Livret A : le gouvernement baisse le taux à 0,50 %

 |   |  420  mots
La baisse sera effective dès le 1er février.
La baisse sera effective dès le 1er février. (Crédits : Charles Platiau)
Il aurait été "irresponsable et incohérent" de maintenir ce taux à 0,75% par rapport à "notre politique de diversification des placements" et aux "milliers de Français qui attendent un logement social", a justifié Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances.

Le taux de rémunération du Livret A sera abaissé dès le 1er février au niveau plancher de 0,5% comme le prévoit la nouvelle formule de calcul du taux, a annoncé ce mercredi le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire.

Il aurait été "irresponsable et incohérent" de maintenir ce taux à 0,75% par rapport à "notre politique de diversification des placements" et aux "milliers de Français qui attendent un logement social", a expliqué le ministre lors d'un entretien au quotidien Le Parisien.

"Ce chiffre tient compte des taux d'intérêt bas et du niveau de l'inflation", défend également M. Le Maire, qui a suivi les recommandations du gouverneur de la Banque de France, publiées peu avant la communication du ministre.

Potentielle révision dans six mois

Chargée de réaliser le calcul du taux de rémunération des livrets d'épargne réglementée, la Banque de France avait précisé plus tôt les modalités de cette nouvelle formule de fixation du taux.

Obtenu à partir de la moyenne des taux d'intérêt monétaire à court terme et de celle de l'inflation sur les six derniers mois, le taux du Livret A aboutit selon cette seule méthode à 0,23%. Or, cette nouvelle formule intègre désormais un niveau plancher de 0,5%.

"Dès lors, c'est le plancher de 0,5% qui doit s'appliquer pour déterminer le taux du Livret A", avait préconisé le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, via un communiqué.

Cette rémunération "ne baissera jamais sous le niveau plancher de 0,5 %" tout comme celle du Livret de développement durable et solidaire (LDDS), assure Bruno Le Maire. Et "dans six mois, nous verrons s'il faut réviser ce taux", ajoute le ministre.

Contexte de taux bas

À l'appui de cette décision, des prévisions d'inflation pour l'année 2020 qui "ne laissent pas anticiper aujourd'hui de facteurs significatifs de hausse et [des] taux d'intérêt monétaires [qui] eux-mêmes devraient rester durablement bas", détaille la banque centrale dans son communiqué.

"Ces deux facteurs combinés écartent la perspective de circonstances exceptionnelles", estime-t-elle.

L'institution financière prévoit également une baisse du taux de rémunération à 1% du livret d'épargne populaire (LEP), dont le calcul est différent mais lié au taux du Livret A. Son taux correspond soit au taux du Livret A majoré de 0,5%, soit à celui de l'inflation moyenne observée sur les six derniers mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2020 à 7:44 :
le pognon dans les amoires voila la solution pour assecher les finances de Etat
Réponse de le 19/01/2020 à 21:44 :
Apres avoir incite les riches a quitter notre pys tant au niveau fiscal que physique, les voina a incite tout les citoyens de notre pays a faire de meme...
a écrit le 16/01/2020 à 23:31 :
Et on nous dit que Blackrock n'est pour rien dans les orientations du gouvernement français ! Que M. Cirelli se présente à la présidentielle, au moins ce sera clair !
Notre gros défaut est d'épargner, 14% de nos revenus dit-on
Mais QUI épargne ? Ceux qui ont des Livrets A ?
J'en doute. Mais peu importe, il convient de piller tout le monde à commencer par les plus humbles.
Regardez ce qui se passe au Chili, plus exactement ce qu'en a fait José Piñera dans les années 80. Nous y allons lentement mais sûrement, 40 ans après. C'est le "progrès" !!!
Réponse de le 19/01/2020 à 21:48 :
Le plus gros des economies sont aijourd"hui misent dans les paradis fiscaux, les petits epargnants eix mettent seulement dans les interressement zt participations qu'ils debmoquent pour un investissement ou un besoin ou par obligation. Ce gouvernemants de pur financiers incite tout les citoyens de France a fuir le pays...
a écrit le 16/01/2020 à 21:39 :
Je ne vois pas ce qu'il y a aurait d'incohérent à garantir au livret A un rendement net au moins égal à l'inflation.

Le Livret A c'est la seul solution d'épargne pratique pour les petites gens, il est limité à 22 000 € par personne. Les détenteurs viennent y placer quelques centaines d'€ à la fois et y piochent en cas de crise ou de gros achat (changer la voiture, acheter une cuisine...).

Il n'y a qu'un lemaire pour imaginer que ce public va aller acheter des actions et boursicoter où mettre son épargne dans des produits opaques, sans garantie et bloqués.

L'avidité des financiers aux doigts crochus est sans limite... il faut en dégager les supôts du pouvoir autant que possible.
a écrit le 16/01/2020 à 21:04 :
Inflation prévue en 2020 par la BdF : 1,1 %. Encours des livrets défiscalisés A et LDDS :
409 Md . Avec un taux abaissé à 0,50 % , 2,1 Md seront ainsi prélevés par l'état sur l'épargne des français. Diversifier les placements , comme les bons du trésor à taux négatifs ? non merci, je vais plutôt stocker des pâtes et des conserves ...
a écrit le 16/01/2020 à 14:53 :
Pendnat ce temps :


En cette période de défiance exacerbée contre les politiques, c’est un livre qui pourrait faire grincer des dents. Dans le livre "Les Voraces", Vincent Jauvert, grand reporter pour l’Obs, épingle des politiques qui cumulent plusieurs fonctions, au point pour certains de gagner jusqu’à plus de 200.000 euros par an. Le Parisien et l’Obs publient certaines de ces révélations. Ancien ministre, député ou sénateur, François Baroin est maire de Troyes depuis 1995, tout en étant à la tête de l’association des Maires de France et membre du comité stratégique des Républicains.

Ses activités d’élu lui rapportent 8.500 euros bruts par mois, le maximum autorisé. Mais il est aussi avocat à Paris, ce qui lui a permis de gagner 125.000 euros en 2017, "conseiller extérieur" pour la banque d’affaires britannique Barclays, ou encore administrateur de trois filiales de la compagne belge Sea-Invest Corporation. Il a touché pour 13.500 euros de jetons de présence pour cette dernière activité, juste pour le mois de décembre 2017. Les revenus exacts de toutes ces fonctions ne sont pas connus, mais ce cumul commencerait à agacer à Troyes où il sera candidat à sa propre réélection en mars prochain.D’autres maires sont pointés du doigt dans des extraits relayés par Le Parisien. Pierre Fond (LR) à la tête de Sartrouville dans les Yvelines, est aussi "comptable principal" du Centre national d'études spatiales, ce qui lui rapporte 215.000 euros par an, président de la communauté d’agglomération et vice-président du conseil départemental. Ces fonctions politiques lui assureraient 8.434 euros nets mensuels, auxquelles il faut donc ajouter sa rémunération de fonctionnaire, soit un total de 33.000 euros bruts par mois. Contacté par l’auteur du livre, le principal intéressé n’a pas commenté ces informations.Jean-François Débat, maire de Bourg-en-Bresse dans l’Ain et ancien trésorier du PS, est quant à lui membre du Conseil d’Etat, président de la communauté d’agglomération et vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Au total, ces fonctions lui permettraient de gagner 200.000 euros par an, versés par l’Etat. Ces cumuls risquent de perdurer : dans "Les Voraces", on apprend qu’un amendement proposé par un député UDI pour y mettre fin a été refusé par le gouvernement au printemps 2019.
Réponse de le 16/01/2020 à 17:03 :
Le net voit une prolifération de journalistes de dénonciation en herbe.Quel dommage que vous n'ayez pas connu la merveilleuse époque du journal "Je suis Partout".C'était pendant l'occupation il me semble.Ce journal vous aurait plu infiniment.
a écrit le 16/01/2020 à 14:50 :
l"ideal serait de vider tous nos livrets ne laisser que5 euros ce serait une belle leçon à donner à ce rigolo
Réponse de le 16/01/2020 à 21:16 :
Bof en fait le 'rigolo' s'en moque éperdument, les HLM se financent déjà bien moins cher (à taux quasi-nul) sur les marchés que via la CDC avec le Livret A. Pour l"instant le Livret A enquiquine surtout les banques qui y perdent du pognon; que vous retiriez vos billes va bien les soulager. A vous de voir. De toute manière je vous rejoins: il faut retirer son épargne du Licvret A; je n'ai plus un euro sur le Livret A ni sur le LDD depuis 3 ans: ça rapporte zéro et c'est une perte de temps et d'argent. Les deux sont précieux. Je ne comprends vraiment pas tout ce foin sur un truc complètement obsolète.
a écrit le 16/01/2020 à 14:47 :
Le montant moyen d'un dépôt sur un livret A étant de 2500 euros, cette baisse de taux représente 6 euros par an. Est ce nécessaire de faire des articles à la une de nombreux sites dits d'information pour ça?
a écrit le 16/01/2020 à 14:14 :
Mais il vote la FLAT tax à 30 % POUR les riches
Réponse de le 16/01/2020 à 15:04 :
Vous avez parfaitement raison. Il faudrait instaurer la FlatTax l'impot sur le revenu pour tous !
Réponse de le 16/01/2020 à 16:29 :
Heureux d'apprendre que je fais partie du cercle des riches. En effet, j'ai dû économiser quelques centaines d'euros d'impôts avec la flat taxe.
Réponse de le 16/01/2020 à 17:22 :
La France est l'un des rares pays à taxer le capital...alors la flat taxe a 30% c'est 30% de trop....il ne faut pas s'étonner ensuite que les entreprises françaises se fassent racheter par des étrangers et disparaissent.
a écrit le 16/01/2020 à 13:45 :
Le fermier général à pour mission de racketter les français pour notre roi Ubu . Ce serait tellement plus simple de mettre fin à Toutes les interventions militaires exterieures pour récupérer de la fraîche .
Réponse de le 16/01/2020 à 16:00 :
Juste ! Mais vous oubliez une chose : le mal-élu élyséen qui a été porté au pouvoir par une petite clique de financiers et d'industriels doit bien renvoyer l'ascenseur. Et l'un des moyens est de faire tourner l'industrie (certes inutile et criminogène) de l'armement. Quitte à aller inutilement s'embourber sous des prétextes mensongers au Sahel. On s'en fout : les petits copains de macron et de son gang encaissent les deniers publics, ceux de vos impôts.
a écrit le 16/01/2020 à 13:45 :
c'est un vol manifeste quand on fait fonctionner à tour de bras la blanche à billet et que pour les gros on vote la FLAT TAX
Réponse de le 16/01/2020 à 15:05 :
Vous avez parfaitement raison, ces taxes et impots qui ne touchent qu'une partie de la population sont indignes d'une république.
a écrit le 16/01/2020 à 13:10 :
Lmaire a raison , il faut bien compenser la suppression de l'impôt sur la fortune eb détruisant l'épargne des moins fortunés ; c'est logique .
a écrit le 16/01/2020 à 12:54 :
aVc l'ancien calcul c'est l'inflation plus 025 IL AURAIT DU ÊTRE à 1,75 ON EST LOIN DE 0,5 donc c'est encore le petit qui paye bientot il faudra payer pour le livret A
a écrit le 16/01/2020 à 12:47 :
Après avoir vu le train de vie des sénateurs (vr Capital M6 en replay) je constate que rien ne les arrête, sans aucune pitié, il s'attaque au livret d'épargne populaire LEP réservé aux plus faibles. Nous n'avons plus qu'à nous réinventer pour survivre à leurs manipulations financières mais pas facile, ils sont fort ces requins.....
a écrit le 16/01/2020 à 12:32 :
Si l'on en juge par leurs déclarations de patrimoine la grande majorité des ministres et députés ne déclarent posséder que des livrets d’épargne. M. Le Maire et ses livrets (A,LDD, PEL...) vient faire la leçon en demandant aux français de diversifier et de prendre des risques. Un paradoxe de constater que presque aucun de nos dirigeants politiques n'investisse dans l'économie française.
a écrit le 16/01/2020 à 11:53 :
ce ministre est vraiment un triste sire ; après avoir fustigé les retraités qui ne pensaient pas à l'avenir de leurs enfants en contestant une hausse (de plus de 20%) de leur CSG , voilà que maintenant il punit et fait la leçon aux familles à revenus et épargne modestes parce qu'elles privilégient le livret A aux placements à risque , toujours " perdant / perdant pour les petits montants investis .
le comble du cynisme est dans son commentaire justificatif du taux de rémunération réduit à 0,5% , qui permettra de construire quelques milliers de logements sociaux supplémentaires , alors que 40% de la collecte totale du livret A n'est pas consacrée au financement de ces logements et leur rénovation .
par ailleurs , quelles sommes énormes sont accordées aux banques privées qui avaient obtenu de pouvoir placer des livrets A auprès du public , sans aucune justification économique , d'autant qu'à l'heure d'Internet la dématérialisation de ce placement populaire peut avantageusement être réalisée auprès de la seule Caisse d'Epargne comme banque gestionnaire .
voilà ce qu'un ministre responsable aurait dû proposer au lieu de "taper" encore au portefeuille des français modestes .
a écrit le 16/01/2020 à 11:19 :
Parce que baisser le cout du livret A va permettre de construire plus de logements sociaux. Je ne suis pas assez naif pour croire cela. Alors, comment expliquer que les gens ont de plus en plus de mal à se loger.
a écrit le 16/01/2020 à 10:20 :
L'ancienne formule c'etait inflation plus 0.25, bien bien loin des 0.5%
""diversification des placements"", sauf que le livret A n'est pas un placement mais une epargne, et souvent de precaution. Inciter les gens a mettre leur livret A, epargne de précaution en bourse quand ils n'ont que ça, il est dangereux pour la population le Nono. Et s'ils n'ont pas que ça, bien souvent ils ont deja une av avec possibles uc, un pea ou un cto.
0.25% ça fait combien? Un petit milliard a sortir en moins pour le cdc, les banques, l'etat. Il y aurai bien d'autres economies a faire. Decision entre bout de chandelle et ideologie
a écrit le 16/01/2020 à 10:02 :
Oui en fait, cela correspond a ce que j'explique depuis un moment. En fait la politique de macron est simplement de financiariser toute l'économie et permettre de disposer de cash pour financer des entreprises par la biais des citoyens.

Il s'agit la clairement de cette chose. Ce qui pour moi est essentiel, c'est de savoir que garder ton argent ailleurs que dans une banque te permet de ne pas payer de frais...

Du coup, l'aspiration des capitaux entre les mains des politiques permet lorsque le niveau de lobbying est le plus puissant, de faire des transferts de la richesse collective vers la richesse individuelle....

Si je regarde actuellement ma situation, l'informatisation de la société finalement me fait constater que les entreprises privées sont pires que les publiques. Elle deviennent ainsi votre dépendance du tiers face aux capitaux !

Comprendre cela , c'est comprendre comment il sera possible du coup de n'avoir que de moins en moins d'argent sur son compte en banque lorsque l'on en a peu !
a écrit le 16/01/2020 à 9:37 :
Prochaine étape : un intérêt négatif sur les comptes courants...
Comme les gens ont peur, ils vont encore plus épargner et l'inflation va encore diminuer. Finalement, la croissance va encore plus tendre vers zéro tandis que le chomage et la dette augmenteront.
Seule issue : forcer les gens à consommer. Autrement dit inventer des produits et services obligatoires au nom de la sécurité et de l'écologie. Conclusion : trouver des entreprises cotées qui sont dans ces domaines et se tenir prêt à tout liquider juste avant l'inévitable crise économique qui va éclater. Evidemment ce sont les gros porteurs qui auront l'information à temps, pas la multitude de petits malins qui auront investi en bourse.
Réponse de le 16/01/2020 à 10:03 :
Belle analyse ! Du coup il faut qu'une partie des capitaux pour soi ne soit plus accessible pour les banques, du coup ....
Réponse de le 16/01/2020 à 11:18 :
Réponse @ Gonzague :
… Sauf que tout est fait pour empécher ls déposants de disposer librement de leur argent : plafond des retraits, absence de caisses dans les agences, distributeurs sous-approvisionnés et surtout en petits billets, virements obligatoires, justifications des dépots et même des retraits. Le tout par le biais de "conseillers" de plus en plus inaccessibles et bientôt payants, et avec obligation de préavis dont la validation dépend de Dieu sait qui. Notre argent ne nous appartient plus du tout ! Ce qui nous appartient de plus en plus c'est le risque que la banque fasse faillite.
Tout cela au nom de la sécurité. L'ironie c'est que les banques doivent à la fois avoir plus des liquidités (sécurité oblige) et placer ces liquidités à taux négatif auprès de ceux qui les exigent. A moins qu'elle parviennent à préter, mais sans favoriser l'endettement excessif des particuliers (ce qui leur est aussi interdit).
En résumé, par le biais des banques, l'état nous force à lui prêter à taux négatif. C'est du bon vieux Racket : l'état nous fait payer pour nous protéger contre lui.
La situation n'est pas plus brillante dans nombre de pays, mais la France reste dans le peloton de tête des contraintes sur les épargnants et de la mauvaise rémunération de l'épargne (intérêt net d'impôts moins inflation).
Il n'y a que les allemands qui se révoltent contre cette spoliation et revendiquent la disponibilité de leurs dépots.
Réponse de le 16/01/2020 à 21:20 :
Vous n'avez pas compris: il ne faut plus épargner - ça ne sert strictement à rien, même pas à l'économie - mais se prendre en main et IN-VES-TIR (chacun à sa mesure)...
a écrit le 16/01/2020 à 9:05 :
"Il aurait été "irresponsable et incohérent"

Vu votre lamentable faiblesse politique c'est une certitude !
a écrit le 16/01/2020 à 8:37 :
'c'est un vol manifeste alors que l'on fait marcher la planche à billets à tour de bras
a écrit le 16/01/2020 à 7:57 :
Je reconnais qu'il serait irresponsable et incohérent de voter pour un candidat LREM aux prochaines municipales....
Le dernier fiasco de la réforme des retraites ou la suppression des régimes dits spéciaux seront non seulement maintenus, mais encore plus avantagés.
Toutes les concessions faites vont coûter des milliards € aux contribuables qui paient l'IRPP (42 % des asujettis).
Les salariés du privés vont encore être les pigeons dans cette farce grotesque,
Aujourd'hui, les agents de la SNCF prennent les francais en otage qui VEULENT TRAVAILLER, (transports publics, activités portuaires raffineries....et le gouvernement reste passifs....)
Apres 17 Mds lâchés aux gilets jaunes, 35 Mds de reprise de la dette de la SNCF, 10 Mds de reprise de dette aux hôpitaux publics, .....et j'en oublie
Et aujourd'hui on vous écrit que l'on va vous rembourser par anticipation un crédit d'impôt de 20 € et vous constatez une baisse d'impôts le revenu de 4,70 € par mois, alors que votre retraite n'a pas été revalorisée depuis plusieurs années, que vous ne faites pas partie des 80 % de français qui ne paieront plus la taxe d'habitation, ...parce que vous avez accepté la mobilité géographique et fonctionnelle, vous avez travaillé 50 h et plus pendant de nombreuses années.. sacrifiant votre vie de famille, vos amis....
Aujourd'hui il vaut mieux-être assisté et tendre la cebille ou manifester ....on parlera de vous dans les médias et vous percevrez de nombreuses aides et échapperez à de nombreuses taxes ou impôts.
Merci Messieurs, les français comme les éléphants ont de la mémoire
Réponse de le 16/01/2020 à 8:16 :
"vont coûter des milliards € aux contribuables qui paient l'IRPP (42 % des assujettis)"
et les autres ça ne va rien leur coûter ? Les quatre TVA, la CSG et la TICPE c'est stérile et indolore ? L'IR c'est mineur dans les collectes de l'Etat (1/6 à 1/7), les TVA deux fois plus en volume, il me semble, la CSG jackpot (sur les placements, Assurance-Vie y a 17,2% de CSG chaque 1er janvier, idée géniale de Sarkozy pour encaisser chaque année et pas attendre la fin du contrat, sauf sur la partie pas garantie car ça varie). Il y a des impôts invisibles (et la TVA appliquée sur les taxes).
Réponse de le 16/01/2020 à 8:21 :
ah encore un retraité qui se plaint.

Et les soins medicaux quasi gratuits ? et le fait d etre parti a la retraite bien plus tot que ceux qui vous paie votre retraite tous les mois ? et le fait d avoir un niveau de vie superieur a tous les idiots qui paient pour votre pension ? ou simplement le fait de pouvoir deduire de votre IR 10 % de frais professionnel ???
Réponse de le 16/01/2020 à 9:37 :
et oui CD vous etes bien parti pour ne pas profiter de tout ça et c'est tant mieux pour vous....c'est sur
Réponse de le 16/01/2020 à 10:46 :
"Les salariés du privés vont encore être les pigeons dans cette farce grotesque"

Pas vraiment, puisque le calcul de sa retraite sur la carrière entiere concerne le privé et le public avec une baisse prévisible des pensions des salariés actuels d'environ 20 à 30% .
Réponse de le 16/01/2020 à 11:33 :
Sans parler des emplois fictifs, non rentables et improductifs quand ils ne sont pas tout simplement nuisibles. Combien de français non retraités ont un travail pour lequel une personne censée et économe payerait si on ne l'y obligeait pas ?
a écrit le 16/01/2020 à 7:11 :
Microsoft il et président au président de banques ?
a écrit le 16/01/2020 à 6:39 :
sur le fond il n'a pas tort en matiere de coherence
sur la forme il est tres etonnant que les gens mettent encore de l'argent sur ces livrets qui financent les logements des nouveaux arrivants a des taux defiant toute concurrence, au lieu de le laisser sur le compte courant ou de le retirer en liquide........
ah, j'avais oublie, la france veut retirer le liquide pour obliger les gens a financer le logement social dont ils ne beneficieront jamais et les entreprises d'avenir genre heuliez ' futur leader mondial de la voiture electrique'
Réponse de le 16/01/2020 à 10:07 :
non car pour les pauvres, c'est le seul compte en banque que vous pouvez avoir lorsque vous êtes interdit bancaire !
a écrit le 16/01/2020 à 1:52 :
La nullite des politiques francais est abyssalle.
On les nomme elite.
a écrit le 16/01/2020 à 1:45 :
Notre parlement est le garant que le taux de rémunération ne sera jamais inférieur à 0,5% et que la valeur du point de retraite universel ne baissera pas; ce qu'une loi a fixé peut être modifié par une autre loi. Pas très rassurant en cette période ou le gouvernement emprunte à des taux négatifs, ce qui est une anomalie.
a écrit le 15/01/2020 à 23:42 :
Je ne comprends pas comment on peut mettre plus de 3000 Euros comme réserve de liquidité sur un livret A alors que l'on reçoit si peu d'intérêt 0,5 % par an ou même actuellement 0,75 % par an. Des actions de grosses capitalisations comme par exemple TOTAL rapportent environ 5 à 6% par an ( environ 4,2 % net par an) avec un risque très mesuré. Et en plus c'est payé trimestriellement - 1,5 % tout les 3 mois.
Réponse de le 16/01/2020 à 0:21 :
Oui mais les actions ça fait peur !!
Réponse de le 16/01/2020 à 11:06 :
Moi j'ai fait +20% avec la Française des jeux,une sacrée bonne affaire!
Réponse de le 16/01/2020 à 11:17 :
Et oui les actions ça fait peur et pour cause. Pour le citoyen lambda, c'est plus difficile à gérer. Il faut un suivi régulier et avoir quelques connaissances. Et on ne peut pas compter avec l'aide de son conseiller bancaire. Les petits investisseurs ne les intéressent pas.
J'ai une assurance vie en unité de compte donc avec des actions. Quand la bourse monte ça monte lentement mais quand la bourse baisse celle-ci est répercutée plus vite. Sur le long terme, je m'aperçois que le gain n'est pas trés important. Par méconnaissance, j'ai eu le malheur de prendre cette assurance vie chez mon banquier habituel. Erreur. Quand un contrat est ancien et le plus souvent plus commercialisé on se rend compte que le gestionnaire défavorise ce contrat pour favoriser les contrat plus récents
a écrit le 15/01/2020 à 22:23 :
black rock et macron vous remercient de votre future visite.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :