Présidentielle : Hidalgo et Pécresse affaiblies après leurs mauvais scores à Paris et en Île-de-France ?

Les candidates des Républicains et du Parti socialiste sont arrivées 5ème et 10ème en France et en Île-de-France, mais 5ème et 7ème à Paris intra-muros. Est-ce à dire qu'Anne Hidalgo et Valérie Pécresse auront moins de marges de manœuvre dans leur gouvernance locale ? Réponse les 19 et 31 mai, lors des prochaines sessions des conseils de Paris et de la région capitale.
César Armand

3 mn

(Crédits : Reuters)

Les deux femmes candidates à la présidentielle représentantes de LR et du PS ont terminé respectivement 5ème et 10ème du premier tour de l'élection présidentielle. Valérie Pécresse a obtenu un score de 4,78% et Anne Hidalgo 1,75% des suffrages exprimés, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur. Soit respectivement, 1.679.470 de voix pour la première et 616.651 voix.

Sur le périmètre de leur collectivité territoriale, ce n'est guère mieux. Au niveau de l'Île-de-France, la présidente (LR) de la région arrive, là encore, 5ème avec 339.468 voix (6,19%), derrière Jean-Luc Mélenchon (30,24%), Emmanuel Macron (30,19%), Marine Le Pen (12,97%) et Eric Zemmour (7,47%). À cette échelle, la maire (PS) de Paris termine, une nouvelle fois, 10ème avec 1,43% des suffrages exprimés, soit 78.561 voix.

Des meilleurs résultats à Paris intra-muros qu'en France

A contrario, elles obtiennent des meilleurs résultats relatifs dans la capitale intra-muros. Valérie Pécresse y arrache 6,59% des suffrages exprimés (69.624 voix), derrière Emmanuel Macron (35,33%), Jean-Luc Mélenchon (30,09%), Eric Zemmour (8,16%), Yannick Jadot (7,61%) et devant Marine Le Pen (5,54%) ainsi qu' Anne Hidalgo qui hérite de 2,17%, soit 22.935 voix.

Est-ce à dire que les candidate des LR et du PS auront moins de marges de manœuvre dans leur hémicycle local ? Cela va sans doute avoir des répercussions, mais il n'est pas si sûr qu'elles en sortent affaiblies. Au conseil régional, la présidente du conseil régional, réélue en juin 2021, détient, a priori, encore la majorité absolue avec 125 élus sur 209 conseillers régionaux, parmi lesquels 102 réunis sous sa bannière "Île-de-France rassemblée" et 23 issus de l'Union des démocrates et indépendants (UDI). Reste que parmi ces derniers, les centristes Philippe Laurent ou Jean-Philippe Dugoin-Clément sont déjà en campagne... pour les élections législatives, sans attendre le second tour de la présidentielle.

 Au Conseil de Paris, en revanche, la donne est plus compliquée. Sur 163 élus, 94 fédèrent la majorité, 66 se situent dans l'opposition et 3 siègent chez les non-inscrits, dont l'insoumise Danielle Simonnet, fidèle camarade du candidat de l'Union populaire Jean-Luc Mélenchon qui a fait un carton dimanche après 10 fois plus de voix que la maire de Paris. Pis encore, entre les démissions des uns et des autres, les socialistes ne sont plus que 54 contre 55 pour le groupe "Changer Paris", présidé par la maire (LR) du VIIème arrondissement Rachida Dati.

L'encombrant allié écologiste au Conseil de Paris

Sans attendre le premier tour de scrutin le 10 avril, les 23 conseillers de Paris Europe-Ecologie-Les Verts ont, eux, déjà joué des coudes pour peser sur les décisions prises par la maire. Pas plus tard que fin janvier-début février, ces derniers, alliés aux Républicains, ont fait tomber le projet de construction de six tours dans le quartier Masséna-Bruneseau, défendu par le premier (PS) adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, pour le XIIIème arrondissement.

De la même façon qu'EE-LV comme la droite tentent de faire abandonner le projet de "tour Triangle" dans le XVème arrondissement. Sans oublier que le candidat des Verts, Yannick Jadot, obtient près de 4 fois plus de voix que la candidate socialiste dans la capitale, soit 80.374 (sur 1 million de votants). Son conseiller politique étant même un certain... David Belliard, ex-candidat (EE-LV) aux municipales de 2020 et désormais adjoint chargé de la transformation de l'espace public et des mobilités.

Des réunions à suivre les 19 et 31 mai prochains

Du côté des communistes, ils ne sont que 11 sur les 94 de la majorité politique du Conseil de Paris. Certes, l'adjoint au Logement Ian Brossat est directeur de campagne de Fabien Roussel, mais ce dernier est arrivé derrière Anne Hidalgo dans la capitale. Le candidat des "jours heureux" y a récolté 5.000 voix de moins que son opposante du Parti socialiste.

Toujours est-il que les prochaines réunions devraient être suivies de près. Le prochain Conseil de Paris se tiendra ainsi les 31 mai, 1er, 2 et 3 juin prochains, tandis que la prochaine séance plénière du conseil régional aura lieu le 19 mai 2022. Autrement dit, à mi-chemin entre le second tour de l'élection présidentielle et le premier tour des élections législatives.

César Armand

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 12/04/2022 à 10:33
Signaler
Désolé mais passer toutes les routes de France a 30km/h autoroutes comprise puis la France sans voiture ( étrangement tout en gardant les livraisons par les poids lourds qui s'est bien connu ne pollue pas) n'était envisageable... Maintenant vous abli...

le 12/04/2022 à 17:52
Signaler
l une comme l'autre se doivent de démissionner de leur mandat respectif que se soit la ville de paris ou la region ile de france des scores aussi minable n'est pas digne de leur fonction soyer logique le dégagisme est de rigeur

à écrit le 11/04/2022 à 23:47
Signaler
On ne serait pas en France : mme Pecresse et mme Hidalgo serait gentiment poussées delhots coût leur parti et démissionneraient de leur fonction de maire et de présidente de région… par leur parti !! mais on est en France … nos politiques sont trop ...

à écrit le 11/04/2022 à 21:16
Signaler
Mais pas du tout : l'une va pouvoir à faire pour Paris ce qu'elle voulait faire pour la France, et l'autre va se consacrer à faire des toilettes dans le métro puisque personne ne veut les faire à sa place et que, elle, c'est la dame de "faire". Ce n'...

à écrit le 11/04/2022 à 20:52
Signaler
Je croyais que la femme etait l avenir......

le 12/04/2022 à 2:30
Signaler
Probablement la faillite à venir... (cf. natalité incontrôlée pour "être" femme)

à écrit le 11/04/2022 à 20:04
Signaler
On peut donc penser que le vote Hidalgo est un vote par défaut comme celui pour Macron.

à écrit le 11/04/2022 à 19:42
Signaler
Avec un patrimoine de 9 millions d'euros Valérie Pécresse n'aura pas trop de mal à rembourser ,surtout que dés que vous avez 500 signatures l'État vous donne 800 000 euros pour faire campagne . Jean Lassalle a dépensé 200 000 euros pour sa campagne ...

le 12/04/2022 à 11:22
Signaler
Elle possède trois maisons d'une valeur de plus de 4 millions d'euros, des œuvres d'art comme une lithographie de Miro et dispose de près de 2,5 millions d’assurances vie ,elle a aussi déclaré près d'un million d'euros d'actions du groupe General Ele...

à écrit le 11/04/2022 à 18:50
Signaler
Au de la de toute analyse politique, les parisiens ont voulu nous refiler leur maire et leur président de région. Mal joué les gars, gardez les.

à écrit le 11/04/2022 à 17:48
Signaler
Après un tel échec aux élections présidentielles, elles ne sont plus représentative. Elles doivent démissionner de leur fonction. C'est une question d'honneur.

à écrit le 11/04/2022 à 17:40
Signaler
Pour qui est resté en observateur dans ce premier tour de Présidentiel, ce qui ressort comparitivement au premier tour 2017. La puissance de la presse et des autres médias ont largement influencé les électeurs de se détourner de leurs courants de pen...

à écrit le 11/04/2022 à 17:17
Signaler
Quand on a un emprunt qu'on ne peut pas rembourser, on est forcément faible.

le 11/04/2022 à 18:47
Signaler
Le "vérifier votre capacité de remboursement avant de contracter un crédit" c'est pas pour eux ?

à écrit le 11/04/2022 à 17:11
Signaler
2 mois pour rebâtir une gauche et une droite pour les prochaines législatives. Macron va t-il tenir sa promesse et mettre une dose de proportionnelle ? A suivre ...

le 12/04/2022 à 16:52
Signaler
C'est une promesse qu'il a déjà faite il y a 5 ans, avec la réduction du nombre de parlementaire, avec le chapitre de la république exemplaire. mais c'est vrai les promesses n'engagent que ce qui les écoutent. Et en promesses, c'est un premier de la ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.