Les jeunes et les cadres expérimentés en première ligne sur les embauches

En 2021, les entreprises ont prévu d'embaucher 247.000 cadres, un niveau inférieur de 12% à celui observé en 2019, selon l'association pour l'emploi des cadres (APEC). La situation des jeunes et des plus expérimentés est particulièrement alarmante. Trois grandes régions (Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France) représentent les deux tiers des embauches en France en 2021.
Grégoire Normand

4 mn

(Crédits : Reuters)

Le marché du travail des cadres continue de souffrir. Après une année 2020 apocalyptique, la reprise devrait être poussive. Les entreprises françaises interrogées par l'association pour l'emploi des cadres (APEC) prévoient d'embaucher 247.000 personnes au cours de l'année 2021 (+8%) selon le dernier baromètre (*) dévoilé ce vendredi 7 mai. Si cette hausse peut paraître spectaculaire, le niveau des embauches anticipé est très loin de retrouver celui de 2019 (281.300).

"La grande question pour 2021 va être la sortie de crise avec la fin des aides. En 2021, le rebond des embauches est encore modeste mais l'enquête montre un certain optimisme. Les entreprises ont prévu d'embaucher 247.000 cadres en 2021, c'est 8% de plus qu'en 2020 mais c'est 12% de moins qu'en 2019. On reste en deçà des embauches de 2019. La progression par rapport à 2020 est liée au rebond de l'activité économique avec une croissance attendue de 5,5%. La reprise de l'investissement devrait faciliter l'embauche des cadres. Il y a néanmoins d'énormes disparités territoriales et sectorielles" a expliqué le directeur général de l'association, Gilles Gateau, lors d'un point presse.

Des recrutements portés par trois régions

L'ensemble des régions, à l'exception de l'Occitanie, devrait enregistrer une hausse des recrutements de cadres au cours de l'année 2021. Trois régions devraient néanmoins booster la dynamique au niveau national.

"C'est un redémarrage à différentes vitesses. La situation devrait progressivement retrouver des niveaux d'avant crise mais certains secteurs devraient rester touchés. Les trois grandes régions (Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France) représentent les deux tiers des embauches en France en 2021. En revanche, les embauches devraient reculer en Occitanie. La région est durement frappée dans l'aéronautique. Beaucoup de sous-traitants sont touchés par ricochet" a ajouté Gaël Bouron de l'APEC. Dans l'Ouest, la Bretagne a su tirer son épingle du jeu avec une hausse des recrutements à prévoir d'environ 9%. "L'informatique avec le secteur de la cybersécurité est bien positionné en Bretagne" a-t-il ajouté.

Les jeunes et les plus expérimentés en première ligne

L'onde de choc provoquée par la pandémie frappe les catégories situées principalement aux extrémités du spectre. Beaucoup de jeunes diplômés d'un bac +5 qui entrent sur le marché du travail depuis 2020 connaissent de grandes difficultés d'insertion. Les résultats du baromètre rendus publics par l'organisme montrent que les jeunes devraient profiter du redémarrage de l'économie avec des embauches supplémentaires à prévoir (+13% en 2021 par rapport à 2020) mais cette hausse serait loin de suffire à compenser la chute abyssale de l'année dernière (-26%).

"Les jeunes diplômés de l'enseignement supérieur, qui peuvent prétendre accéder à un poste cadre à l'issue de leur formation initiale (majoritairement les Bac+5 et plus), seront en 2021 dans une situation délicate, confrontés à un embouteillage avec trois promotions à la recherche d'un emploi en même temps. En effet, une partie de la promotion sortie en 2019 est toujours en recherche d'emploi avec celle de 2020, tandis que celle de 2021 va bientôt arriver sur le marché du travail", notent les auteurs de l'étude.

Les plus expérimentés devraient également payer un lourd tribut dans cette crise sanitaire et économique à rallonge. En 2020, le marché de l'emploi des cadres avec plus de 10 ans d'expérience (-21%) et 20 ans d'expérience (-27%) s'est contracté brutalement. Pour 2021, les projections ne sont guère réjouissantes avec une stabilisation des embauches pour ces deux catégories. Avec la réouverture progressive de l'économie, la question de la levée des aides pourrait obliger un grand nombre d'entreprises à se séparer de ce type de profil.

> Lire aussi : Les cadres "de plus en plus" anxieux pour leur emploi

(*) l'étude repose sur une enquête annuelle, menée auprès d'un échantillon permanent de 8.000 entreprises représentatif de la répartition par région, par taille et secteur d'activité des salariés du secteur privé en France métropolitaine et représentant 1,4 million de salariés dont 345.500 cadres. L'interrogation téléphonique a été confiée à BVA et s'est déroulée du 2 décembre 2020 au 19 février 2021.

Grégoire Normand

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 08/05/2021 à 7:46
Signaler
Les cadres sont les ouvriers d'aujourd'hui. Dans quelques années il y aura les délocalisations des jobs de cadres et ceux qui seront en France seront payés au SMIC.

à écrit le 07/05/2021 à 13:19
Signaler
Les jeunes cadres sont de plus en plus insatisfaits de leur situation et la moitié chercherait à en changer, quitte à modifier radicalement leur mode de vie. Dès que la tension sur les emplois va baisser, les entreprises vont devoir faire des gros...

à écrit le 07/05/2021 à 9:57
Signaler
Si les cadres peuvent faire du télétravail, leurs postes peuvent être facilement délocalisés. Avoir espéré délocaliser la production en gardant les cadres en France était absurde. Nous assistons à une fuite des cerveaux qui va pénaliser notre économi...

à écrit le 07/05/2021 à 9:36
Signaler
he oui, quand on ne sait pas de quoi l'avenir est fait, on attend pour les embauches et ca sera meme debauche quand l economie va aller la ou elle doit aller ( une fois le ' c'est paye par personne' termine)

à écrit le 07/05/2021 à 8:57
Signaler
Ils veulent des jeunes expérimentés de suite, idiots comme ils sont que les jeunes n'hésitent pas à trafiquer leurs CV même à 25 ans ne pas hésiter de dire qu'ils ont 15 ans d'expérience, ils adoreront ça les zombis. Ensuite ils ne veulent pas les pa...

le 07/05/2021 à 13:47
Signaler
Les cadres font partie de l'élite, ne surtout pas les exempter de la situation que nous traversons !

le 07/05/2021 à 14:23
Signaler
Les cadres sont encore plus exploités que les autres professions,, mais bon je suppose que tu viens troller avant le week-end hein... SIgnalé et si je peux pas et-c...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.