Immigration : les mauvais "coûts" du Front national

 |   |  1105  mots
Le Front national avance ces chiffres sur le coût de l'immigration pour justifier ses positions sur la préférence nationale pour les droits sociaux.
Le Front national avance ces chiffres sur le coût de l'immigration pour justifier ses positions sur "la préférence nationale" pour les droits sociaux. (Crédits : Reuters)
Le sénateur FN des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier indique que le coût annuel de l'immigration est de 70 milliards d'euros. Ce chiffre déjà relayé par Marine Le Pen paraît très exagéré au regard des sources utilisées par les membres du Front national pour citer cette évaluation.

Invité de l'émission Questions politiques organisée par Franceinfo, France Inter et Le Monde ce dimanche 2 avril, le sénateur des Bouches-du-Rhône et maire FN du 7ème arrondissement de Marseille Stéphane Ravier a évoqué des chiffres controversés sur le coût de l'immigration en France. L'élu a abordé ce thème pour expliquer que le FN s'il arrivait au pouvoir pouvait réaliser des économies sur l'immigration "en réservant les avantages sociaux pour les nationaux" afin de financer un retour à la retraite à 60 ans. Le coût de l'immigration, un thème cher au Front national est régulièrement abordé dans les éléments de langage des élus frontistes mais la source de ce chiffre est sujette à caution.

"- Je rappelle qu'il y a une politique d'immigration massive qui coûte aux Français environ 70 milliards d'euros par an et nous avons estimé qu'on pouvait économiser une quinzaine de milliards d'euros sur la première année", a dit Stéphane Ravier.

Ces propos ont d'ailleurs été repris sur son compte Twitter et il l'a déjà mentionné lors d'un débat au Sénat comme l'indique le compte-rendu officiel des échanges publié en 2015.

En 2013, la présidente du Front national Marine Le Pen avait également cité ce coût sur l'antenne de LCI et pour son programme lors de l'élection présidentielle de 2012.

"L'immigration nous coûte une fortune, au bas mot 70 milliards d'euros par an."

D'où viennent ces 70 milliards d'euros ?

L'origine du chiffre souvent cité par les élus frontistes sème le doute sur la crédibilité de sa construction et de son calcul. Dans une interview accordée à la revue Monde et Vie en 2011, le démographe et économiste Yves Marie Laulan affirme que "l'immigration coûte à la France 70 milliards d'euros". Pour parvenir à ce chiffre, le président de l'institut de géopolitique des populations (qui décrit sur son site  "une immigration largement composée d'inactifs et d'assistés sociaux") explique que :

"En utilisant toutes sortes de documents, non seulement tirés du budget de l'Etat et celui de la sécurité sociale mais émanant aussi des directions ministérielles : Education nationale, Intérieur, nous avons essayé d'identifier les coûts liés à l'immigration, fonction par fonction et au bout de ce travail de Romains, nous sommes arrivés au chiffre de 35 milliards d'euros, qui augmente au minimum de 10% chaque année ; mais en réalité, les experts qui ont travaillé à cette étude pensent qu'il faut le doubler et que le véritable coût de l'immigration pour la France- entre l'école, les transports, le logement, la sécurité sociale-atteint 70 à 80 milliards d'euros."

La construction de ce chiffre paraît donc fragile au regard des explications avancées par Yves-Marie Laulan. En réalité, la première estimation proviendrait d'un essai réalisé entre autres par Gérard Lafay, professeur à Paris 2 et soutien de Marine Le Pen à la présidentielle et Jacques Bichot, économiste et professeur émérite de l'université Lyon III auteur d'un rapport très controversé sur le coût du crime et de la délinquance. Ce livre intitulé "Immigration/Intégration : Un essai d'évaluation des coûts économiques et financiers" et publié en 2005 a servi de base aux différents chiffres régulièrement cités par les élus frontistes.

Lors d'un colloque organisé sur le même thème en novembre 2005, les auteurs ont ainsi expliqué que pour arriver à "un chiffre annuel, évidemment approximatif, d'environ 36 milliards d'euros", ils font la somme "des 24 milliards pour l'immigration et 12 milliards pour l'intégration. Ajoutant que "le second chiffre est peut-être quelque peu en dessous de la vérité. Mais passons. Retenons pour l'instant ce chiffre fatidique de 36 milliards d'euros par an." Les estimations s'avèrent donc très discutables mais pour justifier le fait que ces chiffres ne soient pas repris par le gouvernement, M. Laulan explique que l'exécutif "ignore volontairement nos travaux parce qu'ils ne veulent pas que les Français sachent la vérité. Il laisse donc volontairement les idéologues de l'Insee et de l'Ined (ndlr : Institut national d'études démographiques) les tromper".

L'estimation complexe du coût de l'immigration

Il existe assez peu de travaux universitaires en France sur le coût de l'immigration pour les finances publiques. Des chercheurs dans le monde ont travaillé sur cette question mais "aucun n'a réussi à trancher le débat du rapport 'coût-bénéfice' des migrations" rapporte Le Monde.

Quelques travaux universitaires comme celui du professeur d'économie Xavier Chojnicki  et son équipe réalisé pour le compte du ministère de la Santé en 2010 sont souvent cités mais ils ne font pas toujours consensus. Dans une interview au magazine l'Expansion, Xavier Chojnicki rappelait néanmoins que "quelle que soit l'année retenue, l'impact financier de l'immigration est toujours relativement neutre. Parfois un peu positif, parfois un peu négatif, mais toujours autour de l'équilibre".

Dans un article publié en 2008 dans la revue d'Economie française d'Economie, le chercheur Olivier Monsot membre du centre de la Recherche en Économie et Statistique rappelle avec précaution :

"Il semble raisonnable de penser que la contribution de l'immigration aux finances publiques, qu'elle soit positive ou négative, reste de second ordre."

Par ailleurs, dans une étude sur l'impact fiscal de l'immigration dans les pays de l'OCDE, les spécialistes rappellent toutes les difficultés et paramètres à prendre en compte pour aboutir à une évaluation fiable :

"L'impact fiscal de l'immigration ne peut se résumer à un chiffre unique et indiscutable : la mesure de cet impact dépend d'un certain nombre d'hypothèses, de la mesure dans laquelle on impute aux immigrés les coûts supportés par les finances publiques (infrastructures et administration publique, par exemple) et des taxes qui ne portent ni sur les individus, ni sur les ménages (comme l'impôt sur les sociétés). De leur prise en compte ou de leur exclusion dépend souvent le signe (positif ou négatif) de l'impact."

La volonté des chercheurs à rester prudents sur les méthodes et les chiffres avancés illustrent toutes les difficultés qui accompagnent ce sujet. L'impact de l'immigration sur les finances publiques peut être positif ou négatif en fonction du périmètre choisi des contributions et des dépenses. Il est donc très complexe de trancher cette question contrairement à ce que pourraient laisser penser les élus du Front national.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2017 à 15:53 :
C'est un marronnier. Voir les analyses de Gourévitch,

http://www.donnees-francaises.fr/demographie/depistage-de-la-drepanocytose
a écrit le 05/04/2017 à 12:13 :
Les médiats veulent faire l'élection alors la plupart avancent leurs candidats , le plus souvent cité ( France Info & Bfm Tv) c'est Macron , pour d' autres médiats parfois Amon et en 3ème Mélenchon , les autres candidats font éternellement des erreurs dans leurs programmes et déclarations . Pourquoi vouloir inféoder ce brave peuple qui a déjà mal à comprendre toutes les foutaises qu'on leurs racontent depuis 40 ans . Quels intérêts ont les médiats .
a écrit le 05/04/2017 à 11:33 :
@brice
C'est évident se sont pas les élites pro mondialistes au gouvernement qui souffrent du chômage de masse , de l'insécurité sociale et culturelle, de la pauvreté , de la baisse des prestations sociales.
Il y a 40 ans la gauche était contre l'immigration de travail alors que le chômage ne dépassait pas le chiffre 300 000 en prétextant un appauvrissement des pays du sud, une baisse des salaires par la concurrence déloyale et une exploitation des migrants !
a écrit le 05/04/2017 à 11:32 :
Marine le Pen reprend la rhétorique vieille de plus d'un siècle de tous les partis autoritaires, nationalistes et populistes de division des personnes pour prendre le pouvoir. Cà finit forcément chaque fois toujours mal car divise les gens alors qu'ils coopèrent et s'apportent et innovent mutuellement naturellement comme l'histoire de l'Espagne l'a prouvé ou en France le départ des protestants qui a enrichi en savoir faire les pays voisins plutôt que la France qui s'en est rendue compte trop tard et a beaucoup perdu ensuite. Il n'y a donc pas lieu d'exagérer les faits et il est évidemment souhaitable d'avoir un président rassembleur et majoritaire dans l'opinion française comme Macron plutôt que diviseur comme Fillon ou le Pen.
Réponse de le 21/03/2018 à 20:33 :
Elle ne reprend aucune rhétorique, mais annonce des faits que vous refusez de voir, comme d'habitude. Même avec les chiffres sous les yeux, vous continueriez à dire que c'est faux.

Oui l'immigration coute une fortune, entre 30 et 70 milliards en fonction de ce que l'on veut bien minimiser ou compter.

Les Français eux-mêmes n'arrivent pas à rapporter plus que ce que leur coutent les services d'état dont ils ont besoin. Par conséquent ce n'est certainement pas l'immigration, globalement gourmande en prestations sociales, et moins qualifiée, qui risque de rapporter plus qu'elle ne coute.

Dire la vérité ce n'est pas "diviser", c'est simplement dire la vérité. Mais pour éviter de "diviser", certains préfèrent nier les réalités.

Si nous en sommes dans l'état actuel, c'est parce qu'il est interdit, ne serait ce que de penser, que le FN, pourrait avoir raison sur de nombreux sujets tel que l'europe de bruxelles, l'immigration de masse, l'euro, l'ouverture des frontières, etc

Et comme c'est interdit, on en est arrivé à marcher sur la tête, pour éviter de donner raison au FN qui dit que normalement il faudrait marcher avec nos pieds.

Ce concept de diabolisation et d'épouvantail de la vie politique, s'est retourné contre ses instigateurs obligés de dire les pires inepties juste pour ne pas parler comme le FN.

Mais à un moment, et nous y sommes, les mensonges sont tellement gros, qu'ils ne sont plus tenables. Quand une bombe vous explose à figure, il devient compliqué de dire "ah oui, mais non, mais vous comprenez, peut être ce n'était pas une bombe, mais un artifice de farces et attrapes, mais non mais vous n'êtes pas vraiment blessés, mais un peu quand même, mais il ne faut pas le dire car ça fait le jeu du FN...".
a écrit le 05/04/2017 à 9:39 :
Et si on prenait la part d'immigrés dans les frais de justice et d'emprisonnement? tout ces procès et jugements commis par l'immigration ainsi que leur maintien en détention à bien un cout pour la communauté française? Et quid des aides financières qu'ils perçoivent?
Réponse de le 05/04/2017 à 11:12 :
Vous voulez faire une compta analytique pour vérifier en fonction des origines et des lieux de résidence qui "coute" le plus et qui "rapporte" le plus?
Attention, car vous risquez de vous rendre compte que de nombreuses régions rurales sont nettement plus couteuses que la population d'origine immigrée...
Avec un tel raisonnement, vous restreignez la France à l'Ile de France et à quelques grandes métropoles..
Réponse de le 05/04/2017 à 11:49 :
1) je suis loin d etre sur que la creuse est le departement qui coute le plus cher a la France (regardez par ex la guyane qui fait l actualite aujourd hui)

2) la difference entre la creuse et le 93, c est que les habitants de la creuse ne brulent pas de voiture ni ne font des emeutes

3) en admettant que paris fasse secession (en theorie la zone la plus riche de france) est ce qu elle restera si riche ? ca reste a prouver. par ex paris est riche car elle concentre les services de l etat et des entreprises qui gouvernent toute la france. UN etat parisien n aura pas besoin d autant de fonctionnaire (exit le ministere des finances, de la culture, de la defense ...) De meme de nombreuses societes ne resteront pas a paris car quel est l interet ? on peut soit diriger ses usines de provinces de l etranger ou au contraire a proximite.
Cersie sur le gateau, il se pourrait que le reste de la france fasse payer a paris plus cher ce qu elle lui fournit : electricite, ressource naturelles ...
Voire on pourrait avoir un emule De Gaulle qui organise un blocus de paris comme celui qui a eut lieu autour de monaco pour les faire payer
Réponse de le 05/04/2017 à 16:08 :
Et bien voilà, vos arguments démontrent que la "découpe" au sécateur d'un pays n'est pas si simple.
Vous pouvez envoyer le 93 sur la lune, et vous verrez que Paris ne fonctionne plus (et la France derrière) car la main d'œuvre qui réside dans ce département est essentielle au fonctionnement de l'activité économique de l'ile de France.Et c'est pareil si on envoie sur la lune la province française, cela ne marchera plus. (Enfin, si on supprime que la Creuse, franchement, pas d'incidence majeure...)
Au fait, juste pour vous rappeler, que ceux qui ont brulé les portiques EcoTaxes, c'était pas du 93, mais du 22/35/56, du bon breton bien de chez nous. Les opposants violents à NDDL, Bure ou Sievens, à la loi travail (cela a pas mal brulé non ?) , tout cela, c'est du Français de Souche.
a écrit le 05/04/2017 à 9:26 :
Et si on prenait la part d'immigrés dans les frais de justice et d'emprisonnement? tout ces procès et jugements commis par l'immigration ainsi que leur maintien en détention à bien un cout pour la communauté française? Et quid des aides financières qu'ils perçoivent?
a écrit le 05/04/2017 à 9:18 :
Si l immigration était aussi positive les centaines de milliers de migrants qui traverse la méditerranée serait accueillis avec empressement et les états se bat traient pour en accueillir le plus ce qui n est pas le cas ! L' ALLEMAGNE qui vient d'accueillir 1 million de migrants à provisionné plus 40 milliards d euros pour leur installation.
Réponse de le 05/04/2017 à 11:13 :
L'immigration est très positive, les Etats en sont conscients mais doivent composer avec une population native rétive.
Réponse de le 05/04/2017 à 11:55 :
autrement dit la population est con et refuse qu on fasse son bonheur malgre elle...
La realite est peut etre que justement le francais moyen voit bien qu une certaine immigration n est pas du tout positive pour le pays. Mais comme il y a un superbe amalgamme entre l immigre qualifie qui vient en france pour travailler, le retraite qui vient pour le soleil, le bac -5 qui vient pour fuir la misere et le delinquant qui vient simplement voler dans un pays plus riche que le sien


Apres le probleme n est pas purement economique. Supposons que le quatar nous offre de nous subventionner massivement a condition que nous vivions comme eux et appliquons toutes leurs lois. Nous serons bien plus riche mais nous deviendrons etranger dans notre propre pays
Réponse de le 05/04/2017 à 13:21 :
@brice danusse: l'immigration est une manne quand les immigrés apportent une plus-value au pays. C'est dans le cas contraire un boulet. La population n'est pas rétive qaund il s'agit de faire progresser ses intérêts et sa famille. Les lois et règlements sans cesse plus restrictifs des socialistes freinent en effet les avancées. Exemple: pourquoi augmenter le nombre de policiers et imposer des fouilles et autres restrictions aux Français au lieu de laisser passer les terroristes réels et potentiels ? Est-ce trop demander que de contrôler qui entre dans le pays ? Ne pourrait-on faire comme les Israéliens, à savoir virer toute la famille des délinquants ? Non, selon la doctrine socialiste, ce sont les Français qui doivent être punis :-)
Réponse de le 05/04/2017 à 17:09 :
350 k français rentrent tous les soirs dans le "pays" car ils travaillent en All, Bel, Lux, Suisse, (marginalement It, Esp).
Si on met 5 mn à les controler chacun, cela nécessite 3 000 douaniers, donc *2 car il faut gérer 24/24 7/7 donc 6000 douaniers+des heures de queue tous les soirs.
Vous assumez ?
Sauf erreur, le vote populiste MLP n'a jamais gagné de scrutins nationaux signficatifs. Cela veut bien dire que la population française n'est pas aussi simpliste que les propagandistes du FN. Ne vous inquiétez pas, les Français ne sont pas c... ils ne metteront pas le FN au pouvoir.
a écrit le 05/04/2017 à 9:09 :
Un peu court comme argumentaire : on n'a jamais pu ou voulu établir un bilan précis et séreux coût/bénéfice de l'immigration en France, alors quelle base a-t-on pour rejeter les affirmations du FN plutôt que celles qui affirment péremptoirement et sans la moindre justification qu'il s'agirait d'un formidable avantage économique (quand on compare la France à d'autres pays européens qui ont eu une moindre immigration et surtout moins ancienne, c'est loin d'être une évidence). On préfère rester dans le flou et les grandes envolées lyriques, alors que ce qu'il faudrait c'est une grande étude scientifique publique et contradictoire qui intègre vraiment TOUS les coûts induits par l'immigration, allant du besoin accru de logements sociaux financés en partie par la collectivité au coût des classes d'intégration. Si ce travail sérieux n'est pas fait pour aboutir à un diagnostic partagé (ce qui ne veut pas dire un consensus sur la politique à mener), c'est la porte ouverte à tous les fantasmes puisque, comme le dit la sagesse populaire et la grand mère de Martine Aubry, quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup.
Réponse de le 05/04/2017 à 11:16 :
Faux, le calcul sérieux cout/bénéfice a été fait de nombreuses fois.
Les populations immigrées sont jeunes, peu malades et avec des couts de formation assumés par leurs pays d'origine.
Allez dans une maison de retraite, et vous comprendrez qui travaille et qui coute.
Allez sur un chantier, et vous comprendrez que sans immigré, l'industrie de la construction est par terre. Et quand le bâtiment va, tout va ! Paradoxe, car quand le bâtiment va, ce sont des immigrés qui bossent
Réponse de le 05/04/2017 à 15:25 :
"Les populations immigrées sont jeunes, peu malades et avec des couts de formation assumés par leurs pays d'origine."
C'est peut-être vrai pour les arrivants récents (même si je ne suis pas persuadé que leurs pays d'origine se soient ruinés pour leur formation...). Mais les jeunes immigrés finissent tôt ou tard par se transformer en vieux immigrés (à moins qu'entre temps ils n'aient acquis la nationalité française, ce qui est une manière de cacher les coûts). Je doute fort qu'une fois l'âge de la retraite atteint, ils en abandonnent le bénéfice aux caisses de retraites et retournent se faire soigner au pays... C'est justement le type d'observation par le petit bout de la lorgnette (qui occulte des pans entiers des coûts que vous m'opposez) qui discrédite les calculs que vous présentez comme "sérieux".
Réponse de le 05/04/2017 à 17:02 :
Etudes sérieuses sur les apports des migrants
http://www.oecd.org/fr/els/mig/OECD%20Migration%20Policy%20Debates%20Numero%202.pdf
http://voxeu.org/article/how-immigration-can-benefit-native-workers
J'attends vos références d'études qui nous disent que les migrants sont un handicap.
a écrit le 05/04/2017 à 7:56 :
Qu'apporte l'immigration en réalité !Les immigrés sont en transit puis obtiennent la nationnalité française pour la plupart .Quand on dit les immigrés travaillent dont rapportent ça fait soutire ;Il y a des millions de français au chomage(souvent issus de l'immigration )qui sont plus ou moins diplomés et experimentés ,qui maitrisent bien la langue française ,et des immigrés n'ayant rien de tout cela trouveraient du travail et leur passeraient devant ! Foutaise!Les immigrés et les français fraichement issus de l'immigration maintiendraient le taux de natalité à un haut niveau !Vu la rarefaction grandissante de l'emploi en France ce taux d'immigration va surtout augmenter le taux ......de chomage ;En fait de toutes ces études sur les couts de l'immigration il semblerait de toutes part que chacun fasse passer ses convictions politiques bien avant l'honneteté des chiffres c'est pourquoi on voit des extremes dans les chiffrements dans un sens ou dans l'autre ...
Réponse de le 05/04/2017 à 9:13 :
Il n'y a raréfaction que de l'emploi non qualifié, qui à terme ne concernera plus que l'entretien (ménage dans les entreprises et administration, propreté urbaine), la sécurité (vigiles) et les services à la personne.
a écrit le 04/04/2017 à 21:24 :
Bien il est claire que l'immigration a un coûts financiers dans notre pays, mais se n'est pas avec se type d'argument que Mme LE PEN risque de gagner l'élection. Présidentielle... Car même dans un état fort , il sera très difficile de combattre l'immigration clandestine , ensuite les départs de tous les migrants de notre pays ne pourra ce faire avant des Annee.... Mais madame Le Pen risque de perdre l'élection dans sa volonté d'imposer la sortie de la France de l' Union européenne et de la zone euro.... Deux scénarios que beaucoups de francais de droite ou de gauche refuse Totallement.... Dommage que cette entêtement lui fasse perdre cette élection, ( les conditions ne se représenterons pas forcément) car le retour à un état forts serait plus que souhaitable dans notre pays...
Réponse de le 04/04/2017 à 22:14 :
@Rogger
L'immigration est claire... certes, mais pas transparente, quant à son "coûts financiers"... ils ont dû s'y mettre à plusieurs.
Rogger, le FN est un parti Nationaliste, il avance masqué et n'apportera que désillusions. Vérifiez, AUCUN parti Nationaliste n'a jamais fait du "bien"à son pays, cela finit toujours dans le chaos.. Les autres apportent aussi des désillusions, des mécontentements, cependant, je ne les crois pas capables de l'extrémisme qu'un parti National peut générer.
a écrit le 04/04/2017 à 17:43 :
un peuple qui se replie sur soi et ferme ses frontières est mort!les bénéfices de l'immigration sont probablement sous-estimés.sans immigration votre retraite ne sera plus assurée,le prix de votre immobilier va s'effondrer ainsi que la consommation.Macron est le mieux placé pour ouvrir le pays et le marier aux nouvelles cultures.
Réponse de le 04/04/2017 à 21:39 :
@élu ps: en plein délire ! Il ne s'agit pas de fermer les frontières mais d'accueillir ceux qui apportent une plus-value et pas les sangsues qui sont déjà assez nombreuses. Le prix de l'immobilier n'est pas fonction de l'immigration, d'autant plus que cette immigration occupe souvent des logements payés par le contribuable, mais de l'attractivité du pays. Quant au repli sur soi-même, argument fétiche des socialos, il faut quand même constater que c'est la pléthore de lois et règlements plus restrictifs les uns que les autres qui enferment le pays sous une cloche de type soviétique au lieu de permettre aux individus d'exercer leurs talents :-)
Réponse de le 04/04/2017 à 22:21 :
@Patrickb
Bien appris la leçon FN. Bientôt vous pourrez exprimer vos talents, d'actuellement "officieuse" la milice du FN va recruter au grand jour... si la marionnette LePen est élue. La "ratonnade" et le maniement de la "gégène" était une spécialité du père, pas de la marionnette, mais de l'aéropage qui l'entoure, sans aucun doute.
Réponse de le 05/04/2017 à 8:37 :
+1
Valbel89 a juste oublie "les heures les plus sombres de notre histoire" dans sa reponse. C ets pas parce qu on est critique avec l immigratiion (enfin une certaine forme de celle ci) qu on ets forcement nostalgique de Vichy ou de l OAS

PS:
1) comme la plupart des francais, j etais pas né quand l algerie etait francaise
2) Pour Vichy, l elups devrait se rappeler qui etait son chef etait decoré de la francisque
Réponse de le 05/04/2017 à 9:46 :
@valbel89: Je n'ai pas d'affinités politiques particulières considérant que la France est un pays corrompu et fasciste. Cela dit, Le Pen ne faisait qu'obéir aux ordres du gouvernement radical-socialiste de Mendès France à l'époque. Merci donc d'avoir apporté de l'eau à mon moulin pour prouver que les socialos sont et ont toujours été des gens dangereux pour nos libertés individuelles :-)
a écrit le 04/04/2017 à 16:58 :
Le fn et ses zélateurs ont peur de tout. Peur des immigrés, de l'Europe, de l'Euro, de la mondialisation, des PasdeSouches...de quoi n'ont-ils pas peur ? Même de leur ombre, ils doivent en avoir peur. Et c'est genre de pleutres, de sans courage qui prétendent vouloir gouverner la France ? Ils n'en sont pas dignes.
Réponse de le 04/04/2017 à 21:19 :
Allez raconter ça au Malien de Grigny avec 4 femmes et 34 enfants !
a écrit le 04/04/2017 à 16:41 :
La première règle : ne plus accepter en Europe aucun immigré illégal. Dans le cas où ils arrivent à passer leur faire savoir qu'obtenir des papiers ou tout autre allocation leur sera impossible. Leurs enfants seront confiés à des institutions jusqu'à l'expulsion de la famille dans les plus brefs délais. Ça parait inhumain mais ça fonctionne.
Deuxième règle : la caution. Pour entrer travailler en Europe vous devez donner une caution. Si vous faîtes quelque chose d'illégal vous serez expulsé et on garde la caution.
Troisième règle : l'Europe n'est pas musulmane et elle est souveraine donc les Musulmans qui entrent chez nous doivent signer une charte d'acceptation de nos lois.
Quatrième règle : pas de droits sociaux pour les non Européens.
Réponse de le 04/04/2017 à 22:29 :
@Fredo 30
Ce que vous dites est frappé au coins du bon sens... l'Allemagne Hitlérienne a déjà essayé, la ségrégation, la déportation, l'internement, l'expulsion avec le petit plus du four crématoire. Seriez-vous faschiste? Franchement, je ne le pense pas car vous votez certainement Front National.
a écrit le 04/04/2017 à 16:33 :
Je constate que l'on exporte de plus en plus nos usines et nos machines dans des pays à bas coût (ex Roumanie, Pologne, Maroc non exclusif). Sans que l'inverse ne se justifie.
On génère donc du profit (pour celui qui brade les moyens de production) mais aussi des pertes (chômage pour les anciens salariés, friches industrielles...), pertes qui sont souvent socialisées me semble t'il (protection sociale, etc) alors que les bénéfices sont privés (la vente de l'usine dans la poche du patron / peut être aussi un peu aux impôts ?? ).
On importe en échange des travailleurs délocalisés (ex : chantiers navals, bâtiment...) ceci malgré un taux de sans emploi élevé. Également des sans-papiers, des demandeurs d'asile, qu'il faut prendre en charge (logement, école, santé..).
Combien coûte ou rapporte ce jeu de chaises musicales ? Je reste indécise sur la réponse.

Réponse de le 05/04/2017 à 11:20 :
Votre indécision est légitime, le sujet est si large qu'il est difficile de se faire une opinion.
Accrochez vous aux économistes, qui, quelque soit leurs convictions politiques, partagent que l'ouverture au monde est un facteur d'enrichissement collectif.
a écrit le 04/04/2017 à 16:13 :
Bien entendu le titre de l'article est complètement partisan. Pourquoi titrer "Les mauvais coûts du FN" pour finalement dans l'article n'apporter aucune preuve de leur erreur.
Réponse de le 04/04/2017 à 22:38 :
@Rosco
"pour finalement dans l'article n'apporter aucune preuve de leur erreur. "
Mais le Front National est une erreur à lui tout seul, tout comme une verrue, une excroissance, un cancer, un chancre mou, un liquide nauséabond qui ronge, fait sentir mauvais, pourrit l'humanité... C'est quoi l'humanité? Ah... évidemment...c'est pas gagné!
a écrit le 04/04/2017 à 16:01 :
Des études sérieuses et détaillées, de diverses sources, existent sur le coût de l'immigration. Elles sont édifiantes, et faciles à retrouver par une simple recherche sur Internet. Mais c'est peut-être encore un trop gros effort pour certains.
Réponse de le 05/04/2017 à 11:22 :
Où sont ces études ? Pourquoi vous nous dites qu'elles existent et vous ne nous dites pas ou ?
a écrit le 04/04/2017 à 15:29 :
Donc en résumé : on est dans l'incapacité de savoir si l'immigration est un apport positif ou négatif, comptablement parlant, pour le pays, et donc que les affirmations du FN relèvent tout autant de la fumisterie que celles du lobby immigrationniste selon lequel on devrait accueillir sans limites.
a écrit le 04/04/2017 à 15:27 :
Qu y a t il de commun entre un retraite anglais qui va dans le perigord passer sa retraite, un allemand qui va diriger une multinationale a Toulouse (Enders/Airbus) et une famille rom qui vient profiter des allocs (Leonarda) ?
Evidement rien !
Les 2 premiers ont des retombees positives alors que la troisieme est un fardeau pour le pays.
L idee est evidement de favoriser l immigration positive et d expulser ceux qui profitent du systeme (ou qui carrement viennent delinquer)
Réponse de le 04/04/2017 à 16:16 :
"Qu y a t il de commun entre un retraite anglais qui va dans le perigord passer sa retraite"et une famille rom qui vient profiter des allocs (Leonarda) ? Evidement rien ! Les 2 premiers ont des retombees positives alors que la troisieme est un fardeau pour le pays".

Souvenir :
Des Britanniques vivant en France ont-ils par le passé pu "profiter" du système ? Constate-t-on encore des abus actuellement ?

Thierry Vallat : Il est indéniable que certains britanniques ont usé, et parfois abusé, du système. De nombreuses dérives ont commencé à défrayer la chronique il y a une dizaine d'années lorsque, par exemple, on a appris que des anglais fortunés ayant investi dans le Sud Ouest dans de magnifiques demeures rénovées à grands frais étaient devenus des clients réguliers des médecins locaux et se trouvaient, contre toute attente, bénéficiaires de la Couverture médicale universelle.

C'était devenu même un phénomène récurrent dans certains départements comme l'Aude, le Lot ou les Pyrénées-Orientales. Certains avaient même pu parler de "ratissage social", encouragé par la difficulté pour la CPAM de maîtriser à l'époque les revenus des ressortissants anglais et donc d'octroyer la CMU à des bénéficiaires abusifs.

L'allocation indue et répétée du RMI à des centaines d'allocataires européens en Périgord, majoritairement des sujets britanniques, avait également attiré l'attention des autorités françaises sur les conditions, sans doute trop larges, d'obtention des aides.Aussi, les conditions d'octroi du RMI ou de la CMU se sont depuis durcies dès 2007, notamment avec la règle des trois mois de résidence régulière minimum.
Réponse de le 04/04/2017 à 16:28 :
D apres votre ex, ca c est passé il y a une dizaine d annees. La on parle du futur.
Qu ils y aient des anglais qui veulent profiter du systeme, c est sur. Scoop, il y a surement des anglais qui viennent en France voler ou se livrer a des activites criminelles.
Et je suis d accord qu il faut aussi sevir contre eux.
Mais reconnaissez que c est pas des ressortisants anglais qu on voit souvent dans la rubrique fait divers ou qui vous pourrissent la vie quotidienne (ce qu on appelle pudiquement les incivilités)

Qu on recueille des gens qui n ont pas d argent et pas de diplome, soit. Mais quand ces gens montrent qu ils n ont aucune envie de participer a l oeuvre commune (voire qu au contraire tout ce qu ils veulent c est la perturber (par du parasitisme ou par la delinquence), ca devrait etre dehors systematiquement.

ET ca malheureusement on en est incapable en France. D ou la montee du FN
a écrit le 04/04/2017 à 15:11 :
Vous parlez à des convaincus là, tandis que les électeurs du FN vont s'informer sur leurs très nombreux sites d'extrême droite sur internet ou bien sont angoissés par l'hystérie sécuritaire et migratoire des médias de masse.

Les électeurs de fillon ont peur du déclin, de celui des rentiers possesseurs de capitaux, les électeurs de macron ont peur de fillon et de le pen... Ou comment mettre quelqu'un au pouvoir rejeté d’emblée par les 3/4 de la population.

"Tout est bruit pour celui qui a peur" Sophocle
a écrit le 04/04/2017 à 15:11 :
L'immigration c'est comme le comme le cholesterol, il y a la bonne et la mauvaise graisse. Un entrepreneur étranger qui s'installe en France, c'est la bonne graisse. Des familles immigrés inintégrables vivant d'allocations et de divers trafics c'est la mauvaise graisse. La France est un pays généreux qui finance indistinctemet sans stigmatiser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :