Les tarifs du gaz vont bondir de 4,7% en octobre

 |  | 188 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Reuters)
La hausse était attendue par la Commission de régulation de l'énergie dès le mois de juin. Réglementé par l'Etat, le prix a pourtant été lissé pour éviter une trop forte hausse.

Les tarifs réglementés de vente du gaz, appliqués par Engie à des millions de foyers français, vont bondir de 4,7% au 1er octobre, a annoncé lundi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

"Cette augmentation est de 1,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,6% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,9% pour les foyers qui se chauffent au gaz", détaille le régulateur dans un communiqué.

La hausse "s'explique notamment par la forte demande, à l'approche de l'hiver, en Asie, aux Etats-Unis et en Europe", explique la CRE. Elle fait suite à une période de baisse des prix jusqu'à l'été.

La CRE avait alerté début juin sur de fortes hausses des tarifs en deuxième moitié d'année dans le sillage du rebond des cours du gaz. Un mécanisme a ainsi été mis en place jusqu'en février 2021 pour lisser leur évolution.

Sans ce mécanisme, la hausse aurait été encore plus importante et aurait atteint 7% en octobre.

Lire aussi : Le Covid-19 profite aux énergies renouvelables mais pas au nucléaire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2020 à 9:30 :
tout cela pour nous obliger a souscrire des contrats a prix grarantie sur 3 ans alors que le prix du gaz deviendra libre A PARTIR DE JUIN 2023 il semblerait que le prix du gaz n'est plus indexé sur le prix du petrole (qui baisse) mais plutot pour satisfaire les actionnaires dans leur projet de racheter E D F et donc diriger le marché en l'absence de concurrent important (de toute facons il font semblant d'etre concurrent car ils vendent les produits de l'autre)
a écrit le 29/09/2020 à 8:14 :
Le gaz directement chez nous en ouvrant simplement les vannes c'était du progrès, puis la cupidité exponentielle de l'oligarchie s'est abattue dessus ça aussi. De progrès à rente, de rente à parasite.
a écrit le 29/09/2020 à 7:38 :
C'est bizarre, on m'avait expliqué que les cours du gaz étaient indexés sur ceux du pétrole qui sont en baisse depuis des mois. On m'aurait menti ?
a écrit le 29/09/2020 à 5:42 :
1er acte des augmentations qui ne vont pas manquer d'etre accompagnnes de bien d'autres. Faut bien payer la planche a billets.
a écrit le 28/09/2020 à 22:06 :
Une bonne mesure, qui va dans le sens de l'écologie. Je préfère ça, plutôt que des lois coercitives sur l'isolation, par exemple.
a écrit le 28/09/2020 à 20:47 :
"La hausse "s'explique notamment par la forte demande, à l'approche de l'hiver, en Asie, aux États-Unis et en Europe", explique la CRE. Elle fait suite à une période de baisse des prix jusqu'à l'été ".

Logique ,légère baisse quand il y a 30° et que peu de gens l'utilisent et hausse énorme quand le froid arrive ,bref un classique.Mais,mais grâce à ce fameux mécanisme ? ,on nous a fait "gagné" 3% , c'est beau.
a écrit le 28/09/2020 à 20:14 :
Heureusement que les baisses ne sont pas lissées.
Y a 17°C en bas, suite au refroidissement, ma consigne de température, mais j'espère que ça va remonter un peu avant de mettre la chaudière en route (= évite de générer du méchant CO2), un tricot suffit mais vu la hausse je vais peut-être pousser le chauffage avant le 1er octobre pour faire des "réserves" de calories. :-)
C'est malin l'algorithme qui permet aux fournisseurs de gaz d'estimer notre consommation mois par mois uniquement avec deux relevés annuels, et la météo locale, j'imagine, j'avais une fois vérifié vs mes relevés systématiques du 1er de chaque mois et ça allait à 1€ près, mais si on s'absente longtemps, les estimations sont "décalées", seul le total est bon, vu les changements de tarif, ça ne colle pas.
Réponse de le 29/09/2020 à 5:49 :
@ Photo 73.
Si vous avez la chance d'avoir une maison particuliere et du soleil au long de l'annee, faites installer un chauffe eau solaire mixte, production d'eau sanitaire avec un by-pass pour les radiateurs ou chauffage par le sol. Meme par ciel nuageux ca fonctionne a mini 30%.
Ca coute au debut, au bout de trois ans, c'est amorti et pratiquement sans entretien.
Essayez , serenite garantie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :