Du mal à trouver un emploi ? Macron conseille l'hôtellerie-restauration

 |   |  373  mots
Vous faites une rue, vous allez à Montparnasse, vous faites la rue avec tous les cafés et les restaurants... Franchement, je suis sûr qu'il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Allez-y ! a conseillé Emmanuel Macron à un jeune chômeur.
"Vous faites une rue, vous allez à Montparnasse, vous faites la rue avec tous les cafés et les restaurants... Franchement, je suis sûr qu'il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Allez-y !" a conseillé Emmanuel Macron à un jeune chômeur. (Crédits : POOL New)
Du travail, "je traverse la rue, je vous en trouve" : dans les jardins de l'Elysée samedi, Emmanuel Macron a conseillé à un jeune horticulteur au chômage de chercher un emploi dans les cafés-restaurants, en manque de bras.

Emmanuel Macron, principal avocat des secteurs de l'hôtellerie et de la restauration ? A un jeune chômeur qui se plaignait de ne pas trouver du travail dans l'horticulture, le président de la République lui a conseillé au tac-au-tac de changer de secteur.

"J'ai 25 ans, j'ai beau envoyer des CV et des lettres de motivation, ça ne fait rien. J'en ai envoyé partout, dans les mairies, ils ne prennent pas", a lancé au président ce jeune homme, venu au palais de l'Elysée à l'occasion des journées du patrimoine.

"Vous voulez travailler dans quel secteur ?" l'interroge alors le président. "A la base, je suis en horticole", répond le jeune homme.

"Faites une rue et tapez aux portes"

Le président lui suggère alors de changer de secteur. "Si vous êtes prêt et motivé, dans l'hôtellerie, les cafés et la restauration, dans le bâtiment, il n'y a pas un endroit où je vais où ils ne me disent pas qu'ils cherchent des gens. Pas un ! Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve !", poursuit le président de la République en désignant d'un geste les rues alentour, dans ce quartier huppé du centre de Paris.

"Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler. Avec les contraintes du métier", avertit-il. "Moi personnellement ça ne me pose pas de problème. Mais je donne mon CV et ils ne me rappellent jamais", répond le jeune homme.

Emmanuel Macron insiste : . "Entendu, merci", dit le jeune homme alors qu'Emmanuel Macron lui serre la main.

Polémique sur les réseaux sociaux

Ce n'est pas la première fois que le chef de l'Etat répond sur ce thème à des chômeurs qui l'interpellent dans ses bains de foule, en insistant sur le manque de main d'oeuvre dans certaines filières.

Sur les réseaux sociaux, les propos d'Emmanuel Macron divisent. Si certains saluent le "franc-parler" et l'esprit de débrouillardise que promeut le président, d'autres, très nombreux, ironisent sur "le simplisme" du discours et y voient une insulte envers les chômeurs qui peinent à retrouver du travail ou ne veulent pas changer de secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2018 à 23:13 :
Direz que macron a êtes ministre de finances de hollande macron president Avec macron la france soufre des impots Avec leS tetraites macron ce un banquier pas un president ils est nul 👎
a écrit le 18/09/2018 à 18:22 :
tout secteur confondu le plus bas salaire pour un cadre se trouve dans _ _ _ l'hôtellerie restauration Faut vraiment avoir faim pour bosser dans ce secteur
a écrit le 18/09/2018 à 16:59 :
Très sincèrement il s attendait à quoi ce jeune en apostrophant le président... selon moi la lecture du propos présidentiel c est ce que nous vivons finalement tous : quand un secteur d activité est saturé ou peu dynamique il faut s adapter en changeant de filière ... et se prendre en main...rien de révolutionnaire la vrai question aurait pu être : de quels outils de formation je dispose pour renforcer mes compétences et employabilite , Compte tenu de mon parcours et profil ?
La il aurait été intéressant d avoir une réponse présidentielle
Les journalistes le savent bien et surfent plus sur la @ déforme que le fond »...
a écrit le 18/09/2018 à 14:04 :
Dans 3 ans et demi vous traverserez la rue ? Après tout pour l'égalité de tous pourquoi avez vous droit à un salaire à vie. Vous n'aurez cotisé que 5 ans maximum (si il n'y a pas une révolution) pour votre retraite sur les plus de 40 ans à faire vu votre âge...
Réponse de le 19/09/2018 à 13:21 :
En fait et légalement Macron ne pourra toucher une retraite de président qu'à partir de 60 ans. Elle se montre actuellement à +/- 6000 € nets mensuels mais est cumulable avec les autres retraites du privé comme du public (sénat, assemblé nationale, élu locaux, fonctionnaires).

En attendant 2038 il bénéficiera (à vie) d'avantages en nature qui ne lui rapporteront rien mais qui vont couter cher au pays.

A moins qu'il ne veuille à tout prix siéger au conseil constitutionnel, ce qui va être délicat à expliquer (Giscard, Sarko et Chirac en ont été "démissionné" pour absentéisme et Hollande y a renoncé d'office pour des questions d'évolution des missions du CC qui de plus en plus doit arbitrer sur des décisions prises par les ex-présidents..).

Au quel cas Macron aurait une joli indemnité de 15 000 €/mensuels bruts.

On peut considérer que c'est beaucoup, mais en comparaison des retraites des PDG du CAC 40 c'est une poussière.
a écrit le 18/09/2018 à 11:01 :
En Grèce, dans un contexte de crise, de pauperisation et de (chômage 20% et chez les jeunes 40%), dans certaines îles très touristiques le secteur peine à recruter.
Pour la simple raison que le salaire proposé ne suffit même pas pour payer le loyer du logement le plus minable (au mieux, il faudra dépenser le 60%-80% du salaire pour loger dans un camping).
la solution est vite trouvée: entasser 6 travailleurs venus des ex-pays de l'Est dans un conteneur équipé d'un petit climatiseur, sous le soleil impitoyable de la Méditerrannée...

A Ibiza, les locaux louent aux travailleurs précaires du tourisme leur... balcon, pour 200 euros par mois!
Faut être compétitif, que diable!
a écrit le 18/09/2018 à 9:10 :
Il ne reste plus beaucoup de commentaires ce matin sur ce sujet , je vais remettre le mien.
Smic :
Ombre au tableau statistique de la DARES, la proportion des branches qui ont des grilles de salaires qui débutent en dessous du SMIC deux années de suite est en augmentation. De trois entre 2010 et 2011, elles sont passées à douze. Une situation inquiétante puisque qu’il s’agit de branches où les salariés payés au SMIC sont surreprésentés, commente l’étude. Dans quatre secteurs, la situation a empiré depuis 2010. L’hôtellerie, restauration et tourisme, qui compte près d’un million de salariés dont 85 % sont employés ou ouvriers. Dans ce secteur, quatre branches sur les neuf étudiées par la DARES n’ont pas relevé leurs minima en 2016.
a écrit le 17/09/2018 à 19:13 :
Bon , c' est quand qu' il se réveille le premier de cordée parce que les avantages fiscaux c' est fait , les baisses de charges aussi à moins qu'il n' est déjà coupé la corde....Maintenant l' hôtellerie et la restauration ont bénéficié d' une baisse de la TVA qu' attendent ils pour revoir les salaires et les conditions de travail . Maintenant former des horticulteurs quant on sait qu'il n' y a pas de débouché , les formateurs devraient être fusillés à l' eau chaude .
a écrit le 17/09/2018 à 18:54 :
Un emploi payé au smic où on travaille le week-end ou la nuit je n'appelle pas ça un emploi mais un déni du droit d'exister comme tout le monde.
Réponse de le 18/09/2018 à 13:47 :
Et vous allez au resto parfois ? En semaine et entre 9h et 18h ?
Pensez y la prochaine fois...
a écrit le 17/09/2018 à 18:19 :
Ok, il va travailler comme serveur dans un café, dans un restaurant.
Mais, avez-vous vu beaucoup de serveurs de 50 ans et plus?
Ce métier n'offre pas de perspectives. Tous les patrons veulent des jeunes, flexibles et ne coûtant pas cher. Rares sont les patrons (seulement dans le haut de gamme peut-être) qui accepteront de payer un salaire élevé pour un salarié de 50, 55 ans.
Et le départ à la retraite se fera de plus en plus tard, demain peut-être à 67 ans.
Quand il se retrouvera au chômage à cet âge-là, ce sera bien plus dur!
Réponse de le 17/09/2018 à 20:41 :
Personne de cet age là dans la restauration parce qu'une serveuse commence déjà à avoir des troubles musculo-squelettiques bien avant ses (à ans, et que une jeunette de 20 ans ça attire plus le client masculin que la mamie de 60 ans.
Réponse de le 18/09/2018 à 6:07 :
sortez donc un peu plus ...!
Réponse de le 18/09/2018 à 13:48 :
Bah mieux vaut bosser dans un resto de 25 à 50 ans que de rester au chomage en attendant d'avoir 50 ans ? non ?
Réponse de le 18/09/2018 à 16:52 :
@FAke News

Non.
a écrit le 17/09/2018 à 17:31 :
Trop fort ce "président" , il est même capable de trouver un job à sa femme , et qui coûte au moins 278750 euros . Et là , il n'a pas eu besoin de traverser la rue .
a écrit le 17/09/2018 à 16:04 :
Un job alimentaire… Il faut reconnaitre que c'est difficile, car ceux qui travaillent dans la restauration, hors gastronomie, veulent en général trouver autre chose.
Encore un fait divers, ou un symbole ?

Plus intéressante, la parution du dossier du WEF « The Future of Jobs » (www.weforum.org) sur les perspectives de création et de destructions d’emplois dans les prochaines années, surtout en raison de la robotisation.
Il y est question de :
Préparer aux métiers de demain
Les nouveaux business models
La quatrième révolution industrielle
Les répartitions sectorielles et géographiques
L’étude annonce que « la révolution robotique créera 58 millions de nouveaux emplois nets au cours des cinq prochaines années"
Le réflexe est bien sur d’aller voir quels sont les métiers les plus touchés et les plus demandés.
Quel que soit le graphique des pages 20 et 21, sur les évolutions récentes suivant le secteur d’activités et le secteur géographique, il semblerait que sont surtout les métiers d’assistants administratifs qui sont amenés à disparaitre. Alors qu’inversement les profils d’ingénieur software sont très demandés.
On trouve la France page 76 et 77, avec comme perspective de développer les compétences dans les domaines suivants :
“Creativity, originality and initiative » & « Analytical thinking and innovation »
Si l’on regarde d’autre pays, c’est logiquement ce qui est conseillé un peu partout.
Cela voudrait il dire que l’on va changer de modèle de développement ?
a écrit le 17/09/2018 à 15:56 :
Les emplois des pays du tourisme et des services…Quand on est pas capable (comme les prédécesseurs) de maintenir et faire progresser l'industrie nationale, on se tourne vers le facile, l'ordinaire.
a écrit le 17/09/2018 à 15:43 :
Il a raison, du travail dans les cafés restaurants de la côte, il y en a . Sauf que vu l'amplitude des horaires, il faut se loger à proximité . Le salaire est mangé aux 2/3 par le loyer
a écrit le 17/09/2018 à 15:06 :
L'hôtellerie restauration c'est 55 heures de travail pour un salaire de misère le smic, 7 jours sur 7, et les soi-disant heures supplémentaires cela n'existent pas donc pas payés au-dessus de 35h, contrat précaire pour certains non déclaré tout simplement travail au noir récurent dans la profession, flexibilité totale, pas de représentation syndicale vous pouvez être viré sans raison,... Vous êtes traité comme un immigré de couleur voir de l’esclavage moderne... Que le secteur balaie devant sa porte avant de se plaindre de problème de recrutement et rendre une formation obligatoire ou expérience de plusieurs années pour ouvrir un restaurant car beaucoup d’incompétent et de mauvais employeur qui sont majoritaires dans les métiers de l’hôtellerie...
Réponse de le 19/09/2018 à 11:50 :
Sans oublier le toujours plus vite (TMS) , les cafteurs, le canapé, "demain vous ne travaillerez pas ni la semaine prochaine, après je sais pas", les fayots...
Un si beau secteur.
a écrit le 17/09/2018 à 14:14 :
Il lui suffit de traverser la rue s'il veut être Président !!!!!
a écrit le 17/09/2018 à 13:29 :
Ouf, je suis rassuré : notre bon Président ne sera visiblement pas au chômage quand il se sera fait viré en 2022 :-) !!
a écrit le 17/09/2018 à 12:17 :
Macron & le Chômeur: comme l'écrit @bernard_jomard La règle immuable depuis début 80" 1/3 vont retrouver du travail, 1/3 ne retrouveront jamais de travail, 1/3 ne cherche pas de travail. Explication sur ce modèle Français http://bernard-jomard.com/2016/02/02/apprendre-ordoliberalisme-chomage-1975-a-aujourdhui/ …
Réponse de le 17/09/2018 à 12:26 :
Les américains ont 95 millions de personne sans jobs et il y a pourtant des fats foods à tous les coins de rue, qu' en pensez-vous ..?
Mon avis est fait, le système néolibéral est un modèle d' hier qui a servi à engraisser le 1 %.
a écrit le 17/09/2018 à 12:14 :
Il y aurait du travail au coin de chaque rue , il est fort notre Président , aucun de ses prédécesseurs n'y avaient pensé .
Réponse de le 17/09/2018 à 15:04 :
Il suffit donc de multiplier les coins, d'éviter les coins perdus et surtout de faire coin-coin !
Réponse de le 18/09/2018 à 4:12 :
@CQFD
Multiplier les coins alors que la terre est ronde, ça va être coton.
a écrit le 17/09/2018 à 11:38 :
Difficile à entendre en France. Et pourtant, les faits donnent raison à notre président. 500000 emplois non pourvus: une honte!
Un horticulteur qui envoie "des CVs aux mairies mais qui n'a aucune réponse".
Il peut aussi chercher chez des horticulteurs "privés", ou des maraichers, ou des jardineries (Botanic...). Travailler "à la ville", sans piston, effectivement c'est compliqué.
Et effectivement, au pire, il peut chercher dans un autre secteur, ne serait-ce que temporairement, en attendant de trouver quelque chose de plus en phase avec sa formation ou sa passion.
Dure apprentissage de la vie...
Réponse de le 17/09/2018 à 13:48 :
Où avez vous vu qu'il y a 500 000 offres d'emploi non pourvues en France ? Alors comment expliquez vous ça ? Quand à demander à un jeune qui a un diplôme d'horticulture d'aller faire la plonge alors pourquoi a t il passé son diplôme ? Vous demanderiez à un jeune ingénieur au chômage d'aller faire la plonge ? Mieux, à un ingénieur de 55 ans au chômage faut il qu'il aille faire la plonge ? Je vous rappelle que l'assurance chômage est par définition une assurance et on cottise par rapport à son salaire !
Réponse de le 19/09/2018 à 17:49 :
Ce 500 000 n'existe tout simplement pas.

en 2017, pôle emploi a publié 3 200 000 annonces.
2 900 000 ont débouché sur une embauche.

La moitié des annonces restantes a été retirée par les entreprises pour une cause non liée aux candidats (perte de budget, abandon du poste, changement de stratégie..).

restent donc 150 000 emplois non pourvus, soit 4.6% des annonces initiales et environ 2% du nombre de chômeurs inscrits à PE.
a écrit le 17/09/2018 à 11:33 :
L’hôtellerie restauration!!! Mais où sont passés les milliards issus de la baisse de la TVA initiée sous Sarkozy dont a grandement bénéficié ce secteur. Cette corporation s'était engagée à embaucher et former des centaines de milliers de salariés en contre partie, et aujourd'hui elle en appelle encore à l'Etat!!! On pourrait naïvement croire que cette manne financière est rentrée directement dans les poches de certains....
Cela me rappelle le million d'emplois promis par le MEDEF lors de la mise en place du CICE.
Lorsqu'on y ajoute les propos de monsieur Macron, on se dit que les valeurs nécessaires à la défense de l'intérêt général et donc à la cohésion de notre pays, attaquées de toutes part, se perdent inexorablement au profit de quelques intérêts particuliers...
a écrit le 17/09/2018 à 11:31 :
Dans ma ville, ce soir, il y a réunion publique avec Griveaux et Denormandie: c'est sur invitation, je suis inscrit depuis 2 jours mais j'attends mon invitation, mais j'irai quand même et cela même si je ne la reçois pas d'ici là. Si je peux, je n'aurai qu'une question: "vos journées font elles 48 heures?", car tout le reste ne sera que com inutile, avec redites de ce que l'on entend toute la journée du type:"vous ne voyez que les choses négatives, rendez vous compte du mieux que l'on vous apporte".
a écrit le 17/09/2018 à 11:22 :
Jupiter ne sait pas qu'il n'y a que dans la Haute Administration où l'on peut passer du coq à l'âne. Quel patron va embaucher une personne venant d'un métier de service à un métier de fabrication, par exemple. Et si vous n'avez pas d'expérience dans votre nouvelle activité, vous redescendez à zéro dans la grille des salaires. Là aussi, ce n'est pas le cas chez les hauts fonctionnaires. Pour les autres fonctionnaires, le passage d'une administration à lune autre n'est pas non plus aisé.
a écrit le 17/09/2018 à 11:20 :
Aujourd'hui un Président de la République ne peut pas exprimer une opinion un peu tranchée sans que cela soit repris dans les média et commenté par le commun des mortels dans un sens négatif et pessimiste. Les messages inspirants et positifs sont tournés en dérision, moqués, contre-argumentés, méprisés par l'esprit français. Cette tendance dépressive n'est pas individuelle: elle est culturelle, institutionnalisée et alimentée par les sphères politique et médiatique. Notre responsabilité individuelle, en tant que citoyens, est de nous élever dans l'esprit et dans l'action. De trouver un accomplissement dans l'effort, dans l'action positive, pour nous, notre famille, nos amis, voisins, et au-delà. Nous comprendrons alors les propos d'Emmanuel Macron.
Réponse de le 17/09/2018 à 16:36 :
Vous passiez votre vie à critiquer Hollande, et n'en manquez pas une sur Mélenchon et Hamon!

Vous avez l'indignation sacrément sélective!
a écrit le 17/09/2018 à 11:17 :
Avec MACRON, tout est simple ! Au dela de l'ironie et de la mascarade de l'attitude, il y a du mépris pour la personne.
Bien sur que le travail qui s'apparente à de l'esclavagisme est proposé, comment ne le serait-il pas ? Mais pour donner de la décence à ses propos, je l'invite à occuper un de ces postes pendant quelques jours seulement, question de faire disparaitre ses fanfaronnades.
a écrit le 17/09/2018 à 11:10 :
cette fois la cordée vient de dévisser dans le mépris / déja entachée par les affaires sur fond de moralité et d intègrité
a écrit le 17/09/2018 à 10:22 :
L'hôtellerie restauration est le principal secteur économique où le droit du travail ne peut pas être respecté compte tenu des contraintes d'exploitation. C'est notoire. Le Président ne fait donc qu'exprimer ici son manque de considération pour la masse.
a écrit le 17/09/2018 à 9:37 :
"Macron conseille l'hôtellerie-restauration"

Pourquoi faire :

L’Union des métiers de l’hôtellerie (Umih) dit œuvrer en faveur de l’intégration des ressortissants étrangers en accompagnant "les professionnels de la restauration ou de l’hôtellerie dans leurs démarches pour faciliter l’embauche de ces personnes"."Les restaurateurs et les hôteliers sont dans les starting-blocks. On attend maintenant du gouvernement qu’il donne des papiers à ces personnes. La formation, le boulot, on est là pour le fournir", confie Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI), actuellement en discussion avec le gouvernement pour faciliter la régularisation des migrants désireux d’embrasser la profession.
Réponse de le 17/09/2018 à 11:41 :
Evidemment, quand les chômeurs autochtones font la fine bouche, on se tourne vers les étrangers qui sont prêt à émigrer pour améliorer leur condition.
Voila à quoi pousse notre formidable modèle social.
a écrit le 17/09/2018 à 9:37 :
Ou alors lui conseiller d aller travailler en Allemagne. Ne soyez pas trop dure avec le petit comptable,il est en plein apprentissage. La semaine dernière il a expliqué dans son monologue qu il venait de découvrir le sujet de la "pauvreté", Peut être que d ici la fin de son quinquennat il commencera a appréhender lcelui du monde du travail.
a écrit le 17/09/2018 à 9:35 :
Sachant qu'il n'y a officiellement que 500000 postes vacants, que vont faire les 90% de chômeurs restant ? Ces postes vacants ne correspondraient-ils pas au turn-over normal dans une situation de saturation du marché de l'emploi.
Réponse de le 17/09/2018 à 16:40 :
43 000 000 d'embauches en 2017...

Il est normal qu'il y ai des annonces non encore pourvues car un processus de recrutement peut être long.

Il n'existe quasiment aucune annonce qui n'ai reçu aucune candidature.
a écrit le 17/09/2018 à 9:11 :
Macron est un grand manipulateur.......il utilise une petite portion de réalité......pour en tirer une généralité
oui le jeune homme peut prendre un job ponctuel le temps de trouver. un job dans son métier.......
mais non ce n' est pas si simple......car si tu bosse dans la journée tu ne peux plus chercher de job, ou ça se complique bcp
les formations initiales proposées sont elles en phase du marché?
les écoles de formation apportent elles en fin de formation les clés de la recherche d emploi et a tout le moins le champs des entreprises potentiellement employeurs?
enfin, prendre des p'tits jobpeut aussi bien devenir une trappe a misère et a galère.....
et même dans la restauration et le bâtiment, on demande maintenant des gens formés.....
bref, le simplisme n apporte que rarement la bonne réponse
dernier point, bcp de patrons veulent le mouton a 5 pattes, même si c est entrain de changer et que certains on compris qu il faut accompagner et former ceux que l on recrute
a écrit le 17/09/2018 à 8:44 :
L'oligarchie: "Vas-y champion, fonce !"

Le peuple: "Quand est-ce que ça s'arrête !?"
Réponse de le 17/09/2018 à 10:08 :
Le populiste classique qui s’imagine incarner « le peuple », comme si celui-ci était homogène.

Rappelons que Macron ne fait qu’appliquer le programme qui l’a fait largement élire, lui et sa majorité parlementaire.
Réponse de le 17/09/2018 à 10:35 :
Macron ne fait qu' appliquer les GOPE bruxelloises car il n' avait pas de
programme ..
Réponse de le 17/09/2018 à 10:40 :
@tom
" qui l’a fait largement élire" Redescendez sur Terre, en termes d'adhésion Macron n'a rallié "que 20% des électeurs.
Et je n'ai pas lu dans son programme qu'il prévoyait de mépriser les chômeurs et les pauvres. Mais je suppose qu'il fallait lire entre les lignes.
Réponse de le 17/09/2018 à 10:47 :
@ multipseudos

"Le populiste classique qui s’imagine incarner « le peuple », comme si celui-ci était homogène."

Vous parlez de qui ?

"Rappelons que Macron ne fait qu’appliquer le programme qui l’a fait largement élire, lui et sa majorité parlementaire. "

Non c'est le votre contre le pen qui l'a fait "largement" élire.

Vous trollez
Réponse de le 17/09/2018 à 14:15 :
@Got
Arrêtez de dire que Macon n'a recueilli que 20% des électeurs, ou alors ils faut dire combien ont eu les autres.
Réponse de le 18/09/2018 à 8:42 :
"Arrêtez de dire que Macon n'a recueilli que 20% des électeurs, ou alors ils faut dire combien ont eu les autres"

Cette phrase n'a aucun sens, puisqu'il n'y a aucune relation de cause à effet là, essayer de préciser votre pensée.
a écrit le 17/09/2018 à 7:58 :
Si je comprends bien de nombreux services de la restauration sont des métiers dont la formation est inutile donc fermons les lycées hôteliers. Autre point en dehors de l'absurde parole sans réflexion du Président il serait plus judicieux de sa part de moins taxer ces métiers pour permettre aux salariés d'être mieux rémunérés, véritablement en fonction du nombre d'heures. Le Président qui ne peut donner un CV montrant tout d'abord ses recherches pour un job, même d'été, hors la fonction publique et un poste tout cuit, pour un énarque, dans une banque, devrait bien souvent tourner sa langue……..Cette arrogance et ce mépris pour une partie du monde salarial est de plus en plus insoutenable non je n'avais pas voté dès le premier tour pour un Président méprisant à l'égard de ceux qui sont dans la panade, mais également pour ceux qui sont en retraite et dans la ruralité. Devant ce mépris pour ceux qui sont sans emploi, même si certain, une minorité profite du système, j'attends de sa part qu'il montre CE QU'IL SAIT FAIRE en terme d'emplois c'est à dire mettre tout en place pour créer de la croissance facilité l'implantation de nouvelles productions donner au pays les moyens d'être compétitif pour l'instant en terme de "chef d'entreprise France" il n' a rien fait pour que le chômage recule. Nous avons bénéficié de la croissance mondiale sans rajouter un plus France qui aurait au moins montré que ces grandes tirades mais également sa pale copie de M. Obama ou M. Trump de signer des ordonnances et autres solennellement!!!!! dans son bureau entouré de tout aussi pale ministres, portaient ses fruits. Dans la vie il faut être humble lorsque les capacités ne sont au niveau j'ai écrit HUMBLE mot qui n'est pas dans l'esprit du Président.
a écrit le 17/09/2018 à 7:55 :
Toujours les mêmes secteurs "porteurs": l'hôtellerie restauration et le service à la personne! Des secteurs avec des rémunérations au plancher des perspectives d'évolution faibles voire nulles (service à la personne) et un manque de considération des employeurs. il vaut mieux travailler chez Rotschild ça paie mieux!
a écrit le 17/09/2018 à 7:44 :
MACRON dit une triste réalité quand on recheche du travail il faut être prêt dans un premier temps un travail qui ne correspond pas obligatoirement à ses qualifications, je l’ai fait et n’en ait jamais voulu à personne
Réponse de le 17/09/2018 à 11:43 :
Bravo, vous méritez la considération de tous. Et j'espère que vous avez pu évoluer vers un métier qui vous plait avec une rémunération correcte.
a écrit le 17/09/2018 à 2:51 :
Pendant mes vacances, etudiant, je bossais dans des cuisines de resto sur la cote comme aide cuisinier.
Souvent non equipees d'extraction, et des horaires sans limites.
Paye au lance-pierre voire pas du tout
Ca m'a fait prendre conscience de bcp de choses. La resto = Exploitation.
a écrit le 17/09/2018 à 1:22 :
Mais alors a quoi servent les études si c'est pour travailler dans un café ? Et de plus, a quoi servent aussi les études dans l’hôtellerie restauration, si tout le monde peut le faire.
Mais je en savais pas que l'on pouvait s'improviser cuisiner du jour au lendemain.. Macron lui sait. On va le voir aux fourneaux .. Bref amis jeunes, votre seule issue, façon macron c'est donc de travailler dans la restauration avec des gens très honnêtes en +. Laissez tomber tout le reste ca ne sert à rien.
Réponse de le 17/09/2018 à 8:03 :
Il est bien devenu Président de la République sans jamais avoir été ni ministre, ni conseiller régional, ni élu départemental ni même simple conseiller municipal dans un village?

Bon,il est vrai que ça se sent, on a un gouvernement d'amateurs et de branquignols.

Mais il a assuré une confortable retraite à vie (et pas à partir de 65 ans), avec une protection policière, des bureaux, un secrétariat, des billets en première classe, des véhicules de fonctions.

Pas étonnant qu'il ne comprenne rien à la vie des terriens normaux, si jamais il l'ait fait..
a écrit le 17/09/2018 à 0:30 :
Macron ce Simon fait tout ils y a 40 ans oui aujourd'hui non vu part macron ils ce pante ? Peut ton feres confiances à macron ? ??👎💰
Réponse de le 17/09/2018 à 15:40 :
Avec un décodeur ça donne quoi ?
a écrit le 16/09/2018 à 23:35 :
L’état n’est pas là pour donner un travail clé en main à tout le monde. Il faut se prendre en main, être un grand garçon et se construire. C’est trop facile de vivre aux crochets de la société, et devenu une habitude pour un certains nombres. Je ne suis pas fan de Macron mais pour le coup, il a eu raison. Alors arrêtons de polémiquer et ouvrons les yeux
a écrit le 16/09/2018 à 22:44 :
J'ai un ami qui travaille dans la restauration depuis ses 17 ans, ça fait maintenant 13 ans. On en parlait ce we.

Il n'a que 3 weekends libre par an...

Il n'attend qu'une chose c'est de trouver quelque chose d'autre.

Son patron sait qu'il ne peut le remplacer : personne ne veut travailler dans ces conditions.
Lui sait que son patron n'a aucun intérêt à lui faire une rupture conventionnelle, cf. point précédant.
Il est le seul CDI du foyer...

Côté salaire, il a des compensations (de ce que j'ai compris, mais ça doit pas être folichon non plus). Et vive la vie de famille avec ces deux enfants et son amie.
a écrit le 16/09/2018 à 22:36 :
Si Macron continue de taper sur les petites gens pour continuer à péter dans la soie, il risque de ne pas finir son mandat !”
a écrit le 16/09/2018 à 21:54 :
En laissant entendre que, s’il y a en France des millions et des millions de chômeurs, c’est parce que ce sont des feignants qui ne veulent pas travailler, Macron a montré qu’il est, comme ses commanditaires, complètement insensible à la misère que les politiques ultra-libérales et mondialisatrices sont en train de répandre, dans tous les peuples d’Europe en général, et en France en particulier.

Fanatique européiste et ardent partisan de l’euro, Macron rejette la faute du désastre auquel nous conduit cette politique sur les gens du peuple.

Il estime qu’il y a des millions de feignants en France, tout comme ses collègues, les autres pions de l’oligarchie, vocifèrent ailleurs, contre les feignants en Grèce, en Espagne, en Italie, au Portugal, etc.

Il fait partie de ces marionnettes euro-atlantistes propulsées dans les médias par une oligarchie rapace, dont le rêve est de ramener les conditions salariales et sociales des Français, des Italiens, des Espagnols, etc., à celles des habitants de l’Inde ou du Bangladesh.

Quoi qu’il en soit, dans le contexte explosif de la France de 2016, cette « petite phrase » arrogante de Macron n’est pas passée inaperçue et est en train d’enflammer Internet.

Non seulement elle prouve que Macron n’a aucun sens politique et qu’il a « ses nerfs », mais elle confirme une nouvelle fois la justesse de ce très vieil adage de la Rome antique : « Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre. »
https://www.upr.fr/actualite/mepris-de-marie-antoinette-macron-face-aux-chomeurs-enflamme-internet-medias/nge.fr
De fait, en écoutant Macron, comment ne pas penser à la fameuse réplique (prêtée à tort à Marie-Antoinette, qui ne l’a semble-t-il jamais prononcée mais que l’Histoire a retenue à son encontre), au sujet du peuple français mourant de faim en 1789 :

« Ils n’ont pas de pain ? Qu’ils mangent de la brioche ! »
a écrit le 16/09/2018 à 21:16 :
cet homme est méprisant, insultant, aime bien rabaisser les gens, surtout ceux qui ne sont pas de son "niveau social"
Réponse de le 16/09/2018 à 22:08 :
C'est insultant que d'essayer de trouver une solution à un problème qui vous est posé ? Par contre, il aurait été bon de préciser à ce jeune homme plein de bonnes volontés que dans certains métiers, il faut insister maintes fois afin de montrer sa motivation pour faire un essai. Déposer un CV et ne pas revenir, c'est le laisser atterrir dans la poubelle sans être lu, parce que des CV, beaucoup en déposent alors que peu "harcèlent les recruteurs" pour obtenir une chance de faire leurs preuves.
Réponse de le 17/09/2018 à 8:19 :
Je vous soutiens.

Macron a eu un comportement insultant vis à vis de cet homme.

Sans rien connaître de sa vie il l'a accusé de ne pas accepter de reconversion, de ne pas prospecter et en affirmant être capable de lui trouver un job rien qu'en traversant la rue, il l'a renvoyé dans une espèce de médiocrité, quand ce n'est pas un soupçon feignantise et de malhonnêteté.

Au passage, il a d'une certaine façon collectivement insulté tous les chercheurs d'emplois qui n'ont pas de succès das leurs démarches.
Réponse de le 17/09/2018 à 11:46 :
N'importe quoi ,l'échange fut tout à fait courtois.
Seulement en France, il est de bon temps de s'apitoyer, de faire du misérabilisme, et de jalouser ceux qui ont un boulot (surtout s'il est bien payé, après des années d'étude et de sacrifices).
a écrit le 16/09/2018 à 21:01 :
Il y a beaucoup d'emplois non pourvus dans la restauration. La question est: Pourquoi?
Ces emplois sont mal payés, les horaires sont anarchiques, les contrats de travail non respectés, les patrons en cuisine sont souvent des "tyrans" qui font marcher leurs esclaves à la baguette, insultes, vexations, sexisme et parfois coups.
La restauration est une profession dans laquelle n'importe qui peut s'installer, où l'on cotôie plus souvent le pire que le meilleur.
N.B: Tous les "bons" patrons que j'ai connu n'ont jamais eu de mal à trouver ET à garder leurs employés.
Réponse de le 16/09/2018 à 22:04 :
Dans certaines petites entreprises de secteurs différents et variés, en effet, les patrons ne sont que des techniciens qui ne trouvaient pas de travail, faute de réelles compétences et qui ont eu l'opportunité à un moment de se mettre à leur compte. Ils sont donc de très mauvais patrons. Mais, au moins si des salariés essaient, ils sont vite connus des autres professionnels et ne peuvent plus dire qu'ils ne trouvent pas de personnel... C'est au moins possible aux jeunes qui n'ont jamais travaillé ou à ceux qui sont en fin de droits. Ils peuvent tout aussi bien trouver une bonne entreprise, cela existe aussi, ils ne risquent rien à essayer. En plus, sur un CV cela montre la motivation.
Réponse de le 16/09/2018 à 22:10 :
Le problème est que les allocations chômage sont là pour aider à passer d’un emploi à un autre, pas à faire la fine bouche devant des emplois qui ne plaisent pas.

Vivre au crochet de la société indéfiniment alors qu’il y a des emplois à pourvoir est aussi antisocial que de ne pas payer ses impôts, et doit tout autant être réprimé.
Réponse de le 18/09/2018 à 10:50 :
"Tous les "bons" patrons que j'ai connu n'ont jamais eu de mal à trouver ET à garder leurs employés. "


Faut pas avoir un bac+8 et une expérience de 30 ans comme directeur de ressources humaines pour comprendre cela!
a écrit le 16/09/2018 à 20:20 :
En France, des restaurants doivent fermer par manque de main d'oeuvre !
Est-ce normal dans un pays avec plusieurs millions de chômeurs ?
Réponse de le 16/09/2018 à 20:52 :
Travailler, Oui. Mais BTS cuisine avec expérience pour 1500 € par mois avec 50h par semaine WE et soirées au boulot, avec le soir plus de transport en commun pour rentrer, vous m'excuserez, seriez vous prêt à le faire ? J'en doute
Réponse de le 16/09/2018 à 21:10 :
@Patriot
T'as déjà travaillé dans la restauration? Moi, oui. Plutôt être chômeur.
Macron n'a aucune considération pour les "gens" normaux, pour les faibles, pour ceux qui n'ont pas réussi.
Il est du côté des puissants, de l'argent. La condition humaine est pour lui un concept. C'est tout.
Réponse de le 16/09/2018 à 21:15 :
Donnez moi les salaires et les horaires proposés par ces braves gens de restaurateurs.Et dans le cas de l'horticulteur,à qui Macron propose une place de serveur,il va se loger où à moins de 800€ par mois?:en banlieue à 4H par jour de trajet.Macron est un récidiviste,il avait déjà proposé aux ouvriers d'une usine en fermeture d'aller s'embaucher à 100km de là.La moitié du salaire n'aurait pas suffit à payer le transport,sans compter les heures de trajet.Je vous dit qu'il est hors sol,notre petit marquis.
Réponse de le 17/09/2018 à 8:23 :
Un patron qui ne sait pas recruter n'a pas l'étoffe d'un patron. Qu'il en reste au food truck, ca vaut mieux pour tout le monde.
a écrit le 16/09/2018 à 20:08 :
C'est la version 2018 de:"Si vous n'avez pas de pain,mangez de la brioche".De fauteuil en fauteuil,de salon en salon,sa majesté Macron vit hors sol et n'a aucun sens de la réalité.
a écrit le 16/09/2018 à 20:08 :
j ai un établissement a port saint luis du rhone, il y a des postes ouverts depuis 10 ans... pas une candidature, smic +25% , que des volontaires pour 90 jours et retourner a pole emploi avec des droits, pays de feignants, je suis pour 2 mois d allocation chomage a plein taux par tranche de 8 ans travailles et puis plus rien ... certains devront se bouger sans compter ceux qui bossent a l etranger et touchent en france... c est simple i l y en a 300 tous le matins qui debarquent a marseille pour pointer... coincez les au ferry !
Réponse de le 16/09/2018 à 20:43 :
Smic + 25%, mais dites moi c'est royallisime, sans heure sup j'imagine ! Et la baisse de la TVA a 5,5 qui devait selon les restaurateurs permettre d'augmenter les salaires, elle est passée où cette belle promesse ? Dans la poche des patrons de restaurant. Encore une fois, l'exemplarité et le respect de la parole donnée, ne vaut rien en France.
Réponse de le 16/09/2018 à 21:01 :
Soit 1436 € par mois et pour combien heures SVP, souvent 50 h par semaine, ce qui revient à un Smic, WE et soirées au boulot, et le soir plus de transport en commun pour rentrer. Cuisinier c'est un métier technique, ce n'est pas faire la cuisine à la maison. Les patrons, Daguin et compagnie avec promis avec la baisse de la TVA, hausse des salaires, baisse des prix et embauches, rien de tout cela, mais les 15 % de TVA gagné, dans la poche du patron, alors faire la morale, oui mais uniquement quand on est crédible. Les aides pour bas salaire sont aussi empochées, loi Fillon, alors que ces emplois ne sont pas délocalisables.
Réponse de le 17/09/2018 à 8:52 :
J ai grandi pas loin (Istres) donc je connais Port St Louis. Vous avez vraiment besoin de gens a l annee et non pas juste pour l ete ?
Qu il y ait des profiteurs c est sur, mais etre incapable de garder son personnel, c est quand meme que vous devez avoir un Probleme ailleurs
a écrit le 16/09/2018 à 19:24 :
Macron devrait embaucher ce jeune a la place de son "ami" Benalla, la place s'étant libérée.
Un président si loin de l'exemplarité devrait juste se taire, mais il n'arrive pas a maitriser son arrogance naturelle.
a écrit le 16/09/2018 à 19:02 :
Enfin un politique qui a le courage de dire la vérité . Bravo président
Réponse de le 16/09/2018 à 19:25 :
Encore un président qui vit a des années lumière d'une quelconque exemplarité
a écrit le 16/09/2018 à 19:00 :
La mauvaise foi de certains est sans limites :

Oui, bien évidemment qu’un chômeur dans un domaine sans débouchés doit considérer une réorientation.

C’est le meilleur conseil qu’on puisse lui donner, et refuser de s’adapter à son monde en évolution est un réflexe d’enfant gâté (ce que ce chômeur-là n’était visiblement pas).
a écrit le 16/09/2018 à 19:00 :
S'il n'est candidat que dans les mairies ??,?,,il cherche une planque

mais MR MACRON n'est pas meilleur j'ai pu constater sur la cote que les pauvres serveurs qui ne sont pas loges se retrouvent souvent dans les campings SANS CONFORT et TOUS frais payes ils travaillent pour RIEN ?????
a écrit le 16/09/2018 à 18:57 :
Il suffisait d'y penser !
Les conseillers de pôle emplois doivent faire une formation pour inviter les chômeurs à traverser la rue.
a écrit le 16/09/2018 à 18:28 :
Perso, après avoir vu la vidéo, je renverrai les deux dos à dos

Pour le chômeur : d'un coté il travaille dans l'horticulture, et il demande en mairie.
Donc à priori, il est dans l'entretien des jardins, et il a juste pensé aux mairies ?

Il a essayé les entreprises du privé ?

D'ailleurs, il est possible que les mairies n'embauchent pas justement parce que les entretiens des parcs sont sous-traités.

Pour le président : ok pour la débrouillardise, mais sur le fond, il pointe lui même un problème qu'il aurait dû évoquer : l'écart entre la sortie de l'éducation nationale et les besoins du marché.

C'est facile de répondre ensuite "vous allez dans ces filières , on cherche du monde, on vous forme". Mais justement, que l'éducation nationale soit en phase avec le marché du travail, c'est pas aussi dans son job ?
Réponse de le 17/09/2018 à 8:37 :
L'horticulture est l'un des domaines en France où il est le plus facile de recruter pour un patron. Il y a pléthore de candidats pour assez peu de jobs.

A moins d'être un professionnel reconnu (ce qu'on est rarement en début de carrière), il est fort possible qu'un jeune se retrouve en échec sur ce créneau, et ça ne remet en aucun cas en cause sa motivation, la qualité de sa formation ou son intelligence.

Il est du devoir des responsables de dire ces choses aux candidats en échec, mais il y a des façons et des lieux pour le dire et le responsable doit prendre sa part de torts.

Au lieu d'insulter les gens en échec Macron devrait plutôt se demander comment les aider.
S'il se fait fort de lui trouver un job, je ne pourrais que conseiller à Macron de garder le contact avec cette personne, de sonder jusu'à quel point il serait d'accord pour changer de branche et de l'accompagner dans ses recherches.

En cas de succès, Macron aurait un exemple positif à présenter au pays, ce qui est toujours meilleur qu'une démonstration d'arrogance cassante.
a écrit le 16/09/2018 à 17:32 :
la patience des Français a atteint ses limites !dans un climat d insécurité face a la moralité de certains décideurs
a écrit le 16/09/2018 à 17:30 :
Manu peut peut être aussi conseiller son pote Banaluche d'aller faire de la restauration si le petit barbouze est maintenant au chomdu….
a écrit le 16/09/2018 à 16:58 :
Je verrais bien Macron dans le bt, avec un peu de chance, pris dans le béton.
Réponse de le 16/09/2018 à 18:52 :
Appel à la haine.
Réponse de le 16/09/2018 à 20:34 :
Dans le bâtiment, MACRON aurait évidemment toute sa chance: il ne serait pas embauché pour gâcher - c'est bien le mot? - du ciment mais pour son carnet d'adresses et ses talents de représentant de commerce, quoique...Je le vois mal tenir longtemps dans d'autres secteurs car il faudrait qu'il apprenne à dormir: un travail physique nécessite moins de facilité de mémorisation des douze paires de nerfs crâniens et plus d'habileté manuelle que de dextérité digitale à feuilleter des livres.
Réponse de le 17/09/2018 à 8:50 :
Sous toute réserve, il me semble qu'on malaxe un béton, mais qu'on gâche un ciment.

La différence n'est pas que sémantique. Dans un cas on introduit l'eau dans le mélange ciment/sable/gravillon, dans le second on disperse en pluie le plâtre sur l'eau.

Le gros avantage de la solution avance par stefcano c'est une économie non négligeable pour le budget de l'état. 50 années de gardes du corps, d'un bureau avec secrétariat,de véhicules de fonctions, de voyages gratuits en première classe sur AF etc etc...
Réponse de le 17/09/2018 à 10:40 :
C'est en ne se relisant pas qu'on gâche un post...

On malaxe un ciment, et on gâche un plâtre.
a écrit le 16/09/2018 à 16:41 :
le Monsieur très respectable dit à Macron : "A la base, je suis en horticole"

Macron lui conseil des métiers qui ne répondent pas aux candidats qui n'ont pas la formation et l'expérience requise ;

l'on voit que Macron et les LREM MODEM sont totalement incultes de la réalité du marché du travail,

bref Macron un énarque dans son jus
Réponse de le 16/09/2018 à 18:56 :
Au contraire, c’est vous qui l’êtes :

Le BTP et l’hôtellerie sont des domaines qui embauchent, et souvent sans qualifications. C’est les chiffres et la réalité de notre économie.

Et si vous croyez que vous pourrez rester éternellement dans votre domaine de compétences sans jamais avoir à changer de métier ou de secteur, vous courrez au devant de longues périodes de chômage.
Réponse de le 16/09/2018 à 19:04 :
Effectivement il l aurait dû lui répondre de rester au chômage et de toucher les allocs en attendant un miracle .
Réponse de le 16/09/2018 à 20:27 :
Ingénieur chimiste à la fin des années 70, j'ai dû changer complètement d'orientation pour trouver un travail. Il n'y a rien de dégradant dedans. Nous devons nous adapter à ce qu'il y a comme travail.Le président n'a pas pour rôle de trouver le bon travail à chacun des Français. Il faut quand même que tout un chacun se prenne en main, se responsabilise et ne pas attendre tout du père noël.
Réponse de le 16/09/2018 à 20:37 :
@ Logique le 16/09/2018 à 19:04 :

Macron aurait pu apprendre tout ce qu'il ignore,

à savoir

les patrons des métiers qu'il cite sont incapables de former à leurs métiers,

et les ministères de l'équipe Philippe sont incapables d'organiser la formation

il est vrai que le Medef CAC40 préfèrent festoyer, se payer des grosses limousines, des avions et des yatch avec l'argent des cotisations formation ...
a écrit le 16/09/2018 à 16:07 :
On voit qu'il maitrise le marché du travail, pas la peine d'en dire plus c'est très révélateur de ceux qui se trouvent hors sol dans une tour d'ivoire .
a écrit le 16/09/2018 à 15:00 :
Emmanuel 1er ne connait rien à la restauration, ni dans le bâtiment d'ailleurs, cela se voit. La restauration, où les contraintes sont le savoir faire, les WE et soirées supprimés, les heures sup rarement payés, voire très peu, moyens de déplacement personnel à privilégier parce que quand votre service est terminé, il y a bien longtemps que les transports en commun ne travaillent plus ou il faut habiter très proche, mais dans les centres villes cela à un coût onéreux. La France ce n'est pas Paris avec un métro toutes les dix minutes, parce que travailler dans la restauration, les salaires sont rarement au dessus de 1500 € pour 50 heures voire plus, ces patrons qui ne trouvent personnes n'ont qu'à augmenter les salaires et ils trouveront ce qu'ils cherchent, là est la clé du mystère, les belles promesses de Mr Daguin avec la TVA à 5,5 ou 10%, où ils (les employeurs) n'ont jamais tenu leurs promesses de prix à la baisse, ils ont été inchangés, la hausse des salaires, ils ont été non revalorisés, des milliers d'embauches qui n'ont pas été réalisés, les bénéfices, la delta de 15% de TVA a été dans la poche des l'employeurs. Dans les bâtiments, la recherche se fait avec des métiers ayant des connaissances techniques nécessitant plusieurs années de formation, couvreurs, charpentiers, maçons pas de vertiges, travail avec des conditions atmosphériques pas toujours agréables et travail très physique, quand aux travaux intérieurs, plâtriers où le travail est très physique, les plombiers et électriciens où les connaissances sont beaucoup plus techniques en particuliers avec toutes les normes environnementales. Dans le bâtiment, les salaires peuvent être plus intéressants que dans la restauration, mais rarement au dessus de 2000€ pour 45 à 50 heures. Alors voilà Emmanuel, facile de dire aux employés d'aller travailler ici ou là, mais les employeurs, y compris mairies qui ont du personnel qui papotent beaucoup pendant les heures et pas toujours un dialogue professionnel, pourquoi ils ne répondent pas aux CV et lettres de motivations, les outils numériques pour le publipostage existent, Word par exemple, ces patrons ont un manque total de civisme, ces 1er de cordées sont des incivils. Alors entre des employés motivés et des employeurs dont le seul objectif est la rentabilité et considèrent les employés comme de la chair à canon, le problème de la France vis à vis du chômage n'est peut pas du seul fait des employés, les employeurs ont une grande responsabilité aussi et celle entre autre de maintenir le chômage à certain niveau pour contenir les salaires au plus bas, parce que beaucoup d'emplois non délocalisables sont très sous payés et en plus aidés (aides Fillon) ce qui fait de l'assistanat aux employeurs et bloquent les salaires. Emmanuel tes lois sur le code du travail n'ont pas aidé contrairement à ta manière de penser, et instruction comme tu l'as fait, ne veut pas toujours dire intelligent. Près à en débattre avec toi Emmanuel.
Réponse de le 16/09/2018 à 17:06 :
Comme c'est bien dit. Enfin quelqu'un qui comprend les choses et qui dit la vérité contrairement à Macron qui ferait bien de descendre de son arbre. Et dire que nous avons ça comme Président. Pas de quoi être fier.
Réponse de le 16/09/2018 à 17:26 :
J'aurai pas dit mieux! les heures non payées mais des services a prix d'or, une tva a 5.5 mais aucune contrepartie pour les travailleurs ! donc c'est pas facile de conseiller les gens a changer de voie pour des metiers ou secteurs qui ne prennent aucun gants avec leurs ouvriers ,batiment ,restauration ,transport routier meme combat , les salaires toujours plus bas pour etre competitif mais derriere c'est l'ouvrier qui trinque.
Réponse de le 16/09/2018 à 19:15 :
Nous sommes un pays d’enfants gâtés et votre commentaire en est le parfait exemple :

Notre monde tremble, est menacé de partout, mais notre président ne peut pas conseiller à un chômeur d’adopter un métier certes très dur, mais qui embauche. Il devrait nous bercer d’illusions, un peu comme Mélanchon, Le Pen et toute la ribambelle de populistes qui vont avec.
Réponse de le 16/09/2018 à 20:23 :
Les français sont des enfants gâtés.
Un petit tour a l'étranger vous ferait voir la vraie vie.
a écrit le 16/09/2018 à 14:54 :
Qu'il aille recuire ses mugs le malfaisant du marketing à deux balles.
a écrit le 16/09/2018 à 14:50 :
Changer d'activité même en n'ayant pas encore commencé la sienne c'est une solution. Des informaticiens sont parfois des chimistes qui n'ont pas trouvé d'emploi (parait qu'on n'est pas mauvais), un élève de l'école s'était converti en restauration (de la chimie qui, elle, se mange). Pas besoin de passion dans son activité, il faut travailler pour s'épanouir, euh, avoir un salaire ! Les restaurants n'ont pas de parterre de plantes, fleurs à gérer ? :-)
Manque de bras dans ces établissements, c'est comme les arrêts maladie, on ne se demande pas "POURQUOI" ?
Un comptable au chômage ne doit pas hésiter à faire des ménages, on a besoin de gens pour tout, peu importe leur "super qualification" (gâchée).
a écrit le 16/09/2018 à 14:43 :
Le gars, il veux un travail aux espaces verts dans une mairie.... On dit cela on à tout dit...
a écrit le 16/09/2018 à 14:41 :
Le gars, il veux un travail aux espaces verts dans une mairie.... On dit ceal on à tout dit...
Réponse de le 16/09/2018 à 22:18 :
Que de mépris

Qu’il traverse la rue certes, et qu’il trouve du boulot...soite.
Mais ensuite qu’il le fasse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :