Fermetures des bars à Aix-Marseille, interdictions après 22H : la nouvelle carte des mesures face au Covid-19

 |  | 578 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
Olivier Véran a présenté une nouvelle gradation des restrictions face à la propagation du Covid-19. Les départements français se divisent en plusieurs zones d'alerte, de "rouge renforcé" à "rouge écarlate" (cette dernière concerne uniquement Aix-Marseille et la Guadeloupe) où les bars et les restaurants sont fermés. Pour la zone rouge renforcée, comme Paris ou Lyon, les bars devront fermer dès 22 heures.

Face à la progression exponentielle du coronavirus sur le territoire français, le gouvernement opte pour une nouvelle stratégie chargée de ralentir la circulation du virus. Lors de son point hebdomadaire, face à la presse, le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté une nouvelle "approche territorialisée" représentée par une carte distinguant des zones "en alerte maximale", de "rouge renforcé" à "rouge écarlate". Suite à ce nouveau découpage, le gouvernement a décidé de la fermeture totale des bars et restaurants à Aix-Marseille et en Guadeloupe qui ont été placées en "zone d'alerte maximale". La mesure sera effective à partir de samedi.

Cette gradation territorialisée permet un nouveau durcissement des mesures. Aix-en-Provence, Marseille et la Guadeloupe sont désormais en zone "rouge écarlate". Dans ces zones, les rassemblements de 1.000 personnes "sous réserve de respect des mesures sanitaires" sont interdits. En "alerte maximale", les grands événements déclarés sont également interdits.

Les rassemblements de plus de 10 personnes (parcs, plages) sont interdits et les salles de sport resteront fermées également dans ces zones "écarlates". Mais la jauge autorisée pour les événements est de 1.000 personnes. Ce niveau est le dernier avant l'état d'urgence sanitaire, selon ce nouveau classement des autorités.

L'abaissement des limites en zone "rouge renforcé"

Pour les autres zones, celles en "rouge renforcé", les bars devront fermer à 22 heures. Paris et la petite couronne se trouvent dans cette catégorie.

Avec la capitale, dix autres métropoles sont en "zone d'alerte renforcée", le niveau juste en dessous: Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, plus Bordeaux, Lyon et Nice, qui s'y trouvaient déjà.

Dans ces onze métropoles en "zone d'alerte renforcée", la jauge maximale pour les grands événements va être abaissée à 1.000 personnes, contre 5.000 jusqu'ici,  à cause de la circulation intense du coronavirus, a annoncé le ministre de la Santé.

Cette mesure, qui s'appliquera "à compter de samedi à l'issue d'une concertation entre le préfet et les élus locaux", devrait notamment concerner le tournoi de tennis de Roland-Garros, qui débutera dimanche, quatre mois plus tard que sa programmation habituelle, et avait déjà prévu de réduire sa jauge à 5.000 spectateurs.

Pour autant, le gouvernement l'a également assuré face aux journalistes : «Nous n'envisageons pas un reconfinement généralisé», mais il il pourrait y avoir des « reconfinements localisés », a précisé Olivier Véran.

La carte des zones des départements en alerte (rouge écarlate ou rouge renforcé) : les cas particuliers d'Aix-Marseille et de la Guadeloupe

La carte des zone en alerte maximale

Pour l'heure, c'est donc la région Sud et la Guadeloupe qui sont soumises à des restrictions les plus strictes face à la recrudescence du virus et à l'augmentation des cas. Sur Twitter, le président (LR) de la région Renaud Muselier dénonce une décision "unilatérale" du gouvernement. Il a qualifié ces annonces de "punition collective".

Pour lui, il s'agit d'un "quasi-reconfinement". "Cette punition collective est extrêmement dure pour l'économie de nos territoires", écrit-il dans un communiqué tout en précisant qu'il aurait préféré un renforcement des contrôles et des fermetures administratives pour les établissements peu scrupuleux des mesures sanitaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2020 à 12:55 :
A midi j'ai entendu sur France Inter Stanislas Guerini déléguée Général de LREM
" on préfère fermer les bars et restaurants que de créer des lits en réanimation" tout est dit de la part de ce gouvernement. Moi je pensais qu'après le confinement de mars à mai du à un manque de tout on aurait créé en autre de lits en réanimation. Ben non j'étais bien naïf.
a écrit le 25/09/2020 à 9:24 :
m Veran a raison certaines personnes seraient moins con testataire et respecteraient plus les gestes barrieres il ne serait pas oblige de sanctionner tout le monde quand ils auront compris cela ;la France aura bien progressé le genfoutisme de certains penalisent la communauté
il faut cesser de croire que seul Marseille est visé d'autres régions aussi et elles ne font pas le buz et l'actualité
a écrit le 25/09/2020 à 7:51 :
Delenda Massillia comme disait l'autre, le problème c'est que c'est pas seulement Massilia...
Pondre des mesures pour dire qu'on fait quelque chose, déjà au debut on fermait en urgence les marchés a ciel ouvert (tant pis pour tes poulets le rotisseur) en laissant les supermarchés et métro ouverts (bon on envisageait quand même de fermer des stations de metro pour bien concentrer les gens) ou la fermeture des parcs, restez groupir hein. Il est vrai que quand on a une population qui a un defaut d'acculturation scientifique on ne peut être que abstrètrècons.
Prenons le parti d'en rire, faut de faire une raison, c'est ça la France.
a écrit le 24/09/2020 à 22:32 :
9 décès sur 10 concernent des personnes de plus 65 ans"... grosso modo on entend crier "les vieux et les vieilles d abord"... un pays qui pari sur l avenir? ... les vieux sacrifient leurs enfants ... si on leur enlevait 30 % de leur retraite ils resteraient peut-être chez eux égoïstes qu ils sont... déjà qu on doit payer leurs dettes et leur retraites.
Réponse de le 25/09/2020 à 11:33 :
Les baby-boomers qui ont aujourd'hui dans les 70 ans avaient une vingtaine d'années en 1968/69 lors de la grippe de Hongkong et ses 31000 morts en France qui touchait principalement les vieux nés dans les années 1890.Ils ont été confiné,masqué ,le pays bloqué non, rien ,tranquille ,ils ne s'en souviennent même pas pour la plupart (ils avaient sûrement d'autres choses à penser à cette époque) et évoque toujours la grippe espagnole de 1918 !. Par contre, maintenant qu'ils sont dans la fourchette des personnes vulnérables ,ils veulent serrer la vis aux autres.On peut rappeler que le gouvernement actuel justifie l'augmentation de l'âge de départ en retraite des générations suivantes sous le prétexte de l'augmentation de la durée de vie de la génération des baby-boomers ,comme quoi .
a écrit le 24/09/2020 à 22:22 :
Vous avez échappé au virus pour le moment et vous osez être heureux ? Vous avez tort et vous mettez en danger les autres : c'est bien connu, dans l'euphorie du plaisir on fait n'importe quoi ! Vous devez vous repentir, faire pénitence. Le plaisir c'est le mal, le bonheur est un outrage. Souffrez et taisez-vous, c'est la seule voie autorisée : les Jansénistes ont pris le pouvoir.
a écrit le 24/09/2020 à 21:56 :
De ce que nous donne à entendre, voir, lire le gouvernement Castex, il en ressort un constat d'un très grand désordre, de contradictions, bref d'une chienlit absolue.

La France connaît la majorité politique la plus minable qu'elle n'ai jamais connue.
a écrit le 24/09/2020 à 20:35 :
Grâce à Olivier Verrant
a écrit le 24/09/2020 à 20:18 :
Si vous imposez une fermeture avant 22h00, pourquoi le peuple ne peut lui pas vous imposer une nouvelle présidentielle avant 2022?
a écrit le 24/09/2020 à 19:33 :
tout ca pour mesurer la docilité et le niveau de soumission du peuple....pour la suite
a écrit le 24/09/2020 à 18:20 :
A la botte la Macronie :

L'Union européenne tire la sonnette d'alarme ! Afin de contrer la deuxième vague, Bruxelles appelle les Etats membres à durcir leurs mesures de contrôles "immédiatement" face aux nouveaux foyers d'épidémie de Covid-19, alerte la commissaire à la Santé Stella Kyriakides.
a écrit le 24/09/2020 à 17:52 :
Ou est mon commentaire de ce matin ? inadmissible.

Sinon, 1300 contaminations par jour avant le masque obligatoire ,13000/ J aujourd'hui avec ce masque et à l’extérieur en plus.
a écrit le 24/09/2020 à 16:49 :
La revanche de Paris et de tous ses médecins, professeurs médicaux contre Marseille. Un vrai règlement de compte. Allez Marseille ne vous découragez pas.
a écrit le 24/09/2020 à 15:45 :
Avant de donner les clés du ministère de la santé à ce Véran, s'est-on assuré qu'il était à peu près sain d'esprit ?
a écrit le 24/09/2020 à 12:05 :
Où comment faire comprendre aux gens qu'ils ont mal voté. En clair si vous êtes restreints ( punis ?) à Marseille, Lyon, Bordeaux, Grenoble... C'est de la faute aux maires écolos irresponsables.
Au pays des guignols, les Lrem sont rois.
a écrit le 24/09/2020 à 11:43 :
Avec la cacophonie chienlit totale mensonges absolus d Olivier VERAN, le gouvernement Castex nous montre tous les visages des désordres et du bazar puérile.
a écrit le 24/09/2020 à 10:35 :
Et quid des rave party , où la gendarmerie a l'ordre de ne pas intervenir pour la paix sociale . Quid des libre services de cannabis où les dealers ne doivent sans doute pas porter de masques. On préfère se ruiner au Sahel et au moyen orient où il n'y aura jamais de victoire plutôt que de gagner la bataille dans l'hexagone !!!
a écrit le 24/09/2020 à 10:24 :
De sacrés communicants ces ministres. de vrais cadors....

Ils ont réussi à faire passer pour une basse vengeance politicarde, une mesure de santé publique.

Quand on passe en revue la liste des villes concernées (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille...), ce sont essentiellement des villes gagnées par l'opposition verte/rose/rouge (a l'exception de Nice, ville de retraités, dont le maire réclame depuis des mois un durcissement des mesures). Marseille ayant commis le double péché d'être passé à gauche et de donner l"asile à un professeur de médecine dissident qui contredit en permanence le discours officiel.

Et dans les autres villes dans le collimateur on note Strasbourg passée aux écolos.

Même en admettant que ce ne soit que pure coïncidence et non pas une punition des populations pour avoir mal voté, ne pas prendre contact et ne pas négocier ce tour de vis avec les autorités locales élues dans les villes et les régions, est une faute politique grave.

LREM va se ramasser aux élections régionales, ils ne vont même pas comprendre pourquoi. Et n'ayant ni maire, ni grand électeurs, ils vont continuer à être absents du sénat.
Et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre.
Réponse de le 24/09/2020 à 16:03 :
Les autorités locales élues sont-elles les mieux placées pour donner un avis sur le sujet. Non, elles ont intérêt à caresser l'électeur dans le sens du poil, il y a bientôt des élections. Et puis, si ça se passe mal, ce sera la faute du gouvernement....
Réponse de le 24/09/2020 à 17:50 :
Une punition, mais bien sûr...donc sous prétexte que ces dispositions pourraient laisser croire qu'il s'agit d'une punition il faudrait ne rien faire ? Ce n'est pas un hasard ni une coïncidence si les villes concernées et que vous citer sont les plus grandes et donc celles qui concentrent le plus de population.
Réponse de le 24/09/2020 à 17:59 :
Et LREM éliminé partout au 1er tour des législatives partielles qui viennent d'avoir lieu le week-end dernier.
a écrit le 24/09/2020 à 9:44 :
après l échec d une politique sur l insécurité ! l échec de la politique sanitaire sans aucun cap est prévisible
a écrit le 24/09/2020 à 9:32 :
Quand va t-on arrêter le délire de nos diafoirus ?
a écrit le 24/09/2020 à 9:14 :
la crise n'est pas finie avec le deconfinement beaucoup se croyait libere et ne faisait plus attention actuellement on a le retour de baton et les genfoutistes rale pour leur soit disant liberte perdue!!!! ils preferent contractés la maladie ou mourir que de respecter au minimum les gestes barrieres et de faire attention aux autres (moi d'abord les autres on s'en fout, belle mentalité Francaise!!!!!)
a écrit le 24/09/2020 à 8:43 :
Ce n'est certainement pas du virus que le gouvernement a peur.
a écrit le 24/09/2020 à 8:29 :
Bienvenu en UERSS, empire prévu pour durer mille ans mais qui est déjà en train de se casser la gueule.
Réponse de le 24/09/2020 à 9:18 :
C'est une basse vengeance du PSG après sa défaite contre l'OM .
a écrit le 24/09/2020 à 8:19 :
Avant de donner les clés du ministère de la santé à ce Véran, s'est-on assuré qu'il était à peu près sain d'esprit ?
a écrit le 24/09/2020 à 2:11 :
Sans couvre-feu de 22H30 à 4H et en outre-mer de 20H à 4H,
jusqu'au début des vacances de décembre, çà ne marchera pas.

Les clients de bars-resto, passeront les soirées dans de petits appartements,
donc sans discipline sanitaire.

MESURE DONC TRES AGGRAVANTE.

J AI ECRIS A L ELYSEE EN CE SENS, QUI NE LIT JAMAIS AUCUN COURRIER :
REPONSES STANDARD TOUTES PRETES D AVANCE PAR THEME.
a écrit le 23/09/2020 à 23:49 :
Sacrés marseillais, quand la bonne mère et le bon docteur ne les protègent plus de leur conduite plus qu'aventureuse ils s'estiment punis par " les estrangers du dehors "..... alors que cela allait mieux. C'est ainsi que cette grande ville au beau potentiel ne realise jamais ses belles ambitions faute du moindre regard critique sur elle même......
Réponse de le 24/09/2020 à 8:30 :
"de leur conduite plus qu'aventureuse"

"Il n'y a pas de phénomène moral, seulement une interprétation morale des phénomènes." Nietzsche
Réponse de le 24/09/2020 à 9:53 :
Tout ça est une vaste fumisterie ,les chiffres sont bons à Marseille ,ils sont envoyés à l'ARS toutes les semaines.C'est surtout la trouille de la Macronie qui précipite ce genre de décision appuyé avec un quarteron de médecin parisien .Il y a en plus une surenchère entre les gouvernements de chaque pays pour savoir qui sera le plus sévère avec sa population pour bien sur nous sauver.On a vu aussi hier sibeth Ndiaye et Florence Parly qui ont menti ouvertement à la population,bref, une incompétence générale.
a écrit le 23/09/2020 à 20:55 :
Bon je propose aux restaurateurs d’avancer les heures des repas pour finir ã 22 heures,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :