Finances locales et relance économique : les maires alertent sur leur manque de moyens

 |  | 796 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Damien Meyer/Pool/AFP)
Du fait de la crise sanitaire -et économique-, les communes et les intercommunalités pointent un manque à gagner de 8 milliards d'euros d'ici à 2022. D'ores et déjà, elles témoignent de "grosses inquiétudes" sur la territorialisation du plan de relance, signalant une chute de 20% de leur capacité d'autofinancement. S'agissant du versement mobilité, un accord entre les élus et le gouvernement semble toutefois avoir été trouvé.

Les relations ne s'arrangent pas entre les collectivités territoriales et l'État central. Pire, elles se dégradent. À la différence du secteur privé qui a pu bénéficier du système de l'activité partielle, le bloc local, lui, a dû continuer à payer ses fonctionnaires et à s'acquitter de charges liées à ses infrastructures.

Bataille de chiffres

En première ligne depuis le début de la crise économique et sanitaire, les communes et les intercommunalités pointent un manque à gagner de 8 milliards d'euros d'ici à 2022. Rien que pour cette année 2020, elles auraient perdu près de 6 milliards d'euros, dont 2,9 milliards de pertes tarifaires.

La majorité présidentielle avance, elle, le chiffre de 7 milliards d'euros "apportés par l'État en soutien aux finances et projets des collectivités locales", entre le troisième projet de loi de finances rectificatif 2020 (PLR3), le PLFR4 et le projet de loi de finances 2021 (PLF) en cours d'examen au Parlement.

"Ce...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2020 à 11:49 :
Réponse à Emile,
Seuls les premiers 100.000 euros sont exemptés de droit de succession, après c'est 20 % pour le première tranche et ca grimpe de plus en plus.
La France a le record européen des impôts sur la mort, sans doute même mondial , ce qui explique peut être le déficit d'autres records (haut débit, industrie, etc).
A titre indicatif, en Allemagne la tranche sans droits de succession est de 500.000 euros, les notaires ne sont pas obligatoires et, cerise sur le gateau : les frais de succession sont tous déductibles. Pourtant l'Allemagne n'a pas spécialement l'image d'un pays inégalitaire ni rétrograde sur le plan des pouvoirs régionaux.
Réponse de le 02/12/2020 à 17:07 :
100 000 euros par enfant et par parent. Ce qui fait 400 000 euros pour deux enfants et sans tenir compte des donations antérieures. Quant on pense à tous les enfants qui ne recoivent rien et qui ont du payer pour la prise en charge de leus vieux parents dependants, c'est horriblement injuste. Et ca n'a rien à voir avec le mérite.
a écrit le 02/12/2020 à 10:48 :
Vous déplorez ce que vous avez permis de mettre en place: La décentralisation des responsabilités et la centralisation de l'aspect financier! Bref, les plans de Bruxelles!
a écrit le 02/12/2020 à 10:37 :
Le bal des vampires !
a écrit le 02/12/2020 à 6:17 :
On va faire payer les propriétaires avec l'augmentation de la Taxe Foncière. Nous avons économisé toute une vie, nous avons dû avoir recours à l'emprunt immobilier. Nous paierons les droits de successions sur ce bien immobilier. Nous avons déjà payé les impôts sur les revenus ayant servi à l'achat et au remboursement de cet emprunt immobilier. Et pourtant sur les frontons de certaines Mairies, on peut lire encore: Liberté - Égalité - Fraternité.
Réponse de le 02/12/2020 à 8:31 :
Les droits de succession ne s'appliquent qu'au delà d'un certain plafond, Renseignez-vous. Pour ne pas payer la taxe foncière, il faut revendre et être locataire et placez vos sous.
Réponse de le 02/12/2020 à 8:34 :
Les droits de succession ne s'appliquent qu'au delà d'un certain plafond, Renseignez-vous. Pour ne pas payer la taxe foncière, il faut revendre et être locataire et placez vos sous. SI vous n'aviez pas économisé toute votre vie, vous auriez payé plein de TVA.
Réponse de le 02/12/2020 à 9:38 :
@ Emile. A partir de 100.000 euros.
a écrit le 02/12/2020 à 4:22 :
A quand les fusions/acquisitions pour les 45 000 communes françaises?
a écrit le 01/12/2020 à 21:15 :
Not' Président a dit quoi qu'il en coûte ! C'est le moment de passer à la caisse pour aider les communes.Confiner, stopper l'économie : depuis le début, des mensonges et une folie qu'on va payer très cher pendant des années et peut-être pire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :