Après Notre-Dame, la popularité de Macron rebondit

 |   |  1077  mots
Si pour 54% des Français, Emmanuel Macron a eu raison de reporter les annonces de mesures prévues en conclusion du grand débat national, le sentiment à l’égard de ce report apparaît assez clivé explique BVA
"Si pour 54% des Français, Emmanuel Macron a eu raison de reporter les annonces de mesures prévues en conclusion du grand débat national, le sentiment à l’égard de ce report apparaît assez clivé" explique BVA (Crédits : Reuters)
L'enquête mensuelle réalisée par BVA pour La Tribune-Orange-RTL signale que 32% des Français ont une opinion favorable d'Emmanuel Macron en avril contre 29% en mars et 30% en février.

Selon le dernier baromètre BVA réalisé pour La Tribune, RTL et Orange, la popularité d'Emmanuel Macron gagne trois points en avril pour passer de 29% à 32%. À l'opposé, la proportion d'opinions défavorables est en perte de vitesse passant de 70% à 67% sur la même période. Après plus de trois mois de Grand débat, le président de la République entame une séquence plus favorable malgré le terrible incendie qui a ravagé Notre-Dame-de-Paris. Cet événement a chamboulé l'agenda du chef de l'Etat qui devait faire des propositions lundi dernier. La fuite dans la presse d'une partie des annonces devrait le contraindre à renouveler l'exercice alors qu'il avait préparé cette opération depuis des semaines.

Après une longue période difficile, la popularité de Macron s'est redressée suite aux annonces du 10 décembre dernier pour tenter de redonner du pouvoir d'achat aux revenus modestes. Elle a ensuite connu une phase de stagnation au cours du premier trimestre 2019 autour de 30% d'opinions positives avant de connaître un regain ces dernières semaines. À quelques semaines des élections européennes, ces résultats apparaissent comme une bouffée d'air pour le président de la République qui avait perdu 35 points d'opinions favorables entre le moment de son élection en mai 2017 et décembre 2018 (62% contre 27%).

Macron gagne de la popularité chez les retraités

Dans le détail, le locataire du palais de l'Elysée gagne 6 points chez les retraités avec 38% d'opinions favorables contre 32% le mois précédent. Sa popularité se redresse également chez les plus de 65 ans (4 points en plus, 39%) et la tranche des 35-49 ans (+7 points, à 34%).

Par catégorie socioprofessionnelle, la part des opinions favorables progresse de 4 points chez les cadres (50%) et de 6 points chez les indépendants (31%). Dans les catégories inférieures, cette proportion d'opinions favorables a tendance à stagner autour de 22% (+1 point chez les employés et les ouvriers). Au niveau géographique, l'embellie la plus remarquable est visible en région parisienne (+10 points, 38%).

Au niveau politique, l'ancien ministre de l'Economie gagne du terrain chez les sympathisants du Parti socialiste (32%) et 9 points chez les sympathisants Les Républicains (31%) alors que sa popularité atteint des sommets chez les proches de la République en marche (96%). En revanche, le niveau d'impopularité demeure très profond chez les sympathisants de la France Insoumise (6% de bonnes opinions, -6 points) et ceux du Rassemblement national (9% de bonnes opinions, stable).

Edouard Philippe toujours plus populaire que le président

Du côté de Matignon, la part des opinions en faveur d'Edouard Philippe progresse légèrement (1 point, passant de 36% à 37%). "C'est auprès des retraités (+7 points à 49%) et des sympathisants de la droite (+16 points à 47%), et notamment LR (+11 points, 45%), que la popularité du Premier ministre augmente le plus fortement. Elle régresse par contre à gauche (-8 points, 22%), chez les sympathisants du PS (-12 points à 26%) et LFI (-14 points à 8%)" indique BVA.

Une large majorité des Français sensibles à l'incendie de Notre-Dame-de-Paris

L'incendie qui a provoqué d'immenses dégâts dans l'édifice religieux a provoqué une vague d'émotion selon les résultats de l'enquête réalisée par l'organisme spécialisé dans les enquêtes d'opinion. Ainsi, "plus de 8 Français sur 10 déclarent s'être sentis touchés par l'incendie survenue à Notre-Dame-de-Paris (83%). On mesure même un niveau d'empathie encore plus élevé chez les 65 ans et plus (93%), les cadres (90%), les habitants de l'agglomération parisienne (86%) ou encore les sympathisants de la droite (94%) et LREM (91%)" résument les auteurs de l'enquête.

31% des Français ont l'intention de participer au financement de la reconstruction de Notre-Dame

Les résultats du baromètre indiquent que 31% ont exprimé leur intention de participer aux cagnottes et souscriptions visant à financer la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris. Sur le plan politique, cette volonté est particulièrement prononcée chez les sympathisants de la droite (50%), les personnes âgées de 65 ans et plus, les sympathisants de la République en marche (45%), les cadres (43%) et les habitants d'Ile-de-France. A l'inverse, 51% des interrogés n'ont pas l'intention de participer à cette souscription et 18% ne se prononcent pas.

Lire aussi : Notre-Dame de Paris : les cagnottes en ligne se multiplient, la vigilance s'impose

Parmi les personnes interrogées qui ont vu l'intervention d'Emmanuel Macron à la télévision (41%), 62% estiment que le quadragénaire a été à la hauteur de l'événement. Ces opinions favorables sont particulièrement prononcées dans l'agglomération parisienne (76%) et les 65 ans et plus (73%). Il collecte aussi une forte proportion de réponses positives chez les sympathisants du Parti socialiste (75%) et la République en marche (96%).

Un report des annonces bien perçu

Le début de l'incendie du monument parisien intervenu peu avant 19 heures a bouleversé la communication du président de République. Alors que son intervention était enregistrée et prête à être diffusée au journal de 20 heures, l'Elysée a décidé de repousser les annonces de ces mesures. Pour 54% des Français interrogés, cette décision a été bien perçue. A l'inverse, 39% jugent que l'ancien haut fonctionnaire a eu tort de repousser son adresse. Après plusieurs mois de crise sociale inédite, les annonces du chef de l'Etat était attendue par une large partie du public.

Europe Ecologie-Les-Verts toujours sur la première marche du podium

Au niveau des forces politiques, Europe Ecologie les Verts fait toujours la course en tête malgré une popularité en perte de vitesse (-6 points en un moins, 50% contre 44%). La République en Marche arrive sur la seconde marche du podium avec 33% d'opinions positives. Le parti de la majorité présidentielle passe devant le MoDem de François Bayrou qui perd 4 points en un mois (33% à 29%). Les Républicains sont également en progression avec 30% d'opinions favorables. Ils sont talonnés par la France Insoumise qui réalise un bond de 4 points passant de 25% à 29%.

Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 17 au 18 avril 2019. Elle s'appuie sur un échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2019 à 13:19 :
exact.....on peut légitimement s interroger sur ce sujet....et sur les mesures qui devaient renversée la table......et dans lesquelles on ne voit rien d autre que le jeu de bonneteau totalement inopérant des deux dernières années.......hormis ND de Paris a reconstruire.......dont on nous explique c estl occident qui est en jeu.....alors que ce n est Un un pb technique tout à fait maîtrisable.....je crois que Macron se fout du monde et est en totale perdition.....il n a pas un esprit complexe....il a l esprit totalement brouillon



a écrit le 21/04/2019 à 9:19 :
C'est curieux cette réaction si les sondages disent vrai !
N'est-ce pas l'Etat qui est propriétaire des églises en France? N'est ce pas l'Etat qui doit veiller au bon état des bâtiments en libérant les investissements et en programmant à temps les réfections nécessaires.
Là, avant même de connaître les résultats de l’enquête, Notre Dame brûle et le président fait un bon dans les sondages... ?
a écrit le 20/04/2019 à 9:10 :
Si je considère les sondages relativement fiables avec toujours comme pour toute estimation une marge d’erreur mais minime ils montrent qu’une partie de la population et plus particulièrement les retraités, dont je suis ma position financière n‘est pas celle d‘un retraité qui a des difficultés de fin de mois, sont volatiles et très influençables par le miroir aux alouettes des discours. Les annonces du Président pour cette catégorie de citoyens sont plus dans le langage que dans un meilleur pouvoir d’achat pour les plus en difficulté. Les annonces sont souvent non pas un croissance des revenus mais simplement un rendu de ce qui avait prélevé précédemment. Si les intentions présidentielles étaient bonnes pour les actifs un transfert des revenus des retraités vers le travail le bilan est dans le temps catastrophique. En fait la politique de M. Macron est celle bien connue de la relance non pas comme il le dit en transférant une parti des revenus des retraités vers les salariés mais par une croissance de la dette qui sera comme d’habitude à la charge des générations futures contraire à son discours mais réelle par la croissance du déficit et de la dette qui frôle les 100 points. En fait et là encore comme ses prédécesseurs son manque de courage à réformer l’état à revoir cette maladie de toujours légiférer sans contrôle, car les élus LREM eux aussi comme les autres sont incapables malgré leur pouvoir d’évaluer les lois plus particulièrement celles liées à l’économie, font que les dérives continuent sur la même trajectoire. Le discours mensonger de M. Darmanin et M. Le Maire sur le mieux de nos feux rouges sont de la politique pas de l’économie, le rouge devient même pour la dette écarlate. Dans notre pays la politique du discours a toujours été pour une bonne partie de la population la seule source d’évaluation du politique. M. Macron qui disait vouloir gouverner autrement est dans la droite ligne de ses prédécesseurs avec un avantage supplémentaire des élus qui je crois n’ont jamais été aussi beni oui oui. Autre avantage et non des moindre une opposition qui n’est qu’un mot, qui montre par tous ses discours plus souvent à l’emporte pièce pour ne pas dire parfois stupides et pour LR et le PS contraire aux politiques qu’ils ont mené lors de leur gouvernance permettent au Président et à sa majorité de pouvoir continuer de mener à mal économiquement la maison France. La relance par la dette est tout ce qu’il y a de plus néfaste pour demain, avec cette épée de Damoclès au dessus de nos têtes une remonté des taux d’intérêts la pire es situations autant pour les actifs que pour les retraités. J'ai voté "macronien" bilan une erreur malheureusement l'opposition est tout aussi médiocre
a écrit le 20/04/2019 à 7:32 :
Arrête de rêve l indexation des retraites en 2020 c est sur l inflation de 2019 ..! L inflation de 2018 de 1.8% elle n es pas désindexé don le gouvernement empoche 2.8 millards € plus 400 millions de € de 2017su2018 + 3 mous de gèle total 3. Millards 200 millions d € pris aux retraitées les gilets jaunes n arrêtes pas jusque à la chute de Luis xv| en place de grève le bureau avec un gilets jaunes c est Macron
a écrit le 20/04/2019 à 6:40 :
La popularité de Macron rebondit après a voire volée les retraitées les handicapés la popularité monte ils y a un problème le pen arrive
a écrit le 19/04/2019 à 23:39 :
Si Macron réindexe toutes les retraites quitte à réajuster les tranches d'imposition alors il frappe un grand coup dans le sens de l'équité et de la justice fiscale . Sinon il sera définitivement mis sur la touche .
a écrit le 19/04/2019 à 18:35 :
"Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 17 au 18 avril 2019". On peut noter que ceux qui n'ont pas d'ordi ne sont pas sondés sur ce sujet.

De plus en plus de sondages effectués par Internet sont publiés sans que la méthode soit mentionnée. Pour leurs organisateurs, le tour serait joué : ces sondages seraient comme les autres. On en oublie du coup que ceux-ci ont été très contestés. Longtemps, des instituts les refusaient ou, en tout cas, ne les utilisaient pas pour les sondages politiques. OpinionWay, le premier à pratiquer cette technique en France, a été beaucoup critiqué — notamment parce que la baisse des coûts, une stratégie agressive et le soutien politique de l’Elysée lui ont permis de prendre la place de ses concurrents sur TF1, LCI et Le Figaro. Quand éclata l’affaire des sondages de l’Élysée, à la suite du rapport de la Cour des comptes de juillet 2009, ce fut, de la part de ses concurrents, un déchaînement d’hostilité.Internet, selon une logique industrielle ou commerciale, est une manière d’externaliser le travail en le confiant aux enquêtés, comme on met des caisses automatiques dans les supermarchés ou des pompes automatiques dans les stations services ; le prix de revient est sensiblement diminué. Une question posée en ligne vaut environ 700 euros, quand elle en vaut 1500 en face-à-face et 1000 par téléphone. A ce compte, les entreprises de sondage peuvent bien offrir 7000 euros de loterie à gagner aux membres de leur panel, comme Harris Interactive, ou un appareil photo numérique, comme Ipsos… — Les questionnaires par Internet ne sont pas représentatifs. Ils reposent sur un échantillon spontané, c’est-à-dire sur des volontaires pour répondre aux questions (autodéclarations). Le redressement postérieur n’a aucune rigueur parce que les internautes ne sont pas des individus pris au hasard mais des personnes qui répondent dans un but précis : participer à une loterie afin d’obtenir une gratification, ou par conviction, pour faire passer un message. L’objection à l’usage d’Internet n’est donc pas le taux d’équipement socialement inégal, comme cela avait été le cas pour le téléphone, mais la non observation des critères fondamentaux de représentativité (différemment des échantillons obtenus par la méthode des quotas ou aléatoire).
L’enquête en ligne ne permet pas de connaître le répondant. Cette énorme lacune reste pourtant méconnue. Autrement dit, dans un panel d’internautes, le répondant peut ne pas être le titulaire de l’adresse mail qui est requise par le sondeur pour en faire partie, mais un membre quelconque de son foyer ; n’importe qui peut répondre à sa place, par exemple pour jouer à la loterie ou, pire, pour truquer le sondage.Il y a plus dangereux que de jouer à la loterie. Il est possible qu’un groupe politique « pirate » un questionnaire. La constitution du panel d’internautes est laissée dans l’ombre. On sait cependant que l’inscription sur les panels reprend en gros le système le plus archaïque du bouche à oreille entre amis ou connaissances.
Les sondages en ligne sont rémunérés, même s’il s’agit de loteries qui visent à atténuer le caractère intéressé des réponses. Il faut savoir que beaucoup d’internautes mentent sciemment pour tenter de gagner.
a écrit le 19/04/2019 à 15:49 :
Courage, manu ! Un p'tit attentat ici, une manif un peu chahutée par-là, un incendie dans un autre coin : il n'en faut pas plus pour gagner quelques lamentables points d'opinions favorables auprès de la populace. Bien sûr, quand il faut mettre du concret sur la table, c'est autre chose. Mais au moins, il n'y a plus gu-ère de surprise : dès qu'une réforme "forte, ambitieuse" (sic) est entamée, elle rate lamentablement. Bah : au prochain fait divers sans intérêt, soigneusement monté en épingle par la classe politique et les medias aux ordres, ça ira mieux, manu !
a écrit le 19/04/2019 à 15:26 :
Il va falloir qu'il aye à la messe chaque dimanche et beaucoup prier, sais t-on jamais les bidules pourraient encore grimper.
a écrit le 19/04/2019 à 15:21 :
... ce qui signifie qu'il y a 68 % des français qui semblent tout de même avoir un minimum de cerveau. A seulement 32 %, macron peut encore s'offrir quelques incendies qui par le plus grand des hasards arrivent juste à temps, juste avant qu'ils ne viennent encore pérorer pour ne rien dire et encombrer les ondes pour des effets de non-annonces. Allez ! Après ND qui est tombée (dans tous les sens du terme) à pic pour l'incompétent élyséen, à quel monument le tour : tour Eiffel, louvre... ? A quel date est prévu son prochain monologue abscons, que les pompiers se préparent ?
a écrit le 19/04/2019 à 14:38 :
+ 3% d'opinion positive , un rebond !!!???.

A +5%, il est satellisé?

Les journalistes devraient faire un peu de statistiques, ou au minimum lire les notices de fin de sondage concernant les marges d'erreur.
a écrit le 19/04/2019 à 14:36 :
bizarre comme c'est bizarre ...
vous avez dit bizarre?
deciedement le manipulateur enfumeur toujours à l'oeuvre
les francais aiment se faire enfumer il est vrai!
a écrit le 19/04/2019 à 14:17 :
Son discours sur Notre Dame nous a fait beaucoup de bien.Il était bienveillant,compatissant et porteur d'espoir.
a écrit le 19/04/2019 à 14:07 :
si vous regardez le sondage c'est la droite bobo parisienne évidement apres le bataclan hollande était monté aussi on a vue la fin
a écrit le 19/04/2019 à 12:48 :
#Français_bande_de_veaux

Et ça y est, on vient de trouver le mobile et le coupable!
a écrit le 19/04/2019 à 12:47 :
Eh bien, macron a réussi son coup ! Profitant de ce que, bienheureux hasard ! (mais en est-ce un ?), ND flambe juste le jour où il devait faire ses non-annonces, macron a magnifiquement récupéré politiquement cet incendie. Et il a eu raison, comme le prouvent ces tristes sondages qui prouvent que le franchouillard par définition moyen n'a vraiment aucune cervelle, ni aucune conscience. Un ramassis de pitoyables girouettes qui se laissent influencer et manipuler par un bon coup de com' orchestré de main de maître. Bah : il suffit que macron se lance dans une quelconque diatribe sans fond ni substance pour que sa cote de popularité rechute aussitôt. Confirmant ainsi le fait que la populace se laisse manipuler facilement et que, finalement, elle a ce qu'elle mérite.
a écrit le 19/04/2019 à 11:47 :
ça va la propagande médiatique? Vous voulez pas non plus passer sous le bureau de Mr Macron? Je vous invite à aller voir l'enquête de Spoutnik sur comment sont réalisés ses soit disant sondage ...
a écrit le 19/04/2019 à 10:28 :
Il faut des accidents, des attentats pour que sa côte remonte d'un poil! Cela ne présage rien de bon pour l'avenir!
a écrit le 19/04/2019 à 10:09 :
C'est grave si le peuple de France a besoin de tels repères en pierre, figés, pour se valoriser, alors que leurs DITS EUS du JE SUIS... CRÉATIF en tout domaine choisi harmonieux peut les sauver (tel que vérifié), bien plus que tout monument "ÇA CRÉE" !

Seule notre conscience mieux dirigée confirme créer quelque chose, si a répéter l'obtenir dans le meilleur sens pour soi et les autres !
Réponse de le 19/04/2019 à 12:57 :
J'ai compris jusqu'à "valoriser". Et jusque là, je suis d'accord sur le fait que les repères passés marquent aussi une absence de confiance et de projet sur l'avenir. Pour autant ça n'enlève rien à l'importance culturelle de ce qui peut réunir des gens.

Mais à partir de leurs "DITS EUS", le reste est tellement incompréhensible que ça semble fait exprès.
a écrit le 19/04/2019 à 9:53 :
La popularité mesure une chose, mais ce n'est pas du tout les intentions de vote, Macron gagnerai encore haut la main des élections législatives ou présidentielles.
Le problème de publier ces sondages bruts, c'est que beaucoup de gens se radicalisent en espérant caser les règles du jeux par des manifs, blocages...etc... mais leurs programmes ne vaut rien : Salvini est très populaire mais entraine l'Italie à la faillite économique avec son compère Di Maio...populisme dangereux.
Réponse de le 19/04/2019 à 10:33 :
moi j'ai un repére c'est le marché et vous tendez l'oreille ce que j'entends c'est macron ras le bol et il y aura des surprises aux européennes les gens vont se défouler
Réponse de le 19/04/2019 à 11:11 :
Oui, ils ont fait le sondage sur le marché, et Monsieur Tasvumonpoissonfrais a la solution à tout les problèmes :-)
Réponse de le 19/04/2019 à 12:54 :
Merci pour votre propagande pro-macron ! Je vous signale toutefois que - selon les économistes les plus fiables, les plus compétents et les plus sérieux qui, manifestement, sont trop impartiaux et compétents pour vous - les prochains graves problèmes économiques ne viendront pas de l'Italie, mais plutôt d'un trio de pays hyper mal gérés (mais sont-ils simplement gérés ?) et sur-endettés : les usa, le japon et... la france !! Ce sont ces trois pays qui, aujourd'hui, sont la plus grande menace sur l'économie mondiale, ne vous en déplaise. Et lorsque l'on voit la calamité qu'était macron alors qu'il était sinistre de l'économie, on comprend mieux encore le fait que, avec un bel entêtement digne d'un type complètement obtus et borné, il entraîne la france vers la faillite totale. Il n'y a plus guère que vous - et probablement quelques partisans de La République En Marche Arrière - qui tentent encore pathétiquement de (se) faire croire le contraire. Si macron avait eu la moindre compétence en matière financière et économique, il serait resté employé de banque et ne se serait pas sauvé pour se planquer dans un milieu politique qui ne demande ni morale, ni conscience, ni honnêteté, ni compétences. Au moins, on sait qu'il est à sa place. Et qu'il correspond malheureusement à une frange des français qui lui ressemblent. On voit où ça mène ce pays que certains affirment (lucidement ?) être en voie de sous-développement.
Réponse de le 19/04/2019 à 14:23 :
Réponse à la réponse :
"selon les économistes les plus fiables, les plus compétents et les plus sérieux " ; wouhaou, vous voulez parler des économistes qui fréquentent les marchés ?
Réponse de le 19/04/2019 à 15:34 :
Moi j'attends simplement qu'une de nos autorités nous parle enfin avec franchise, les yeux dans les yeux un 20 heure par exemple de notre dette actuellement incontrôlable et qui est à mes yeux une des deux choses qui peut créer une catastrophe pour la France mais peut être pas que! Si nous vivons au-dessus de nos moyens, dites le et agissez mais bon sang faites quelque chose..
Réponse de le 20/04/2019 à 7:46 :
"les économistes les plus fiables, les plus compétents et les plus sérieux " wouhaou, ce doit être les économistes du RN alors ?

"Dans son rapport, l'OCDE estime que les réformes mises en oeuvre par le gouvernement gonfleront de 3,2 % le PIB par habitant à horizon de dix ans..." Source OCDE.
Peut mieux faire, doit mieux faire, doit continuer...ok, mais le cap est bon.
a écrit le 19/04/2019 à 9:26 :
aucune confiance dans ce gouvernement ainsi tout les hauts fonctionnaires !!2022 le RN
a écrit le 19/04/2019 à 9:02 :
On peut inverser le résultat, ça ne fait que 62 % d'opinion défavorable.Mais enfumage journalistique quand tu nous tiens. En fait, les gens sont contents de se faire taxer en permanence, lamentable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :