Emmanuel Macron "entend la colère" des "Gilets jaunes"

 |   |  594  mots
Emmanuel Macron depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle
Emmanuel Macron depuis le porte-avions "Charles-de-Gaulle" (Crédits : TF1)
Emmanuel Macron s'est livré mercredi à un exercice d'autocritique en admettant ne pas avoir "réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants" et en promettant de gouverner "d'une manière différente" à l'avenir.

Emmanuel Macron a tenté mercredi d'opposer à la colère des "Gilets jaunes" de la pédagogie sur les revenus des Français, le coût de la vie et l'évolution des prix du pétrole et mis en garde les Français contre les "mensonges" et la "manipulation".

Quelques heures après l'annonce de mesures d'aide présenté par le Premier ministre Edouard Philippe, d'un montant de 500 millions d'euros selon le gouvernement, le président a invité lors du journal de 20H00 de TF1 à la prudence face aux récupérations politiques du mouvement de protestation, qui prévoit des manifestations et blocages samedi.

Lire aussi : Carburants : l'exécutif va doubler la prime à la conversion automobile

Il a assuré qu'il entendait la colère des manifestants mais, a-t-il dit, "il y a beaucoup de gens qui sont dans l'addition des colères et l'addition des blocages, ça ne fait pas un projet pour le pays".

Visant des partis de gauche et de droite dont les demandes sont selon lui incohérentes, il a mis en garde les Français :

"Quand vous avez ensemble des gens qui veulent plus d'emplois publics et des gens qui veulent moins d'impôts, je dis juste aux Français : on est en train de vous mentir et de vous manipuler".

Plus de "considération aux Français"

Le président de la République Emmanuel Macron a admis ne pas avoir "réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants", ajoutant que le pouvoir ne leur a "sans doute" pas assez apporté de "considération".

"Nos concitoyens aujourd'hui veulent trois choses : qu'on les considère, qu'on les protège, qu'on leur apporte des solutions. Pas des déclarations. Des solutions. La considération, on ne l'a sans doute pas assez apportée", a dit Emmanuel Macron, s'exprimant à bord du porte-avions Charles de Gaulle.

Le chef de l'Etat, au plus bas dans les sondages, a dit vouloir "entendre les Français", "aller au plus près du terrain, peut-être décider d'une manière différente. Pas tout à Paris. En s'exposant davantage. En demandant à nos directions d'administrations centrales, aux ministres, à ceux qui les conseillent, d'aller se confronter au terrain beaucoup plus".

"Considérer c'est entendre quand les gens se plaignent, pour les amener dans cette transformation. Mais les respecter", a ajouté le Président, qui a parfois été critiqué pour ses saillies jugées méprisantes à l'égard des Français.

Appel à une "mobilisation de toute la nation"

Interpellé le 4 octobre à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne) par une retraitée sur sa faible pension, puis par une autre sur la limitation de vitesse à 80km/h, Macron avait par exemple cité le général de Gaulle qui disait :

"Vous pouvez parler très librement, la seule chose qu'on n'a pas le droit de faire, c'est de se plaindre". "Le pays se tiendrait autrement s'il était comme ça", avait-il ajouté.

"Cette réconciliation entre la base et le sommet, je considère que je n'ai pas réussi à le faire, et c'est pour moi au coeur de ce qui m'attend dans les mois à venir (...) C'est un vaste programme, mais il requiert la mobilisation de toute la nation", a conclu-t-il.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2018 à 13:44 :
Macron entend la colère des Français mais il ne les écoute pas c'est la grande différence étonnant qu'aucun journaliste ne relève cette différence :
“Entendre” n’implique aucun effort actif. Par exemple, on peut ENTENDRE quelque chose qui se passe autour de nous, sans forcément qu’on ait choisi de l’entendre.
“Ecouter”, par contre, donne l’impression qu’on fait un effort actif pour entendre quelque chose. Si vous ECOUTEZ ce que quelqu’un dit, c’est que vous faites un effort pour ENTENDRE ce qu’il dit et pour le COMPRENDRE.
a écrit le 16/11/2018 à 10:35 :
Quoique dise ou fasse le gouvernement Macron, il a 100% des médias français contre lui.
Ce qui est assez curieux finalement : quand on lit les interviews de dirigeants économiques ou politiques étrangers, ils sont tous d'accord pour dire que ce que fait le gouvernement va dans le bon sens pour la France. Qui en a bien besoin.
Ce qui est curieux aussi, c'est qu'on est sûr qu'on paie trop d'impôts en France, et qu'il y a trop de chômage, mais que les médias font tout pour convaincre les gens pour que ça ne change pas.
Conclusion : les médias sont entre les mains de l'intelligentsia parisienne, qui a tout à perdre dans les réformes.
Il y a une logique dans tout ça, finalement.
Réponse de le 17/11/2018 à 11:21 :
Mais... Macron est justement le produit de l'intelligentsia parisienne (les bobos, les bobos...comme chantait Renaud), celle qui se retrouve à Sciences Po puis à l'ENA, ailleurs il n'a été élu que pour ne pas élire MLP dont toute l'incompétence, l'incohérence et l'ignorance ont éclaté lors du débat (alors que son adversaire n'a pas particulièrement brillé lui-même dans ces domaines). Un grand nombre des "poids lourds" de LaREM sont élus à Paris (Griveaux, Legendre, Guerini, Mahjoubi) donc de cette intelligentsia parisienne. Et les médias sont au contraire étonnamment complaisants à son égard.
Réponse de le 17/11/2018 à 19:01 :
j'ajoute qu'il y a une raison assez évidente à la complaisance des medias à l'égard de Macron : beaucoup de journalistes sont aussi passés par Sciences Po, l'école du vice.
Réponse de le 17/11/2018 à 19:33 :
(les bobos, les bobos...comme chantait Renaud)

2017 :
En marche... à l’ombre. Le chanteur Renaud a affiché publiquement ce lundi son soutien à Emmanuel Macron, dans un bref message posté sur une page facebook non-officielle. « Puisque les médias ne vont pas tarder à me harceler pour savoir pour qui je vote, je réponds une fois pour toute Macron », lâche-t-il entre autres.

http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/presidentielle-renaud-annonce-son-soutien-a-macron-03-04-2017-6820923.php
a écrit le 16/11/2018 à 8:58 :
D'un côté, des français qui pour une grande partie veut bien lutter contre le réchauffement climatique, mais seulement si cela est gratuit et ne pose aucun contrainte, attendant de l'état qu'il règle cette question (et quelques-uns comme moi qui commencent à trouver que la redistribution -+ de 30% du PIB, 650 milliards- doit cesser), et de l'autre, l'Etat qui dépense sans compter l'argent de la Nation (34 milliards dans le budget de l'environnement), refuse de rendre compte de l'efficacité de son action (et pour cause, elle est nulle)...Une incompréhension totale entre les deux. Si tous sont d'accord pour lutter contre les émissions de CO2 (j'en suis), chiffrons enfin les dépenses publiques qui y contribuent et supprimons les autres! Nous faisons face à une inertie insupportable dans l'allocation de la dépense publique devant une situation que l'on nous vend comme Urgente!
a écrit le 16/11/2018 à 6:36 :
Il est parti de rien, il est arrivé à rien mais il y est arrivé tout seul !
a écrit le 15/11/2018 à 19:51 :
On ne peut que dire oui la synthèse du Président est bonne sauf que : SA considération est pour les métropoles et les plus aisés, son mépris se verse sur ruralité la périphérie des villes, les derniers de cordée et le milieu de la cordée. Il st dans la droite ligne de cette France d’en haut qui d’un côté donne avec difficulté intellectuelle qu’elles miettes aux derniers de cordée miettes qu’il prend au milieu de la cordée en évitant soigneusement de prendre à ceux de sa caste intellectuelle et financière. Pour ce qui est des solutions il y a chez M. Macron mais comme ses prédécesseurs un manque de connaissance de la société française hors la caste privilégiée par le politique. Il y quelques mois nous avons vu deux ministres celui de l’économie un homme nanti un politicien jusqu’au bout des ongles l’homme le plus déconnecté de l’exécutif et celui des comptes publics pourtant un homme qui n’est pas à la base de la classe des privilégiés, nous expliquer que la France qui travaille pas celle des « fainéants » du chômage ou des retraites que la politique économique menée par le Président allait par divers allégements redonner 6 milliards € de pouvoir d’achat à ceux qui se lèvent tôt (même si le chiffre a été contesté par des instances économiques NON politiques) mais ce chiffre ramené à la personne se situe entre 14 et 30 € en moyenne c’est à dire RIEN pire MOINS QUE RIEN puisque les taxes ont écrasé et parfois bien au-delà cette mince augmentation. Pour la TH elle a été pour ceux qui ont bénéficiée!!! de la baisse qu’un leurre car la aussi elle a permis de compenser l’explosion des augmentions en tout genre. Les Présidents surtout depuis 2007 M. Sarkozy, M. Hollande et aujourd’hui M. Macron ont cassé ce qu’il y de plus important dans un pays le CONSENTEMENT A L’IMPOT. Autre erreur le citoyen contribuable se moque bien de savoir si l’IMPOTAXE mot unique, et non d’un coté l’impôt et de l‘autre taxe, est une ponction nationale ou territoriale. Les politiques doivent cesser de croire à cette fable que le citoyen fait la différence à la fin car de toute façon l’impotaxe territorial est une déclinaison des prises de positions économiques nationales . M. Macron est un pur technocrate haut fonctionnaire sans état d’âme pour les derniers et le milieu de cordée , qui n’a jamais connu ni le hall de gare des invisibles ni de celui qui doit traverser la rue ni des difficultés pour se payer un « costard » ce n’est pas ses arguments « marins » déconnectés de la réalité qui vont changer le journalier de millions de citoyens . Les gilets jaunes apolitiques mais remontés contre un exécutif qui comme ses prédécesseurs ne connait qu’un mot taxes sous des arguments fallacieux comme actuellement l’écologie sans pour autant améliorer la dette, le chômage. Ce n’est pas les autres politiciens dont certains ont montré lors des précédents gouvernements qu’ils étaient eux aussi des assoiffés de l’impotaxe mais aussi ceux qui n’ont jamais été au château mais en rêve pour se pavaner qui n’ont soit pas de programme, voir le ridicule débat, soit des programmes dignes du Venezuela qui peuvent enchanter la France. L’autre corps intermédiaire les syndicats tellement vérolés qu’eux aussi entre magouilles et profits persos sont bien loin des citoyens. Gilets jaunes seront-ils les vrais En Marche d’une France qui en a ras le bol et non des En Marche bêlants de l’assemblée nationale??? Le rêve de mai 2017 est devenu un cauchemar heureusement mai 2019 permettra de revenir sur notre bonne terre de France. Je dis au Président prochain rdv au printemps.
a écrit le 15/11/2018 à 14:45 :
Il faut arrêter de tout le temps critiquer Monsieur le Président de la République ! Cet homme est tout à fait à sa place ! S'il avait été compétent et avait eu quelques notions en matière d'économie, de finances et de gestion, il aurait conservé son poste de petit employé de banque sans envergure. Avec beaucoup de bon sens et autant d'intelligence, Monsieur Macron a eu le réflexe de se reconvertir dans un domaine qui ne demande ni sérieux, ni compétences, ni honnêteté : la politique. Il suffit de quelques petits copains industriels et financiers bien placés, de ne pas être insensible à la corruption et de vouloir assouvir sa soif de pouvoir, même à la dérisoire échelle française. Monsieur Macron a donc tout pour réussir. On ne va pas, en plus, lui demander d'avoir des compétences ou un vision constructive et réaliste pour la france, quand même. faut voir à ne pas trop lui en demander, à ce pauvre homme.
Réponse de le 16/11/2018 à 6:41 :
Bonjour,
"On ne va pas, en plus, lui demander d'avoir des compétences...." non on va lui demander de se barrer justement pour qu'il arrête de se foutre de la France. Ce n'est pas son jouet.
a écrit le 15/11/2018 à 12:21 :
Je ne comprends pas qu'il ne se trouve aucun journaliste pour relever l'imposture du gouvernement qui nous explique que l'augmentation du diesel est justifiée par le souci de sauver la planète, comme nous expliquait il y a peu M Lemaire qui a acheté un 5008 essence plutôt que diesel par souci d'écologie, et comme le répétait Macron depuis le pont du CDG
Imposture pourquoi ?

Tout simplement parce qu'un diesel émet moins de C02 qu'un moteur à essence, donc préserve mieux la planète ; de plus, concernant les particules fines, pourvus de filtres à particules, les diesels en émettent moins que les essence qui n'en sont pas pourvus et de toutes façons, la majorité des particules fines sont émises non par l'échappement, mais par l'abrasion pneus/bitume et plaquettes/ disques de frein.

La vraie raison, sauf stupidité de ceux qui nous gouvernent, procède plutôt d'un calcul simple : l'ogre étatique recherche sans cesse de nouvelles ressources et un parc automobile composé en exclusivité de véhicules à essence permettrait d'augmenter considérablement la consommation de pétrole, chaque véhicule essence consommant 20 à 30% de plus que son équivalent diesel, donc des taxes perçues à due proportion.
Mais qui le dira, bon sang !
a écrit le 15/11/2018 à 12:05 :
On importe en moyenne pour 56 milliards d'euros par an d'énergies fossiles en France et 435 milliards d'euros par an en Europe. Il faut que les gilets jaunes comprennent la nécessité de s'adapter et les aides ne manquent pas et encore plus désormais. De plus le pétrole vient récemment de baisser dont leur mouvement est juste récupéré avant les élections européennes.
Réponse de le 15/11/2018 à 14:10 :
CE serait bien plus simple si vous gardiez votre pseudonyme "Gépé", on comprendrait bien mieux du coup...

Mais bon vous êtes du style à ne jamais boire d'eau pour ne pas vous mouiller vous hein ?
Réponse de le 15/11/2018 à 19:58 :
Une rengaine dictée par En Marche pas crédible. La pauvreté de vos arguments montre qu'En Marche récupère bien bas. Les gilet jaunes n'ont pas besoin de la médiocrité politique et syndicale ils sont la France d'en bas celle qui en fait à le pouvoir par l'urne et montre le ras le bol par la rue.
a écrit le 15/11/2018 à 11:11 :
un comportement similaire a ceux le louis16 voir le star nicolas 2
a refuser de comprendre les revendications des administres
il vas dire que la france est ingouvernable
voila ce qui arrive a priviligier les riches qui ne reinvestice pas
a écrit le 15/11/2018 à 10:53 :
Entendre est une chose, écouter est beaucoup mieux. Mais on entend bien ce qui nous arrange, pour le reste, on doute…on se réfugie dans la surdité...
a écrit le 15/11/2018 à 10:05 :
Entre entendre et en avoir quelques chose a foutre il y a un fossé...
a écrit le 15/11/2018 à 9:36 :
Entre entendre et comprendre, entre entendre et prendre en considération, il y a des pas que macron ne franchit pas. Engoncé dans ses pitoyables petites certitudes, risible à force de vouloir paraître sérieux et con-cerné (de toutes parts), borné au point de refuser tout dialogue autre que celui imposé par les matraques de ses exécuteurs des basses oeuvres,macron joue à fond la carte de l'autoritarisme le plus obtus et le plus abscons. Et son résultat est là : il avait déjà prouvé sa totale incompétence en tant que ministre de l'économie; il confirme et signe en prouvant à nouveau chaque jour son totalitarisme primaire, son manque de vision pour le pays, ses rapports un peu trop étroits avec certains pontes de l'industrie qu'il favorise outrageusement et son mépris pour tous les français. Macron oublie une chose : cet obscur petit fonctionnaire en cdd est au service des français et pas le contraire. Mais il est vrai que lorsque l'on est le champion de la mauvaise gestion (voir ses "performances" en tant que sinistre de l'économie il y a quelques années et celles d'aujourd'hui) et des dépenses inutiles (sauf pour ses proches petits copains industriels qui se gavent aux frais de tous !), faut bien tenter de faire rentrer quelques sous dans les caisses percées.
a écrit le 15/11/2018 à 9:18 :
Rassurant il n'est pas sourd inquiétant il ne comprend pas!
a écrit le 15/11/2018 à 8:58 :
Il entend, il comprend, il assume, il regrette, il...
Que des mots, ça ne coûte pas cher.
Réponse de le 15/11/2018 à 15:46 :
Par contre, ca nous fout en rogne... vraiment.
a écrit le 15/11/2018 à 8:36 :
Macron va peut-être arriver à ce qu'aucun autre président n'a réussi à faire jusqu'à présent, fédérer tout le monde mais contre lui.

Quel manque de vision et de capacité cognitive de la part de l'oligarchie de nous avoir mis un être totalement dépourvu de pouvoir politique, un vulgaire serviteur, à la tête du pays qui en fait que prendre à ceux qui travaillent et consomment, à savoir tarir la source de la croissance pour donner à ceux qui s'évadent dans les paradis fiscaux, du grand n'importe quoi.

Notre oligarchie est en total déclin entrainant l'économie européenne dans son sillage.

"Le marché automobile européen a reculé de 7,4% en octobre" https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1NK0JK/le-marche-automobile-europeen-a-recule-de-7-4-en-octobre.html
Réponse de le 16/11/2018 à 10:57 :
... et comme il a bâti son positionnement en cannibalisant PS et LR, il y a de bonnes chances que ce soit une coalition des extrêmes qui lui succède dans 3 ans ou avant, comme en Italie.
Réponse de le 16/11/2018 à 13:49 :
"... et comme il a bâti son positionnement en cannibalisant PS et LR, il y a de bonnes chances que ce soit une coalition des extrêmes qui lui succède dans 3 ans ou avant, comme en Italie. "

L'avantage c'est que le temps qu'ils essayent d'imposer leur propre oligarchie on pourra peut-être avancer.

C'est quoi le bilan des partis néolibéraux au final ? Est-ce que vous trouvez que cette France là, cette Europe là sont des réussites avec des états unis qui nous écrasent d'un doigt sans même nous regarder ?

Leur corruption n'étant pas installée on peut penser que ces partis essaieront au moins, comme le fait Salivini et le m5s, de gouverner pour les citoyens et non pour les banquiers afin d'essayer d'assoir leur crédibilité dans le temps.

Qu'est-ce que vous avez du mal à prendre du recul hein... La prochaine fois je vous facture l'analyse 50 euros, je veux bien faire du bénévolat mais pas avec ceux qui ont le temps et les moyens de s'informer correctement, merci.
a écrit le 15/11/2018 à 7:33 :
A M.Macron

Vous n’arrivez pas de manière différente car ça n’a rentre pas dans l’intérêt des gens «  qui ont bousillé «  l’équilibre sociale en France ( ump, rpr, ps...)

Ceux qui ont fait des erreurs graves sont ils prêts à prendre leur responsabilité ?
Et vous êtes vous prêt à défendre l’intérêt de la population dans TOUS les dossiers ?

La est «  toute la question « 
L’impasse vient «  de la « 

Je vais être honnête avec vous :
Vous n’auriez pas dû prendre dans votre gvt les LR... c’est ça qui vous décrédibilise.

Cordialement
Réponse de le 15/11/2018 à 9:41 :
Le vrai problème, ce qui décrédibilise vraiment macron, c'est ... macron, tout simplement ! A force de vouloir se prendre au sérieux et d'avoir l'air perpétuellement constipé, macron est au top du ridicule. Mais c'est un ridicule qui se conjugue avec une incompétence notoire : s'il avait été bon en matière de finance et d'économie, il n'aurait pas quitté son petit poste d'employé de banque pour embrasser une carrière qui ne demande ni diplômes, ni compétences, ni sérieux, ni résultats. Mais c'est bien : comme on ne lui demande pas de compétences et de sérieux, macron est enfin à sa place.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :