Le géant Temasek, fonds souverain de Singapour, va ouvrir un bureau à Paris

Temasek va ouvrir ses premiers bureaux à Paris en 2023, en plus de locaux à Bruxelles et à Londres. Le fonds souverain possède des participations dans de nombreuses startups françaises dont Mano Mano, Alan ou InnovaFeed.
Le fonds souverain Temasek est détenu pour l'Etat singapourien.
Le fonds souverain Temasek est détenu pour l'Etat singapourien. (Crédits : Reuters)

Temasek mise sur Paris. Le gigantesque fonds souverain singapourien, qui possède près de 280 milliards d'euros d'actifs sous gestion, va ouvrir son nouveau bureau européen à Paris, en plus de ses bureaux de Londres et de Bruxelles. Il ouvrira ses portes au premier semestre 2023.

Le fonds veut continuer à concentrer son portefeuille d'investissement sur la technologie, malgré les difficultés des jeunes pousses en pleine hausse des taux, mais aussi « la numérisation, un mode de vie durable, l'avenir de la consommation et l'allongement de la durée de vie », d'après Uwe Krueger, le responsable Europe-Moyen-Orient-Asie. « Nous voyons un grand potentiel pour de nouveaux investissements dans la région » qui représente près de 12% des investissements de Temasek.

Réaction de Bercy

Pour bâtir ses équipes dans la capitale française, le fonds d'investissement s'apprête à « relocaliser du personnel venant de Londres et d'autres bureaux mondiaux, et à terme embaucher localement », d'après le communiqué.

Bercy s'est félicité de cette annonce. « Je me réjouis de la décision de Temasek d'établir une équipe permanente à Paris. C'est une nouvelle fois la preuve que la politique d'attractivité que nous menons sans relâche depuis 2017 paye. Nous attirons des acteurs d'envergure mondiale qui peuvent mettre leurs moyens financiers et humains au service de nos entreprises, et finalement de nos emplois et de notre prospérité », s'est vanté Bruno Le Maire.

2,4 milliards d'investissement en France depuis 2014

Dans son communiqué, Bercy estime à 2,4 milliards d'euros les investissements de Temasek dans l'Hexagone, en particulier dans le fonds Tikehau Capital des pépites françaises comme l'assureur Alan, la plateforme Mano Mano le spécialiste de l'alimentation animale Innovafeed.

Comme d'autres fonds géants comme BlackRock ou Softbank, le fonds vient d'être touché par la faillite spectaculaire de la plateforme d'échange de cryptomonnaies FTX le 11 novembre dans laquelle il avait investi 275 millions de dollars. De l'argent « mal placé », a admis Temasek dans un communiqué en forme de mea culpa.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.