Après les Européennes, la popularité de Macron à un niveau inédit depuis 11 mois

 |   |  1067  mots
Malgré une remontée d'Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe reste toujours devant en termes d'opinions positives avec un écart de quatre points.
Malgré une remontée d'Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe reste toujours devant en termes d'opinions positives avec un écart de quatre points. (Crédits : POOL New)
Le baromètre mensuel réalisé par BVA pour La Tribune-Orange-RTL indique que 35% des Français interrogés ont une opinion positive à l'égard d'Emmanuel Macron en juin, contre 32% en mai et avril.

C'est une bonne surprise pour l'exécutif. Selon le dernier baromètre BVA réalisé pour La Tribune, RTL et Orange, la popularité d'Emmanuel Macron gagne trois points au mois de juin pour passer de 32% à 35%. À l'inverse, la part d'opinions négatives perd du terrain pour passer de 68% à 65% sur la même période.

Depuis le point bas de novembre 2018 (26%) dans le contexte du début de la crise des "Gilets jaunes", la cote de popularité du chef de l'État a gagné neuf points de réponses positives. La multiplication des annonces en décembre et en avril, et le Grand débat ont permis au locataire de l'Élysée de regagner quelques points dans les enquêtes d'opinion. Le chef de l'État n'avait pas dépassé le seuil des 35% depuis juillet 2018 au moment de la sortie de l'enquête sur l'affaire Benalla.

Le président gagne du terrain chez les seniors

Dans le détail, Emmanuel Macron a gagné de la popularité chez les personnes âgées avec 12 points en plus en un mois, pour s'établir à 48%. Après avoir suscité la colère chez les retraités en 2018, le gouvernement a lâché du lest en réindexant sur l'inflation toutes les pensions de retraite du régime général inférieures à 2.000 euros à partir de l'année prochaine. Pour les pensions supérieures à 2.000 euros, elles devraient être à nouveau revalorisées à partir du premier janvier 2021. L'annonce prochaine des principaux axes de la réforme des retraites pourrait à nouveau assombrir la popularité de l'ancien ministre de l'Économie dans cette catégorie spécifique.

Sur le plan politique, la progression la plus marquée concerne les sympathisants socialistes (+6 points ; 27%). Chez les Républicains, le président de la République gagne deux points à 36%. Du côté de La République en marche, la totalité des sympathisants soutient Emmanuel Macron alors qu'au Rassemblement national, il obtient 91% de mauvaises opinions. Le quadragénaire demeure plus populaire que François Hollande après plus de deux ans de mandat. En revanche, il reste plus impopulaire que Nicolas Sarkozy (45%) ou François Mitterrand (37%).

Le Premier ministre toujours en tête

À Matignon, le Premier ministre retrouve un niveau de popularité inédit depuis octobre 2018 (40%). En un mois, Édouard Philippe gagne quatre points de réponses positives. À l'opposé, la proportion de mauvaises opinions décline de trois points pour passer de 63% à 60% sur les deux derniers mois.

Malgré une remontée d'Emmanuel Macron, le chef du gouvernement reste toujours devant en termes d'opinions positives avec un écart de quatre points. Il conserve ainsi cette position depuis mars 2018. En revanche, il demeure moins populaire que Manuel Valls (48%) et François Fillon (51%) après la même durée d'exercice du pouvoir.

Yannick Jadot en avant

 Après le succès de la liste d'Europe Ecologie-les-Verts aux Européennes, la cote d'influence de Yannick Jadot progresse fortement ce mois-ci avec 10 points en plus pour s'établir à 24%. Ce score permet au nouveau député européen de figurer à la 5e place du classement établi par BVA, toujours dominé par l'ancien ministre de la Transition écologique et des solidarités Nicolas Hulot.

Selon l'institut de sondages, « c'est, de loin, le meilleur score de Yannick Jadot depuis qu'il est testé dans notre baromètre ». L'élu progresse de manière significative chez les sympathisants EELV (+14 points ; 54%) mais aussi de manière marquée chez les sympathisants du Parti socialiste (35% ; + 16 points) et chez les personnes proches de partis situés à la gauche du PS (+12 points ; 42%).

EELV domine largement les autres partis

Cette montée en puissance se traduit également dans la popularité du parti écologiste. Il bénéficie désormais d'un socle d'opinions favorables relativement solide (61% ; +13 points), et domine de très loin les autres forces politiques. Ainsi, LREM obtient 34% d'opinions favorables. Arrivent ensuite le MoDem (30%), les Républicains (27%) et la France Insoumise (25%). « Des éléments à surveiller à l'avenir pour comprendre s'il s'agit d'un effet conjoncturel post-Européennes, ce scrutin étant traditionnellement plus favorable à EELV, ou d'un élément structurel préfigurant une progression pérenne d'EELV à l'avenir, dans un contexte de forte prise de conscience des enjeux environnementaux, notamment sur le plan climatique », expliquent les auteurs du baromètre. Le verdissement du discours de l'exécutif pour tenter d'attirer des voix chez les Verts n'a pas encore eu d'effets dans le baromètre BVA.

Jordan Bardella progresse fortement

L'ancienne tête de liste du RN aux élections européennes réalise une progression spectaculaire (18%) chez les sympathisants du parti nationaliste. Le néodéputé arrive ainsi à la troisième marche du podium des personnalités les plus populaires à l'extrême droite. Sur les deux premières marches figurent Marine Le Pen (86%) et Marion Maréchal (64%). Nicolas Dupont-Aignan (36%) et Nicolas Sarkozy (34%) arrivent respectivement en quatrième et cinquième position.

La popularité de Wauquiez s'effondre

À droite, les déboires n'en finissent plus. Ainsi, Laurent Wauquiez, qui a démissionné de son poste de président de parti après le score décevant des Républicains aux élections parlementaires européennes, perd sept points et voit sa cote d'influence s'établir à 11%, son plus bas niveau depuis juin 2017. « Suite à sa démission du parti, il n'apparaît plus comme potentiellement porteur d'avenir et voit sa cote d'influence s'effondrer également chez les sympathisants LR (31% ; -25 points) », ajoute BVA.

Les élections européennes n'ont pas profité au leader de la France insoumise. Les résultats collectés par BVA indiquent que Jean-Luc Mélenchon perd six points chez les sympathisants de gauche pour s'établir à 39%. Le mauvais score réalisé par la liste LFI au scrutin européen a fragilisé l'état-major du parti de gauche radicale déjà ébranlé par de nombreux départs de cadres importants ces derniers mois.

___

EXCLUSIF. Consultez le baromètre politique de juin 2019 réalisé par BVA pour La Tribune-Orange-RTL [28 pages, 3 Mo] en cliquant sur l'image ci-dessous (affichage plein écran) :

--

Baromètre politique BVA-Orange-RTL-La Tribune - Juin2019

___

Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 19 au 20 juin 2019. Échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2019 à 0:27 :
Le vote des européennes a donné 5 079 015 voix en faveur de Macron sur 47 345 328 inscrits. Cela fait un soutien objectif de 10,7% en faveur de Macron. Quand on dit que les opinion positives ont augmenté de 3% en 11 mois passant de 32 à 35%, on se demande de quoi on parle.
a écrit le 26/06/2019 à 14:47 :
les français sont ils des girouettes instables et sans mémoire ou les sondages n’interrogent pas les vrais gens ?
comment se fait il qu'autant de personnes changent sans arrêt d'avis, de posture, d'idée ou d'opinions ?
Autant on peut comprendre les écarts d'humeur mais les changements d’opinions permanent juste à cause d'un événement mineur ou une pub, j'ai un peu de mal à le croire.
a écrit le 26/06/2019 à 12:22 :
Je pense que rien n'a changé et que rien ne changera. Quand vous entendez Mme demandé à des personnes pourquoi elle ne parviennent pas à boucler leurs fins de mois ...! C'est grave.
Ce couple est infernal
a écrit le 26/06/2019 à 5:10 :
Votez micron, le seul et unique tribun. Il en vaut la peine, au sens propre, la votre.
a écrit le 25/06/2019 à 23:56 :
De la propagande pour Jupiter riant de nouveau
a écrit le 25/06/2019 à 17:58 :
Quand les Fake News d' état culminent à un niveau inégalé jusqu' ici avec les gouvernements précédents . En voulez-vous quelques-unes ?!
a écrit le 25/06/2019 à 17:18 :
encore un sondage du pipeau !!chaque fois des réformes dans ce pays c, est toujours pour faire reculer les droits du peuple ?? pouvoir d, achats zéro zéro
a écrit le 25/06/2019 à 16:10 :
C'etait pourtant pas difficile. Il suffisait juste de revenir aux 90km/h en essayant de noyer le poisson.
a écrit le 25/06/2019 à 13:49 :
35% de français, ça veut dire que 65% se foute de Macron, le compte est bon, non.
Réponse de le 25/06/2019 à 17:46 :
Macron se tape des 65% sachant qu'en cas d’élection cette population sera morcelé dans un tas de partis .Il est donc assuré avec ce socle électoral solide composé de la bourgeoisie de droite et de gauche de gagner la plupart des élections à venir y compris la prochaine présidentielle en gros plus on est aisé, plus on vote pour la République en marche comme à Paris, ou la carte électorale des européennes se confond avec celle des niveaux de revenus de la capitale, établie par l’Insee.Une solide base politique pour poursuivre dans la même veine. Les contre-réformes du statut des fonctionnaires, de l’assurance-chômage, des retraites et du modèle social né en 1945, prévues dans les prochaines semaines, ainsi que les réformes territoriales annoncées satisferont les néo-convertis.
a écrit le 25/06/2019 à 11:28 :
Distribuer de l'argent, c'est toujours populaire même si la dette doit encore augmenter .
Le coût à payer en politique pour rester en place.
a écrit le 25/06/2019 à 11:11 :
Macron est propulsé par ses bons résultats économiques,et le fait qu'il lance enfin des réformes importantes.La forte hausse du pouvoir d'achat agit aussi sur l'inconscient.
Réponse de le 25/06/2019 à 11:44 :
On en est venu à se contenter de peu et de se satisfaire de trompes-l’oeil !!! 1,3 % de croissance sur 2019, ça n’a rien d’euphorique, de même que plus de 100 milliards de déficit budgétaire.... Mais voilà Jupiter devenu Atlas fait illusion et le réveil, si il y en a un, risque d’être très douloureux....
a écrit le 25/06/2019 à 10:47 :
Je me demande bien pourquoi sa popularité monte. Rien n'a changé en mieux.
a écrit le 25/06/2019 à 10:22 :
il a été ecrit quand la chine s"éveillera le monde tremblera et bien +quand les français s"éveilleront il sera trop tard+ les dégâts que fais macron code du travail sur les retraites etc les bobos sont content que les petits souffrent je suis sidéré de la naïveté du peuple français avec 84 ans de recul DE GAULLE avait une autre vision plus humaine de son peuple
Réponse de le 25/06/2019 à 13:59 :
Apres avoir vecu les 30 glorieuse (periode la plus faste en terme de croissance et de dynamisme economique), continuez donc de mettre des batons dans le roues du gouvernement qui tente de moderniser le pays, tout ca pour conserver vos retraites et continuer a pomper les actifs qui n'auront droit a rien lors de leurs vieux jours.
Belle solidarité
Réponse de le 25/06/2019 à 17:23 :
En parlant de chinois :

Clap de fin pour le milliardaire Hu Keqin, PDG du conglomérat Reward, connu pour s'être emparé de terres céréalières en France. Il se voyait déjà en roi de la baguette en Chine. Las ! Son groupe a fait faillite, montrant la fragilité de certains investisseurs chinois. L'affaire avait fait grand bruit quand un mystérieux chinois avait racheté 1.700 hectares dans l'Indre il y a cinq ans, puis 900 hectares dans l'Allier trois ans plus tard. Était-ce le début d'une conquête du grenier à grains français? Les pires inquiétudes circulaient, comme souvent lorsqu'il s'agit d'investissements chinois. Mais finalement rien de tout cela ne s'est produit. Car Reward ("Luowa" en chinois), fondé en 1995 et spécialisé à l'origine dans le lait maternisé et les produits d'entretien, a été mis en faillite le 13 mai, selon un avis publié en ligne le 2 juin sur le registre chinois des faillites consulté par l'AFP.
Réponse de le 25/06/2019 à 23:20 :
Quand tous les Français s'éveilleront, ils se rendront compte que le modèle social créé en 45 est totalement anachronique. Le monde a tellement changé depuis ce temps où tout était à reconstruire créant une croissance à 2 chiffres. Ce modèle doit donc être réformé pour tenir compte des nouvelles donnes, faute de quoi, il explosera.
a écrit le 25/06/2019 à 10:04 :
35 % des français le plébiscitent mais 22 % votent la liste LREM aux européennes ???
a écrit le 25/06/2019 à 10:00 :
La Tribune exagere tjrs les stats en faveur de son presidium, on est habitue.
a écrit le 25/06/2019 à 9:47 :
il grimpe en flèche grâce à ses excellents résultats que ce soit sur le chômage passé de 9% à 8.7%, un exploit......une dette à 100%, un déficit record...etc....bref quelle com.
a écrit le 25/06/2019 à 9:10 :
Ah les approches statistiques..Exemple : Avez vous voté pour "untel" ? Si oui êtes vous satisfait ? Si non aimez vous le chocolat ?
a écrit le 25/06/2019 à 8:43 :
"Les faits sont têtus, il est plus facile de s'arranger avec les statistiques" M. Twain

Oui oui à chaque fois ! :-)
a écrit le 25/06/2019 à 8:40 :
7 français sur 10 ne sont pas pour Macron ça c est une bonne nouvelle !
35 % des français sont des bobos gauche droite confondus et admirateurs du grand migrant qui en prenant toujours l avion pour leur déplacement assassinent la planète , mais amis des Verts .
Allez y comprendre quelque chose !!
a écrit le 25/06/2019 à 8:19 :
étonnant un sondage dans le jdd montre que Macron stagne et ne gagne rien avec les européennes et un sondage de média pro Macron montre 3 points de plus. c est risible. il suffit de parler de Macron autour de vous pour comprendre qu il n a rien gagné du tout . les parisiens intramuro sont vraiment coupe du monde. réel.
a écrit le 25/06/2019 à 7:37 :
Chiche! Essayer de monter "Asselineau et l'UPR" en épingle dans les médias comme vous le faites pour Macron et vous verrez que le résultat sera bien supérieur!
Réponse de le 25/06/2019 à 9:35 :
Continuez à me faire rire mais pas trop, j'aurais pas dû lire votre message en buvant mon café!
Réponse de le 25/06/2019 à 13:54 :
@vares
Et c'est tout, comme argument c'est un peu mince, continuez à siroter votre café c'est de votre niveau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :