas mieux payer ces gens à faire le ménage / repassage chez nous que de payer des taxes et des impôts dans tous les sens à l'état qui lui paie beaucoup de gens à rester chez eux ?
a écrit le 23/11/2018 à 16:59 :
Il faut mettre de la CSG CRDS par dessus le carburant : seulement 0.15CTS de plus pour 10 Milliards/Eur/An, et de meme, par dessus La Taxe Foncière, le tout pour augmenter Massivement le R.S.A.
a écrit le 23/11/2018 à 16:51 :
Grace à Taxo-Man, Pollution et réchauffement climatique ne traversent pas nos frontières. BRAVO ! et 100 000 MERCI !
a écrit le 23/11/2018 à 16:47 :
De Rugy De La Précieuse affirmait hier que " Les Gilets Jaunes ne sont pas représentatifs des Français ".
Réponse de le 23/11/2018 à 20:27 :
Aveugle et sourd sont deux qualificatifs qui leur vont bien.
a écrit le 23/11/2018 à 16:15 :
Il de vient vital pour le pays des les pousser à la démition avant les fêtes , car les erreurs financières engrangées vont être afligeantes en impôts et taxes pour 2019. Soit une assemblée du peuple met en place un pouvoir collégial en attendant de nouvelles élections
ou le Président du Sénat assure la Présidence .
a écrit le 23/11/2018 à 16:05 :
Ils soutiennent mais n'y vont pas, manque de temps ? Méfiance ? Le samedi quand même, Paris est très peuplé, les villes autour aussi. Déléguer c'est mieux (comme le toréador devant le taureau).
La taxe carbone a commencé, tout petit, sur le gaz le 1er avril 2014, et se déploie par marches. La France étant bonne élève, voulant donner l'exemple, force la marche (surtout fiscalement, 2018 est difficile), plus haut plus vite plus fort.
On a organisé une COP mais les gens n'ont pas analysé les effets (taxes, taxes, taxes, ...) de la préservation de la planète ? Pétrole pas cher, la taxe était masquée, ça n'avait donc pas l'effet de "changer d'habitudes" qu'on nous promet via des prix croissant année après année. Les hausses dues au pétrole soi-même ça part dans les pays producteurs en $, pas à Bercy (sauf TVA 20% qui chapeaute tout).
Réponse de le 23/11/2018 à 16:54 :
Concernant le pétrole : les cours du pétrole s’effondrent ce vendredi matin. Le Brent européen recule à son plus bas niveau depuis le 8 mars dernier. Le baril de Brent a atteint le seuil des 61,64 dollars ce vendredi matin, ce qui ne s'était pas vu depuis le 8 mars dernier, d'après les données de l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. Ainsi, le coût des contrats à terme pour le pétrole de marque Brent destiné à être livré en janvier a diminué de 3%.
Le principal facteur négatif pour le marché pétrolier reste la crainte que les pays producteurs de pétrole produisent plus de matières premières que le monde ne peut en consommer, sur fond de perspectives de ralentissement de l'économie mondiale.
a écrit le 23/11/2018 à 13:46 :
On annonce une baisse du prix du gaz, il est urgent que les gilets jojaune manifestent fortement contre cette baisse insupportable.
Réponse de le 23/11/2018 à 18:36 :
Effectivement, 2,4% en décembre.Ce qui est plutôt insupportable c'est le prix du gaz qui a augmenté de plus de 20% en 1 an.
Réponse de le 24/11/2018 à 8:31 :
brillant. un autre???
a écrit le 23/11/2018 à 13:44 :
Qui doit payer la réalisation des rêves des énarques, la transition écologique, le grandParis, la rénovation énergétique du parc des logements, l’absentéisme des fonctionnaires, le pognon de dingue, c'est bien sûr l'impôt républicain qui doit être réparti de façon équitable, et selon la constitution républicaine chacun contribue selon ses facultés. Alors que fait le gouvernement en augmentant les impôts indirects à outrance sinon faire exploser la pression fiscale ses plus pauvres, devenus corvéables à merci?
Réponse de le 24/11/2018 à 9:11 :
A Boule.
Vous avez oublie les 35 milliards de dette de la sncf.
a écrit le 23/11/2018 à 13:38 :
La réalité s'impose , c'est le déclin et si s'apitoyer est très sympathique il n'y a pas de vraie amélioration possible à courte échéance . Les chinois et d'autres nous colonisent , la croissance mondiale patine , l'inflation flambe avec le prix du petrole , la robotisation rafle l'emploi , les immigrés non qualifiés sont une charge qui explose , l'islamisme rampe comme une peste .
quelles solutions ? Rien à court terme . L'espoir viendra du remplacement du petrole par
l' HYDROGÈNE . Il n'y a pas d'autres chemin et cela prendra 25 ans . En attendant et si la guerre au moyen orient ne vient pas faire obstacle il faut soulager les vrais défavorisés en commençant par les femmes et les enfants
a écrit le 23/11/2018 à 13:06 :
Les vrais responsables de ces révoltes ce sont les plans politiques qui ont créer des décalages économiques entre les couches sociales ( Chirac, VGE, Sarkozy, Hollande) et évidemment les syndicats qui ont trouvé normal que le salaire soit par rapport à une politique sociale et non par rapport à des compétences , diplômes , années d’expériences.

Pour fermer les revendications ça fait 30 ans que les politiques sociales donnent «  gratuitement «  sur un plateau sans effort ... car ces mêmes politiques ont eu recours à une immigration qui accepte tout et la population a pu évoluer sans difficulté

Aujourd’hui ces déséquilibres économiques sociales viennent de ces politiques sociales inadaptées car ces politiques sociales ont «  besoin » de filtrer, de classer, de catégorisés les humains
Sans aucune cohérence , une année ça sera À l’année suivant Z.

Il est dans l’intérêt du tribunal constitutionnel de ce pays d’indemniser les «  hommes politiques «  aux résultat

Aujourd’hui ceux que je cite au- dessus ne devraient même pas avoir de «  salaire «  si c’est au résultat «  sur le terrain « 

La grogne des populations, c’est ça
Arrêter de «  faire n’importe quoi » et surtout arrêter de «  penser » social avec des jugements et des discriminations de tel ou untel..
Pas de jugement de valeur fera avancer tout le monde.
a écrit le 23/11/2018 à 12:55 :
Homme de théâtre et de com, il a montré que derrière ces deux paravents il n'y avait rien de nouveau, plutôt même du pire, par rapport à ses prédécesseurs qui tout en se payant tout le monde, faisant au moins semblant d'écouter par démagogie et auto-défense. Macron ne prend même pas la peine de réfléchir sur les Français, il s'en moque, car pour lui, élu par tricherie, il ne comptent pas, ils n'existent que dans un lieu imaginaire transitoire qui s'appelle la France, et qu'il souhaiterait voir disparaitre dans le gloubiboulga mondialiste et communautariste. Il ne comprend rien à cette classe moyenne dont il vient, qu'il rejette et l'ennuie, qu'il souhaite voir disparaitre, au nom d'une auto-idéologie commerciale et discours techno, supposée convenir à sa culture en couches de peinture fines. C'est un superficiel, charmeur, désarmé lorsqu'on lui dit non, qui cite des auteurs pour se mettre en valeur, malheureusement sans vraiment les comprendre. Avec les Français c'est pareil, c'est dramatique mais logique.
a écrit le 23/11/2018 à 12:41 :
Voici comment Darmanin alias "le chéri de ces dames" voit la crise et l'explique aux députés...

"Nous devons entendre et comprendre, ce que c'est de vivre avec 950 euros par mois quand les additions dans les restaurants parisiens tournent autour de 200 euros lorsque vous invitez quelqu'un et que vous ne prenez pas de vin"

C'est de la provoc ou seulement de la connerie?
Réponse de le 23/11/2018 à 12:49 :
Darmanin rigolard à minimiser la flambée d'un quart de la C.S.G
Réponse de le 23/11/2018 à 13:04 :
Darmanin le cynique pourrait à chaque fois, remettre un chèque du Meme Montant au restaurateur à l'ordr des Restos du Coeur, ou Fondation Abbé Pierre ou Secours Populaire
a écrit le 23/11/2018 à 12:40 :
Certes, mais il faut d'abord faire maigrir l'état.
Réponse de le 23/11/2018 à 12:57 :
Etat le plus Dépensier et Endetté des pays socialement avancés.
a écrit le 23/11/2018 à 12:27 :
Les gilets jaunes ne voient pas plus loin que leur égoïste petit confort aujourd'hui. Ils ne voient pas les intempéries plus grosses, plus violentes, plus fréquentes et les inondations qui s'ensuivent, avec des maisons détruites et des morts. Des MORTS !
Ils ne comprennent pas la nécessité de faire la transition écologique, ni quels efforts sont nécessaires pour ne pas sacrifier leurs enfants et tous leurs descendants, afin que ceux-ci vivent dans un monde où le moindre nuage n'est pas synonyme de catastrophe.
Se réveilleront-ils lorsque la fonte des glaces aura noyé une partie de notre pays ? Sans doute iront-ils encore une fois bloquer les routes pour exiger d'avoir les pieds au sec !!!
Réponse de le 23/11/2018 à 12:54 :
Tout à fait, et raison de plus : Taxo_Man bloque la pollution et le réchauffement climatique AUX FRONTIERES.
Réponse de le 23/11/2018 à 13:13 :
@sans moi le 17
vous semblez deconnecte !!! qui polue le plus !!!!!! un MACRON QUI VA 0 Toulon POUR 1/2 HEURE DE BARATIN ? les bateaux croisiere et autres,les avions qui comme philippe font un tokio paris à vide, toutes ces courses voitures, tracteurs ,camion, motos voitures de collection etc ne faites pas porter le chapeau à ceux qui vont au travail
Réponse de le 23/11/2018 à 20:41 :
C'est malheureux de voir à quel point la propagande fonctionne sur certains... non le temps n'a pas évolué. Il change chaque jour ce qui est parfaitement normal. Il y a des sécheresses. Il y a du vent. Il y a de la pluie. Et il ne faut pas s'étonner qu'il y ait des inondations en zone inondable... alors rassurez vous, avant que la France ne soit submergée par les flots des millions d'années se seront écoulées.
a écrit le 23/11/2018 à 12:26 :
Le gouvernement est dans un trou financier depuis quelques mois parce qu'il gère mal le pays et ne veut pas avoir à s'expliquer sur les cadeaux fiscaux accordés aux riches et ses projets pharaoniques , il méprise le peuple , aimerait bien employer la force pour le faire taire .Il ne peut pas se référer de son élection celle-ci étant l'addition de bulletins blancs et nuls et la forte abstention ne luis faisant pas confiance .En réalité il reste sur son socle de % des plus riches et n'aurait jamais dû être élu , voilà le contexte .
Réponse de le 23/11/2018 à 20:43 :
Il est certain que faire une route coûte 100 fois moins cher qu'une ligne de chemin de fer, d'autant plus lorsqu'elle est enterrée.
a écrit le 23/11/2018 à 12:15 :
Pourquoi cette obsession , cette hystérie à prendre de l'argent aux Français.
Qu'il fasse leur politique sans constamment voler de l'argent aux Français. Ecologie = taxes : c'est nul.
Dans ce pays il y a plusieurs millions de gens qui survivent avec la charité publique (restau, ... etc ) : ça , ça n’empêche pas la classe politique de dormir ??
Réponse de le 25/11/2018 à 20:55 :
Il y a aussi 2,6 million de personnes qui sortent de la pauvreté grâce aux impôts payés par « les ri y »
10% des français payent 80% de l’impôt
a écrit le 23/11/2018 à 12:08 :
Le pire serait de reculer.
La hausse des taxes sur les carburants est juste.
C'est le mantien d'un niveau déraisonnable de dépenses sociales qui est injuste et qui est la cause du niveau déraisonnable des prélèvements obligatoires.
Il faut reduire massivement les dépenses en allocations familiales, APL, subventions aux associations, les dépenses de fonctionnement; au préalable il est indispensable de réduire le train de vie de l'Etat pour que ces efforts soient acceptés.
Le ras-le-bol fiscal des gilets jaunes est justifié mais ils se trompent de cible: il faust s'attaquer à la dépense qui est la cause de la fiscalité predatoire.
Réponse de le 23/11/2018 à 14:15 :
En effet.
Réponse de le 23/11/2018 à 20:54 :
oui et non. Le thermique est ce qu'il y a de moins cher aujourd'hui et de loin (taxé à 200% aujourd'hui). Quand on voit l'endettement des villes, pour réaliser des dos d'âne, des pistes cyclables, vides, des voies de bus et surtout des tramways, (des bouchons donc) et le budget pour le fonctionnement de ces "mobilités", c'est affligeant. Et le budget est grevé sur 2 mandatures si ce n'est plus... prenez montpellier par exemple, non seulement ils ont fait des aménagements qui vident le centre, mais en plus pour intervenir sur les réseaux enterrés ça doit coûter 2 bras... ce modèle ne peut pas tenir.
Réponse de le 24/11/2018 à 8:33 :
est-ce sérieux ou ironique votre "La hausse des taxes sur les carburants est juste."? 60% SOIXANTE POUR CENT de taxe et ce n'est pas assez. diantre les macronards osent tout.
a écrit le 23/11/2018 à 11:41 :
De puis L arrive de Jupiter en 2017 La france Avec le féodalisme de macron La france bascule dans la pauvreté mercis aux gilets jaunes vu la faiblesse des partis politique et syndicats tousse avec LeS gilets jaunes création d'un partis politique des gilet jaunes et une démission de Jupiter
a écrit le 23/11/2018 à 11:30 :
je peux vous dire que dans ma région du littoral le rond point est occupé" depuis le 17 sans discontinué jour et nuit et c'est des équipes qui se relaient c'est des salaries qui reviennent aprés le travail retraités, commerçants, étudiants etc.... et ça klaxonne toute la journées ce qui signifie que les gens approuvent c'est une nationale a gros débit qui mène a la mer sur toulouse les petits patrons se joignent au blocage, il faut persévérer et monter que macron est incapable de gouverner on c'est fait avoir
a écrit le 23/11/2018 à 11:14 :
Si votre Sérénissime ne se résout pas à mater cette jacquerie, cela pourrait bien gâcher les festivités organisées en votre honneur le mois prochain.
Du courage votre Altesse, que diable, ce ne sont que des sans dents !
a écrit le 23/11/2018 à 11:09 :
Faute d'avoir assez de fric par les impôts directs. L'idée de M.Macron c'est de se reporter sur les impôts indirects ... l'écologie n'est qu'un prétexte abusif.
a écrit le 23/11/2018 à 11:07 :
Le sentiment de déclassement, de glissade vers les difficultés en pouvoir d'achats émergent bien dans ce mouvement.
Correspondent-ils à un quelque chose de nouveau sous ce président, je ne crois pas.
La transition écologique par le financier, taxes et obligation de faire gros achats étaient dans les cartons depuis près de 2 quinquennats.
Très remarquable le silence des écologistes sur ce sujet qui essaient de nous faire croire qu'ils ne voyaient cela qu'avec le règlement de la facture par l'Etat.....payé par... les impôts des riches dont on n' a pas de définition officielle à ce jour, ce qui ,manque, sujet tabou!
a écrit le 23/11/2018 à 11:06 :
Tous les salariés et retraités sont concernés par l’augmentation phénoménale des impôts et taxes depuis 10 ans. Le prélèvement à la source va venir compliquer la situation, beaucoup de personnes auront des comptes bancaires dans le rouge dès le début du mois. D'après l’Insee, les dépenses contraintes, loyer, assurances,énergie etc... représentent 61% des revenus. Pour quel résultat? Rien, la dette augmente, le chômage ne baisse pas, et nous avons toujours cette technostructure aussi arrogante qu'incompétente.
Réponse de le 23/11/2018 à 11:39 :
Les dépenses contraintes ... le nouveau concept à la mode! Au lendemain de la guerre, la seule alimentation représentait 45% du revenu des ménages. On travaille effectivement pour se nourrir, se loger, et se soigner! Mais je veux bien reconnaitre avec vous que le poste logement dans les grandes villes est élevé -l'alimentation en France, - de 15% du revenu des ménages-, et cela est du au niveau des taux trop faibles, eux-même liés à la nécessité de ne pas faire couler les états incapables de gérer leurs déficits.
a écrit le 23/11/2018 à 11:01 :
... The France is down !
a écrit le 23/11/2018 à 10:50 :
Ce mouvement n'a -entre autre- pas été encadré par des partis, des syndicats, des associations occultes, ou des que sais-je. Il y a, à mon sens, un réel ras-le-bol d'où cette spontanéité, l'absence de leader, ce qui pose un grave problème au Gouvernement, car cela l'empêche de négocier, en "réalité" d'avoir recours à la corruption*, ce qui a toujours été son arme et son salut..

*des hommes installés à la tête des syndicats et financés par Bruxelles pour faire la politique de Macron-des-GOPE en faisant semblant de "puncher" sur tel ou tel sujet par exemple..
https://www.youtube.com/watch?v=3A6SH-HnH_Q

Le mouvement gilets jaunes réunit quasi tous les français parce qu' il surfe sur le ras le bol des taxes, surimposition et mensonges d' état, et qu' habilement,
1 il a évité la compromission/récupération politique et
2 compromission/récupération syndicale..
3 et dégage BFMensonges ..
CQFD
a écrit le 23/11/2018 à 10:34 :
la royauté fondée sur l injustice ne dure pas ! le seul et unique remède dans l urgence est la suppression de la taxe carbone
a écrit le 23/11/2018 à 10:29 :
Mr Macron a pour politique de diviser pour mieux régner et de pousser a la confrontation entre contestataire, tactique bien comprise par les français et mise en application par les gilets jaunes! C'est ainsi qu'a débuté la Résistance avant que l'on ne les nomme terroriste!
a écrit le 23/11/2018 à 10:28 :
La lutte des gilets jaune contre l'acharnement du gouvernement a instauré des taxe fait déjà reculer le gouvernement. Ainsi on apprend que le gouvernement a décidé de reporter, jusqu'à nouvel ordre, la création d'une vignette poids lourds afin d’éviter que les routier ne rejoigne le mouvement.
A la réunion les hausses de taxe sur le carburants ont été gelé pour les trois prochaine année. Nous attendons désormais la même chose en métropole.
Réponse de le 23/11/2018 à 21:04 :
A 5000 PL on fait bcp plus de mal qu à 300000 manifestants à pied, c'est certain. Mais c'est ce qui fait la beauté de ce mouvement. le gvt l'a pris à la légère alors qu'en réalité toute la France (70%) est derrière. Certes c'est bon enfant mais ça pourrait ne pas durer.
a écrit le 23/11/2018 à 10:12 :
Votre titre est très ambiguë voir mensonger puisque ensuite vous écrivez : "Le mouvement des gilets jaunes divise les Français...."
"Plus de la moitié des répondants indiquent qu'ils désapprouvent le mode d'action des gilets quand 46% expriment un sentiment d'approbation".
"Près de trois quarts des personnes interrogées (72%) se reconnaissent dans ses revendications."
La réalité c'est que plus de la moitié des Français en ont marre des blocages. Demander à ceux et celles mis au chômage technique durant plusieurs jours à cause d blocage d'un rond point d'accès à une zone commerciale et aux commerçants qui ont perdu plusieurs dizaines de milliers d'€ à cause de ces blocages. Em....les Français n'est certainement pas la bonne solution mais peut-être que les gilets jaunes n'ont rien d'autre à faire de leurs journées. Faut bien s'occuper !
Réponse de le 23/11/2018 à 21:05 :
Je manifeste dans mon salon. Le pb c'est que macron et sa clique n'en tienne pas compte...
a écrit le 23/11/2018 à 10:09 :
SI les deputes LREM FAISAIENT LEUR travail ils auraient refuse les taxes (autorisation des riches à poluer) !!!!!! ce qui demontre aussi que nous avons trop de deputes puisqu'ils ne servent à rien !!!!et! Quand l'etat comsomme 56 %du PIB ET NE RESPECT PA LES DEPUTES nous NE sommes dans plus qu'un simulacre de democratie
a écrit le 23/11/2018 à 9:54 :
une manif pour le mecontentement ok mais pas des jusqu'au boutistes qui ne comprennent rien et qui detruisent ils oublient que c'est eux qui payent par les impots les assurance et les peages d'autoroutes il est vrai que certains se plaignent mais ils preferent rester au chaud plutot que d'aller travailler et de perdre toutes les aident auxquelle ils peuvent pretendre cela est pour eux normale mais qui paie leurs aides? ceux qui bossent et le peu de francais qui payent des impots
a écrit le 23/11/2018 à 8:58 :
Pas facile d'interpréter cette information qui m'étonnait quand même. C'est surtout donc l'impopularité du président plus que le mouvement des gilets jaunes qui rassemble l'opinion non ?
Réponse de le 23/11/2018 à 10:25 :
oui, surement.
Mais si les GJ ont toujours autant de soutien c'est qu'ils disent tout haut ce que les gens pensent tout bas, sinon ce serait un flop.

Une fois sortis les quelques olibrius que la presse aime interviewer parce qu'ils sont folkloriques et permettent d'alimenter des thèses extrémistes, les GJ ressemblent fort à nos proches.

La mémé qui est réticente à l'idée d'aller manifester à Paris parce qu'elle a peur des casseurs en noir et qu'elle pense que ça va lui couter trop cher, c'est ma mère.
Le papy qui commence à désespérer parce que sa retraite de petit cadre ouvrier se réduit comme une peau de chagrin, qui peut encore espérer vivre 20 ans mais qui craint de terminer dans la misère, c'est mon père.

La femme qui a du se résoudre à aller bosser à 35 km de chez elle, qui doit payer une nounou et qui fait un bond en entendant le président la qualifier de "rien", c'est ma sœur..

OK, j'ai peut être une famille tuyau-de-poele, mais la nation française c'est ca.

Voilà pourquoi, mis à part les CSP+ parisiens, les français soutiennent le mouvement.
Réponse de le 23/11/2018 à 10:48 :
Oui et de toutes façons l'impopularité de macron, historique, ne peut que l'enfermer au sein d'un cercle vicieux faisant qu'on ne peut que soutenir ceux qui s'opposent à lui même sans forcément en épouser les idées.

Je pensais que c'était sarkozy qui arriverait à tous nous rassembler contre lui mais le vieil électorat de droite étant ce qu'il est c'est avec macron que ce phénomène arrive. Espérons que cette union, même hétéroclite, dépasse la détestation du personnage, se prolongeant dans le temps afin de construire et que nous comprenions qu'il faut que nous fassions avec nos différences physiques et idéologiques.

Je ne pense pas que cela soit impossible, en tout cas bien plus possible qu'il y a dix ans.
a écrit le 23/11/2018 à 8:51 :
D'un côté, ceux qui paient beaucoup trop d'impôts, et de l'autre, ceux estiment aujourd'hui qu'ils n'ont pas à participer au lynchage de leurs porte-feuilles, ici via des taxes sur l'énergie, que leurs pouvoirs d'achat sont atteints etc.. Les gilets jaunes oublient que compte tenu de la redistribution massive, le niveau croissant des prélèvements a augmenté et augmente encore la partie qui leur est consacrée; mais voilà, il y a un hic, ils ne voient pas, ils ne perçoivent pas les fameux services de l'état ou des collectivités locales, et en tous les cas pas à la hauteur que ce que cela coûte! Il y a part de ce sentiment qui n'est pas fondé -certains services sont indéniables - éducation gratuite pour leurs enfants, soins quasi gratuits etc.., mais une partie est une réalité: manque d'efficacité de la dépense, y compris la dépense fondée et non contestée, et une kyrielle de pseudo services que nul ne voit, pour lesquels nul n'accepterait de payer et ce à juste titre. Il est très surprenant que cette question de l'efficacité de la dépense publique ne soit pas couverte par les médias, ni même par les politiques: une allégeance au système politique, une crainte de dérapage? Une vraie question a été posée et reste sur la table: "mais qu'est-ce que vous faites de notre pognon?". Elle finira par être traitée, et mieux vaut le faire d'une manière positive!
Réponse de le 23/11/2018 à 11:12 :
Bien vu ....Je propose la création d'un Revenu Social comme il existe un Revenu Fiscal ....Il s'agit de transmettre au Fisc , annuellement , par informatique ,toutes les aides perçues et non imposable ( au nombre d'une petite centaine ) ..Ainsi l'INSEE pourra donner de véritables statistiques sur le revenu ..TOTAL ...donc le vrai pouvoir d'achat ....et si , comme les retraités , les aides non imposables subissaient un prélèvement de 1.7% de CSG ....Il n'y a pas de repas gratuit !!!
a écrit le 23/11/2018 à 7:54 :
Il ne faut pas manipuler l'opinion : on a bien vu que les Français, quand ils sont bloqués, ne soutiennent pas du tout les revendications immatures et désordonnées des petits groupes qui occupent la rue. Dans une démocratie, on ne bloque pas les autres et on respecte le résultat des élections. Le droit de manifester n'est pas une démarche fasciste.
Réponse de le 23/11/2018 à 8:28 :
@Britannicus dans votre commentaire il manque un mot essentiel la France est une démocratie PARLEMENTAIRE c'est à dire une démocratie politique avec encore un bémol le taux d'abstention et de bulletin blanc, remet en cause ce mot de parlementaire car comment accepter une élection avec un pourcentage qui tourne en général au mieux avec 40 pour cent des inscrit au pire moins de 20 points. A cela se rajoute l'inutilité du parlement car il n'est qu'un groupe qui vote comme des moutons. Je vous invite à vous rendre sur le site de l'assemblée et j'espère comme moi de rester effarer par le nombre d'amendements, tout parti, confondu retoqué en moyenne à 99 pour cent ce qui montre d'ailleurs s'il en était encore besoin que l'assemblée nationale n'a aucune valeur démocratique et encore moins sont utilité en dehors de blablater .
Enfin vous écrivez des revendications immatures, les revendications peuvent se concentrer sur un seul mot pouvoir d'achat si vous appelez cela immature on peut penser que vos fins de mois ne sont pas entre le 20 et le 30. Je pense que votre vision très En Marche pourrait se retourner contre vous car n'est ce pas les gilets jaunes qui sont EN MARCHE? Dernier point le candidat président M. Macron avait lancé un tour de France pour prendre en compte le souhait des citoyens à ma connaissance JAMAIS ce manifeste a été dévoilé n'est il pas que de la poudre aux yeux pour faire croire que par la suite le Président pendrait e compte ses idées???? Je n' ai aucun pb de fin de mois je paie en milliers d'euros mes impôts cela n'a pas été toujours le cas aussi je comprends et je soutiens ce mouvement.
Réponse de le 23/11/2018 à 22:57 :
70% soutient le mouvement. Démocratie veut dire pouvoir par le peuple. Il y a un univers entre les politiques menées et ce que veut le peuple. C'est bien la le pb.
a écrit le 23/11/2018 à 7:42 :
Les racines du mal, c'est les 80 km/h. La fronde des Gilets jaunes, c'est d'abord une fronde des automobilistes. Pas sûr que le gouvernement ait bien compris ça.
Réponse de le 23/11/2018 à 14:36 :
tout a fait. le premier ministre a eut une Idee de genie la. Apres il est clair qu un disciple d Alain "RDS" Juppe ne pouvait que taxer plus. comme il ne pouvait pas augmenter la TVA comme son modele, il s est rabattu sur des taxes plus sournoises : TIPP et radar.


Enfin qu attendre d enarques. Quand on pense que l ENA (l ecole) reussit a avoir un deficit carabiné alors que ses profs ne lui coute rien … On leur donnerai le Sahara que 5 ans plus tard ils devraient importer du sable !!!
a écrit le 23/11/2018 à 7:04 :
Hulot... qui a servi de caution au délire fiscal sur les carburants.... qui a causé l'abandon d'un équipement structurant pourtant indispensable (NDDL) à l'impact environnemental négligeable... ou là encore de prétexte à la lâcheté de l'exécutif face à une poignée de desparados. Bertrand, sympathique mais qui envisageait un simple accompagnement au délire fiscal sur les carburants.
La transition écologique se fera toute seule le jour où la technique la rendra économiquement et techniquement acceptable. D'ici là, à part un encouragement à la R&D et une veille attentive à ce qui se passe ailleurs (les solutions adoptées en France ne pouvant être fondamentalement différente de ce qui se fait ailleurs, notamment en Europe- on va pas refaire le minitel et la télé SECAM), il vaut mieux que l'état ne se mêle de rien, ce qui pourrait passer par la suppression du ministère de l'environnement ou une très forte réduction de son périmètre.
Réponse de le 23/11/2018 à 9:33 :
+1
serais curieux de connaitre le bilan carbone particulier du sieur Hulot
Faites ce que je dis ,pas ce que je fais!
Réponse de le 23/11/2018 à 23:04 :
+1

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :