Les statistiques mensuelles sur le chômage vont être rénovées

 |   |  911  mots
Dès le 27 janvier, avec la publication des données sur les demandeurs d'emploi en décembre dernier, la présentation des statistiques sur le chômage va être modifiée
Dès le 27 janvier, avec la publication des données sur les demandeurs d'emploi en décembre dernier, la présentation des statistiques sur le chômage va être modifiée (Crédits : reuters.com)
Sujet sensible! La Dares et Pôle Emploi, après un long travail de préparation, vont apporter des changements dans la présentation des statistiques sur les demandeurs d'emploi. Loin de "casser le thermomètre", ces modifications vont permettre de mieux appréhender la réalité du chômage.

Attention terrain miné ! Dès le 27 janvier prochain, jour où seront dévoilées les dernières données de décembre sur le nombre des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi, la présentation de ces statistiques va être légèrement rénovée.

Le sujet est délicat, tant ces données sur le chômage sont politiquement très sensibles. C'est d'ailleurs encore davantage le cas actuellement, depuis que François Hollande a lié son avenir présidentiel à la baisse du nombre des demandeurs d'emploi. Résultat, mois après mois, tout le monde scrute les statistiques... Et, déjà que plus d'un considèrent, à chaque légère baisse - phénomène pourtant rare -, que les « statistiques sont truquées », il est alors extrêmement osé de modifier la présentation des données dans ces conditions.

Un processus long de deux ans

Cette accusation de manipulation des données à des fins politiques a d'ailleurs le don d'horripiler les statisticiens de la Dares (services statistiques du ministère du Travail) qui revendiquent haut et fort - et à juste titre - leur totale indépendance.

Alors pourquoi apporter maintenant des modifications dans la présentation des données? C'est en fait le résultat d'un long processus. La Dares et Pôle emploi produisent et publient chaque mois les statistiques sur les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi. Or, en mars 2014, l'Autorité de la statistique publique (ASP) a décidé de labelliser ces statistiques reconnaissant qu'elles étaient conformes aux principes fondamentaux du « code de bonnes pratiques de la statistique européenne ».

Des principes qui exigent que ceux qui produisent les statistiques respectent des règles de professionnalisme, d'indépendance et de technicité. L'ASP a profité de la labellisation des statistiques sur le chômage pour émettre des recommandations sur des évolutions possibles dans la présentation de ces données. C'est donc à ce minutieux travail que se sont attelés la Dares et Pôle emploi. Après de nombreuses consultations et avis, les choses sont donc opérationnelles en ce mois de janvier.

Favoriser les tendances de moyen terme

Pour mémoire, la présentation des statistiques mensuelles sur le nombre des demandeurs d'emploi n'avait plus été « toilettée » depuis 2009. Globalement, les modifications apportées permettent de mieux « interpréter » les données sur le chômage et son évolution.
Ainsi, à la publication mensuelle des données viendra s'ajouter un « commentaire privilégiant la tendance des derniers mois ». Par exemple, on connaitra désormais l'évolution du nombre des demandeurs d'emploi sur les trois derniers mois et non plus seulement sur un seul mois et sur un an.

Par ailleurs, la Dares et Pôle emploi publieront au cas par cas un document recensant les incidents et changements de procédure ayant eu un impact significatif sur les statistiques mensuelles. On se souvient en effet que l'incident - appelé « bug SFR »-, survenu en août 2013, qui avait artificiellement gonflé à la baisse le nombre de demandeurs d'emploi, avait fait couler beaucoup d'encre en laissant entendre qu'il y avait eu des « tripatouillages » dans les statistiques. Ce qui avait meurtri les statisticiens de la Dares.

Meilleur connaissance des chômeurs qui... travaillent

Autre élément important qui concerne les catégories « B » (demandeur d'emploi ayant travaillé moins de 78 heures dans le mois) et « C » (demandeurs d'emploi ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois). Désormais, les statistiques mensuelles présenteront une ventilation de ces demandeurs d'emploi selon le nombre d'heures travaillées. Par exemple, si ces données avaient déjà existé lors de dernière publication des chiffres connus sur le chômage du mois de novembre, on aurait " découvert " que 452.400 chômeurs ont travaillé plus de... 151 heures durant le mois. Il s'agit souvent de personnes enchainant les « petits » CDD ou des missions d'intérim... faut de mieux.

Enfin, dernier ajout d'importance : désormais, la Dares et Pôle emploi publieront ce qu'ils appellent des : « seuils de significativité » permettant de dégager une tendance à moyen terme de l'évolution possible du nombre des demandeurs d'emploi. Pour ce faire, les statisticiens de la Dares ont sorti leurs calculettes et après un examen minutieux des séries sur la période 2003-2013, ils ont déterminé un seuil à partir duquel la variation mensuelle a une probabilité supérieure à 95% d'être du même signe (plus ou moins) que la tendance à moyen terme. Ce seuil est fixé à 27.000 demandeurs d'emploi en plus ou en moins sur un mois en catégorie « A » et à 25.000 si on additionne les catégories « A, B, C ».

Autrement dit, lorsque le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie « A » augmente ou diminue de plus de 27.000 sur un mois, il y a plus de 95% de chances que la tendance à moyen terme soit également à la hausse ou à la baisse. Bien entendu ce « seuil de significativité » sera régulièrement revu pour tenir compte des évolutions dans la structure du marché du travail. Enfin, dans un autre ordre d'idée, à compter de janvier, les demandeurs d'emploi pourront actualiser leur situation entre le 28 du mois et le 15 du mois suivant.

Des évolutions donc, qui ne sont pas du tout destinées à « casser le thermomètre ». Au contraire, elles devraient permettre de réellement mieux appréhender les statistiques sur le chômage toujours délicates à manier. Surtout, ces modifications devraient aider à anticiper les tendances à moyen terme, nettement plus significatives que de simples données mensuelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2016 à 12:32 :
Un nouvel outil le "Ça Ne Va Pas Etre Possible":

On ne fait pas ça, ça ne va pas être possible
Vous avez plus de … ans, ça ne va pas être possible
Vous avez moins de …ans, ça ne va pas être possible
Vous êtes inscrit depuis plus de…ça ne va pas être possible
Vous êtes inscrit depuis moins de …ça ne va pas être possible
Vous avez travaillé plus de …heures au cours des …derniers mois, ça ne va pas être possible
Vous avez travaillé moins de …heures au cours des …derniers mois, ça ne va pas être possible
Vous n'avez pas travaillé au cours des …derniers mois, ça ne va pas être possible
On n'a pas reçu la circulaire d'application, ça ne va pas être possible
Votre demande appelle une réponse de ma part qui ne correspond pas aux attributions qui me sont dévolues, ça ne va pas être possible
Vous n'avez besoin de rien, ça ne va pas être possible
Votre demande a été rejetée par la commission, ça ne va pas être possible
L'organisme n'est pas agréé, ça ne va pas être possible
On n'a pas de budget, ça ne va pas être possible
Votre demande porte sur un budget de plus de …, ça ne va pas être possible
Votre demande porte sur un budget de moins de …, ça ne va pas être possible
Si vous recherchez un emploi, ça ne va pas être possible

Vous voulez connaitre le nombre précis de chômeurs, ( quelle réponse donner ?)
Réponse de le 17/01/2016 à 9:22 :
Vous êtes bénéficiaire du RSA, ça ne va pas être possible
Vous n'êtes pas bénéficiaire du RSA, ça ne va pas être possible
a écrit le 16/01/2016 à 8:17 :
Totale indépendance de la Dares ? En étant composée au sein du ministère du travail et de la tendance générale du personnel de ce ministère c'est bien peu probable.
a écrit le 15/01/2016 à 22:33 :
Comme on ne veux rien changer il ne reste plus que le bricolage des chiffes

Déjà on a créé les catégories b et c

Et maintenant une bonne bouillie d énarques et la courbe va s inverser

Il restera quand même le chiffre de + 700000 chômeurs depuis l arrive du capitaine de pédalo
a écrit le 15/01/2016 à 21:44 :
suite. Le problème concerne surtout le mode de financement de ce temps de non travail.
a écrit le 15/01/2016 à 21:38 :
La notion de chomage regroupe plusieurs situations; on y classe le temps de travail libéré par les gains de productivité, les retraités dont l'age n'est pas conforme à la législation, le changement de technicité. Tout ça mérite un examen plus attentif.
a écrit le 15/01/2016 à 19:41 :
On s'en fou! Des entreprises vont encore licencier. Notre Président peut toujours courir après.
a écrit le 15/01/2016 à 18:40 :
mais puisqu'on vous dit que ça baisse!!!
a écrit le 15/01/2016 à 18:03 :
comme il est dit dans cet article, le tempo de la modification des règles de calcul, dans cette période pré électorale, peut sembler pour le moins douteux, et je fiche mon billet que, quelque soit les résultats annoncés à l'avenir, ils vont être reçus avec beaucoup de circonspection. Comment pourrait il en être autrement !!! j'entends déjà les accusations de l'opposition de manipulation des chiffres, à des fins électorales. Bref, c'est tendre le bâton pour se faire battre, à croire qu'il y a parmi eux des "masos"
a écrit le 15/01/2016 à 18:00 :
2017 arrive il faut bien enfumer les français pour que les chiffres du chomage baisse et permettre a hollande de se presenter au presidentielle de 2017 ,condition qu'il a lui meme invoquee !!!!une honte dehors!!!!
Réponse de le 16/01/2016 à 9:26 :
normal! pour un président normal,le changement....c'est maintenant....le chomage c'est maintenant,et la sortie c'est pour bientôt ,la sortie magistrale est inévitable les Français sont fatigués de ses mensonges,de son inéfficacité, de son souci de paraitre dés qu'une occasion se pésente depuis 50 ans j'entends les memes promesses!! et les memes reviennent,raz le bol,concernant sa décision,c'est une façon de faire baisser les chiffres du chomage,une mascarade,encore des milliards,..empruntés aux banque,le déficit remontera encore!
a écrit le 15/01/2016 à 17:52 :
poser les choses clairement pour une meilleure comprehension du probleme
chomeurs toutes categories confondues plus beneficiaires du RSA cela doit
faire dom tom compris pas loin de 11 millions de personnes qui compte sur l'etat
pour finir le mois,Dit comme ca ca va deja mieux,et l"avoir dit en debut de mandat
aurait facilite les choses au lieu de devoir bidouiller les chiffres
a écrit le 15/01/2016 à 17:45 :
J'espère qu'on va enfin inclure les DOM TOM qui sont des français à part entière et qui sont à pôle emploi comme les autres. Jusqu'à présent l'argument de l'absence des chiffres Outre Mer était justifié par la difficulté d'avoir les données à temps. A l'heure de l'informatique en temps réel, il faut trouver une autre excuse .Je pense que si la Gauche ne le fait pas, le gouvernement issue des urnes en 2017 aurait tout intérêt à remettre les chiffres à jour à son arrivée pour faire un bilan objectif de la réalité du chômage.
a écrit le 15/01/2016 à 17:44 :
Magouille, vous avez dit magouille. La politique va de pair avec la bidouille. La démocratie royale française gère les problèmes par la tambouille comme dans une république bananière. Pauvre France! Mais où sont passés les Lumières dont on nous parle souvent? Que ne ferait pas nos élus pour s'assurer des fins de mois indécentes et des privilèges indigne du XXI siècle.
a écrit le 15/01/2016 à 17:40 :
Evidemment qu'il s'agit de casser ou truquer le thermomètre. L'on découvre encore une de ces milliers d'autorités, hautes autorités, agences publiques, dont la Cour des Comptes demande régulièrement la suppression : A.S.P Autorité de la Statistique Publique, et il y a en plus une Dares sous l'autorité de la Ministre du Chomage,Mme El Conneries, qui ne connaît pas le code du travail ( nombre de C.D.D autorisé : BFM TV interrogé par Jean-Jacques Bourdin ) Qui peut croire à l'indépendance de l'A.S.P et D.A.R.E.S ? Il y a Pole Chomage et l'I.N.S.E.E ( qui est expert en Stat, qui peut travailler avec Pole Chomage ) et en communiquer la Stat mensuelle au Ministère du Chomage.
a écrit le 15/01/2016 à 17:31 :
ubériser la fonction publique non régalienne ... cela rapporterait gros !
a écrit le 15/01/2016 à 16:27 :
Excellent article.. l'on peut mieux mesurer sans difficulté ...., que le bidouillage des chiffres sous la Nomenklatura socialiste et érigé en oeuvre d'art...
Réponse de le 15/01/2016 à 17:58 :
Deux ans pour bidouiller, çà, comme des faux Monnayeurs Chevronnés; Pour l'autre qui, en Campagne Quinquennale Obsessionnelle de Réelection, depuis Mai 2012, a chosi la non-réforme, pour amplifier le déclin français, au profit individue de sa seule Gloire Egocentrique
a écrit le 15/01/2016 à 16:17 :
Seules doivent être scrutées les créations d'emplois CDD, intérim ou CDI dans le secteur marchand; le reste: du pipo.
a écrit le 15/01/2016 à 16:08 :
Ben, c'est sûr qu'il faut rendre les chiffres plus favorable à Hollande avant les élections :-) Il prend vraiment les Français pour des billes !!!
Réponse de le 16/01/2016 à 18:20 :
exat il nous prend pour des Bills et on le crois
a écrit le 15/01/2016 à 15:59 :
il est clair que les 500 000 personnes rayees pour envoie en formation et autant d'apprentis, ca sera un peu juste pour inverser la courbe
alors que faire directement une loi ou plus personne n'est pris en compte, ca au moins c'est efficace!!!!! ( pour se representer, hein, par ce que pour le reste...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :