Brexit : "Welcome in Paris", dit Valls aux entreprises internationales

Dans un entretien publié jeudi dernier dans Les Échos, François Hollande annonçait déjà sa volonté d'adapter les règles pour rendre la place de Paris "plus attractive".

3 mn

Nous travaillons à des dispositifs qui pourraient permettre de renforcer notre attractivité. Je pense notamment à la fiscalité ou au statut des expatriés, indique le Premier ministre, dans un entretien au Parisien.
"Nous travaillons à des dispositifs qui pourraient permettre de renforcer notre attractivité. Je pense notamment à la fiscalité ou au statut des expatriés", indique le Premier ministre, dans un entretien au Parisien. (Crédits : FABRIZIO BENSCH)

Le Premier ministre Manuel Valls appelle les grandes entreprises internationales à investir en France après la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, annonçant des dispositifs pour renforcer l'attractivité du pays. "Aux grandes entreprises internationales je dis donc : Welcome in Paris! Venez investir en France! '", déclare-t-il dans une interview publiée samedi dans Le Parisien.

"Nous savons que des groupes installés à la City envisagent de la quitter pour Dublin, Amsterdam, Francfort et Paris", a-t-il ajouté. "Nous travaillons à des dispositifs qui pourraient permettre de renforcer notre attractivité. Je pense notamment à la fiscalité ou au statut des expatriés."

Dans un entretien publié jeudi dernier dans Les Échos, une semaine après la victoire des partisans du "Brexit" au Royaume-Uni, François Hollande annonçait déjà sa volonté d'adapter les règles pour rendre la place de Paris "plus attractive". Pour le président français, le Royaume-Uni perdra le "passeport" européen de ses établissements financiers s'il refuse les règles de libre circulation et les opérations de compensation en euros ne pourront plus se faire à Londres après le Brexit, et pourront donc aller à Paris.

Stéphane Boujnah, directeur général d'Euronext, a dit samedi que les opérateurs travailleraient sur la base selon laquelle Londres perdra le passeport européen, qui permet à la City d'avoir accès au marché unique sans devoir négocier des accords avec chacun des 27 autres pays. "Je pense qu'il y aura plusieurs gagnants à travers l'Europe, des grandes places comme Amsterdam, comme Paris", a-t-il expliqué lors des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence. "Je ne suis pas en train de dire qu'il faut détruire ce qui existe à Londres, je suis en train de dire que les nations aussi se suicident et que si les gens à Londres ont décidé d'être moins efficaces, moins performants, moins arrimés au projet européen, nous n'allons pas attendre qu'ils aient fini leurs soins palliatifs à la City à Londres", a-t-il ajouté.

"Paris va gagner"

"Il faut que nous nous organisions pour offrir précisément des services adaptés dans la zone euro", a-t-il conclu en estimant que "les plateformes européennes existent et [qu'une]une plateforme comme Euronext a démontré sa rentabilité". Pour Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF), "Paris va gagner", à cause des jeunes bien formés qui sont "un des principaux atouts de la place de Paris" et de la taille des banques françaises. "La question centrale, c'est celle du passeport européen : ceux qui ont un seul pied à Londres aujourd'hui pour rayonner sur l'ensemble de l'Union européenne vont avoir besoin d'avoir un deuxième pied quelque part, alors tant qu'à faire essayons de faire en sorte que ce deuxième pied soit à Paris", a-t-elle dit. "Il faut agir. Ça a commencé. Les collectivités territoriales sont mobilisées. L'Etat aussi et j'espère qu'il va l'être un tout petit plus. Il y a une activité fondamentale qui va devenir plus multipolaire, essayons de pas être trop bête, et de faire en sorte que ce soit chez nous." (Reuters).

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 06/07/2016 à 18:07
Signaler
Welcome in Paris, sa pollution par les embouteillages, ses grèves, ses transports en communs sales et pleins de microbes, ses trottoirs dangereux, pleins de cyclistes méprisants, ses corridors de bus chausse trappe, ses plates bandes jamais tondues,...

à écrit le 04/07/2016 à 8:50
Signaler
Welcome en France aussi :)

à écrit le 04/07/2016 à 5:55
Signaler
Stop au dumping social. Valls démission.

à écrit le 03/07/2016 à 21:03
Signaler
Nous aussi on passe notre temps a faire la pub de la france a l international Bienvenue a frogland aux sales patrons negriers et autres actionnaires voyous Venez investir sans rentabilite au pays ou martinez est roi ou les contis et kes goodyear...

à écrit le 03/07/2016 à 20:28
Signaler
Pourquoi Valls ne dit pas cela aux syriens qui eux ont besoin de notre aide? WELCOME IN FRANCE

le 04/07/2016 à 8:22
Signaler
@Toto: l'immigration est une manne quand les gens apportent une plus-value au pays. C'est un boulet quand les gens viennent en pomper les ressources, ce qui est le cas en France :-)

le 04/07/2016 à 10:19
Signaler
@Patrickb Faudra le dire à la belle-mere de Sarkozy.

le 04/07/2016 à 11:32
Signaler
@lachose: ai-je jamais fait de différence ? Pour moi la justice, pour être juste, s'applique à tous :-)

à écrit le 03/07/2016 à 20:26
Signaler
... et tout de suite on essaie de profiter des autres... Quelle mentalité? Il faudra peut-être essayer d'être mieux que les autres et on gagnera aussi, comme font les autres. C'est sûr avec le gouvernement actuel cela va être difficile de faire mie...

à écrit le 03/07/2016 à 19:10
Signaler
C'est ça, "welcome in Paris", son Martinez, sa CGT, ses grèves de la RATP et de la SNCF, mais aussi des éboueurs, dans les raffineries, dans les centrales nucléaires, sa nuit debout, ses zones à défendre, ses manifestations partout et tout le temps m...

le 04/07/2016 à 10:20
Signaler
Et surtout son Medef.

à écrit le 03/07/2016 à 18:29
Signaler
Qu'il se rassure, grâce à notre administration tatillonne, nos règlements à la noix et nos grèves, les "investisseurs" ne vont pas se précipiter ou alors ils vont regarder à deux fois.

le 03/07/2016 à 19:40
Signaler
@ JCML ; C' est vrai que la France n' a pas la chance de disposer un Bo-Jo....et qu' elle n' est pas aussi imprévisible que l' Uk .On ne parlera pas du post Brexit et de son organisation.....Question: si tu étais PDG d' une multinationale , tu ne te...

à écrit le 03/07/2016 à 14:38
Signaler
Ce n'est malheureusement à coup de slogan que l'on attire des investissements sur la longueur qui puissent bénéficier sur la longueur. C'est aussi sur l'étude de la situation, sur la vie des entreprises déjà implantées qui ont sûrement apprécié ce be...

à écrit le 03/07/2016 à 13:15
Signaler
Sur la photo, il nous montre la taille de son incompétence...Il est vrai qu'elle est de belle taille.

à écrit le 03/07/2016 à 13:04
Signaler
Mais.....C devrait etre: welcome TO Paris....!

à écrit le 03/07/2016 à 13:02
Signaler
Vous semblez tous oublier quelques détails que j'ai déjà expliqué (mais pas publiés). Les anglais ont les cousins des américains qui manipulent à leur gré toute l'Europe. Churchill disait qu'il préfèrerait toujours le "large" à l'Europe et De Gaull...

à écrit le 03/07/2016 à 11:41
Signaler
La City à Paris, encore plus de lobby financier, augmentation des loyers parisiens, franchement non merci... Merci Valls de vouloir faire venir les gros plein de sous plein de morgue, mais on en veut pas !!!

à écrit le 03/07/2016 à 10:08
Signaler
Si ce brexit a le mérite de nous remuer pour être encore plus attractif tant mieux, d autant que ça profitera à ceux qui sont déjà là aussi. Faut arrêter avec les pleurnicheries sur les profiteurs que ce soit sociaux ou entreprises, si c'est illégal ...

à écrit le 03/07/2016 à 10:08
Signaler
Si ce brexit a le mérite de nous remuer pour être encore plus attractif tant mieux, d autant que ça profitera à ceux qui sont déjà là aussi. Faut arrêter avec les pleurnicheries sur les profiteurs que ce soit sociaux ou entreprises, si c'est illégal ...

à écrit le 03/07/2016 à 8:50
Signaler
Paris a un énorme atout: la plupart des cadres actuellement à Londres préfèrent, je le crois, Paris à Francfort ou Milan, pour sa qualité de vie et la vie de leurs familles. Pour le reste, l'accueil es entreprises, il va falloir changer notre état d'...

à écrit le 03/07/2016 à 5:15
Signaler
Je trouve que l'on vend la peau de l'ours avant de l'avoir tue. Certe les anglais sont victimes de désinformations et de mensonges, ce qui les a conduit à se prononcer pour la sortie. Néanmoins, l ´Angleterre est un pays libéral Ayant accompli de mu...

à écrit le 02/07/2016 à 20:58
Signaler
Welcome TO Paris!!!

le 03/07/2016 à 12:44
Signaler
Enfin quelqu'un pour corriger!

à écrit le 02/07/2016 à 19:49
Signaler
Un article du NY Times cette semaine parlait d'une étude comparative entre plusieurs villes Européennes qui pourraient profiter du Potentiel déclin de la City dans les 10 prochaines années. Paris se classait parmis les dernières : taxation des hauts ...

à écrit le 02/07/2016 à 19:41
Signaler
hmmm, il rêve, ils vont aller en Allemagne ou au Luxembourg, certainement pas en France à cause de la fiscalité.

le 03/07/2016 à 20:23
Signaler
Où à Dublin, car en plus ils parlent angais en Irlande. Après les français pourraient partir en masse en Irlande, c'est tant mieux pour le chômage en France.

à écrit le 02/07/2016 à 19:29
Signaler
nos élites sont ils assoiffés de pouvoir ? au lieu de s occuper du déclin de France des artisans et des agriculteurs....du chomage

à écrit le 02/07/2016 à 19:16
Signaler
Arrétez de nous prendre pour des jambons, faites une analyse plus conséquente....surtout pour des journaliste..

à écrit le 02/07/2016 à 18:19
Signaler
J'aimerai vraiment que quelqu'un me donne la différence qu'il y a entre Valls et Sarkozy...

à écrit le 02/07/2016 à 18:15
Signaler
Bonne initiative de rendre la France encore plus attractive mais il faut aussi décentraliser le SMIC qui doit devenir régional afin d'attirer les industries de base dans les régions a fort taux de chômage et a bas coût de main-d’œuvres ouvriers !

le 02/07/2016 à 19:42
Signaler
Notre premier ministre fébrile veut appâter la finance pas l'industrie avec des ouvriers....d'ailleurs nos amis Anglais ne sont guère mieux industrialisés que la France...tout où presque a fermé où a été délocalisé sous d'autres cieux peu revendicati...

à écrit le 02/07/2016 à 17:45
Signaler
Tout cela n'est qu'hypothèse. A ce rythme, on aura aussi notre référendum et les penseurs de Bruxelles risquent d'avoir une nouvelle surprise à la 2005.

à écrit le 02/07/2016 à 17:40
Signaler
"adapter les règles pour rendre la place de Paris "plus attractive"." ça veut dire que ça n'est pas déjà le cas ?? Ou alors des règles spéciales pour les "nouveaux" qui voudraient s'installer, pendant cinq ans(quinze à Londres ?), puis le régime géné...

à écrit le 02/07/2016 à 16:48
Signaler
Si on veut vraiment regagner de la valeur ajoutée sur Paris, il faudra recruter des docteurs scientifiques et les payer comme ailleurs. Aujourd'hui les ingénieurs français sont bons mais ils vont en général faire leur 3ème cycle à Cambridge ou Stanfo...

à écrit le 02/07/2016 à 15:35
Signaler
Bienvenue à vous, notre méga-réglementation, nos taxes et nos syndicats vous attendent !

le 02/07/2016 à 18:13
Signaler
En meme temps il n'y a pas toutes ces "tares" francaises en angleterre... et cecii n'a pas empeche le brexit, tsunami politique et peut etre economique.. Il n'y a pas de chomage en angleterre, c'est vrai mais il y a aussi de la misere sociale et un...

le 02/07/2016 à 19:37
Signaler
Ha!Ha!Les anglais ne sont meme pas au courant pour la nouvelle taxe pour les régions.Qu'est ce qu'ils sont naifs!

à écrit le 02/07/2016 à 14:34
Signaler
petite chose moi? tout petit à la maternelle on m'appele déjà on tout simplement Rocco Rocco Siffrediparce que c'est aussi grand comme cela voyez vous

à écrit le 02/07/2016 à 14:12
Signaler
Avant d'accueillir les "grandes entreprises internationales", il faudrait d'abord ne pas tuer les entreprises françaises de toutes tailles qui tentent de survivre dans l'océan réglementaire et la folie taxatrice de notre gouvernement.

à écrit le 02/07/2016 à 13:31
Signaler
au lieu de baragouiner en anglais, il ne lui reste qu'a aller faire un stage éclair en Syrie (le moment est propice) pour apprendre vite fait la danse du ventre ainsi en une "Valls" de hanches, il séduira les patrons british pour s'installer a Marne ...

à écrit le 02/07/2016 à 13:26
Signaler
Non non, passez votre chemin si vous ne voulez pas etre ruines !!!!

à écrit le 02/07/2016 à 12:41
Signaler
Cher Monsieur. il faudrait peut être commencer par mettre de l'ordre dans notre maison, car à l'heure actuelle elle me parait bien peu accueillante et très très bruyante.

à écrit le 02/07/2016 à 12:08
Signaler
Niveau d'anglais inférieur, mais bon en France, il aurait le bac quand même :-) On dit "Welcome to..." moron :-)

le 02/07/2016 à 13:02
Signaler
Tu peux pas comprendre, c'est la French Touch.

le 02/07/2016 à 13:02
Signaler
Oui, même remarque, vu qu'il s'agit du titre de l'article on peut donc déduire 2 choses: Soit le journaliste est au même niveau que le premier ministre en anglais. Soit le journaliste choisit d'humilier le premier ministre. Bon... dans tous les ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.