Numérique à l'école : 30 millions d'euros pour de nouvelles méthodes d'apprentissage

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a lancé un appel à projets s'adressant aux entreprises et aux établissements afin de faire remonter les innovations du terrain.

2 mn

La France a accusé un certain retard dans ce domaine par rapport à certains pays d'Europe du Nord, a concédé Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du numérique. L'appel à projets vise à faire confiance à nos starts-ups innovantes dans le secteur éducatif, a-t-elle ajouté.
"La France a accusé un certain retard dans ce domaine par rapport à certains pays d'Europe du Nord", a concédé Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du numérique. L'appel à projets vise à "faire confiance à nos starts-ups innovantes dans le secteur éducatif", a-t-elle ajouté. (Crédits : Reuters)

Financer de nouvelles méthodes numériques, afin de faciliter l'apprentissage et réduire l'échec scolaire... c'est l'objectif poursuivi par la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, qui a annoncé mardi 5 octobre le lancement d'un appel à projets de 30 millions d'euros à cette fin.

 "Le plan numérique pour l'école ne peut marcher que si l'État, les collectivités et les professeurs marchent main dans la main", a expliqué Najat Vallaud-Belkacem, lors d'une visite d'un collège connecté à Limeil-Brévannes, en Val-de-Marne.

Baptisé E-Fran (Formation, recherche et animation du numérique), le dispositif s'adresse aux entreprises et aux établissements avec le concours, au niveau territorial, des rectorats et des collectivités.

     | Lire Le "grand plan numérique" pour l'école en trois points

Faire remonter les innovations

Le but de l'appel à projets, qui doit accélérer la transition numérique dans les écoles et les collèges, est de "faire remonter du terrain toutes les inventions et les pratiques nouvelles" pour les tester et déterminer celles qui sont "les plus efficaces pour la réduction de l'échec scolaire et l'amélioration des apprentissages", a détaillé le recteur Jean-Marc Monteil, chargé de mission par le gouvernement.

"Chaque professeur est un observateur, avec des expériences considérables qu'il faut organiser au sein d'une sorte de petit laboratoire territorial, où les idées seront testées et diffusées", a-t-il noté.

Allant de classe en classe à Limeil-Brévannes, la ministre a pu découvrir plusieurs de ces méthodes d'enseignement innovantes, du cours de piano sur tablettes aux exercices de modélisation en 3D, en passant par l'analyse en réalité augmentée d'un tableau représentant la signature du Traité de Versailles.

192 millions d'euros au total

"La France a accusé un certain retard dans ce domaine par rapport à certains pays d'Europe du Nord", a concédé Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du numérique. L'appel à projets vise à "faire confiance à nos starts-ups innovantes dans le secteur éducatif", a-t-elle ajouté.

L'enveloppe allouée s'inscrit dans celle, plus large -192 millions d'euros prévus dans le bugdet 2016-, dévolue au plan numérique pour l'éducation, a rappelé la ministre. 
Ce programme d'investissement comprend notamment la formation des professeurs, la création de nouvelles ressources numériques et l'achat d'équipements (ordinateurs, tablettes). Déjà mis en œuvre dans 500 établissements en septembre, il doit se généraliser entre les rentrées 2016 et 2018.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 09/10/2015 à 16:22
Signaler
Pfff on va à la catastrophe, au lieu de mettre de l'argent pour payer des profs, on achète des gadgets. Ca m'étonne pas que plus personne ne veuille faire ce métier ingrat. Faites le vous-mêmes comme ils disent.

à écrit le 07/10/2015 à 1:00
Signaler
Je ne sus pas un professeur complaisant. J'avoue qu'en première année de MBA , j'ai des élèves qui ne savent pas établir un budget prévisionnel. Domestique. J'ai tenu un an. Puis , j'ai quitté pour Morgan Stanley. Où je suis payé 5 fois plus ch...

à écrit le 06/10/2015 à 23:27
Signaler
Résultat, ils seront champions de tablette sans savoir ni lire ni compter. Chapeau.

à écrit le 06/10/2015 à 19:15
Signaler
30 Millions, 192 Millions pour un budget de l'EN de 100, 200 Milliards d'€ ? Peanuts !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.