Appli "moncompteformation" : voici un tutoriel pas à pas pour y voir plus clair

 |   |  458  mots
Le service est disponible sur le site internet moncompteformation.fr, ou via une application mobile sur système Apple ou Android.
Le service est disponible sur le site internet moncompteformation.fr, ou via une application mobile sur système Apple ou Android. (Crédits : DR)
Potentiellement 25 millions de salariés du privé et du public sont concernés. En avril prochain, trois millions d'indépendants y auront aussi accès. Actuellement, quelque 5 millions de comptes ont été ouverts et seulement 2 millions activés.

L'appli mobile "moncompteformation", sur laquelle parie le gouvernement pour encourager les Français à se former, est accessible potentiellement à 25 millions de salariés.

Téléchargeable depuis jeudi sur système Apple ou Android, cette appli permet d'enregistrer ses droits, de consulter un catalogue de 100.000 formations, de réserver et de payer.

Le service est aussi disponible sur le site internet moncompteformation.fr.

Lire aussi : Le gouvernement mise sur une appli pour faire décoller la formation professionnelle

Potentiellement 25 millions de salariés concernés

Une fois téléchargée, il suffit d'entrer son adresse mail et son numéro de sécurité sociale pour accéder à son compte. Pour ceux qui avaient déjà ouvert un compte personnel de formation (CPF), le transfert des informations a été fait automatiquement.

Les droits acquis avant 2014, au nom du DIF (droit individuel à la formation dont bénéficiaient les salariés avant 2014) sont à ajouter. Il est possible de prendre en photo l'attestation de son/ses employeurs pour justifier ses droits acquis.

Le montant moyen actuel disponible est de 1.040 euros et le maximum est de 3.240 euros pour ceux qui n'ont encore jamais utilisé ni leur CPF ni leur DIF.

Potentiellement 25 millions de salariés du privé et du public sont concernés. En avril prochain, trois millions d'indépendants y auront aussi accès. Actuellement, quelque 5 millions de comptes ont été ouverts et seulement 2 millions activés.

L'objectif est qu'un million de personnes l'utilisent chaque année.

Des formations certifiantes, mais pas que

Attention, s'agissant des fonctionnaires, le compte est toujours en heures, et pas en euros, et ils doivent avoir l'autorisation de leur hiérarchie. L'appli les en prévient.

Dès la première page, sont présentés les métiers qui recrutent comme aide soignant, chef de projet informatique, employé dans un libre service, ou encore conducteur routier, etc.

Lire aussi : La société numérique exige une formation continue ambitieuse

Il suffit ensuite de taper le secteur de formation recherché et sa ville ou son département pour obtenir les formations proches de chez soi. La sélection apparaît, classée selon un mode aléatoire.

Il s'agit de formations certifiantes mais aussi du permis de conduire ou encore de bilan de compétences.

Après avoir cliqué pour réserver une formation, l'organisme dispose de 48 heures pour répondre et confirmer.

Pour se faire aider, les salariés peuvent aussi recourir gratuitement à un conseil en évolution professionnel (CEP).

Syndicats et associations ont alerté depuis plusieurs mois sur le fait qu'une telle appli allait laisser de côté les gens ne disposant pas de smartphone, naviguant avec difficulté sur internet, et qui précisément sont ceux qui pourraient avoir le plus besoin d'une formation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2019 à 12:05 :
Super je vais pouvoir me former à la PNL : cerveau droit / cerveau gauche ( comme enseigné dans les années 70) , le mouvement des yeux qui permet de savoir si l'autre ment ou pas ( si si c'est vrai), je me synchronise et je programme l'autre. Je vais devenir un vrai spécialiste diplômé de la Programmation Neuro Linguistique.

Au fait pourquoi la MIVILUDES - organisme d'Etat- dit depuis des années dans ses rapports que la PNL c'est du pipeau pour les sectes…
Réponse de le 24/11/2019 à 8:17 :
Les formations pipeau comme celles en Programmation Neuro Linguistique ont de beaux jours financiers devant elle. Il n'existe aucun contrôle des pouvoirs publics comme l'avait montré l'émission Cash Investigation (course dans des sacs à patates). Rien n'a changé. Sur l'autel de "ça peut pas vous faire de mal - c'est pour vous aider " tout est permis.

Des consultants, des coachs certifiés, des experts vous promettent de "libérer votre potentiel", " savoir qui vous êtes vraiment", "mieux communiquer", " de progresser", "vous réorienter", "trouver votre voie" grâce à la formation "magique +" ou " la méthode "méta-max" ou bien leur "expérience de 15 ans dans les RH".
Plus le prix de la "prestation" est élevé plus cela suppose que sa qualité et son efficacité l'est autant.

Concrètement au résultat: combien ça coute et à quoi ça sert ?
a écrit le 22/11/2019 à 15:53 :
"Syndicats et associations ont alerté depuis plusieurs mois sur le fait qu'une telle appli allait laisser de côté les gens ne disposant pas de smartphone, naviguant avec difficulté sur internet, et qui précisément sont ceux qui pourraient avoir le plus besoin d'une formation"

De toute façon , la formation professionnelle ( 55.000 organismes de formation en France !,4000 en Allemagne ) est principalement pour les cadres ,ce sont eux qui bouffent majoritairement les 32 milliards ...par an.
Réponse de le 25/11/2019 à 11:05 :
Vous avez raison une grande partie de la population sans smartphone ni ordinateur n'aura accès. Cependant, dans cet article j'ai cru comprendre qu'il y aurait des conseils CEP.
Par ailleurs, en considerant que les cadres sont majoritairement utilisateurs des budgets formation il faut bien considérer qu'ils cotisent sur une plus grande part également et le souhaitent. C'est bien d'ailleurs la teneur de cet article d'indiquer que nombre de gens s'inscrivent mais n'utilisent pas leur compte formation. Je ne vois donc aucun mal à ce que tous ceux qui peuvent prétendre à être formés fassent fonctionner le système.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :