Pour Macron, la colère des Français n'a pas disparu

 |   |  410  mots
(Crédits : Reuters)
La colère "profonde" d'une partie des Français qui s'est manifestée au cours des derniers mois avec le mouvement des "Gilets jaunes" n'est pas "derrière nous", a déclaré samedi Emmanuel Macron estimant qu'il fallait encore "redonner un sens à l'action".

"Je ne crois pas du tout que ce qui a un moment donné crée la colère sincère d'une partie de la population soit derrière nous", a dit le chef de l'Etat lors d'un bain de foule à Brégançon (Var) où il passe ses vacances."Je pense qu'il y a une partie à laquelle nous avons su répondre, et une partie à laquelle nous n'avons pas encore répondu parce que ça prend du temps. Il y a aussi une colère à laquelle il n'y a pas forcément de réponse immédiate", a-t-il ajouté.

Injustices et difficultés économiques

Il estime qu'"il y a des problèmes profonds dans notre pays qui sont liés à l'injustice, aux difficultés économiques qu'on connaît depuis très longtemps, parfois aux doutes qui existent, aux défis qu'on a devant nous liés au vieillissement, au numérique, à l'écologie". "Je pense que ceci créé des peurs, parfois ces peurs sont exploitées et donc notre défi est d'y répondre", a-t-il ajouté, en se disant "vigilant" et "à la tâche".

"Je pense qu'il faut continuer à agir concrètement pour nos concitoyens à la rentrée, c'est ce que j'ai demandé au gouvernement, et à redonner du sens à l'action parce qu'il faut, non pas chercher à éteindre les peurs, mais à redonner une perspective, un cap de ce qui est vivre ensemble entre Français de manière apaisée". "Il y a une aspiration à un sens profond dans notre pays et on ne l'a pas encore trouvé", a-t-il conclu.

17 milliards d'euros

Le mouvement des "Gilets jaunes" est né en novembre dernier d'une contestation de la hausse des prix du carburant avant de s'étendre aux questions de pouvoir d'achat, d'accès au service public ou encore de démocratie. Pour répondre à la crise, le gouvernement a pris une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat, estimées à plus de 17 milliards d'euros.

S'il réunissait près de 300.000 personnes à ces débuts, le mouvement peine maintenant à mobiliser. Un peu moins de 6.000 personnes manifestaient encore à la fin du mois de juin. Il n'a toutefois pas disparu, et avec lui, certaines violences qui l'ont accompagné. La permanence du député La République en marche (LaRem), Romain Grau, a été saccagée samedi en marge d'un rassemblement de "Gilets jaunes" à Perpignan (Pyrénées-Orientales), suscitant une vague d'indignation de la classe politique. (Caroline Pailliez, édité par Pierre Serisier)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2019 à 20:14 :
Heureusement avec le bordel de Macron
a écrit le 31/07/2019 à 12:44 :
il y a la france anglosaxonne du secteur privé, pme, entreprises, agriculteurs, artisans, indépendants..qui travaillent dur, plus de 40h par semaines voire 70h we compris, ont le risque du chômage, pilotent par les objectifs et la performance, optimisent en permanence pour délivrer les services les moins chers, ont un salaire en fonction des résultats..

il y a la france soviétique du monde politico-administratif qui a la sécurité de l'emploi, travaille peu (320 000 fonctionnaires font moins de 32h),est l'usine fantome de la complexité et de productions de textes, normes..totalement comproductives et déconnectées de la vraie vie, n'ont aucun pilotage par les objectifs et résultats, sont payés pour être présents, car qu'ils travaillent ou non, ils sont payés pareil (certains à domicile à ne rien faire), se contentent de dépenser, recruter, taxer....un système totalement amorphe.

La conséquences est la ponction d'office sur les contribuables, le record d'impôts et charges pour financer ce tonneau des danaides, le record de dette et déficits croissants, et la variable des ces gaspillages publics est le chômage dans le secteur privé, les esclaves de ce système insupportable.
Pire : ils refusent de se réformer, refusent de traiter les dysfonctionnements et gaspillages signalés par la CdC, mais de quel droit ? dans quelle entreprise, un directeur à qui on signale que ses coûts sont 30% supérieurs à la concurrence di rien à cirer et je m’augmente... ?

Le rejet de ces 2 frances, de cette fausse démocratie non représentative qui saigne le privé est de plus en plus fort, le président comprend la colère mais ne veut rien changer contrairement à ses engagements,
une imposture inqualifiable, c'est là où la notion américaine d'impeachment américain aurait tout son sens et son utilité.
a écrit le 31/07/2019 à 12:42 :
il y a la france anglosaxonne du secteur privé, pme, entreprises, agriculteurs, artisans, indépendants..qui travaillent dur, plus de 40h par semaines voire 70h we compris, ont le risque du chômage, pilotent par les objectifs et la performance, optimisent en permanence pour délivrer les services les moins chers, ont un salaire en fonction des résultats..

il y a la france soviétique du monde politico-administratif qui a la sécurité de l'emploi, travaille peu (320 000 fonctionnaires font moins de 32h),est l'usine fantome de la complexité et de productions de textes, normes..totalement comproductives et déconnectées de la vraie vie, n'ont aucun pilotage par les objectifs et résultats, sont payés pour être présents, car qu'ils travaillent ou non, ils sont payés pareil (certains à domicile à ne rien faire), se contentent de dépenser, recruter, taxer....un système totalement amorphe.

La conséquences est la ponction d'office sur les contribuables, le record d'impôts et charges pour financer ce tonneau des danaides, le record de dette et déficits croissants, et la variable des ces gaspillages publics est le chômage dans le secteur privé, les esclaves de ce système insupportable.
Pire : ils refusent de se réformer, refusent de traiter les dysfonctionnements et gaspillages signalés par la CdC, mais de quel droit ? dans quelle entreprise, un directeur à qui on signale que ses coûts sont 30% supérieurs à la concurrence di rien à cirer et je m’augmente... ?

Le rejet de ces 2 frances, de cette fausse démocratie non représentative qui saigne le privé est de plus en plus fort, le président comprend la colère mais ne veut rien changer contrairement à ses engagements,
une imposture inqualifiable, c'est là où la notion américaine d'impeachment américain aurait tout son sens et son utilité.
a écrit le 30/07/2019 à 23:19 :
La répression des gilets jaunes s'est faite dans le sang.
Il est évident que ça laisse des traces, d'autant plus que le gouvernement rajoute de l'huile sur le feu tout les jours.

Donc ça va continuer puisque le gouvernement offre des martyrs tout en pratiquant le négationnisme de la violence policière.
a écrit le 30/07/2019 à 22:21 :
44 commentaires apparemment, mais 14 consultables? Mais je comprends que les journalistes aient autre chose à faire que de valider des commentaires.
a écrit le 30/07/2019 à 18:21 :
Les actes ont des conséquences.

788 signalements de violence policière
1 décès
284 blessures à la tète
24 énuclation de l'oeil
5 mains arrachées
des dizaines de milliers d'arrestations "preventives"
des milliers de gardes à vue
des centaines de condamnations expéditives
des centaines d'incarcération...

Et pire. le négationisme d'état et l'instrumentalisation des procureurs et de l'IGPN. La politisation du maintien de l'ordre (medailles benalla), laisse à penser que la justice ne sera jamais rendue pour les victimes des excès et que les tueurs sont récompenses.

La répression du mouvement des gilets jaunes s'est faite dans le sang et la violence, ca ne pouvait pas rester sans conséquence.

Chaque personne bléssée, arrétée, gazée, LBDisée, emprisonnée a des dizaines de proches qui ont été choqués par le traitement qui leur a été fait et le déni de justice, elles sont au bord de la révolte.

Manifestement certains sont déjà entrés dans la résistance active.
Qui sème la violence récolte la terreur.

Macron doit d'urgence dégager Castaner qui jette de luile sur le feu en permanence et Philippe qui ne vaut pas mieux.
a écrit le 30/07/2019 à 16:39 :
Sur quelle planète vit il?
On brûle des permanences d'élus; on moleste de simples citoyens, et monsieur Macron compatit. On se pose la question de savoir quel intérêt politicien trouve Macron à la poursuite du vandalisme des gilets jaunes?
a écrit le 30/07/2019 à 9:13 :
C'est de la langue de bois : en favorisant à outrance la flexibilité du travail (donc pression à la baisse sur les salaires - sans compter les cadeaux fiscaux faits à certaines entreprises) et en allégeant la fiscalité des plus hauts revenus, non seulement les inégalités se creusent mais en plus les recettes de l’État sont en baisse. Qui va-t-on tondre dans les prochaines années ? classes moyennes, vous n'étiez plus, apprêtez vous à basculer dans le jaune, c'est inéluctable. Le libéralisme, quelle belle farce n'est-il pas ? Eh bien c'est votre chef qui en "est", car pour compenser les pertes, on va pointer les services publiques défaillant à cause du manque de financement, puis sera la privatisation. Connaissant comment les concessions sont réalisées (CF autoroutes), apprêtez vous à "raquer" et ce mot n'est pas choisi au hasard.
a écrit le 30/07/2019 à 8:51 :
.......l'incendiaire qui se s'habille maintenant de compassion : les cours de théatre de Trognieux ont été payants !
a écrit le 29/07/2019 à 22:57 :
macron donnez sa demission : pourquoi :parce que comme tout les presidents ils a fait beaucoup de promesses qu il ne pourras pas tenir : beaucoup de gilet jaunes sont nee pauvre et vont mourir pauvres et le fais que la classe dirigeante ne prive de rien avec notre argent ne peut pas durer : je crois que l automne seras chaud très chaud : meme les flics qui en on marre ne tiendrons pas devant le feux qui vas reprendre???
a écrit le 29/07/2019 à 22:57 :
macron donnez sa demission : pourquoi :parce que comme tout les presidents ils a fait beaucoup de promesses qu il ne pourras pas tenir : beaucoup de gilet jaunes sont nee pauvre et vont mourir pauvres et le fais que la classe dirigeante ne prive de rien avec notre argent ne peut pas durer : je crois que l automne seras chaud très chaud : meme les flics qui en on marre ne tiendrons pas devant le feux qui vas reprendre???
a écrit le 29/07/2019 à 22:57 :
macron donnez sa demission : pourquoi :parce que comme tout les presidents ils a fait beaucoup de promesses qu il ne pourras pas tenir : beaucoup de gilet jaunes sont nee pauvre et vont mourir pauvres et le fais que la classe dirigeante ne prive de rien avec notre argent ne peut pas durer : je crois que l automne seras chaud très chaud : meme les flics qui en on marre ne tiendrons pas devant le feux qui vas reprendre???
a écrit le 29/07/2019 à 22:56 :
macron donnez sa demission : pourquoi :parce que comme tout les presidents ils a fait beaucoup de promesses qu il ne pourras pas tenir : beaucoup de gilet jaunes sont nee pauvre et vont mourir pauvres et le fais que la classe dirigeante ne prive de rien avec notre argent ne peut pas durer : je crois que l automne seras chaud très chaud : meme les flics qui en on marre ne tiendrons pas devant le feux qui vas reprendre???
a écrit le 29/07/2019 à 18:16 :
L'automne s'annonce chaud bouillant.
a écrit le 29/07/2019 à 16:57 :
J'ai pas cassé et j'ai été essoré puis mes enfants et mes petits enfants le seront dans quelques années pour payer la dette des jaunes qui veulent tout de l'Etat. Ils ne veulent pas penser, ni essayer.
a écrit le 29/07/2019 à 16:40 :
il y a la france anglosaxonne du secteur privé, pme, entreprises, agriculteurs, artisans, indépendants..qui travaillent dur, plus de 40h par semaines voire 70h we compris, ont le risque du chomage, pilotentpar les objectifs et la performance, optimisent en permanence pour délivrer les services les moins chers, ont un salaire en fonction des résultats..

il y a la france soviétique du monde politico-administratif qui a la sécurité de l'emploi, travaille peu (320 000 fonctionnaires font moins de 32h),est l'usine fantome de la complexité et de productions de textes, normes..totalement comproductives et déconnectées de la vraie vie, n'ont aucun pilotage par les objectifs et résultats, sont payés pour être présents, car qu'ils travaillent ou non, ils sont payés pareil (certains à domicile à ne rine faire), se contentent de dépenser, recruter, taxer....

La conséquences est la ponction d'office sur les contribuables, le record d'impôts et charges pour financer ce tonneau des danaides, le record de dette et déficits croissants, et la variable des ces gaspillages publics est le chomage dans le secteur privé, les esclaves de ce système inssuportable.

Le rejet de ces 2 frances, de cette fausse démocratie non représentative qui se sert unilatéralement et saigne le privé est de plus en plus fort, le président comprend la colère mais ne veut rien changer contrairement à ses engagements,
une trahison, une imposture inqualifiable, c'est là où la notion américaine d'impeachment américain aurait tout son sens et son utilité.
Réponse de le 29/07/2019 à 18:48 :
vous confondez pas mal de chose .La fonction publique hospitaliére vous connaissez?.Allez travaillez dans les hôpitaux et vous comprendrez.ils ne font pas 32 h croyez moi j'en sais quelque chose .Alors de là à taper sur tout le monde.Ne soyez pas malade un jour.
Réponse de le 30/07/2019 à 10:44 :
Ma femme est médecin hospitalier et la pression est telle autour d'elle que des nombreux collègues ont fait des burn-out voir se sont suicidés ... mais elle a des patients fonctionnaires qui lui racontent qu'ils prennent des livres au travail pour ne pas s'ennuyer car ils n'ont pas beaucoup à faire. Donc dans la fonction publique il y en a des burn-out mais aussi des bore-out, le problème est que l'état n'arrive pas à supprimer des postes là ou ils sont 5 à faire le travail de 2 pour embaucher là ou ils sont 2 à faire le travail de 5 ...
a écrit le 29/07/2019 à 14:54 :
c'est bien d'inventer des raisons d'exoneration de sa propre responsabilté mais deux présidents d'affilé qui n'ont d'autres compétences que de faire les poches du plus grand nombre en laissant perdurer injustices et parasitisme de certaines catégories ,le tout assorti d'un (gros ! ) zeste de mépris ça fait quand mème beaucoup trop !
Le feu qu'il a allumé n'est pas près de s'eteindre car ce ne sont pas deux ou trois "mesurettes" qui vont suffire : les profiteurs sont toujours là , j'attend qu'on me rende les sommes CSG et autres indument volées et les milliardaires prospèrent ! : ou est le nouveau monde ?
a écrit le 29/07/2019 à 13:22 :
Une majorité de français feraient bien de regarder la situation économique du pays.
Le moment est venu de sacrifices pour remettre le pays sur le bon chemin, nous devons travailler et produire plus pour d’abord annuler nos déficits et ensuite rembourser notre dette. Le refuser le scénario de la Grèce nous attend .....
Réponse de le 29/07/2019 à 14:02 :
Faire des efforts oui mais pour tous exemple 30% DES SALARIES bénéficient d'une niche fiscale sur heures sup et primes MAIS les 70% restant on des raisons d'etre en colere !!!!! les vacances 2018 à Brégançon 72000 € les cumuls tTOUBON 30 000€ MOIS ! LE train de vie DE RUGY etc etc
Réponse de le 29/07/2019 à 16:24 :
certes mais la situation catastrophique de la france vient des ses mauvaises dépenses publiques qui asphyxient les ménages et entreprises et rendent toute reprise impossible. C'est au moins 200 milliards liés aux mille feuilles politiques (650 000élus !), administratifs (103 aides sociales différentes..), au effectifs pléthoriques et inefficaces (1 fonctionnaire sur 5 est payé avec l'argent qu'on n'a pas, éducation nat : + 20% de coûts par élève / autres pays et avec record d’illettrisme, etc etc..).
Macron a compris mais il démissionne sur ses réformes de l'état, les autres réformes structurelles, la preuve en est ,il n'y aura quasiment pas de baisses d'effectifs, donc les usages à gaz et usine fantome à produire les milliers de normes qui nous pourrissent l'existence font bien rester.
Et donc il est à prévoir comme vous dites, des baisses de prestation sociales au lieu d'optimisation de structure set méthodes pour plus de services et moins couteux.

le vrai changement c'est on fait comme avant ; il y avait la gauche caviar, il y a la droite homard.
Réponse de le 29/07/2019 à 17:04 :
"Le moment est venu de sacrifices pour remettre le pays sur le bon chemin"

Il te reste plus qu’à montrer l'exemple
Réponse de le 31/07/2019 à 12:41 :
certes mais la situation catastrophique de la france vient des ses mauvaises dépenses publiques qui asphyxient les ménages et entreprises et rendent toute reprise impossible. C'est au moins 200 milliards liés aux mille feuilles politiques (650 000élus !), administratifs (103 aides sociales différentes..), au effectifs pléthoriques et inefficaces (1 fonctionnaire sur 5 est payé avec l'argent qu'on n'a pas, éducation nat : + 20% de coûts par élève / autres pays et avec record d’illettrisme, etc etc..).
Macron a compris mais il démissionne sur ses réformes de l'état, les autres réformes structurelles, la preuve en est ,il n'y aura quasiment pas de baisses d'effectifs, donc les usages à gaz et usine fantome à produire les milliers de normes qui nous pourrissent l'existence font bien rester.
Et donc il est à prévoir comme vous dites, des baisses de prestation sociales au lieu d'optimisation de structure set méthodes pour plus de services et moins couteux.

le vrai changement c'est on fait comme avant ; il y avait la gauche caviar, il y a la droite homard.
a écrit le 29/07/2019 à 12:26 :
Elle ne disparaîtra pas que ce soit avec E.MACRON ou un autre.
Ce qu'il faut souhaiter que la violence baisse d'un cran et qu'il n'y ait ni paralysie de l'action publique ni populisme irresponsable.
Réponse de le 29/07/2019 à 14:53 :
........populisme n'est pas une génération spontanée ! Que les responsables assument .......
a écrit le 29/07/2019 à 11:32 :
Entre l'inculture notoire des français en matière économique, le dogme anti-tout permanent de ceux qui sont contre sans trop savoir quelles autres solutions crédibles, il y aurait, avec les décisions parcellaires et non structurantes des politiciens freinés par les fonctionnaires, et la pseudo-crise des gilets jaunes s'ajoutant à la pseudo-crise qui dure depuis quarante ans, notre pays godille entre distribuer à crédit, satisfaire le bénéficiaire des aides au détriment des payeurs et structurer durablement et surtout efficacement. Ce dernier point n'est pas dans la culture des politiciens.... Pourvu que ça dure !
a écrit le 29/07/2019 à 10:22 :
Malin, le petit Président et toujours aussi sophiste. Les Gilets jaunes penseront ainsi qu'ils ne sont pas passés en pertes et profits mais qu'on les prend toujours en considération…Le sophisme c'est pratique mais on finit toujours, à la longue, par tomber sur des responsables engagés.
a écrit le 29/07/2019 à 10:01 :
Que dit-on de quelqu'un qui dit ce qu'il sait ne pas être la vérité ?
a écrit le 29/07/2019 à 9:03 :
L'état, nos gouvernants, ont déclenché des attentes impossibles à assurer pour nos concitoyens. L'état, nos gouvernants, dans leurs volontés de vouloir tout faire et d'être omni présents, dépensent les moyens énormes qu'ils contrôlent, dans des missions non prioritaires, que nul ne demande, et que nul ne veut financer, ces moyens manquant pour faire correctement l'essentiel, et nuit à la bonne rétribution de nos fonctionnaires (enseignants, infirmières, services régaliens etc..). L'état, nos gouvernants, imaginent qu'ils peuvent se substituer à l'agilité des entreprises privées, dans des domaines techniques et risqués, ce qui est une blague.. Là sont les raisons essentielles de la mécompréhension de trop de nos concitoyens, qui ont cependant raison de croire au déclassement inexorable quand on fait tout trop mal. Nous sommes arrivés à un point où il est impossible de déclarer que l'état ne peut pas tout faire, ce qui est cependant une évidence.. La loyauté que l'on attend de nos élus est qu'ils explicitent leurs missions!
Réponse de le 29/07/2019 à 11:36 :
D'accord avec vous mais aujourd'hui n'avoir à offrir que du" sang, du labeur , des larmes et de la sueur " ce n'est pas très vendeur vous en conviendrez alors les politiques se limitent à vendre de fausses illusions !!!
Réponse de le 29/07/2019 à 19:38 :
Totalement d'accord.

Ils faudrait quand même que les pauvres soient raisonnables.

Tout le monde ne peut pas avoir des homards, du château Yquem, un dressing à 17 000€ et un chauffeur qui vous suit par la route quand vous prenez l'avion...

C'est vrai çà, l'état ne peut pas tout faire !!!
a écrit le 28/07/2019 à 21:38 :
En effet, ras le bol de payer toujours plus cher les carburants par exemple...€1.23 en Autriche, Allemagne , voire 1.12 au Luxembourg mais 1.46 chez nous....idem dur les impôts... célibataire je paie plein pot mais je connais un couple avec enfant qui possède une maison, deux appartements, qui sont toiletteurs canins avec. Des chevaux sur 10,000 mètres de terrain et qui ne paie aucun impôt sur le Revenu....rageant et magouille cat le cash est invisible.... voilà des raisons d'être en colère
a écrit le 28/07/2019 à 19:49 :
"Pour répondre à la crise, le gouvernement a pris une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat, estimées à plus de 17 milliards d'euros".

C'est vrai que ça ne vaut la pérennisation des 20 milliards du CICE pour le patronat ,eux ce sera tout les ans.
Réponse de le 29/07/2019 à 8:10 :
Les 17 milliards aussi c'est tous les ans...
a écrit le 28/07/2019 à 19:48 :
"Pour répondre à la crise, le gouvernement a pris une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat, estimées à plus de 17 milliards d'euros".

C'est vrai que ça ne vaut la pérennisation des 20 milliards du CICE pour le patronat ,eux ce sera tout les ans.
a écrit le 28/07/2019 à 19:03 :
Macron a créé le problème en poursuivant la fuite en avant de l' appartenance à l' UE mais est de facto incapable de le régler dans l' UE ; rappelons que l' UE c' est un racket permanent année après année pour engraisser la grosse machine anti-démocratique, poursuite de la délocalisation des emplois à l' est, 100 milliards d' exil et fraude fiscaux permis par l' article 63 du TFUE, impôts au superlatif et taxes en tout genre, enfin vente par appartement du trésor de guerre financé par les français -ADP and co- pour boucher les trous..
Il n' y aura pas de solution sans Frexit, Upr, vite..
a écrit le 28/07/2019 à 15:32 :
Si Macron ignore ce qu'est une tentative de putch ( à l'assaut de l'Elysée) l'Histoire se chargerait de lui faire la leçon.
Réponse de le 28/07/2019 à 21:25 :
ce sont les permanences des députés LREM qui brulent.

Il est encore temps qu'ils se posent les vraies questions existentielles parce que bientôt ils seront inclus dans les dégats.

Et puis Castaner a beau couvrir les policiers et CRS de médailles "benalla" et de compliments pour les encourager à casser de l'opposant politique, il devra un jour prendre en compte que 80% des flics votent Lepen et sont de plus en plus mal à l'aise du sale boulot de répression politique qu'on leur fait jouer.
a écrit le 28/07/2019 à 14:39 :
Ah, si seulement on avait un Macron comme president. Si en 2022 il se presente, je vote pour cet homme.
Diogene n'aurai pas eu besoin sa vessie pour le trouver sur l'agora
a écrit le 28/07/2019 à 14:06 :
et si on parlait de l'avenir du RDS ?
il rapporte actuellement 2,4 milliards d'euros par an , jusqu'en 2024 terme théorique de son extinction .
par le plus grand des hasards , L'INSEE en service auto-commandé nous apprend qu'en 2050 nous aurons deux fois plus de personnes âgées dépendantes que ce qui était estimé par les spécialistes jusqu'à présent . et que cela coûtera donc 9 milliards de plus que prévu .
quel rapport avec la fin prochaine programmée du RDS ?
on peut penser que France Stratégie et autres officines spécialisées chargées de conseiller le Gouvernement vont en trouver un . et qu'après avoir diminué les impôts , le gouvernement macroniste va s'attacher à renforcer la solidarité entre français et en particulier celle liée à la dépendance .
d'ici à ce que le RDS ne meure pas en 2024 , et qu'une nouvelle mission de la plus haute noblesse morale et sociétale lui soit confiée , il n'y a qu'un pas que j'ose franchir , dans la continuité la plus fidèle du concept en marche de nos merveilleux dirigeants .
PS / je suggère un nom pour remplacer le RDS : la CSD (contribution solidarité dépendance ) et la démarrer sur un modeste et indolore prélèvement de 1% des revenus , avec promesse d'en relever régulièrement le taux comme pour la CSG .
a écrit le 28/07/2019 à 13:25 :
"redonner un sens à l'action"

Tu voudrais pas redonner un sens à tes paroles déjà et avant tout plutôt stp hein ? Merci.
a écrit le 28/07/2019 à 11:41 :
Si notre cher Président veut le mode d'emploi de la société, on pourrait lui conseiller la lecture de la Ferme des Animaux...
Cet ouvrage très didactique devrait d'ailleurs être une lecture obligatoire préalable à la prise de fonction de tout élu se pensant représenter ses électeurs de la ferme France...
a écrit le 28/07/2019 à 11:31 :
Du Macron tout craché ça....

Enfiler des truismes et faire l'opposé de ce qu'il faudrait pour résoudre les problèmes qu'on vient longuement d'exposer.

Ce gars là, il vous explique pendant des heures comment prendre des virages, non sans critiquer les autres sur leur au passage ..... et au premier lacet, il fait une sortie de route. C'est fascinant.

Si vous (re)lisez révolution vous comprendrez mieux. Tout y est sur le mal être de l'époque, ses causes, son histoire, ses conséquences et la faillite des politiques.

Et tout ça pour en arriver directement aux gilets jaunes !
a écrit le 28/07/2019 à 11:12 :
Contrairement à Macron, je ne désigne pas le mouvement des gilets jaunes comme une colère sincère dans une nation où le taux de redistribution est le plus élevé au monde, assorti de prélèvements obligatoires sur les classes moyennes supérieures parmi les plus importants des pays de l'OCDE. Ce qui fait de la France l'un des seuls membres de cette organisation qui a vu son taux de pauvreté régresser depuis la crise de 2008. Ce mouvement va chercher son origine dans la convoitise endemique de certains français vis à vis de ceux qu'ils estiment avoir un peu mieux réussi qu'eux .
Réponse de le 28/07/2019 à 13:06 :
S'il n'y avait que les gilets jaunes...

Mais il y a aussi les enseignants, les pompiers, les urgentistes, les retraités, le personnel des EHPAD, les agriculteurs, les élus, les chômeurs, les indépendants, les gardiens de prison, les propriétaires immobiliers, les artisans... Tous sont furieux contre Macron , à un titre ou un autre.

Sans publier les policiers, pourtant "choyés" par Castaner, dont 4 se sont suicidés rien que la semaine dernière.
Réponse de le 28/07/2019 à 17:33 :
Les GJ et tous les râleurs ne sont que des franchouillards aigris et envieux de la réussite des autres qui bossent dur pour arriver a réaliser leurs projets. Ces contempteurs de la politique du gouvernements sont les assistes qui profitent déjà du système et qui en réclament toujours plus, et qui ne seront jamais contents. La politique de redistribution est un tonneau des danaïdes.Nous avons atteint dans ce domaine un seuil ( 57% du PIB est consacrée a la dépensé publique) et qu il ne faut pas dépasser sous peine de verser dans un régime étatiste perclu de bureaucraties.
a écrit le 28/07/2019 à 11:01 :
Accordez nous le R.I.C. et vous serez sauvé!
a écrit le 28/07/2019 à 10:54 :
Les limites du polit -büro sont atteintes.
a écrit le 28/07/2019 à 10:41 :
Ah bon!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :