Le gouvernement va proposer des « formations » à l'écologie aux maires

L'exécutif veut « sensibiliser » les maires à la transition écologique, alors que ceux-ci sont aux prises avec la crise énergétique. Le ministre de la Transition écologique, qui assiste ce mardi au congrès de l'Association des maires de France, veut leur proposer des formations à l'écologie de trois heures « territoire par territoire [pour voir] ce que sont déjà les conséquences du dérèglement climatique ».
Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu.
Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu. (Crédits : Reuters)

« Un temps de formation, de sensibilisation » sur la transition écologique. Les 34.950 maires de France se verront proposer des sessions de sensibilisation et de formation à la transition écologique. L'annonce a été faite ce mardi par le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu à l'antenne de RTL.

Ces sessions seront organisées par les agences qui dépendent du ministère à savoir « Météo France, l'Ademe, l'Office français de la biodiversité » dans les préfectures ou les sous-préfectures, « près de l'endroit où chaque maire exerce sa fonction », a détaillé le ministre qui prévoit de les lancer « dès le premier trimestre ».

Une session test dans l'Indre... déclinée par certains maires

Selon le ministre de la Transition écologique, ces formations de trois heures vont se généraliser et se décliner « territoire par territoire [pour voir] ce que sont déjà les conséquences du dérèglement climatique et les manières dont on peut prendre des mesures pour les atténuer et s'y adapter ».

Ces sessions n'auront pas de caractère obligatoire pour les élus. Des sessions de test se sont déjà tenues dans les 241 communes du département de l'Indre. Néanmoins, certains maires « ont décliné, car ils ont déjà suivi des formations, en ont déjà organisé » selon Christophe Béchu.

Relations dégradées entre l'exécutif et les maires

Cette annonce de Christophe Béchu intervient dans un climat d'incompréhension entre les difficultés des mairies sur les prix de l'énergie et les priorités nationales du gouvernement dans la perspective de la transition écologique. Face à la crise énergétique, le président de l'Association des maires de France David Lisnard a dénoncé dimanche dans Le Figaro qu'« une tutelle de l'État n'est pas acceptable » sur les sujets d'énergie et de climat.

En outre, le ministre doit dévoiler, lors du congrès annuel de l'Association des maires de France, une plateforme internet baptisée « La France des solutions » et évoquer les deux milliards d'euros « pour les actions favorables au climat » débloqués par l'exécutif à destination des mairies pour 2023 « pour financer des rénovations de bâtiments, (...) des mesures de protection contre les incendies ».

 (Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/11/2022 à 16:44
Signaler
Apres la culpabilisation permenente du Citoyen, voici le cran superieur: le formatage des Elus...

le 23/11/2022 à 13:30
Signaler
Juste dommage que la vraie écologie ne soit toujours pas en réflexion, a savoir faire en sorte de réduire le nombre de cette espèce si prolifique qu'est l’humanoïde...On régule le nombre des lapins et sangliers quand ils sont trop nombreux "et en mêm...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.