Plan de relance : l’emploi des jeunes, "priorité des priorités"

 |   |  382  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
L'emploi, et en particulier l'emploi des jeunes, sera la priorité du plan de relance économique pour leur "permettre de trouver une place dès la rentrée" sur le marché du travail, a réaffirmé dimanche à l'AFP le patron de Bercy, Bruno Le Maire.

C'est son principal objectif. L'emploi, et en particulier l'emploi des jeunes, sera la priorité du plan de relance économique pour leur "permettre de trouver une place dès la rentrée" sur le marché du travail, a réaffirmé dimanche à l'AFP le patron de Bercy, Bruno Le Maire. "L'emploi a été la priorité du début du quinquennat et est désormais la priorité absolue de la fin du quinquennat, en particulier face à la crise", a dit le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance. Et "les jeunes sont la priorité des priorités".

"Le président de la République et le Premier ministre auront l'occasion de préciser les dispositifs pour les jeunes dès la semaine prochaine avec un objectif d'application le plus rapide possible" de façon à "accueillir les jeunes dans les meilleures conditions à la rentrée""Les dispositifs seront votés rapidement, mis en oeuvre immédiatement pour permettre aux jeunes de trouver une place dès la rentrée prochaine", a-t-il assuré. "Tout est prêt à être déclenché".

"La relance c'est maintenant"

Répondant au président ex-LR de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand qui lui suggérait samedi "d'aller beaucoup plus vite" dans la relance économique, M. Le Maire a fait observer que la relance, "une bataille collective de l'Etat, des régions, des entreprises" avait "commencé le 15 mars""La relance c'est maintenant. Elle a commencé le 15 mars. Nous sommes allés vite, nous sommes allés fort et nous continuerons à aller vite et à aller fort", a soutenu le ministre, rappelant que 460 milliards d'euros ont été mobilisés pour soutenir l'économie française.

Sur la méthode, "nous avons une concertation très étroite avec les régions, qui seront au coeur de la mise en oeuvre de ce plan de relance", qui "doit avoir l'ambition de l'accélération de la transition écologique". M. le Maire a indiqué être en "concertation très étroite avec Xavier Bertrand parce que la région des Hauts-de-France est une région particulièrement touchée par la crise" et qu'il déjeunerait lundi avec le le président de Régions de France, Renaud Muselier. Le gouvernement anticipe un recul du produit intérieur brut de 11% cette année en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2020 à 12:03 :
C'est la seule solution qui vaillent pour la retraite des jeunes comme des seniors!
Ce qui est étonnant c'est que le problème soit toujours présent comme si cela était délibéré!
a écrit le 13/07/2020 à 10:26 :
Agissez au lieu de parler sans arrêt bon sang !!!
a écrit le 12/07/2020 à 21:58 :
Ce que beaucoup de français ne comprennent pas, c'est que toutes ces aides, sont des jeux à somme nulle. Quand l'état "aide" une certaine catégorie de la population, cela revient exactement au même, que s'il taxait la partie restante de la population. Donc au final, à force d'aider à tour de rôle un peu tout le monde, l'état ne fait que déshabiller Pierre pour habiller Paul. Cette succession incessante de déclarations "d'aides" et de "soutiens" dans les médias, n'est que de la démagogie continuelle, demandée sans cesse par le public, il est vrai.
a écrit le 12/07/2020 à 18:24 :
Notre problème n'est pas un problème de relance de l'activité; la Cour des Comptes a fait observer à d'innombrables reprises combien les subventions étaient du gaspillage vu les résultats. Notre problème est la faible compétitivité, qui explique le chômage démentiel que connait la France depuis des lustres. La solution est la renégociation du contrat de travail entre les partenaires sociaux sans l'intervention du gouvernement.
Réponse de le 13/07/2020 à 3:05 :
Oui, mais vous etes le pays ou la productivite horaire est la plus haute, enfin avant, il y a longtemps.....
a écrit le 12/07/2020 à 17:28 :
Juin 1977, plan Barre pour l'emploi des jeunes. 43 ans qu'on fait du catégoriel faute de vouloir, pouvoir, faire du global. Je repense a cette pauvre femme morte l'année dernière dans son lit d'un infarctus a mulhouse je crois. C'était sa directrice de boite d'interim qui s'était inquiétée pour sa santé. J'avais calculé, elle devait avoir 18 ans en 1977. Une vie entière de galère.
Faudrait vraiment que nos gouvernants changent de logiciel, on est plus dans les 30 glorieuses, c'est ruineux de vouloir nous faire vivre encore a ce rythme là.
Papa, j'ai trouvé du boulot, le tien. Rien de nouveau en france, surtout avec encore les mêmes personnes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :