Le président Macron a déjà choisi son adversaire pour 2022

 |   |  844  mots
Emmanuel Macron n'a qu'une obsession : imposer son propre tempo, y compris à son équipe la plus proche.
Emmanuel Macron n'a qu'une obsession : imposer son propre tempo, y compris à son équipe la plus proche. (Crédits : Philippe Wojazer/AFP)
LE POLITISCOPE. Emmanuel Macron, qui veut instaurer pour la prochaine présidentielle un match retour avec Marine Le Pen, a l'habitude de marcher sur les plates-bandes de ses adversaires politiques, pour mieux les étouffer au final. Gare, toutefois, à ce que les Français ne finissent pas par choisir l'original à la copie. Par Marc Endeweld, journaliste (*).

Au « Château », l'interview surprise donnée par le chef de l'État à Valeurs actuelles, une première pour un locataire de l'Élysée, a provoqué un émoi certain parmi ses conseillers. Peu importe pour Emmanuel Macron. Lui n'a que faire des états d'âme de ses collaborateurs, et n'a qu'une obsession : imposer son propre tempo, y compris à son équipe la plus proche. Son conseiller en communication, Joseph Zimet, nommé tout récemment en septembre, vient de l'apprendre à ses dépens.

Mauvais signal

En effet, cette interview explosive, centrée sur les questions de l'islam et de l'immigration, a été décidée par le président lui-même, réalisée « entre quat'z'yeux », dans l'avion présidentiel à son retour de voyage à Mayotte et à la Réunion, et relue en catimini. Selon L'Opinion, Zimet a même songé à démissionner après avoir découvert la première version de l'interview, encore plus cash. Une fuite pour le moins étrange, et non démentie, qui laisse penser qu'une telle initiative n'est pas assumée au sein même de l'équipe présidentielle. Un mauvais signal de plus, alors que la publication polémique est intervenue au lendemain de l'attaque de la mosquée de Bayonne. Pour contrer tout mauvais «...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2019 à 9:55 :
Si Marine LP faisait a Macron "le coup du Père François " :laisser sa place a sa nièce quelques temps avant les élections je crois que Macron aurait du souci a se faire car il compte encore sur un vote de rejet de MLP et non pas sur un vote d'adhesion !
a écrit le 15/11/2019 à 18:12 :
En 2017, les Français ont voté pour un candidat qui n'appartenait à un parti traditionnel. La tendance peut s'amplifier. Pourquoi pas un Villani devenu maire de Paris en 2020?
a écrit le 14/11/2019 à 2:47 :
2002 : 82.8%,
2017 : 67% ( malgré ratage impayable ! du débat par Le Pen incohérente en économie réelle )
2022 : 55% " selon sondage "

Elle finira par l'emporter ou 2022 ou 2027.
En espérant pour La France, qu'elle apprenne la compétence et le pragmatisme.

Gauche la plus archaique et dogmatique d'Europe.
Droite : durablement sans espace politique ( asphyxiée par Macron et Le Pen )
Réponse de le 18/11/2019 à 9:56 :
MLP est devenu un boulet pour son parti , c'est trés dommage !
(Melenchon est dans le mème cas ! )
a écrit le 13/11/2019 à 20:24 :
. Ce duel prouve à quel point notre personnel politique est médiocre . Les Français se désintéressent de la politique et ne font plus confiance aux institutions . Ce duel annoncé est probable .
a écrit le 13/11/2019 à 16:56 :
Il peut se passer bien des choses en deux ans.
En 2015 les sondeurs s'interrogeaient pour savoir qui de Hollande, Juppé, Fillon serait le prochain président.
En 2011, ils donnaient DSK gagnant sans l'ombre d'un doute.
Dans les deux cas, le vainqueur final n'était même pas cité dans les sondages.

Lepen est sous le coup de mises en examen qui pourraient déboucher sur des inéligibilités et sa nièce n'est pas sur le même créneau politique.
Maréchal nous voilà incarne la droite conservatrice, néolibérale, catho integriste et nationaliste. Ce n'est pas le même registre Il n'y a pas le volet social qui a permis à sa tante de doubler, voire tripler le score du FN.
Si la nièce se présente ce sera avec un potentiel électoral sérieusement obéré. En plus elle n'a pas les finances pour soutenir une campagne présidentielle.

On peut éspérer que Valérie Pécresse ou Bertrand pourraient faire revoter à droite ceux que les wauquiezeries avaient fait fuir et qui s'étaient réfugiés momentanément chez macron.

Idem à gauche, ou une coalition plus ou moins informelle vert-rose-rouge pourrait titllier les 30% au premier tour laissant Jupiter amputé de son électorat de gauche (vote par défaut et qu'il a beaucoup déçu).

Tout ceci n'est qu'hypothèses, le sort peut nous réserver d'autres scenarii encore plus bouleversifiants.
a écrit le 13/11/2019 à 11:46 :
Macron devrait se méfier. Le dernier a avoir tenté de copier le FN, c'est Sarko, et ça ne lui a pas du tout réussi. Macron risque de déplaire à sa base électorale tout en ne récupérant rien du vote RN. Pire, il legitimise la politique proposée par le RN.
Il ferait mieux de veiller au sort de la France des Gilets jaunes, en portant une attention toute particulière à ce qu'il lui a été demandé (fin des "ennuis" pour les automobilistes, amelioration du pouvoir d'achat, plus de démocratie directe, etc).
La France des Gilets jaunes, c'est 80 % des électeurs. Ca pèse énormément. Et pour l'instant cette France là ne lui est pas du tout acquise.
Réponse de le 13/11/2019 à 12:11 :
C' est quoi la politique proposée par le FN ? Rester dans l' UE. Or l' Ue a seule la main sur le hochet de Mlp, le volet immigration! Et ça ne dérange pas ceux qui réfléchissent ou est-ce à dire qu' ils ne réfléchissent pas?
Frexit, UPR, vite..
a écrit le 13/11/2019 à 11:39 :
On recommence comme en 2017. On promeut Mlp un peu partout en ce moment et bien entendu on la cashe après après sa promotion.
Elle fait d' ailleurs elle même la promotion de Lrem et réciproquement.
Puisque ça a fonctionné en 2017, autant recommencer en 2019.

Les sondages attestent bien évidemment des tendances de votes entre Lrem et Rn -tous les deux pro UE !- et c' est reparti pour une nouvelle grande mascarade élective à laquelle la Sarl Le Pen se prête depuis 40 ans ...
Réponse de le 13/11/2019 à 12:35 :
Lire et c' est reparti en 2022...
a écrit le 13/11/2019 à 11:11 :
Le président Macron a déjà choisi son adversaire pour 2022

beeehhhh les Français ils ont déjà choisi les candidats dont ils ne veulent plus du tout, le revirement de situation, c'est déjà demain ..!
Réponse de le 13/11/2019 à 14:16 :
Depuis son arrivée au pouvoir ,Macron tourne dans les sondages autour de 25 à 35% grâce à une classe sociale aisée qui veut conserver le pouvoir ( aile droite du PS + LR, centriste etc..),ce qui lui suffit pour être au deuxieme tour une nouvelle fois sans forcer d'autant que Macron réalise leur rêve depuis des lustres ( réforme des retraites ,loi travail, SNCF ,privatisation ,APL,réforme des Prud'hommes ,des allocations chômage etc...) ,en gros ,il applique des directives europeennes à la lettre.
Pour l'opposition ,les voix se disperseront dans de multiple partis sauf pour MLP qui a un électorat plutôt fidèle.Il y a donc de forte chance de retrouver les deux en 2022.
a écrit le 13/11/2019 à 10:55 :
l'énorme surprise serait que MLP se retire au bénéfice de sa nièce , bien plus crédible !
....et les cartes seraient rebattues pour Macron !
Réponse de le 13/11/2019 à 12:23 :
Elle est européiste comme Macron et comme sa tata, que voulez-vous que ça change puisque que c' est l' UE et l' UE seule qui tire toutes les ficelles ?
Réponse de le 13/11/2019 à 13:41 :
En parlant de sa nièce :

L’histoire est à frémir. Tôt samedi matin 9 novembre, les secours ont repêché un homme tombé dans le canal de la Moïka, au centre de Saint-Pétersbourg. Dans son sac à dos, on a retrouvé deux bras de femme, sectionnés au niveau des coudes, et un pistolet d’alarme. Lorsque la police s'est rendu à son appartement, non loin de là, elle a découvert le corps décapité d’une jeune femme.Le meurtrier présumé, qui serait tombé à l’eau alors qu’en état d’ivresse il tentait de faire disparaître les restes de sa victime, n’est autre qu’un historien internationalement reconnu, Oleg Sokolov, 63 ans, spécialiste de Napoléon et professeur de la chaire d’histoire moderne à l’université de Saint-Pétersbourg. Ce parfait francophone, décoré de la Légion d’honneur en 2003, est aussi le fondateur d’une association organisant des reconstitutions des grandes batailles napoléoniennes en Russie.Respecté pour ses travaux, auteurs d’innombrables livres et articles, conseiller historique pour des films et documentaires, Oleg Sokolov était aussi membre du conseil scientifique de l'Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep), l’« université » fondée par Marion Maréchal à Lyon.
a écrit le 13/11/2019 à 10:36 :
On le comprend car, de connivence, ils ont tous peur du "dégagisme"! Ils veulent tous jouer les "Quisling" pour cet UE de Bruxelles!
a écrit le 13/11/2019 à 10:08 :
Ayant une certaine connaissance du francais dans son incapacite a raisonner, je ne serais pas surpris qu'ils reelisent le freluquet bon a brasser de l'air.
La fille du borgne ou cet energumene, les francais sont decidement trop betes, voire ruminants.
a écrit le 13/11/2019 à 9:59 :
Cela est honteux, j'espère que ni l'un ni l'autre n'atteindra le second tour. Et vu l'état de notre pays après seulement deux ans et demi, j'espère bien que LAREM sera enterré avec la droite et la gauche, après tout politique identique fin identique...
a écrit le 13/11/2019 à 9:08 :
Vous vous avancez un peu, je ne sais pas si la fifille lepen sera au second tour, mais la presence de notre Juju au premier, on peut commencer a se poser la question, ne va t il pas comme son joyeux ventripotent predecesseur ne pas être en mesure de se representer?

Quand on va faire le bilan, que va t il rester? La pma lesbienne, la loi egalim (ah ah ah, on en rigole encore dans les terriers). Il fait des entourloupes a ses equipes, horripile les antireformes, desepere les pro reformes a ne faire que des paroles verbales, demande des rapports a borloo et delevoye et s'assoit dessus, signe le protocole de marrakech et se decouvre critique sur l'immigration (ce n'est plus un jupiter mais c'est gribouille là)...Bref, pour l'instant il nous a surtout fait de la pipe.
A l'exterieur, lui le pro-europeen il s'est fait plein de copains a bruxelles avec son interview a the economist otan, 3%...
Et bientot yellow vests the come back.

Macron 2022, vous en êtes surs?
Réponse de le 13/11/2019 à 11:00 :
....les français ont une propension aux pertes de mémoire et a se laisser enfumer qui peut permettre au bavasseur d'entrevoir un deuxième mandat !
On a les dirigeants qu'on mérite , De Gaulle l'avait bien compris en se retirant .......
a écrit le 13/11/2019 à 8:33 :
Non, là c'est vous qui nous choisissez notre candidat entre seulement deux personnes. Mais bon le journalisme nous a tellement instrumentalisé de la sorte que vous ne devez même plus y prêter attention...

Le déclin c'est long, surtout vers la fin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :