Une envolée des taux : le scénario noir pour la France qui accompagnerait l’élection de Marine Le Pen

L'application du programme inflationniste de la candidate d'extrême droite en cas d'accession à la présidence sera mise sous pression dès le lendemain par les marchés financiers. L'envol des taux rendra plus coûteux le refinancement du pays, déjà lourdement endetté durant la pandémie. La nécessité de faire valider son budget par Bruxelles et le risque d'une forte baisse de l'euro augmenteront les tensions avec les autres membres européens, comme l'a montré l'exemple italien lors de la participation de la Ligue de Matteo Salvini à la gestion du pays. Analyse.
Robert Jules

7 mn

Les investisseurs considèrent en effet que nombre de mesures du programme de Le Pen sont inflationnistes et vont creuser le déficit budgétaire et accroître le coût de la dette.
Les investisseurs considèrent en effet que nombre de mesures du programme de Le Pen sont inflationnistes et vont creuser le déficit budgétaire et accroître le coût de la dette. (Crédits : Reuters)

Ce n'est pas le scénario qui ressort des sondage. Mais si dimanche soir Marine Le Pen est élue présidente de la République, les conséquences sur les marchés financiers seront immédiates. Dès le lendemain matin, le "spread", qui désigne l'écart entre le niveau du taux allemand (la référence, le Bund à 10 ans) et celui du taux français (l'OAT l'obligation à 10 ans) explosera à coup sûr, alors qu'il évoluait ce jeudi autour de 47 points de base (Bund : 0,91%, OAT : 1,39%). Cette envolée signifiera que les investisseurs vendront leurs obligations françaises. La valeur de ces dernières baissera puisque les investisseurs les vendront pour acheter celles qui rapportent plus. En effet, la dette souveraine française sera considérée comme plus risquée aux yeux des investisseurs par rapport à d'autres actifs.

"Une victoire de Le Pen entraînerait une révision à la baisse des prévisions de croissance du PIB, ainsi qu'une augmentation des spreads des obligations françaises et une dépréciation de l'euro", résument les experts de S&P Global Market Intelligence, dans une note. La monnaie européenne s'est déjà dépréciée de 9,3% sur un an par rapport au dollar.

Lire aussi 15 mnPrésidentielle : l'impasse Marine Le Pen

Creusement du déficit budgétaire

Les investisseurs considèrent en effet que nombre de mesures du programme de Marine Le Pen sont inflationnistes et vont creuser le déficit budgétaire et accroître le coût de la dette. Malgré une dette publique passée de 100% à près de 116% du PIB en raison de la crise sanitaire, la France n'a pas perdu la confiance des marchés. Le prix Nobel d'économie 2014 Jean Tirole soulignait à ce sujet dans une tribune publiée dans les colonnes de "La Dépêche du Midi" que "le manque de prévoyance du programme de Marine Le Pen ne rassurera pas ces derniers, qui verront dans la France une version européenne de l'Argentine".

Parmi les mesures contenues dans le programme, on compte une baisse de la TVA, de 20% à 5,5% sur les produits énergétiques de première nécessité (essence, fioul, gaz et électricité), ainsi que sur les produits alimentaires de première nécessité ; une incitation à la hausse de salaires de 10% pour les salariés jusqu'à trois fois le SMIC, en exonérant ces augmentations des cotisations patronales. Sur le plan fiscal, la candidate veut mettre en place une exonération d'impôt sur le revenu pour les moins de 30 ans, sans considération aucune de leur situation. Outre la rupture d'égalité devant la constitution française, le programme ne précise pas son financement, ce qui devrait à nouveau peser sur les finances publiques.

De même, le départ à la retraite dès 60 ans ne fera là aussi que creuser le déficit du régime, qui représente le premier poste de dépenses du budget. "Le programme de Marine Le Pen est une liste à la Prévert de dépenses supplémentaires, largement sous-estimées à 68 milliards d'euros par an, financées à l'aide de recettes hélas en partie fictives", ironisait Jean Tirole, prévoyant que le programme économique de la candidate RN est "dissimulateur et non financé" et "appauvrira durablement notre pays".

Un avis partagé par les experts de S&P Global Market Intelligence : "Les politiques protectionnistes du RN seraient susceptibles de conduire à une dégradation de l'environnement de l'investissement en France, se traduisant par une croissance plus faible. Les augmentations proposées des dépenses sociales et des réductions d'impôts sur l'énergie entraîneraient probablement un creusement du déficit budgétaire en 2022, qui persisterait très probablement tout au long du mandat de Le Pen".

Les analystes remarquent toutefois qu'en cas de victoire de la candidate d'extrême droite, "il est probable que certaines des propositions fiscales et de dépenses incluses dans le manifeste du RN seraient édulcorées pour limiter une partie de la réaction négative du marché après le résultat des élections". Cette limitation contrainte n'empêcherait toutefois pas un potentiel "impact négatif sur les cours des actions et des obligations françaises".

Les illusions de la politique d'immigration

Car du côté des recettes, le RN compte sur sa politique d'immigration, le cheval de bataille du parti d'extrême droite, pour économiser 16 milliards d'euros. Il restreindrait l'accès aux aides sociales uniquement aux Français et l'accès aux prestations de solidarité aux personnes ayant travaillé au moins cinq ans sur le territoire. Des mesures non seulement particulièrement discriminantes mais aux conséquences très néfastes sur le pouvoir d'achat et la consommation en France, car elles conduiraient à appauvrir une partie de la population et des personnes vivant sur le territoire français.

Finalement, la quasi-totalité de ces mesures soulignent le caractère abstrait et utopiste du volontarisme politique souverainiste du parti d'extrême droite. Et cela car le RN fait fi de l'Union européenne dont la France est l'un des 27 membres et surtout des 19 membres qui composent la zone euro avec une monnaie commune dont la politique monétaire est menée par une institution indépendante, la Banque centrale européenne (BCE).

Or, le contexte ne plaide pas en faveur d'une politique française indépendante telle que la conçoit Marine Le Pen. Avec une inflation qui monte chaque mois dans la zone euro, la BCE s'apprête à réduire son rachat de dettes souveraines et d'entreprises avant de commencer à remonter ses taux.

Par ailleurs, même si les critères de Maastricht sont suspendus en raison de la pandémie, les budgets des pays membres font toujours l'objet d'un examen préalable par Bruxelles. Et la France comme les autres membres ne peuvent s'abstraire des recommandations sans se heurter aux autres membres, notamment l'Allemagne, la première économie européenne.

D'ailleurs, "pour poursuivre le redressement des finances publiques à moyen terme," il est indiqué dans le programme de stabilité 2021-2027 qui a été présenté par le gouvernement actuel à Bruxelles : "Afin d'assurer la soutenabilité de la dette publique dans la durée, la dynamique de la dépense publique sera contenue à + 0,7 % par an en volume entre 2022 et 2027 (hors effet de la relance et des mesures de soutien), en priorisant les dépenses efficientes, pour favoriser la croissance, l'inclusion et les transitions écologique et numérique." A l'échelle européenne, l'heure est plutôt aux politiques de rigueur pour réduire l'endettement contracté durant la pandémie.

Le souvenir du pari perdu de Matteo Salvini

Enfin, le scénario d'un exécutif d'extrême droite arrivant au pouvoir a déjà eu lieu en Italie. En 2018, Matteo Salvini, leader de la Ligue, réalisant son meilleur score avec le slogan "No euro" sur une ligne populiste souverainiste, avait constitué une coalition avec le Mouvement 5 étoiles, pour gouverner le pays. Il occupait le poste de vice-président du conseil et de ministre de l'Intérieur. Au cours des 14 mois de gouvernement de la Ligue, l'écart entre les obligations italiennes et allemandes s'était creusé et le coût du service d'une dette, qui représentait 130% du PIB, avait augmenté, les marchés financiers s'inquiétant des relations tendues avec Bruxelles. En 2019, la Ligue, forte de sa popularité, provoquait l'éclatement de la coalition pour revenir devant les électeurs et pouvoir gouverner seule. Mais les renversements d'alliances empêcheront la tenue d'élections législatives.

Aujourd'hui, il est piquant de constater que la Ligue a abandonné sa ligne souverainiste anti-euro, a soutenu l'accession de l'ancien président de la BCE, Mario Draghi à la présidence du conseil, et... participe à son gouvernement ! Une leçon à méditer pour le RN !

Robert Jules

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 68
à écrit le 23/04/2022 à 21:44
Signaler
On a jamais vu ça : un tel déluge d'articles de manipulation anti RN ! Là démocratie est décédée.

à écrit le 22/04/2022 à 18:50
Signaler
et l'inflation des prix de l'immobilier, qui en est responsable ? L'explication ne se trouve-t-elle pas dans les aides accordées aux entreprises par le gouvernement pendant la crise covid ? .

à écrit le 22/04/2022 à 18:18
Signaler
N'est ce pas de l'ingérence de la part de S&P dans les élections française? A noter que S&P a des liens d'intérêts avec les milieux financiers qui soutiennent M Macron. Nous sommes suffisamment éduqués pour lire des programmes électoraux et nous n'av...

à écrit le 22/04/2022 à 14:04
Signaler
Les taux augmentent deja, rien a voir avec Marine ......

le 22/04/2022 à 17:07
Signaler
il remonteront encore plus rapidement avec elle..les investisseurs achetant le papier dette française seront vendeurs, l 'etat sera obligé de les rendre plus attractifs en augmentant le tx servi...petite lecon d éco..le monde fourmille d exemple : v...

le 22/04/2022 à 19:04
Signaler
Comment ce fesse que vous puissiez troller à donf et que nous soyons nous censuré ? Mystère... bon le troll brehat, gars, etc.. tes 99 % c'est la dette des ménages.. pas la dette publique.. bin oui, l'Allemagne n'est pas la France, c'est sur.. Quand ...

le 22/04/2022 à 19:24
Signaler
L'Allemagne aurait un budget militaire 2 fois moindre que la France ? Vous allez bien dans votre tête brehat ? La France et l'Allemagne dépense 50 milliards € chacune.. donc si je ne m'abuse, c'est équivalent... vous êtes en croisade ? Vous pensez q...

à écrit le 22/04/2022 à 14:03
Signaler
Espérons que les franco franchouillards revanchards et dont le cerveau a été lave par du lepen depuis trente ans, auront une hésitation avant de voter car un lepen presidente nous renverrait à la France de vichy...par contre macron devra revoir sa p...

à écrit le 22/04/2022 à 13:04
Signaler
La clientèle de Macron est absolument dépourvue de distanciation critique, lobotomisée pour avoir subi le lavage de cerveau des médias mainstream sur covid, l' ukraine et hier et pour l' anecdote, Charlie ; c' est ainsi que son élect...

le 22/04/2022 à 16:27
Signaler
@Bergson Vous aussi vous avez un crédit a la banque russe? Faudrait pas trainer a le rembourser des que votre Papouchka Vladimir sera destitué pour crime contre l'humanité. L'affaire du moment c'est le nazisme moderne vous dites? Allez faire un tou...

le 22/04/2022 à 17:09
Signaler
bas besoin de votre commentair les chiffres parlent d ' eux mêmes Comparatif ALLEMAGNE/FRANCE TX ENDETTEMENT EN 2018-21: 2018:l Allemagne 65.1% France 98.1% (89% EN 2012) 2022:Allemagne 99.7% France 113%.. Donc apres COVID :EVOLUTION Allemagn...

le 22/04/2022 à 17:51
Signaler
Merci pour votre commentaire Bergson je partage votre sentiment de A à Z , je suis dépité autant que vous par l absence de matière grise des pro Macron. Même pas un soupçon de recul pour se dire que le titre de l article est orienté , on voit que la...

le 22/04/2022 à 17:53
Signaler
incroyable de lire les gens dociles tel Sonder... qui répètent ce qu on leur répète de dire mais ne comprennent pas qu ils sont manipulés ...

à écrit le 22/04/2022 à 12:47
Signaler
Marine le stylo a décidé de supprimer les subventions à la presse pour faire démocratie ou quoi ?

le 22/04/2022 à 13:57
Signaler
Elle subventionnera que les médias «  amis » en discrétion ou via La Russie…

à écrit le 22/04/2022 à 11:36
Signaler
Confirmation par Macron ce matin de 45 ans de cotisation pour un jeune ayant débuté à 20 ans mais sans pénibilité dans son activité soit 65 ans .La pénibilité sera décidé au cas par cas .On peut rappeler que la pénibilité existe déjà aujourd'hui :Les...

le 22/04/2022 à 13:56
Signaler
Dans les autres pays européens c est 67 - 70 ans … et la pénalité exceptée en Espagne ou Italie n est pas prise en compte …. Certes ce n est pas le modèle à suivre mais en terme concurrentiel et de comparatif pour un investisseur c est un problèm...

le 22/04/2022 à 17:28
Signaler
@jean-yves "Dans les autres pays européens c est 67 - 70 ans " Oui et alors ,tu demandes cette hausse pour toi ou les générations suivantes ?

à écrit le 22/04/2022 à 11:22
Signaler
Le scénario noir, on le connait déjà : on l'a vécu pendant 5 ans avec Macron : restriction des libertés, censure, répression musclée des oppositions, droit du travail foulé au pied, corruption à tous les étages et dette abyssale...

le 22/04/2022 à 14:02
Signaler
Scénario noir? Ne l ‘ai pas ainsi sans doute moins émotionnelle que vous…. Contraignant oui mais avec une crise sanitaire puis une guerre maintenant comme pourrait il en être autrement … ce sont des événements extérieurs au pays avec des conséque...

à écrit le 22/04/2022 à 11:22
Signaler
c'est le genre d'article qu'on avait quand mitterand a été élu non?

à écrit le 22/04/2022 à 10:54
Signaler
Il y a une contradiction dans l'argumentation. Augmenter le pouvoir d'achat en baissant la TVA est mauvais parce que ça baisse le rentrées fiscales. Baisser les aides sociales (restreindre l'accès aux aides sociales uniquement aux Français et l'accès...

à écrit le 22/04/2022 à 10:48
Signaler
Idem pour Mitterrand , son élection correspond au début du déclin du pays. Retraite à 60 ans (dont Mitterrand savait pertinemment qu'elle n'était pas raisonnable) , la désindexation des salaires sur l'inflation , le FMI menaçant , les nationalisatio...

le 22/04/2022 à 11:06
Signaler
Tu crois que c'est ça qui va tomber au bac histoire ? Je pensais plus à la Russie.

le 22/04/2022 à 13:51
Signaler
Giscard a laissé de la dette accumulée à partir de 1975 - bien moins élevée que ces successeurs il est vrai- et a laissé des comptes à l équilibre en 1981.

à écrit le 22/04/2022 à 10:46
Signaler
Je pense au contraire que Marine Le Pen a élevé l' indignation contre Macron et à voir les réactions des français et la fébrilité qui s' est emparée de la presse subventionnée et de ses affidés, cela semble avoir fonctionné.

le 22/04/2022 à 17:12
Signaler
vous prenez vos rêves souhaits pour des réalités..rdv dimanche soir!

à écrit le 22/04/2022 à 10:39
Signaler
Envolée des taux ou envolée de l'immigration? Comment voter contre les deux?

à écrit le 22/04/2022 à 10:38
Signaler
Bon art1cle qui nous incite à : T0ut sauf manu-s. T0ut ? Oui, T0UT !

le 22/04/2022 à 14:07
Signaler
Moi je choisie la démocratie - mele si Macron n s’était pas mon choix perso- que le pen et ses combines de fraudes fiscales, fonds publics…

à écrit le 22/04/2022 à 10:10
Signaler
Bon ben puisque vous insistez autant on va voter le Pen même si on aimerait savoir pourquoi quand même....

le 22/04/2022 à 10:27
Signaler
Même sans l'article vous auriez voter Le Pen de toute façon.

le 22/04/2022 à 11:04
Signaler
Mais pourquoi autant insister pour nous faire voter lepen ? Explique nous Maurice pourquoi un tel acharnement le mac est-il si catastrophique que cela ?

à écrit le 22/04/2022 à 10:03
Signaler
L'envolée des taux était prévu pour après les élections, indépendamment du candidat élu. Vendre ses obligations françaises serait un très mauvais choix car c'est pour l'instant un des rares refuge stable. Le contexte mondiale incite au contraire à fa...

à écrit le 22/04/2022 à 10:00
Signaler
Aux EU, que nous sommes supposés adorer, elle serait une républicaine modérée. Mais la "gauche" est tellement libérale et obsédée par les mythes anti-fascistes qu'elle est incapable de critiquer Macron et le libéralisme pour ce qu'ils sont. Vision...

le 22/04/2022 à 10:30
Signaler
On ne peut pas s'étonner venant d'un tel économiste qui est souverainiste.

le 22/04/2022 à 14:12
Signaler
Réthorique d extrême droite classique … vous ne voulez pas dépasser votre spectre en lisant , vous ouvrant aussi à autre chose, d autres horizons?.. ah oui c est le propre de l extrême droite tout fermer les esprits compris : Drieu La Rochelle etc…!...

le 22/04/2022 à 17:15
Signaler
vous devez faire allusion à Paula... les usa ne sont pas un exemple..la religion n y est pas séparée du pouvoir... rien à voir avec gauche droite ..mais démocratie-dictature oui

à écrit le 22/04/2022 à 9:56
Signaler
Oui je sais, vos proches vous disent qu'ils ne veulent voter pour aucun des deux. Alors on vous a trouvé 3 raisons de voter Le Pen par l' excellent Trouble Fait. "Trouble Fait : « [Présidentielle 2022] – Barrage à qui ? »..

le 22/04/2022 à 10:09
Signaler
"Trouble Fait" sur le tube: excellent!!

le 22/04/2022 à 14:26
Signaler
Moi je peux vous trouver 10 raisons de ne pas voter le pen…: 1/Fraude fiscale pere, 2/ fraude aux parlementaires, 3/fraudes aux fonds publics, 4/incohérence entre discours et actes: se prétend anti- système alors n ´est qu ´une héritière - vie dans ...

à écrit le 22/04/2022 à 9:56
Signaler
Oui je sais, vos proches vous disent qu'ils ne veulent voter pour aucun des deux. Alors on vous a trouvé 3 raisons de voter Le Pen par l' excellent Trouble Fait. "Trouble Fait : « [Présidentielle 2022] – Barrage à qui ? »..

à écrit le 22/04/2022 à 9:56
Signaler
Oui je sais, vos proches vous disent qu'ils ne veulent voter pour aucun des deux. Alors on vous a trouvé 3 raisons de voter Le Pen par l' excellent Trouble Fait. "Trouble Fait : « [Présidentielle 2022] – Barrage à qui ? »..

à écrit le 22/04/2022 à 9:41
Signaler
C'est beau la démocratie, deux débatteurs et une seule perdante : la France.. De toutes façons avec près de 3000 milliards de dettes publiques le mur n'est pas loin..

le 22/04/2022 à 14:32
Signaler
3000 milliards? Lol vous ne seriez pas un peu de Marseille? Cette l endettement est à 128% du pnb… mais à titre de comparaison : chine:+ 200%, Japon :230%. Usa. Etc la remontée des taux pourraient été un problème .. mais avec Marine le pen les in...

le 22/04/2022 à 14:34
Signaler
3000 milliards? Lol vous ne seriez pas un peu de Marseille? Certes l endettement est à 128% du pnb… mais à titre de comparaison : chine:+ 200%, Japon :230%. Usa. Etc la remontée des taux pourraient étre un problème .. mais avec Marine le pen les ...

le 22/04/2022 à 20:22
Signaler
Vous etes en dessous de la réalité et pour le compte c'est vous qui venez de Marseille ..... la dette publique française est de plus de 7.000 milliards €.. vous vous faites promener par l'inavouable.. la dette au sens de maastricht + de 2.800 milliar...

à écrit le 22/04/2022 à 9:39
Signaler
Au fond elle est trop tendre. Elle a beau se forcer, ce n'est pas sa nature profonde. De plus handicapée sur les questions techniques, économiques. Elle rabâche des lieux communs sur fond de populisme et plus grave, d'une idéologie d'extrême droite. ...

à écrit le 22/04/2022 à 9:36
Signaler
F Asselineau dans sa Contre-Campagne, PAS QUESTION D'ARRÊTER DE PLUMER LA FRANCE ! Les chefs de gvt Scholz allemand, Sanchez Espqgne et Costa Portugal (par parenthèses tous Young Leaders du forum de Davos) s'ingèrent dans notre élection ...

le 22/04/2022 à 10:32
Signaler
Asselineau va adhérer au RN ?

à écrit le 22/04/2022 à 9:27
Signaler
La Tribune sort du bois et nous fait admirer son indépendance, son impartialité et son objectivité! Désormais en lisant les articles de ce journal il ne faudra pas oublier qu'il n'est en réalité que l'un des nombreux griots au service de la politiqu...

le 22/04/2022 à 10:00
Signaler
Un son de cloche, ou sinon... Ex Miss France devenue chroniqueuse, Delphine Wespiser a expliqué il y a quelques jours qu'elle laisserait bien sa chance à Marine Le Pen pour cette présidentielle, au motif que la candidate a "bien changé" et qu'elle...

à écrit le 22/04/2022 à 9:17
Signaler
J'hallucine quand je vois tous ces médias qui, ces derniers jours, accablent Marine Le Pen. On paye une redevance pour assurer leur indépendance à l'égard du pouvoir et on voit se multiplier les émissions TV et radio, les articles de presse qui l'enf...

le 22/04/2022 à 9:41
Signaler
Méprise, vous payez une redevance pour qu' ils portent la parole globale des mondialistes pour parachever leur plan global de contrôle, vaccination, identité numérique des peuples, Schwab, Van der Leyen etc qui ont rallié sur leur ...

à écrit le 22/04/2022 à 9:10
Signaler
Ce message s’adresse à la rédaction de la Tribune Je ne suis pas au RN, je n’ai jamais voté pour eux. Mais ces articles à charge contre MLP me donnent vraiment envie de la faire ! L’article dit : « L'envol des taux rendra plus coûteux le refinanceme...

le 22/04/2022 à 9:47
Signaler
Bonjour FRANCE LIBRE, nous nous sommes croisés sur le Figaro, la TRIBUNE comme le Fig comme l' ensemble des médias subventionnés fait de la retape implicite pour le plan global, ne cherchez pas ne cherchez plus. Vous êtes un vrai...

le 22/04/2022 à 10:07
Signaler
@Gédéon Vous avez raison, il n'y a plus que la soumission à l'UE qui nous est proposée et également à islamo-gauchisme en raison d'une guerre civile supposée (faut réécouter Macron sur le sujet, c'est hallucinant!) en cas d'une loi sur le voile isla...

à écrit le 22/04/2022 à 9:06
Signaler
Une cabale médiatique pré-électorale !?! .....et La Tribune s'y colle ?

à écrit le 22/04/2022 à 8:54
Signaler
Pour ma part, cette propagande éhontée vaudra désabonnement

à écrit le 22/04/2022 à 8:26
Signaler
Macron lave plus blanc !

à écrit le 22/04/2022 à 8:23
Signaler
Haro sur Marine le PEN vous avez raison sur la hausse des taux , mais ne croyez pas que MACRON pourra nous du bourbier , il refuse de s’attaquer à la dépense publique excessive, à la réforme de la sphère publique, en plus tout le Gotha médiatique pou...

à écrit le 22/04/2022 à 8:10
Signaler
Pas crédible du tout. La France a des taux d'intérêts bas pour 2 raisons. Une épargne abondante et le meilleur système de recouvrement fiscal. Donc aucun risque de solvabilité.

le 22/04/2022 à 9:08
Signaler
....le meilleur système de recouvrement fiscal qui exclut la fraude évaluée a ....milliards ......... .....c'est dans quel film ?

le 22/04/2022 à 9:08
Signaler
....le meilleur système de recouvrement fiscal qui exclut la fraude évaluée a ....milliards ......... .....c'est dans quel film ?

à écrit le 22/04/2022 à 8:06
Signaler
Et les bébés seront morts-nés, le lait tournera, les saisons seront détraqués, une nuée de sauterelles dévastera les récoltes, enfin bref, l’Armaguedon. On retrouve dans la presse la même panique qu’avant le Brexit. Et pourtant, le Brexit a eu lieu ...

le 22/04/2022 à 10:14
Signaler
J’éprouve strictement le même sentiment. C'est le projet de la peur comme pour le BREXIT

à écrit le 22/04/2022 à 7:13
Signaler
Ok, c'est bon, on a compris, lâchez nous un peu.

à écrit le 22/04/2022 à 7:08
Signaler
Et avec Emmanuel Macron, les taux, ils ne s'envoleront pas, peut-être ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.