La France marche sur des oeufs pour éviter un troisième confinement

 |  | 933 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : GONZALO FUENTES)
Chaque jour compte pour tenter d'éviter un nouveau confinement, mais chaque jour pourrait aussi en rapprocher la France un peu plus, a martelé le gouvernement dimanche, à l'aube d'une semaine où les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 seront scrutés de près.

En n'annonçant pas le troisième confinement, vendredi, le Premier ministre Jean Castex a-t-il reculé pour mieux sauter ? "L'idée, c'est de gagner du temps, de limiter la casse", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran au JDD, ce dimanche. Autrement dit : le confinement est loin d'être abandonné, et les indicateurs épidémiques de cette semaine seront scrutés à la loupe. S'ils s'aggravent, le confinement deviendra inévitable.

"Le moindre mois, la moindre semaine, le moindre jour de confinement qu'on peut éviter aux Français, il faut qu'on le prenne. On le doit à nos commerçants, à nos artisans, aux PME et aux Français, pour qui c'est extrêmement difficile depuis près d'un an", a renchéri le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dimanche sur BFMTV.

"La légère décélération des contaminations peut nous permettre d'observer, durant quelques jours, ce qu'il va se passer", a poursuivi M. Véran, en détaillant ce qui a guidé le choix de ne pas (encore) reconfiner.

Lorsque la décision "a été prise vendredi en conseil de défense, l'incidence, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas quotidiens, avait peu augmenté depuis quatre jours. C'est encore le cas aujourd'hui".

Par ailleurs, la circulation du variant anglais "s'intensifie - de 50 % chaque semaine - mais de manière moins intense qu'à l'étranger où des hausses de 70 à 100 % ont été relevées", a ajouté M. Véran. Il se base sur les résultats préliminaires de la deuxième enquête flash sur les variants, qui ne sont pas encore publics. "Il y a un chemin pour éviter le confinement. Ce n'est pas une autoroute, mais c'est un chemin réel", a insisté M. Attal.

Lire aussi : Couvre-feu et frontières renforcés: les annonces de Jean Castex pour éviter le confinement

Fenêtre des vacances

Le Conseil scientifique "a indiqué (...) que nous ne prenions pas de risque à prendre une semaine pour bien observer ce qu'il se passait". "Mais si l'incidence repartait à la hausse, nous n'hésiterions pas. Nous n'avons jamais dit que nous ne reconfinerions pas dans les quinze jours à venir si c'était nécessaire", a conclu M. Véran.

Les indicateurs sont toujours à un niveau élevé et la maladie a fait plus de 75.000 morts en France. Actuellement, près de 27.000 malades du Covid sont hospitalisés, pas loin des pics de la première et de la deuxième vagues (32.000 et 33.000). Environ 3.000 sont en réanimation, moins que les pics des précédentes vagues (4.900 à l'automne, 7.000 au printemps).

Et la pression reste forte, puisque sur les sept derniers jours, on recense en moyenne 20.000 nouvelles contaminations quotidiennes. Face à ces chiffres, les experts sont partagés et reconnaissent qu'un confinement se décide selon plusieurs critères: sanitaire d'un côté, économique et social de l'autre.

En tant que médecin, "je pense que s'il faut prendre des décisions de confinement difficiles, il faut les prendre tôt", a déclaré sur franceinfo Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Georges Pompidou et maire LR de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). "Maintenant, si vous demandez au citoyen ou homme politique que je suis, je comprends que le président de la République a pris sa décision car les Français ont un niveau d'acceptabilité du confinement qui est devenu limite", a-t-il ajouté.

"Le confinement reste très probable. La question, c'est: quand surviendra-t-il?", a commenté dans le JDD l'infectiologue Anne-Claude Crémieux, pour qui "la réflexion actuelle sur le niveau de restrictions à mettre en place est compréhensible".

Selon elle, le gouvernement pourrait "agir pendant les vacances scolaires, qui génèrent une diminution de l'activité et donc de la circulation du virus". Les vacances de février débuteront samedi pour les premières zones. Au total, elles s'étaleront sur quatre semaines dans les trois zones.

Bientôt trois vaccins

De son côté, le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a demandé de réfléchir à des confinements uniquement locaux. "Partout où il y a un risque de voir le variant anglais l'emporter rapidement dans tel ou tel département, pourquoi est-ce qu'on ne confine pas, quitte à ce que les départements alentours ne le soient pas?", a plaidé M. Faure, invité d'Europe 1 - Les Echos - CNews.

En attendant, la nouvelle mesure la plus visible est la fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 m2. Près de 400 centres ou magasins sont concernés. En outre, les frontières avec les pays hors Union européenne sont désormais fermées, "sauf motif impérieux", et pour revenir d'un pays de l'UE, un test PCR négatif est exigé (sauf pour les travailleurs transfrontaliers).

Enfin, dans cette course contre la montre, la France poursuit sa campagne de vaccination. Près de 1,48 million de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, dont 41.000 qui en ont eu deux.

On constate toutefois un ralentissement, attribué aux difficultés d'approvisionnement. "Je regrette que près de 50.000 rendez-vous aient dû être reportés", a admis M. Véran. Selon lui, la Haute autorité de santé (HAS) se prononcera mardi sur le vaccin d'AstraZeneca, approuvé au niveau européen vendredi.

Il ne fait aucun doute qu'il va devenir le troisième autorisé en France, mais il n'est pas certain qu'il sera recommandé aux plus âgés. Les instances spécialisées allemande et italienne l'ont déconseillé pour ces populations, par manque de données sur son efficacité, prenant ainsi le contre-pied de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2021 à 10:14 :
Pendant ce temps :

Pendant que les Belges, et les habitants de la plupart des pays européens, ne peuvent plus aller dans les bars, restaurants et boîtes de nuit depuis de longs mois, à Dubaï, on s’éclate. Les personnes présentes dans cette ville des Émirats arabes unis vivent sans aucun confinement. Et cela attire les touristes du monde entier désireux de retrouver des libertés. En effet, ils doivent seulement présenter un récent test PCR négatif à l’arrivée à l’aéroport de Dubaï ou bien en subir un.Dubaï propose légalement à de riches individus qui résident au Royaume-Uni une formule vacances et vaccination privée. Le prix? 55.000 dollars, soit 45.000 euros. “Knightsbridge Circle”, un cercle très privé de personnes fortunées, entend bien montrer que la vaccination dans les Emirats arabes unis est ouverte à tous. Le pays a déjà fourni 18,18 doses pour 100 habitants et a lancé la campagne auprès de tous les citoyens et résidents. Au Royaume-Uni, pays cible à l’heure actuelle de cette formule, seules les personnes vulnérables peuvent se faire vacciner.Pour le moment, le package n’est destiné qu’aux membres du cercle en question, dont la cotisation annuelle est de l’ordre de 30.000 euros, âgés d’au moins 65 ans. Il comprend un voyage en première classe ou en jet privé, un hébergement pour une durée maximale d’un mois et une double dose du vaccin Pfizer. “C’est comme si nous étions les pionniers de ce nouveau programme de vaccins de luxe pour les voyageurs. Vous partez pour quelques semaines dans une villa au soleil, prenez vos dispositions et votre certificat et vous êtes prêt à partir”, s’est vanté Stuart McNeill, fondateur de Knightsbridge Circle, au The Telegraph.
Emmanuel André a commenté l’article de Forbes sur Twitter en soulignant que le prix (55.000 dollars) pourrait permettre de vacciner 2.000 personnes. “Pour le même prix, on peut vacciner 2.000 personnes ou une seule.
a écrit le 01/02/2021 à 13:54 :
Un troisième confinement pourrait etre évité, si chacun d'entre nous se conduisait de façon responsable c''est-à-dire en évitant de se retrouver dans la foule car n'oublions pas que ce virus se transmets entre les gens.On peut faire cet effort pendant quelque temps volontairement dans la mesure du possible cela en vaudrait la peine.
Réponse de le 01/02/2021 à 17:07 :
Comment voulez vous, dans ce cas là, obtenir l'immunité naturelle? Il ne doit pas y avoir comme seule préférence, la dépendance a la seringue et une suite de privation de liberté!
Réponse de le 02/02/2021 à 7:20 :
Avec des vice procureurs, des commissaires de police, des magistrats qui mangent illégalement dans de bons restaurants, il reste encore pas mal d'efforts a faire. Bon, 135 euros, c'est pas grand chose pour ces gens là, par contre pour les gens qui rentrent du boulot et se font nasser a 18h05...
a écrit le 01/02/2021 à 13:35 :
On marche sur des crânes d'oeuf ! Situation désespérée ..?
a écrit le 01/02/2021 à 13:20 :
Février 2020 : Jean-Baptiste Djebbari :""Fermer les frontières n'est pas efficace, les virus n'ont pas de passeport".

Mars 2020 : Macron : le coronavirus "n’a pas de frontières, pas de passeport"

29 Janvier 2021 : Castex : Pour essayer de stopper la propagation du coronavirus, la France va fermer ses frontières aux pays extérieurs à l’Union européenne à partir de dimanche minuit.

A noter qu'il s'agit des aéroports ,pour les trains et voitures ,juste des contrôles aléatoires.
a écrit le 01/02/2021 à 12:27 :
un autre confinement et un risque trés fort d'explosion social
bien sur ceux qui souhaite confiner a tout prix s'en moque eux conserve leur remuneration et n'ont aucun risque de payer la note a la fin
hypocrite et lache qu'il seront toujours les memes qui critiquer les gilets jaune
a écrit le 01/02/2021 à 11:21 :
messieurs les journalistes ! la vérité gagne a montrer son vrai visage
a écrit le 01/02/2021 à 11:07 :
Pas de confinement car nous devons nous déplacer pour voter ou se faire vacciner
a écrit le 01/02/2021 à 11:06 :
SOROS va débrancher MACRON si ça continue d'après le docteur Louis Fouché de l'AP-HM
a écrit le 01/02/2021 à 11:06 :
"Ce n'est pas une autoroute, mais c'est un chemin réel", a insisté M. Attal."

Comme hier après midi ou la police a elle même crée des bouchons en Île de France (400km) pour ensuite sanctionner les automobilistes qui dépassaient les 18h00 du couvre-feu et sans motif de sortie valable !, des centaines de conducteurs ont été verbalisés. (un véhicule sur cinq ).
Réponse de le 01/02/2021 à 12:33 :
Continuons à dire nos doux mots a cet exécutif dont le salut s approche au fur et à mesure que le compteur tourne, on oubliera pas sibeth et Gabriel et leur enfants à la rubrique dans nos cœurs, pour réciter des prières du mal...
a écrit le 01/02/2021 à 9:53 :
Non, ce n'est pas la france qui marche sur des oeufs mais macron les pleins pouvoirs.
Une vie sans risque ça n'existe pas, on peut chopper le covid, se faire renverser par une voiture, avoir un cancer....
Que l'état arrête déjà de tuer des gens en vendant des cigarettes au lieu de vouloir les protéger contre leur gré. La cigarette tue, l'état tue, peut être plus que le covid
Réponse de le 01/02/2021 à 10:15 :
Merci #basique
a écrit le 01/02/2021 à 9:34 :
"sauf pour les travailleurs transfrontaliers"

A savoir que le moldave payé 300 euros par mois (attention l'ouzbek débarque à 150 euros par mois, une affaire à ne pas manquer !) lui pourra faire ses 10000 kilomètres par semaine pour aller bosser chez nous. Une véritable fixette de la part de nos oligarques européens incapables de se détacher de leurs aéroports et de leur dumping social et fiscal.

Vite un frexit.
Réponse de le 01/02/2021 à 9:58 :
Oui mais y a pas de soucis, "c'est pas au travail qu'on se contamine..." Vous oubliez souvent les parole de notre gouvernement je trouve... Même si leur paroles sont incrédibles eux y croient
Réponse de le 01/02/2021 à 10:43 :
Leurs paroles pourraient faire du vent au moins, par temps de canicule ça pourrait être utile pour une fois mais dommage qu'ils aient aussi mauvaise haleine.

Que vaut la parole d'un politicien ? Que valent celles des télévisions et radios qui sont en ce moment à 150% de leur capacité de manipulation de masses et de fait de plus en plus grossièrement visibles ?
a écrit le 01/02/2021 à 9:18 :
Un peu de concret :


Stéphanie Bataille est comédienne et directrice déléguée du Théâtre Antoine. Son père, le comédien et acteur Étienne Draber, est décédé du Covid-19 le 11 janvier 2021.

Monsieur le ministre de la Santé,

Je m’adresse à vous car je souhaite une prise de conscience sur ce que vivent, en France, les familles au quotidien par la faute de réglementations ineptes, inhumaines, odieuses et dévastatrices, et qui n’ont aucun sens.

Je n’attaque personne sur la gestion de cette crise hors norme. Nous vivons tous à l’échelle planétaire des mois inconnus. Mais je m’appuie sur mon histoire personnelle pour vous relater ce qui se passe réellement sur le terrain. L’hôpital public AP-HP, lieu par excellence où l’on se rend pour en ressortir guéri ou du moins en meilleure forme, ajoute à la souffrance des malades une privation de contacts humains qui, pour certains d’entre eux, peut s’avérer fatale.
Mon père est rentré dans un hôpital public parisien, testé négatif pour une intervention cardiaque. Cette dernière s’est très bien passée ; il était heureux et en forme, sa sortie était prévue la semaine suivante.
Or comme beaucoup de vos concitoyens mon père a attrapé le coronavirus sur le lieu de la guérison. En effet le personnel soignant, que je salue et remercie, et dont vous pouvez être fiers, n’est ni testé ni vacciné. Il manque cruellement de moyens humains et matériels.

Mon père a été placé en unité Covid, où à l’entrée du bâtiment il n’y a ni gel hydro-alcoolique ni prise de température. Cette unité, au 3ème étage, n’autorise aucune visite de la famille ni des proches. Nous pouvons juste rester face à un long couloir où au fond se trouve une porte sur laquelle figure cet écriteau: «INTERDIT DE RENTRER - COVID», avec un digicode. De l’autre côté de cette porte se trouvent les patients, mais il est impossible de les voir. Nous pouvons seulement leur apporter des plats ou des effets personnels que nous confions aux infirmières.

Pourquoi le personnel soignant peut-il se rendre au chevet des malades, mais pas les proches? Ils sont habillés comme nous pourrions l’être: charlotte, surblouse, masque, gants, sur-chaussures. En observant tous les gestes respectueux.Dix jours enfermé dans une chambre, que signifie cette punition? Qui peut ordonner une telle mesure? Nous n’avons pu revoir mon père, alors qu’il nous réclamait à cor et à cri. Tous les jours nous nous rendions à l’hôpital en espérant que la porte s’ouvre. Nous n’avons essuyé que des refus catégoriques.

Un repris de justice a le droit à des visites réglementées. Il doit en être de même dans les hôpitaux, les EHPAD, sans plus attendre. Retrouvons notre humanité.
Les patients meurent de solitude, déprimés, anéantis par la souffrance de ne pas être en lien direct avec leur proche. Sans compter que cette séparation dictée, imposée est insurmontable pour les familles.Qui a pu imposer que nous ne pouvions pas même assister à la mise en bière? Comment faire son deuil? Le défunt n’a pas le droit de visite. Nous ne pouvons faire la reconnaissance du visage.
Nous avons une triple peine: mon père a attrapé le virus à l’hôpital, nous avons eu interdiction de lui rendre visite, et on laisse partir des milliers de personnes abandonnées, avec impossibilité de se recueillir devant sa dépouille.C’est innommable! Dans de telles conditions, la reconstruction est impossible. Nous ne pouvons être infantilisés ainsi, être privés de cette liberté fondamentale d’accompagner nos proches jusqu’à la fin.
Réponse de le 01/02/2021 à 15:35 :
Comment ne pas compatir à votre détresse, Madame, et trouver inhumaine la solitude qui a été imposée à votre père et insupportable votre mise à l'écart. C'est désespérant.
a écrit le 01/02/2021 à 8:26 :
pas de reconfinement
et il faut revoir tout le désastre francais délocalisation et deconstruction et non pas juge mais bien définir les responsables de cet gabegie
et bien sur de mettre hors circuits ces idéologiste de tout bord
y compris ceux qui rêve de soumission au etats unis
a écrit le 01/02/2021 à 8:26 :
Ces dernières années la France a été excellente dans le domaine du football, l'investissement important dans cette activité a sans doute été très bénéfique.
a écrit le 31/01/2021 à 20:28 :
L'exploitation politico-financière de "la covid" est ce quelque chose d'inimaginable? Mais bien-sur que cela est impossible puisque l'on nous le dit! Et pourquoi faire d'ailleurs? Si ce n'est de limiter le rejet de CO²!
a écrit le 31/01/2021 à 19:54 :
Il est temps de retrouver notre humanité et d'arrêter ce massacre qui accable 70 millions de personnes dans notre pays. Le remède est pire que le mal et quand le temps du bilan coût/avantage viendra, on renverra les zélateurs contemporains de la pureté sanitaire à Savonarole. Et tous les propagandistes qui les auront servis avec : on ne vit heureusement pas une épidémie de peste qui emporte un tiers de la population, ni même une épidémie de variole (40 à 50% de morts parmi les contaminés sans vaccin)...
Réponse de le 01/02/2021 à 10:05 :
"L'épidémie" de covid a surtout eu l'effet d'éliminer les "épidémies" dans tout les pays de grévistes... Si nous avions les gilets jaunes, les autres pays étaient pas en reste. Maintenant ce qui inquiète notre gouvernement a raison reste les nouveaux grévistes contre les restrictions des pays du Nord. Et on y arrive chez nous, après 6 mois de fermetures des "inutiles" ils devraient pas tarder à ce réveiller et a fronder plutôt que de voir leurs commerces mourir (et il est grand temps qu'ils se réveillent)...
a écrit le 31/01/2021 à 19:43 :
"Les instances spécialisées allemande et italienne l'ont déconseillé pour ces populations, par manque de données sur son efficacité, prenant ainsi le contre-pied de l'Agence européenne des médicaments (EMA)"

Ouais ben pour une fois je fais confiance aux allemands... ^^
a écrit le 31/01/2021 à 19:40 :
Il ne leur aura fallu qu'un an pour se décider à couper -partiellement- les liaisons aériennes ... Le virus a encore de beaux jours devant lui
Réponse de le 01/02/2021 à 10:09 :
L'annonce des fermetures des frontières n'est qu'un annonce mais n'est pas applicable, pourquoi ne pas avoir imposé a toute personne entrant en France (et quelque soit la durée de leur voyage) de devoir faire une isolation total et un test pour pouvoir ressortir? Et qu'on nous dise pas que "c'est l'Europe" car l'Italie le fait depuis plusieurs mois déjà pour les étrangers mais aussi pour leur population qui sort d'Italie en revenant quarantaine de 14 jours au début (durée a vérifier pour aujourd'hui...) Vivement l'année prochaine que ce gouvernement et résident disparaissent définitivement...
Réponse de le 01/02/2021 à 14:29 :
Truc
Vous racontez n importe quoi
Je travail avec des italiens depuis 35 ans !!
Pour eux cvest test PCR pour aortir
Sauf pour l Allemagne ou faut test 5j ours de 40 aime et retest
Pour le retour en italie un simple test antigenique suffit
a écrit le 31/01/2021 à 19:31 :
Les traitements existent ! Il faut arrêter cette folie des verrouillages qui détruit l'économie et broie la vie de millions de personnes ce qui donne raison à ceux qui pensent que c' est en réalité délibéré.

De Jean MESSIHA « Pourquoi s’acharner à suicider la France avec un nouveau confinement3, alors que l’on sait que cette solution ne sera pas définitive. Aucune mesure malthusienne ne réglera cette crise. Il faut donc TOUT OUVRIR TOUT DE SUITE et arrêter l’hystérie ! »..
a écrit le 31/01/2021 à 19:24 :
Le nombre de lits en réa a chuté d'1/3 depuis 10mois en Ile-de-France, alors même que le gvt ameute la population sur leur prétendue saturation due à COVID19. Source Le Canard enchainé..
Si c'est vrai, c'est plus qu' un scandale, c'est un crime.
Qu'en disent les debunkers? FG Asselineau ce jour..
Réponse de le 31/01/2021 à 21:29 :
Les debunkers en disent que ce vieux technocrate fonctionnaire d'Asselineau ne sait plus quelle platitude twitter pour se prouver qu'il existe encore...
Réponse de le 01/02/2021 à 10:15 :
La réforme des entreprises du publique est en marche depuis Sarkozy en éliminant les utiles et en conservant les patrons... Si aujourd'hui les armées ont si peu de personnel et recrute tant c'est pas pour rien, le travail est plus agréable ni réalisable... Les autres FP sont pareil, faites un tour dans les hopitaux et regardez combien de vieille infirmière sont encore là... Donc avoir plus de lits pourquoi faire si on a pas de personnel pour les gérer? Pour rappelle aussi même si tout le monde l'oublie et que le gouvernement l'a le plus possible caché le personnel soignant était en grève depuis plus d'un an en alertant sur leur salaire ET conditions de travail...
a écrit le 31/01/2021 à 19:19 :
Peut-on éviter une énième calamité ?

OUI. Sans confinement, d’autres pays parviennent aux mêmes résultats. Entre France (confinée 3 mois) et Suède (non confinée), il n’existe aucune différence de taux de mortalité (1100 décès par million d’habitants) ni de répartition par tranches d’âge (90% des décédés avaient plus de 70 ans). Or la Suède a connu une sous-mortalité de 4,5% en 2019 par rapport à 2018 puis une surmortalité de 4,5% en 2020 par rapport à cette même année . On conçoit que, la conjoncture très favorable de 2019 a pu y constituer un réservoir de cibles pour le Sars-CoV-2 en 2020 (effet démographique dit "de moisson“). Seuls les pays (principalement des îles, Nouvelle-Zélande, Taïwan) qui ont surveillé drastiquement et isolé tous leurs arrivants (Corée du Sud, Singapour, Taïwan…) sont pour le moment parvenus à juguler l’épidémie, mais cela ne les empêche pas d’être totalement dépendants de l’immunisation collective avant d’espérer retrouver un régime normal d’échanges.

Les esprits évoluent. On pensait l’acceptabilité suffisamment ancrée dans la population française pour ne plus s’attendre à d’autres solutions que le confinement. Or trois enquêtes montrent une chute très importante de son acceptabilité. De 95% au printemps, elle n’est plus que de 50% cet hiver. Alors qu’il ne change pas le cours global de l’épidémie, le confinement et ses dégâts considérables ne font que rajouter de la misère à la détresse.

Et ça, les français l’ont bien compris. De Jean-François TOUSSAINT, professeur de physiologie à l'Université de Paris.
Réponse de le 01/02/2021 à 10:16 :
Oui mais ces pays ont pas un financier au commande mais un humain... Si on veut ca dans notre pays va falloir attendre que Macron et Co soit viré du throne...
a écrit le 31/01/2021 à 19:16 :
Marre de l’hystérie covid, du totalitarisme, des gestes barrières, de la peur que les autorités tentent de nous inoculer jour après jour depuis bientôt un an pour servir le great reset.
Marre de ceux qui se laissent avoir par les mondialistes.
Réponse de le 01/02/2021 à 8:42 :
Vous avez oublié: marre de tout ces valou inconscients sans qui tout ce bazar n' auraient pas lieu d'être.
a écrit le 31/01/2021 à 18:49 :
Le vent de la révolte a soufflé, il est un peu retombé mais nul ne dit qu'il ne va pas se renforcer si l'idée d'un confinement "serré" revenait sur le tapis. La catastrophe guette, sanitaire, économique et sociale. Je parie sur les 3!. 3 catastrophes pour le prix d'une, trop fort le Covid19.
a écrit le 31/01/2021 à 18:40 :
Les "mesures sociales" ne servent à rien d'après le Pr Raoult.
a écrit le 31/01/2021 à 17:11 :
les medecins polititien bravent les conseils de nos experts ! encore du temps perdu
Réponse de le 31/01/2021 à 17:39 :
Personne ne vous empêche de vous confiner
a écrit le 31/01/2021 à 17:02 :
Ils ne sont pas à la hauteur de cette situation qu'ils ont agravé, s'ils réfléchissaient en leurs âmes et conscience, ils ne resteraient pas jusqu'en 2022 , il faut qu'ils reconnaîssent leurs erreurs ,c'est une évidence , les choix n'ont pas été judicieux , et ils ont perdu sur tous les plans d'abord humains et économiques , cela battait de l'aile même avant le covid .
a écrit le 31/01/2021 à 16:06 :
Quel acteur! On y croirai presque! Quel est le nom de la pièce que nous subissons?
a écrit le 31/01/2021 à 15:55 :
le char de l'état navigue sur un volcan , me parait plus approprié comme commentaire de la situation .
a écrit le 31/01/2021 à 15:35 :
les confinements sont ils seulement utiles?

psst, le lapin il a un rendez vous chez le dentiste le 10 février, et ça va surement se terminer après 18h. Aucune envie de faire une auto attestation, je préfère rouler sur du bleu et ne plus avoir mal aux dents parce que j'ai laissé trainer a cause de leurs çonneries.
Réponse de le 31/01/2021 à 18:52 :
Tant que votre dentiste prend des rendez-vous, où est le problème ? C'est lui qui gère ses stocks de masque FFP2 pas vous. Regardez donc les cas prévus sur les attestations avant de râler pour rien
Réponse de le 31/01/2021 à 21:31 :
Il ne faut pas trop en demander aux lapins; il suffit juste qu'ils sachent galoper quand ils sont effrayés par les phares d'une voiture.
Réponse de le 01/02/2021 à 10:19 :
Avec un peu de chance quand lapin verra les phare il va se figé et attendre d'être écrasé, au moins on aura plus ces commentaires hors de propos

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :