Coronavirus : les informations essentielles du mercredi 18 mars

 |   |  4917  mots
Peu après l'ouverture des échanges, le Dow Jones chutait de 5,7%.
Peu après l'ouverture des échanges, le Dow Jones chutait de 5,7%. (Crédits : Kai Pfaffenbach)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, mercredi 18 mars.
  • 0h20 - La BCE débloque 750 milliards d'euros pour acheter de la dette

La Banque centrale européenne a annoncé mercredi soir le déblocage d'une enveloppe de 750 milliards d'euros destinés à des rachats de dette publique et privée pour tenter de contenir les répercussions sur l'économie de la pandémie de coronavirus.

Ces rachats, venant au-delà de l'enveloppe supplémentaire de 120 milliards d'euros pour 2020 décidée six jours auparavant, se feront d'ici à la fin de l'année, a précisé l'institution dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion téléphonique du conseil des gouverneurs.

  • 18h55 - A Wall Street, le Dow Jones continue à chuter et perd jusqu'à 10%

L'indice vedette de Wall Street s'enfonçait en cours de séance et perdait temporairement plus de 10%, les investisseurs s'alarmant des conséquences sur l'économie du coronavirus et des mesures de confinement.

Le Dow Jones Industrial Average, s'effondrait vers 17h40 de 8,77% après avoir perdu jusqu'à 10,3% quelques minutes plus tôt.

  • 18h44 - La RATP réduit encore un peu son offre ce jeudi

Les transports en commun exploités par la RATP à Paris et dans son agglomération seront à nouveau réduits dans le métro jeudi pour tenir compte de la spectaculaire chute de la fréquentation liée au confinement de la population, a indiqué l'entreprise mercredi.

La RATP prévoit un métro sur deux et un RER sur deux en moyenne, tandis que les autobus et tramways seront maintenus en moyenne à 70%.

En revanche, le service Noctilien des autobus de nuit fonctionnera toujours normalement car il est emprunté par le personnel hospitalier, a-t-elle précisé à l'AFP. L'entreprise publique a pu noter mercredi une baisse de la fréquentation en moyenne de 85 à 90% sur son réseau par rapport à un jour normal, et même "une baisse supérieure à 90% sur le réseau ferré".

  • 18h26 - Italie : record de décès pour un pays sur un jour :  475 morts

La pandémie de coronavirus a tué 475 personnes en Italie dans les dernières 24 heures, le pire bilan enregistré dans un seul pays en une journée, a annoncé mercredi la protection civile. Désormais, ce sont près de 3.000 personnes (2.978) qui ont perdu la vie en Italie en raison de cette maladie, un bilan très proche de celui de la Chine (plus de 3.200 morts) d'où est partie la pandémie. Les services sanitaires italiens ont enregistré 4.207 nouveaux cas dans les dernières 24 heures, un chiffre là encore jamais atteint auparavant.

  • 18h20 - A Wall Street, les échanges suspendus après une chute de 7% du S&P 500

Les échanges ont été suspendus à la Bourse de New York après la chute de 7% du S&P 500, les craintes liées à la pandémie de coronavirus l'emportant de nouveau malgré les efforts massifs des autorités pour tenter de rassurer les marchés. L'effondrement de l'indice S&P 500 a automatiquement déclenché un mécanisme d'interruption des échanges d'un quart d'heure, censé permettre aux acteurs du marché de reprendre leurs esprits. Au moment de la suspension, le S&P 500 reculait de 7,01%, le Dow Jones de 7,82% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 6,30%.

  • 17h45 - Trump espère pouvoir rouvrir la frontière USA-Canada dans 30 jours
  • 16h26 - Le gouvernement va prendre des mesures pour "améliorer la fluidité des réapprovisionnements des commerces par la chaîne logistique".

Ces mesures doivent "permettre aux acteurs des différents maillons de la chaîne logistique d'accomplir leur mission", déclarent dans un communiqué commun les ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Didier Guillaume, de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne et le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Il s'agit notamment "de permettre aux collaborateurs de se rendre sur le lieu de travail ou de production, de maintenir ouverts de façon dérogatoire les commerces ou services indispensables à la chaîne logistique (stations-services y compris les points alimentaires, les centres routiers, les garages pour les poids-lourds, les équipements sanitaires des aires de service, etc.)", détaillent les trois ministres, précisant que ces mesures "seront mises en œuvre dans les délais les plus brefs"."

Le cas échéant, des dérogations seront accordées pour assurer la fluidité des opérations de transport", ajoutent-ils. Un décret par ailleurs paraîtra "prochainement pour préciser les mesures de protection sanitaire des opérateurs de la chaîne logistique".

  • 16h03 -  L'Italie suggère la création de "corona bonds" face à la crise

Rome a proposé à l'UE, avec le soutien de Paris, de créer des "corona bonds", des obligations qui mutualiseraient les dettes des pays membres de la zone euro pour répondre à la crise économique engendrée par le coronavirus, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Si elle était acceptée, cette proposition briserait un tabou dans l'UE, où les Etats membres dont la dette est jugée la plus sûre, Allemagne en tête, ont toujours refusé de mutualiser le risque au bénéfice des pays jugés moins vertueux, comme l'Italie.

  • 15h41 - Jusqu'à 25 millions d'emplois pourraient être perdus dans le monde

La pandémie de Covid-19 pourrait entraîner jusqu'à 25 millions de pertes d'emplois au niveau mondial, selon une première estimation de l'Organisation internationale du travail (OIT) publiée mercredi. L'impact pourrait toutefois être significativement plus faible si une réponse coordonnée à l'échelle internationale se met en place, "comme cela était arrivé pendant la crise financière mondiale de 2008-2009", a insisté cette agence de l'ONU dans un communiqué, appelant à mettre en place des mesures de soutien de l'économie et de l'emploi.

  • 15h02 - Ryanair va suspendre la quasi-totalité de ses vols à partir du 24 mars

La compagnie aérienne Ryanair a annoncé la suspension à partir du 24 mars de la quasi-totalité de ses vols en raison des restrictions de déplacements en Europe désormais quasi à l'arrêt.

Le transporteur irlandais explique dans un communiqué qu'à partir de mardi il ne maintiendrait qu'un très petit nombre de vols entre le Royaume-Uni et l'Irlande.

  • 14h55 - Fermeture de la frontière États-Unis/Canada pour les déplacements "non-essentiels"

Le président américain Donald Trump a annoncé la fermeture temporaire de la frontière entre les États-Unis et le Canada pour tous les déplacements "non-essentiels".

"Sur la base d'un accord mutuel, nous allons temporairement fermer notre frontière nord avec le Canada pour tous les déplacements non-essentiels", a tweeté le locataire de la Maison Blanche.

"Les échanges commerciaux ne seront pas touchés", a-t-il ajouté.

  • 14h53 - Russie : hausse de 30 % des cas en 24h

La Russie a enregistré ce mercredi 33 nouveaux cas de Covid-19, portant le total à 147, soit une hausse de près de 30% en 24 heures, au lendemain de propos rassurant de Vladimir Poutine.

L'agence de protection des consommateurs, Rospotrebnadzor, en charge des questions de santé publique, a précisé que tous ces cas étaient des Russes probablement infectés lors de voyages à l'étranger "lors des deux dernières semaines".

  • 14h32 - Wall Street rechute fortement

Au lendemain d'une nette hausse, les marchés américains repartent très fortement à la baisse ce mercredi, abandonnant tous les gains de la veille.

Peu après l'ouverture des échanges, le Dow Jones chutait de 5,7%, repassant sous la barre symbolique des 20.000 points, le S&P 500 reculait de 5,2% et le Nasdaq perdait 5,2%.

En Europe, les marchés plongent également, à l'image du CAC 40 qui abandonne 6,5%.

Lire aussi : Nouveau plongeon des marchés boursiers

  • 14h25 - Les prix du pétrole au plus bas depuis 18 ans

Les cours du pétrole ont continué de chuter, retrouvant des niveaux bas plus vus depuis 2002 pour le WTI et 2003 pour le Brent, compressés entre une offre débordante et une demande mondiale sapée par la pandémie de coronavirus.

Vers 13h30 GMT, le baril de WTI pour livraison en avril valait 23,74 dollars, en recul de 11,91% par rapport à la clôture de mardi, peu après avoir touché 23,60 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 26,69 dollars à Londres, en baisse de 7,10%, quelques instants après avoir heurté 26,65 dollars.

  • 14h13 - Plus de 500 amendes confinement infligées à Paris

Plus de 500 amendes ont été infligées à Paris pour non-respect des règles de confinement en vigueur depuis mardi midi, a annoncé la préfecture de police de la capitale.

"Cette nuit, les contrôles ont continué pour s'assurer de la mise en oeuvre des mesures de confinement", a-t-elle indiqué sur son compte Twitter, faisant état de 518 verbalisations pour déplacements non justifiés et quatre verbalisations pour "commerces non essentiels".

  • 14h - France : les recettes fiscales nettes en baisse de 10,7 milliards d'euros en 2020

Les recettes fiscales nettes prévues par le gouvernement en 2020 sont inférieures de 10,7 milliards d'euros à ce qu'il avait initialement escompté, à cause de la crise du coronavirus, selon le projet de loi de finances rectificative présenté ce mercredi.

Ces recettes sont désormais prévues à 282,3 milliards d'euros, contre 293 milliards d'euros annoncés dans la loi de finances votée à l'automne, d'après ce document obtenu de source parlementaire par l'AFP.

  • 13h55 - La livre chute face au dollar et tombe au plus bas depuis 1985

La livre sterling a chuté face au dollar, tombant à un niveau plus vu depuis 1985 alors que les investisseurs se ruaient sur le billet vert qui fait office de valeur refuge face au coronavirus.

Vers 12h50 GMT (13h50 à Paris), la livre perdait 1,65% à 1,1861 dollar, quelques minutes après être tombée à 1,1828 dollar, selon Bloomberg. Face à l'euro, elle perdait 1,38% à 92,46 pence pour un euro.

  • 13h10 - Coup de frein sur l'inflation en France en 2020, à +0,6%

La crise économique devrait faire chuter l'inflation en France à +0,6% en 2020, après +1,1% en 2019, selon le projet de loi de finances rectificative. "Elle diminuerait principalement sous l'effet de la baisse prononcée des prix du pétrole, en raison des craintes sur la demande chinoise".

  • 13h01 - « Plus d'activité depuis le 15 mars » : les commerçants demandent l'annulation des loyers

"De très nombreux commerçants n'ont plus aucune activité dans leurs magasins depuis le 15 mars", soulignent dans un communiqué commun des fédérations représentant les acteurs du commerce.

Ainsi, ces entreprises "font face à d'importants besoins de trésorerie et mettent tout en œuvre pour sauver les emplois".

Dans ce contexte, les fédérations réclament "l'annulation pure et simple des loyers et des charges pour la durée de la fermeture des commerces". Pour ceux restés ouverts, ils souhaitent également que le montant des loyers soit adapté à "l'activité réelle".

  • 12h45 - Le gouvernement pourra soutenir les entreprises par ordonnances

Le texte qui doit être présenté dans l'après-midi en Conseil des ministres prévoit notamment des mesures de "soutien à la trésorerie", "d'aide directe ou indirecte" et de facilitation du recours à l'activité partielle.

  • 12h42 - En France, la consommation reculerait de 2% en 2020

"La baisse de l'activité aurait un impact négatif sur l'emploi et sur la masse salariale, compensé en partie par les mesures de chômage partiel et d'indemnisation prises par le gouvernement. Au total, sur l'ensemble de l'année 2020, la consommation reculerait d'environ - 2 %", selon le projet de loi de finances rectificative obtenu de source parlementaire par l'AFP.

  • 12h39 - L'Europe a dépassé l'Asie en nombre de décès dus au coronavirus

À 12h00, l'Europe recensait au moins 3.421 morts, soit plus qu'en Asie (3.384) où la Chine est le berceau de la pandémie. L'Italie, pays européen le plus touché, enregistrait 2.503 morts, selon un comptage de l'AFP.

  • 12h38 - Le gouvernement prévoit d'instaurer un "état d'urgence sanitaire"

Le projet de loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de coronavirus prévoit d'autoriser la déclaration d'un "état d'urgence sanitaire", permettant notamment de restreindre certaines libertés, selon ce texte obtenu par l'AFP.

Lire aussi : Covid-19 : les hôpitaux français se préparent à un tsunami sanitaire

  • 12h24 - L'agroalimentaire met en garde contre des difficultés dans la logistique

Le président de l'association des industries agroalimentaires (Ania) a mis en garde contre d'éventuelles difficultés logistiques de nature à perturber l'approvisionnement de la chaîne alimentaire.

"J'appelle à trouver des solutions rapidement pour sécuriser le transport des marchandises, c'est-à-dire le travail en particulier des chauffeurs, métiers déjà en forte tension", a déclaré Richard Girardot dans un communiqué.

  • 12h13 - La récession économique pourrait être plus forte que prévu

La récession de l'économie française cette année pourrait être plus marquée que la contraction de 1% du produit intérieur brut (PIB) envisagée par le gouvernement, prévient le Haut Conseil des finances publiques (HCFP).

La prévision du gouvernement "repose sur deux hypothèses fortes, celle d'un confinement limité à un mois et celle d'un retour rapide à la normale de la demande française comme étrangère, qui ne sont pas acquis, si bien que la dégradation du cadre macroéconomique pourrait être plus marquée que prévu par le projet de loi de finances rectificative pour 2020", observe le HCFP.

  • 12h04 - Les pensions de retraite seront bien versées, assure la Cnav

Les pensions de retraite seront versées en temps et en heure à leurs bénéficiaires, malgré les perturbations provoquées par l'épidémie de coronavirus, a assuré le directeur de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav).

"Le versement des pensions est pour nous un sujet essentiel. Leur montant et leur date d'échéance sont garantis à 100%, c'est la première chose que nous avons sécurisée", explique Renaud Villard dans un entretien publié par le journal Le Parisien.

  • 12h02 - Une "aide d'urgence" de 22 millions d'euros pour les secteurs culturels touchés

Le ministère de la Culture a annoncé une "aide d'urgence" de 22 millions d'euros pour différents secteurs culturels "frappés de plein fouet" par la crise du coronavirus.

Ce "premier volet d'aides d'urgence" (10 millions d'euros pour la musique, 5 millions pour le spectacle, 5 millions pour le livre et 2 millions pour les arts plastiques) sera suivi par "d'autres mesures spécifiques", a indiqué le ministère qui veut "répondre au risque de disparition des structures culturelles, notamment les plus fragiles".

Lire aussi : Coronavirus: annulations de concerts en cascade, ventes de billets en chute libre (-50%), le monde du spectacle appelle à l'aide

  • 11h54 - Le Monde déconseille fortement d'utiliser les sites visant à "faciliter le remplissage des attestations de déplacement"

Ces sites, prévient le quotidien sur Twitter, récupèrent les données personnelles des internautes.

  • 11h51 - Près de 7.900 morts recensés dans le monde

Le nouveau coronavirus a fait au moins 7.873 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

Plus de 194.000 cas d'infection ont été dénombrés dans 150 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Depuis le comptage réalisé la veille à 17h00 GMT, 60 nouveaux décès et 4.321 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 2.503 morts pour 31.506 cas, l'Iran avec 988 morts (16.169 cas), l'Espagne 13.700 cas et près de 600 morts (nouveau bilan à midi) et la France avec 175 morts (7.730 cas).

  • 11h48 - En pleine crise de Covid-19, Latécoère se sépare de sa directrice générale

En pleine crise du Covid-19, qui oblige l'équipementier aéronautique français à fermer ses sites en France à partir de lundi, le fonds d'investissement américain Searchlight, propriétaire de 63% du capital de l'entreprise depuis la clôture en décembre de son OPA, a décidé de se séparer de la directrice générale, Yannick Assouad et de remanier le comité exécutif et le conseil d'administration.

Lire aussi : Coup de théâtre : Latécoère se sépare de sa directrice générale en pleine crise du Covid-19,

  • 11h32 Faure demande au gouvernement "d'aller plus loin" sur les mesures économiques

Le premier secrétaire du PS a affirmé que les députés de son parti approuveraient les mesures du gouvernement en matière économique, tout en demandant au gouvernement d'"aller plus loin", sur le plateau de France 2.

"On nous parle de 45 milliards" mais "en réalité, c'est 12 milliards. Le reste, ce sont des mesures de trésorerie qui seront appelées à être remboursées", a-t-il dit, en référence à l'aide de 45 milliards d'euros aux entreprises et salariés promise par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

  • 11h29 - Pétrole: le WTI plonge vers les 25 dollars, au plus bas depuis 2003

Les cours du pétrole ont poursuivi leur descente ce mercredi, le baril de référence américain touchant un plus bas en 17 ans, pris en étau entre une offre débordante et une demande mondiale sapée par la pandémie de coronavirus.

Vers 10h15 GMT (11h15 à Paris), le baril de WTI pour livraison en avril valait 25,55 dollars, en recul de 5,19% par rapport à la clôture de mardi, peu après avoir touché 25,08 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 27,88 dollars à Londres, en baisse de 2,96%.

  • 11h19 - Le gendarme de la Bourse prend des mesures fortes pour limiter le stress des marchés

L'Autorité des marchés financiers interdit, à compter de ce mercredi, toutes les positions courtes en Bourse, et donc toutes les ventes à découvert, pendant un mois. Elle envisage également de modifier les coupe-circuits pour que la suspension temporaire de la cotation d'un titre dure plus longtemps. Objectif : que les acteurs aient plus de temps pour reprendre leurs esprits.

  • 11h03 - Alliance Autocar met sa flotte au service des infrastructures sous tension

Alliance Autocar, qui dispose de 10.000 véhicules (minibus et autocars), va mettre sa flotte au service des préfectures, hôpitaux, administrations, centres médicalisés, supermarchés, maisons de retraite... pour le transport de leur personnel.

Seront mis en place du nettoyage à vapeur sèche et désinfection après chaque trajet, une distance de sécurité entre les passagers, des couvre-sièges en papier jetable, de même que seront mis à disposition du gel hydroalcoolique, des masques et des gants.

  • 10h44 - Le Medef met en garde contre un arrêt de l'activité économique

Le président délégué du Medef a mis en garde contre un arrêt de l'activité économique. "Il y a eu dans tous les secteurs d'activité, y compris dans ceux très nombreux dont l'exploitation n'est pas interdite par les mesures sanitaires, un changement d'attitude extrêmement brutal des salariés", a expliqué Patrick Martin à l'AFP.

"Cela met à l'arrêt la plupart des secteurs d'activité, dont ceux dont l'activité n'a pas été suspendue par les récentes mesures", prévient-il.

  • 10h38 - Pour la première fois, Merkel s'adressera aux Allemands ce mercredi soir à la télévision

La chancelière allemande Angela Merkel s'adressera pour la première fois aux Allemands ce mercredi soir à la télévision pour leur demander de respecter les consignes sanitaires mises en place, a annoncé le porte-parole du gouvernement.

Il a précisé qu'aucune nouvelle mesure ne devrait être annoncée à cette occasion, alors que les écoles sont fermées et la plupart des magasins "non essentiels" doivent l'être progressivement.

  • 10h30 - La politique monétaire "très loin d'avoir atteint ses limites"

La politique monétaire est loin d'avoir atteint ses limites, a souligné Robert Holzmann, gouverneur de la banque centrale d'Autriche et membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

"La politique monétaire est loin, très loin d'avoir atteint ses limites. La boîte à outils de la politique monétaire est encore bien dotée", a-t-il dit.

  • 10h22 - [INFO LT] Transavia et Hop!, filiales d'Air France, s'apprêtent à suspendre tous leurs vols

Tous les vols des deux filiales d'Air France seront suspendus d'ici à la fin de la semaine, a indiqué le PDG de HOP à ses salariés. Air France a prévu de maintenir quelques vols.

  • 10h17 - Les Régions donnent 250 millions au fonds national de solidarité

Les présidents des Régions françaises vont mobiliser 250 millions d'euros pour abonder le fonds national de solidarité en faveur des TPE et indépendants frappés par les conséquences économiques de l'épidémie.

Comme le leur avait demandé l'exécutif, "les Régions ont unanimement accepté de participer au fonds national de solidarité", écrit le président des Régions de France, Renaud Muselier, dans un communiqué.

Ce fonds, doté de 2 milliards d'euros, a été créé par l'État pour soutenir les petites entreprises ayant perdu, entre mars 2019 et mars 2020, 70% de leur chiffre d'affaires.

  • 10h14 - BMW ferme ses usines en Europe et en Afrique du Sud jusqu'au 19 avril

Le constructeur automobile allemand va fermer ses usines en Europe et en Afrique du Sud, soit la moitié de ses capacités de production, jusqu'au 19 avril, a annoncé son patron Oliver Zipse.

Le groupe prévoit un impact "significatif" sur ses résultats 2020 et anticipe notamment une "forte baisse" du bénéfice avant impôts alors qu'il s'attendait auparavant à une hausse significative cette année.

  • 9h55 - Valérie Pécresse annonce un plan d'aide de la Région Île-de-France

La présidente de la région Île-de-France a annoncé un plan d'aide à la lutte contre le coronavirus, dont voici les principales mesures :

- Pour les lits d'hôpitaux qui vont manquer, "la Région va mettre à la disposition de l'État 9.200 lits d'internat des lycées" actuellement vides, pour soit accueillir des sans-abri, soit servir de maisons de convalescence pour les personnes sorties de réanimation.

- Une application sera lancée d'ici la fin de semaine pour permettre à "toutes les personnes qui ont été formées à donner des soins et qui aujourd'hui se trouvent en dehors du système hospitalier (médecins du travail, scolaires, retraitées...)" de se faire connaître.

- Un fonds d'urgence de 10 millions d'euros sera mis en place pour payer les factures des cabinets médicaux, dont les frais vont augmenter avec l'afflux de patients.

- Un second fonds verra le jour pour aider le tissu associatif (Emmaüs, La Croix rouge, les Restos du coeur, etc.).

  • 9h45 - Vers une interdiction des marchés "où l'on voit des foules"

Les marchés "où l'on voit des foules et qui ont beaucoup d'étals" seront "amenés à fermer", a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran sur LCI.

  • 9h35 - Banques : "il y aura du crédit" pour toutes les entreprises

Le président de la Fédération bancaire française (FBF) Frédéric Oudéa a assuré qu'il y aurait "du crédit" pour toutes les entreprises affectées par le coronavirus, alors que l'État va garantir les prêts bancaires à hauteur de 300 milliards d'euros.

"Il y aura du crédit pour tout le monde, nous avons pris des engagements pour pouvoir traiter les demandes en moins de cinq jours", a affirmé sur Europe 1 M. Oudéa, qui est également directeur général de la Société Générale.

Lire aussi : Crédit aux entreprises touchées par le coronavirus : "Il faut que les banques jouent le jeu" (Darmanin)

  • 9h22 - Pas de dividendes chez Tarkett

Le fabricant de revêtements de sols Tarkett a annoncé qu'à titre exceptionnel, il supprimait les dividendes prévus en 2020, pour protéger sa trésorerie.

"Dans un contexte économique incertain, nous mettons en œuvre toutes les actions nécessaires pour protéger nos cash-flows et adapter le groupe à ce nouvel environnement", explique le groupe dans un communiqué. Et d'ajouter que "pendant cette période, (il) va contrôler rigoureusement ses coûts, son besoin en fonds de roulement et ses dépenses d'investissement".

  • 9h17 - Les marchés européens repartent à la baisse

Les marchés européens repartent nettement à la baisse, abandonnant tous les gains de la veille. Vers 9h15, le CAC 40 chutait ainsi de 3,6%. À Francfort, le Dax baissait de 4,4%. Le Footsie londonien abandonnait 3,8%.

L'optimisme suscité mardi par de nouvelles mesures de la Réserve fédérale, visant notamment à accorder des facilités de crédit aux entreprises en difficultés, n'aura donc pas duré bien longtemps.

  • 9h09 - France : l'amende pour non respect du confinement passe à 135 euros

Le décret détaillant la mise en place d'une contravention de 135 euros qui réprime la "violation des interdictions de se déplacer hors de son domicile" a été publié au Journal officiel.

Selon le JO, le décret, qui instaure une amende forfaitaire de 135 euros portée à 375 euros avec la majoration entre en vigueur "immédiatement".

  • 9h05 - La France n'a que trois lits en soins intensifs pour 1.000 habitants

Selon l'OCDE, la France ne disposait en 2018 que de 3,1 lits d'hôpitaux en soins intensifs pour 1.000 habitants. Elle se classe seulement au 19e rang loin, très loin des trois premiers pays ayant le plus de lits en soins intensifs à offrir à leurs habitants : Japon (7,8 lits pour 1.000 habitants), Corée du Sud (7,1) et Allemagne (6).

Lire aussi : La France n'a que trois lits en soins intensifs pour 1.000 habitants pour mener la guerre contre le Covid-19

  • 9h02 - Pourquoi l'action de Fujifilm a-t-elle décollé ce mercredi ?

Fujifilm a décollé à la Bourse de Tokyo (la cote de l'action s'est envolée de 15,42%), après que les autorités chinoises ont déclaré qu'un médicament antigrippal développé à l'origine par le groupe japonais était efficace contre le nouveau coronavirus.

Davantage connu du grand public pour ses produits de bureautique et de photographie, Fujifilm a également un important fabricant mondial de systèmes médicaux et il est aussi présent dans le secteur pharmaceutique.

  • 8h46 - Le Japon prépare un plan de relance d'ampleur

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe va réunir ce jeudi un panel comprenant des ministres et le gouverneur de la Banque du Japon pour discuter d'un plan visant à protéger la troisième économie du monde, a-t-on appris de source gouvernementale.

Le panel préparera un ensemble de mesures "audacieuses et sans précédent", selon les mots de Shinzo Abe, que le gouvernement devrait lancer en avril.

  • 8h45 - L'agriculture pas concernée par les restrictions d'activité

L'alimentation des populations confinées étant une "priorité absolue", l'activité agricole n'est "pas concernée par les restrictions d'activité" liées à lutte contre le coronavirus, a indiqué le syndicat agricole FNSEA.

  • 8h42 - Le Maire appelle les salariés des secteurs essentiels à "se rendre sur leurs lieux de travail"

Le ministre de l'Économie et des Finances a appelé les salariés des secteurs essentiels "à se rendre sur leurs lieux de travail", en prenant leurs précautions, pour garantir la "sécurité économique du pays" en pleine épidémie de coronavirus.

"J'invite tous les salariés des entreprises qui sont encore ouvertes, des activités qui sont indispensables au fonctionnement du pays, à se rendre sur leurs lieux de travail", a affirmé le ministre sur BFM Business, citant l'exemple de secteurs comme l'agroalimentaire, la grande distribution ou les déchets.

  • 8h15 - Chine: une seule contamination, 12 cas importés

La Chine a fait état, ce mercredi, d'une seule nouvelle contamination locale par le coronavirus pour la deuxième journée consécutive, mais avec aussi 12 cas importés.

Le nouveau cas de contamination d'origine locale a, comme la veille, été recensé dans la ville de Wuhan (centre) où l'épidémie est apparue à la fin de l'an dernier, selon le ministère de la Santé.

La contagion s'est considérablement ralentie en Chine ces dernières semaines par rapport à la mi-février, lorsque les nouvelles contaminations se comptaient chaque jour par milliers. Le pays dénombre désormais près de 80.900 cas.

  • 8h07 - Darmanin annonce 2 milliards d'euros pour financer la lutte sanitaire

La France va consacrer deux milliards d'euros à la lutte sanitaire contre le coronavirus, a indiqué le ministre de l'Action et des comptes publics Gerald Darmanin dans une interview aux Echos.

"Nous consacrons 2 milliards d'euros aux arrêts maladie, aux masques et à la rémunération des personnels soignants", a indiqué M. Darmanin, en détaillant le plan de 45 milliards d'euros dégainé par l'État pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie.

  • 8h - Sanofi offre de l'anti-paludique Plaquenil pour traiter 300.000 malades, essais "prometteurs"

Le laboratoire français Sanofi s'est dit prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de l'anti-paludique Plaquenil (chloroquine), pouvant traiter potentiellement 300.000 malades, après des essais jugés "prometteurs" auprès de patients atteints du Covid-19.

Le Plaquenil pourrait avoir un effet sur la disparition du virus, a indiqué lundi le professeur Didier Raoult, directeur de Institut Hospitalo-Universitaire de Marseille.

Lire aussi : Coronavirus : l'IHU Méditerranée Infection en voie de prouver l'efficacité de la chloroquine

(Avec AFP, Reuters et les journalistes de La Tribune)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2020 à 7:05 :
750 milliards ??? Ils sont sérieux ???
L’UE ne produisant rien, la BCE va les prendre chez qui ? Elle va faire tourner la planche à billets, et l’euro ne vaudra plus rien. Les allemands pas contents vont en sortir, si ce n’est pas eux, ce seront les italiens et notre Micron qui s’imagine président européen va demander à l’UE moribonde l’autorisation d’en sortir.

Notons au passage toute l’ironie : cette union qui se replie sur elle-même faisant exploser Schengen ne peut concevoir les systèmes sociaux par répartition et les détruits donc en disant qu’il n’y a plus d’argent mais elle peut imprimer pour le secteur privé... magique ! Et on ne parle pas des nationalisations potentielles ou des 3% de déficit explosés qui viennent de terminer d’achever les Traités.
Ça sent le sapin pour l’Union (et je m’en réjouis...).

Entre temps, pour les sans dents que nous sommes, il faudra des brouettes de papier pour acheter son pain. Si tant est que l’on puisse encore sortir de chez soi ! « L’état d’urgence sanitaire » bridant davantage encore les libertés individuelles. Pauvres fous.
a écrit le 19/03/2020 à 1:02 :
ce qui est autorisé : voter le dimanche. Aucun risque. Le virus n’a pas de carte électorale.

ce qui est interdit et puni : sortir le mardi, c’est 38€ puis 135€. Ça peut aller jusqu’à 375€ le mercredi et les jours suivants.

Pourquoi ?
Parce que le virus n’a ni passeport ni carte d'électeur mais il est comme la classe politique : vénal, cupide et lâche.
Réponse de le 19/03/2020 à 8:17 :
France patrie des Droits de l'homme. Il y a longtemps, maintenant ce pays est vendeur d'armes.
a écrit le 18/03/2020 à 17:34 :
Je me demande si tout ce qui se passe avec la fusion de tous les paramètres ça ne va pas tuer toutes les nations du monde et donner un autre schémas ?
a écrit le 18/03/2020 à 12:20 :
7900 morts pour 7 milliards d'humains à cause du/des coronavirus.
10000 morts pour 67 millions de français chaque hiver à cause de "notre bonne vieille grippe".
C'est juste démentiel. Tout ça à cause d'un dictateur paranoïaque qui ne voulait plus que ses sujets aillent filmer les hôpitaux avec les cadavres dans les couloirs.

Et ce comptage quotidien n'a pas de sens. Il en aurait si chacun d'entre nous était testé chaque jour.

Comme disait Abraham Lincoln, si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance. Là, on a droit à une leçon magistrale.
Nous ne sommes pas proche d'une humanité pacifiée.
Réponse de le 18/03/2020 à 13:45 :
Vous croyez vraiment qu'on arrête un pays (ou la le monde) pour seulement si peu de pourcentage de mort? Croyez vous pas que beaucoup de mort du corona virus n'ont pas été impacté à d'autres maladies? Un cancer, trop vieux... N'oubliez pas qu'on nous dit pas tout !!!
a écrit le 18/03/2020 à 11:51 :
Il faut saluer et vivement remercier toutes ces personnes qui assurent le nécessaire service minimum, j'espère qu'après la tempête la nation sera reconnaissante..
Réponse de le 18/03/2020 à 13:46 :
Je doute que Macron reconnaissant existe... Après plus d'un an de grève des services hospitaliers je doute qu'il fasse le moindre geste pour eux !
a écrit le 18/03/2020 à 11:47 :
Le schéma est simple, aide économique massive ... des sous en veux tu, en voilà ... second temps hyper inflation, donc effacement de la dette des États, et économie du citoyen ... la voir partir en fumée !
Réponse de le 19/03/2020 à 8:22 :
Parfait resume de la situation, rien a ajouter. Cette europe va mourir.
a écrit le 18/03/2020 à 11:40 :
Le fameux formulaire pour aller chercher du pain et pièce d'identité (200 mètres) ... il faut arrêter les conneries, les flics cherche du fric (obéissants toutous). PS: je n'ai pas embrassé la boulangère. Je vous souhaite la bienvenue en République Démocratique de France. Que Kim Jong Macron arrête sont délire de suite. Ok des mesures sont à prendre, mais pas le délire. Le plus fendard de l'histoire Bruno Le Maire se plaint que la France est à l’arrêt ! Gag, la chloroquine est reconnue efficace ... mais Martin Hirsch n'en veut pas !
a écrit le 18/03/2020 à 9:30 :
Le confinement, des amendes, à quand le couvre feu? La Résistance ne devrait pas tarder à s'organiser.
a écrit le 18/03/2020 à 9:06 :
Salariés subissant la double peine à savoir obligés de bosser et donc multipliant les risques d'être contaminés mais également dépendant du civisme des gens dont quelques uns leur impose du boulot suplémentaire car en étant dénué.

Ainsi on lit des chauffeurs routiers qui demandent aux gens d'arrêter de faire des stocks parce que les obligeant de travailler et donc se déplacer beaucoup plus et des hôtesses de l'air demander aux gens d'arrêter de prendre l'avion car malgré tout des avions circulent encore.

Donc avant de culpabiliser ceux qui sont en première ligne il conviendrait de les écouter !
a écrit le 18/03/2020 à 9:04 :
Cela fait tout drôle quand le secteur privé s'arrête, alors que dans notre économie, il est sensé créer de la valeur qui permettra l'hypertrophie du secteur public.. M.LeMaire est inaudible, tellement il est coincé dans son verbe dont il estime, à tord, que cela est de la politique...
Réponse de le 18/03/2020 à 11:57 :
Dans les années 65 le service public pesait 19% des emplois et 25% de la richesse actuellement ces deux postes sont inférieurs à 5%. En outre nous avons abandonné le concept de l'économie mixte au profit de l'ordolibéralisme Allemand qui est devenu le credo de l'UE "le commerce doit être libre et non faussé - et stabilité de la monnaie". "Lorsque l'état est faible les sorcières apparaissent" - Michelet.
a écrit le 18/03/2020 à 8:57 :
Le plaquenil qui etait disponible comme ça est passé sus ordonnance le 15 janvier dernier. Donc effectivement on peut penser que nos dirigeants en savaient beaucoup plus que ce que l'on peut penser, et pourtant l'epidemie s'est developée.
Quand la guerre sera finie il faudra penser a en tondre quelques uns-quelques unes (je voudrais vexer personne dans son genre)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :