Quels sont les sacrifices que les Français ont fait depuis la crise ?

 |   |  866  mots
Malgré la crise, les ménages ont continué à consommer. Mais moins qu'avant.
Malgré la crise, les ménages ont continué à consommer. Mais moins qu'avant. (Crédits : reuters.com)
Dans sa nouvelle édition de l'Economie française, l'Insee dresse un tableau détaillé du paysage économique et social. L'institut fait un point sur le comportement des consommateurs depuis la crise. Certaines dépenses ont été sacrifiées.

Au cours de la première décennie des années 2000, les dépenses de consommation faisaient figure de pilier de la croissance. La crise financière qui a secoué l'économie française et la quasi-totalité des économies des pays industrialisés en 2008-2009, a-t-elle changé la donne ? Pas vraiment. L'investissement et le commerce extérieur étant en berne, ou presque, la consommation des ménages est encore et toujours le principal moteur de la croissance tricolore.

Seule différence, elle ne progresse pas au même rythme. Quand elle affichait une progression comprise entre 2% et 3% en moyenne de 1998 à 2008, la consommation augmente désormais à un rythme bien plus limité. Selon l'Insee, elle n'a progressé que de 0,3% en 2013 et de 0,6% en 2014.

Le rôle des stabilisateurs économiques

Comment expliquer cette relative résistance de la consommation des ménages ? En dépit de la chute de l'activité, le pouvoir d'achat des ménages n'a cessé de progresser depuis 2008. Il a en effet été stimulé par l'augmentation des transferts sociaux, la diminution automatique des impôts provoquée par la baisse des revenus - les stabilisateurs automatiques - et la faiblesse de l'inflation. Selon l'Insee, le pouvoir d'achat du revenu disponible des ménages a augmenté de 2,2% en 2009, l'année la plus sombre de l'économie française depuis 1945. Cette année-là, le PIB a chuté de 2,2% en France.

Bien souvent incompressible, le poste Logement n'a pas été touché. Au contraire, les dépenses nécessaires pour se loger ont augmenté, marquées par la hausse des prix des loyers et de l'énergie. Les dépenses alimentaires, et c'est heureux, ont également été peu affectées par la crise et le ralentissement du pouvoir d'achat. Elles progressent simplement à un rythme plus modéré. les dépenses des ménages. Elles ont augmenté de 0,4 % en volume en moyenne par an entre 2007 et 2014, après avoir progressé de 0,6 % en moyenne entre 2000 et 2007.

Beaucoup de dépenses ont été reportées

Si ces deux postes de dépenses n'ont pas été touchés par la crise, dans quelle dépenses les Français ont-ils donc coupé ? Toutes les dépenses qui ne sont pas indispensables et urgentes, et qui peuvent donc être reportées. C'est notamment le cas des achats des biens durables - les automobiles, les meubles - ou semi-durables, comme les textiles et l'habillement.

Précisément, la consommation des ménages en transports a diminué de 1,3% en moyenne et par an, pénalisée par le recul des achats de véhicules (- 2,7 % par an) et des dépenses d'utilisation (- 1,6 %). " Facilement reportables, notamment pour les achats de véhicules, ces postes pâtissent aussi du renchérissement du prix des carburants et des services d'entretien et réparations ", précise l'Institut. L'instauration du bonus/malus écologique en janvier 2008 et la mise en œuvre d'un mécanisme de prime à la casse entre décembre 2008 et décembre 2011 a-t-il permis de relancer les ventes ? Selon l'Insee, ces dispositifs n'ont stimulé " que transitoirement " le marché. Quant à la consommation des ménages en articles d'habillement et chaussures, elle a diminué de 1% par an et moyenne depuis 2008, en dépit de la mise en place des soldes flottantes en 2008 et des innovations technologiques.

Les Français ont également restreint la consommation de certains services. Ainsi, depuis 2008, la consommation des ménages en communication, loisirs et culture a progressé de 1,2 % par an en volume, alors qu'elle augmentait à un rythme annuel supérieur à 5 % en volume durant les années 2000. " Ses prix chutant, la part dans le budget des ménages atteint 14,7 % en 2014, soit son plus bas niveau depuis 1998. Ces évolutions reflètent d'abord celles des produits de l'économie de l'information, qui, en plus des effets de la crise, pâtissent d'un fort taux d'équipement des ménages. Les innovations technologiques et les prix en nette baisse ne parviennent pas à redynamiser globalement cette consommation. Toutefois, les téléphones mobiles et les services de télécommunications soutiennent la dépense en produits de l'économie de l'information ", détaille l'Insee qui constate également une contraction des dépenses en produits d'édition, " en raison notamment de la diffusion de l'information via des journaux gratuits et internet ". Quant aux autres dépenses dites de loisirs et de culture (hôtels, cafés, restaurants, voyages, jeux de hasard,...), elles sont stables, voire se contractent.

Les dépenses de santé sont épargnées

Les Français ont-ils également taillé dans leurs dépenses de santé ? Pour l'instant, l'Etat providence joue toujours son rôle. " Les dépenses bénéficiant d'une importante prise en charge publique (dépenses de santé et d'action sociale) ont une place à part. Elles ne sont pas en effet directement affectées par le ralentissement du pouvoir d'achat du revenu. Mais, face au ralentissement des ressources disponibles pour les financer, des mesures sont prises par les pouvoirs publics pour en limiter la croissance ", constate l'Insee. Résultat, la consommation effective en biens et services de santé, dont les trois quarts sont pris en charge par les administrations publiques, ralentit en valeur, mais continue de croître significativement en volume au même rythme qu'entre 1994 et 2007 (+ 2,8 % par an après + 2,9 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2015 à 10:17 :
L'Insee, la crise, et le pouvoir d'achat : on va gloser pendant des semaines dans les médias avec ces trois mots, qui résument assez bien l'enfermement intellectuel des Français (cf les polémiques stériles de ce forum).
La réalité : il n'y a plus de crise depuis l'été 2009, les Français sont un des peuples du monde qui vivent le mieux, et l'Insee est une machine à fabriquer des statistiques imbitables. Et, surtout, inutilisables car à côté de la plaque.
a écrit le 13/06/2015 à 21:46 :
Le libéralisme c'est 10 % de pauvres, 80 % de classes moyennes, 10 % de riches. Le socialisme, c'est 90 % de pauvres et 10% de riches appartenant au PS.
Bienvenue dans la France de Hollande...mais pour moi, c'est non merci.
Réponse de le 13/06/2015 à 23:19 :
Y a aucune différence entre socialisme et libéralisme...dans les deux, y a 1% des plus riches qui possèdent 80% des richesses mondiales...Le reste que vous racontez n'est que blabla pour endormir les gens...
Réponse de le 14/06/2015 à 9:12 :
" y a 1% des plus riches qui possèdent 80% des richesses mondiales"
et alors on s'en fout si moi j'ai un niveau de vie decent.
juste de la jalousie pour ceux qui reussient mieux que vous!! bien francais comme mentalite
Réponse de le 14/06/2015 à 10:41 :
Haha, non, le libéralisme, c’est 10% de riches dont 1% de démesurément riches et 90 de pauvres, ou de pauvres en devenir (les anciennes classes moyennes que le libéralisme broie au profit des 10% du haut).

Le socialisme de Hollande, ben, c’est le libéralisme. C’est pareil puisque ce n’est pas du socialisme.
Le libéralisme n’est que la liberté du renard dans le poulailler. Dit autrement, c’est la loi de la jungle. Bref, le niveau 0 de la réflexion, digne des animaux.
a écrit le 13/06/2015 à 21:23 :
Personne n'aurait remarqué cette "crise" si les médias n'en parlaient pas autant.
a écrit le 13/06/2015 à 19:27 :
Quels sont les sacrifices que les Français ont fait depuis les contraintes de l'euro et de l'UE?
a écrit le 13/06/2015 à 10:18 :
? ...vous ne mentionnez nul part l'augmentation de l'épargne ;
et pourtant , c'est un point clé ? non ?
car si le pouvoir d'achat augmente , et que la consomation stagne , c'est que l'argent passe ailleurs ...; et , là , il faut chercher la cause dans les sentiments " d'insecurité ".
Réponse de le 13/06/2015 à 10:47 :
1% de pouvoir d'achat, et sur les impôts sur le revenu : +28%. Ça relativise ! Pourquoi : parce que la part relative du quotient familial diminue (j'ai pourtant toujours mes ados), parce que les impôts ont intégré un "revenu" nouveau : la partie de la mutuelle financée par l'employeur (ce qui n'est pas nouveau), parce que la taxe d'habitation a augmenté... Bref : parce qu'en tant que famille salariée je fais partie de la cible à abattre préférée de Bisounours 1er. L'épargne ? Mon 1er compte est devenu le fisc !
a écrit le 13/06/2015 à 9:28 :
Aillant un caractère plutôt optimiste, je trouve cet article très encourageant malgré de gros déficits sur la mise en perspective, d'absences de données dont je ne m'étendrais pas ici. L'insee a l'art et la manière de nous balancer de beau pavés tout aussi peut complet tant elle ne prend pas non plus en compte le réel impacte international. Je pense personnellement que le monde dans lequel nous vivons est voué à l'échec et qu'une grave crise nous attend, je ne m'étendrais pas non plus la dessus. Alors, pour ne pas me prostrer au font de ma cave, je vais aller regarder des vidéo sur des chaton et les poster sur fb. Bonne journée à tous et n'oubliez pas de profiter de notre vie de français privilégié et de penser à être heureux!
a écrit le 13/06/2015 à 9:00 :
les sacrifices ont été effectués durant les deux premières années du quinquénat .maintenant est venu le temps de la redistribution:Hollande a fait baisser le pétrole,les taux d'intéret,les charges sociales et les impots pour une grande part de la population cette année.les français se plaignent,mais ils peuvent louer leur 4x4 Bmw a 400 euros par mois et partir dans les clubs vacances a crédit pendant presque 3 mois par ans.c'est aussi pour cela que notre productivité est la meilleure du monde,c'est du a notre qualité de vie
Réponse de le 13/06/2015 à 9:29 :
Ma question : pourquoi LT permet ce genre de publicité gratuite uniquement pour le parti socialiste et pas pour d'autres produits ? un signe très révélateur….
Réponse de le 13/06/2015 à 10:22 :
je me le demande aussi ...en plus , le pseudo est assez evocateur !
...mais : nous sommes sur ...la Tribune ( du PS ? ).
Réponse de le 13/06/2015 à 10:25 :
@ élu ps :
au fait , la Bmw 4x4 , à 400 euros par mois , vous pourriez nous donner l'adresse ?
Réponse de le 13/06/2015 à 10:46 :
il ne faut pas répondre a élups. Il ne cherche qu'a faire de la provoc. Il faut le laisser a ses débilités mais il est exact que LT devrait faire qq chose pour le freiner, par exemple en ne lui accordant qu'un seul commentaire par mois;
Réponse de le 13/06/2015 à 11:41 :
Hollande a fait baisser le prix du petrole. Lol, c est plus du socialisme c est de la bonne vielle propagande sovietique...
Réponse de le 13/06/2015 à 16:18 :
Les deux première ont a taxé, les trois prochaine aussi et Valls prend l'avion pour un match; voyage qui coute plus que le salaire annuel de la plupart des Français... Si c'est ça la redistribution on s'en passerait bien.
a écrit le 13/06/2015 à 4:54 :
Les sacrifices de nos soi-disant élites, comme notre Premier Ministre, laissent rêveur.
a écrit le 12/06/2015 à 22:48 :
La crise, c'est fini, on est en pleine relance, c'est formidable ! en France l'emploi et les salaires c'est le top, ça marche ! l'économie ? ah ça marche comme sur des roulettes, on commence à vivre dans un vrai pays de cocagne, hourra ! :-)
a écrit le 12/06/2015 à 21:22 :
J'ai dû faire un Énorme sacrifice. Je n'ai pas acquis la grosse daube diesel 4x4 qui m'aurait permis seul à bord bien sûr d'enfumer mes concitoyens !
a écrit le 12/06/2015 à 20:53 :
Dans les sacrifices, il eut été plus que nécessaire d évoquer les conséquences de cette crise sur les finances publiques et les politiques fiscales scandaleuses mises en oeuvre par l etat... des dizaines de milliards d augmentation d impôts subies uniquement par certains ménages...toujours... les mêmes entraînant un gel des investissements et un report des dépenses. Aujourd'hui seuls 47% des français payent l ir ce qui est inédit et dangereux pour la France. Cet impôt est devenu confiscatoire et l on sait qu il est particulièrement mal utilisé...voilà un sacrifice..qui aurait mérité quelques lignes dans votre analyse
a écrit le 12/06/2015 à 19:50 :
Depuis 2008, et bien avant même, le mal Français est le même "herpès", RPS comme acronyme : l'on rabâche les mêmes faussetés à partir de chiffres moyens analysant de la macro-économie au mépris de la population et de la vraisemblance, telle cette affirmation d'un pouvoir d'achat progressant du fait de la baisse d'impôts résultant de celle des revenus,rigolade probablement digne d'un : X + énarque, pour écrire ça ; tellement plus facile que de parler vrai sur ce qui a fait et entretient toujours la crise, tabou que plus personne n'ignore.
a écrit le 12/06/2015 à 17:18 :
L'INSEE est formel: les français se sont enrichi ces deux dernières années. On ne peut que louer la clairvoyance du gouvernement actuel qui, non seulement a réussi à résorber la crise crée par le gouvernement précédent, mais en plus a élevé le niveau de vie des français. Pari tenu: fiscalité en forte baisse, industrie qui repart et réformes importantes en route. La France est sur le bon chemin et sera bientôt en tête dans l'Europe.
Réponse de le 12/06/2015 à 18:13 :
Du grand n'importe quoi. Le nombre de gens dont le pouvoir d'achat se contracte d'année en année est en très forte hausse, tout le monde en a dans son entourage proche ou est touché.
a écrit le 12/06/2015 à 16:39 :
En gros, on traverse plutôt bien la crise, protégés par notre système-social-archaïque-qu'il-faut-absolument-supprimer. Espérons que les Républicains que les Français plébiscitent tant le démolissent en 2017, ça serait dommage qu'on ne soit pas à poil pour la prochaine crise (déjà en gestation vu qu'on n'a rien changé au niveau de la Finance).
a écrit le 12/06/2015 à 15:59 :
Nos achats de produits de consommation français sont quasi nuls (életroménager, automobile, habillement, téléphonie etc..). L'essentiel vient de l'étranger, nous ne cherchons à développer que des services (aide à la personne, internet, etc...) qui ne peuvent en majorité être vendus à l'export. Ces services nous coûtent personnellement au détriment d'achat de produits fabriqués. Les sommes utilisées sont à déduire de notre pouvoir d'achat. Il n'y a aucune création de richesse. Une chance pour nous que la déflation soit là car si les prix grimpaient où irions nous.
Si la consommation se maintient, c'est une consommation de nécessité et non d'usage qui persiste.
Tant qu'il n'y aura pas relocalisation de la fabrication des produits français en France (vous voyez ce que je veux dire!!!), les politiques ne feront que des gesticulations comme ils le font depuis des dizaines d'années et malheureusement pour nous cela va durer.....mais on va payer nos impôts à la source ( naturelle ou gazéifiée)!!!!
Réponse de le 14/06/2015 à 0:55 :
Assez d'accord avec votre analyse trambdx.Dans une telle situation, il y a lieu de consommer francais,cela nous permettrait déjà de stabiliser notre economie interne et de limiter l'accroissement du chomage.
a écrit le 12/06/2015 à 15:53 :
On peut critiquer la France (le french bashing est très à la mode dans les cercles libéraux!) force est de constater que nous traversons la crise mieux que d'autres grâce à notre système de protection sociale. Malheureusement avec la mondialisation notre système prend l'eau de toute part (il résiste encore mais pour combien de temps,)
Sur le fonds on nous a toujours présenté la mondialisation comme gagnante pour tous et là c'est un mensonge. La mondialisation entraine un nivellement ce qui veut dire que la population des pays riches voit son niveau de vie amputé lentement mais surement. Cela pourrait peut être, être admissible s'il n'y avait pas en parallèle la montée en puissance de ces à 1 à 2% de riches qui refusent d'apporter leur contribution en "optimisant" leur impôt.
Réponse de le 12/06/2015 à 17:14 :
c est bien de faire de l autosatisfaction. Mais la france ne se sort pas mieux de la crise que les autres ! Dans un grand nombre de pays (ex suisse autriche, allemagne, hollande), la crise de 2008 est TERMINEE. Chez nous on a plonge un peu moins au debut mais on s en est toujours pas remis :-(
Réponse de le 12/06/2015 à 18:31 :
@@Gabuzo
L'Autriche n'est pas un bon exemple.La Suisses est un Paradis Fiscal. L'Allemagne est le futur malade de l'Europe. L'herbe semble toujours plus verte ailleurs, surtout quand elle est repeinte par le pinceau des médias, ou le rouleau démagogue des politiques. Quant à la manger...je la préfère bien de chez nous, moins verte, mais forcément plus digeste.
Réponse de le 14/06/2015 à 1:00 :
Pourquoi l'Autriche ne serait pas le bon exemple?connaissez vous l'Autriche?Moi, oui.Je peux vous dire que ce Pays est un exemple pour l'Europe,et que nous devrions nous en inspirer.Je n'irai pas dans les détails,mais en terme de gestion économique ce Pays est certainement un exemple à suivre.
a écrit le 12/06/2015 à 15:41 :
les résultats de l'étude de l'insee ne nous apprennent rien à mon sens, car les points relevés correspondent au constat que chacun a pu faire dans sa vie quotidienne. Les dépenses incompressibles le restent bien évidemment et les "sacrifices" se font aussi sur ce qui n'est pas essentiel ou accessoire. Bien entendu, selon le niveau social, des variations peuvent intervenir dans les "produits de consommation" et là non plus ce n'est pas un scoop. Restent ceux pour qui le mot crise se traduit par: vais-je partir au ski à Davos ou à Megève ? à Ibiza ou à Deauville cet été pour faire des économies du fait de la crise.
a écrit le 12/06/2015 à 14:55 :
C'est pas le Pérou,mais les chiffres parlent:on n'a pas connu l'austérité,comme la plupart des voisins,la protection sociale a été maintenue.Chômage mis a part,l'histoire retiendra que Hollande aura fait passer la crise en "douceur",autant que faire se peut.
Réponse de le 12/06/2015 à 15:57 :
Quand on commencera à vous accuser de "vivre au dessus de vos moyens", d' "être des archaiques" etc, , quand on vous imposera à vous aussi une terrible rigueur, vous allez voir ce que c'est vraiment une récession, une chute du pouvoir d'achat, une déflation, un démantèlement de l'Etat-providence.
Je ne vous le souhaite pas, mais, vu que les peuples de l'Europe ne réagissent pas à leurs dirigeants néolibéraux, cela ne va pas tarder.
Réponse de le 12/06/2015 à 15:59 :
L'Histoire retiendra surtout que Hollande n'aura pas su faire grand chose pour remettre le Pays sur une pente dynamique. Le comparatif avec les Pays voisins en est une preuve. En fait l'Histoire ne retiendra rien du tout de sa Présidence sauf peut être l'élargissement du mariage aux Homos ? Mais ca n'est pas cela qui donne du boulot......
Réponse de le 12/06/2015 à 17:38 :
ozarmes: le déclin de la France ne date pas de 2012, d'autres l'ont précédé avec le même succès. il ne faut pas être sélectif dans les griefs. Tous, à des degrés divers, sont responsables de cette situation parce qu'aucune réforme de fond n'a été engagée, de peur de perdre cette sacro-sainte majorité qui leur permet de s'incruster au pouvoir. Le courage , le désintéressement sont des notions qui leur échappent. L'éternel problème entre l'être et le paraitre.
Réponse de le 13/06/2015 à 11:43 :
J aurai prefere un traitement choc pendant 2 ans comme les islandais a une longue maladie qui s eternise. Bientot 10 ans et pas d amelioration, malgre l alignement des astres de Moije
a écrit le 12/06/2015 à 12:31 :
les deux classes politiques qui pratiquent le pouvoir ont largement participé au délitement de notre pouvoir d'achat depuis 15 ans , si bien que maintenant ils ne maitrisent plus rien, car tout part en cascade , les retraites , les salaires , la santé , tout participe à vous appauvrir et à rendre obligatoire ce que vous avez du mal à payer , le système refuse que vous affranchissiez de ce quoi il a l'habitude de vivre . L'impôt à la source devient incontournable nous dit-on .
a écrit le 12/06/2015 à 12:17 :
La crise a bon dos. N'oublions pas qu'en 2012 la France est tombé sous la coupe d'un régime socialiste. ET la, ça a été bien plus grave que la crise de 2008/2009 (que Sarko avait plutot bien géré)
Réponse de le 12/06/2015 à 14:49 :
En augmentant la dette de 800 Milliards?,en vendant l'or de la BdF?.En laissant les patates chaudes a son succésseur (Peugeot,aciéries...etc)?.En effet il a bien géré
Réponse de le 12/06/2015 à 15:36 :
Un séisme Financier Mondial et Européen, chaque année de mandat de Sept 2007 à Novembre 2011 : les déficits explosent à chaque récession. Plus encore quand les Présidents et 1er Ministres depuis 1981, refusaient toute réforme, et poussé la dette la plus faible d'Europe en 1980, à la plus élevée, par l'immobilisme absolu Après quoi la dette s'entretient d'elle meme : il faut BEAUCOUP plus de temps pour inverser la tendance à la baisse. Et quand un quinquennat entier,reçoit une crise majeure récessionniste chaque année, les déficits explosent et la dette avec alimentée par les déficits additionnels. Qui aurait réduit déficit et dette à sa place, dans de telles conditions, et à la suite de prédécesseurs, qui ont fait perdre 26 ans à La France (1981-2007 ) PERSONNE N'AURAIT REDUIT LE PASSIF
Réponse de le 12/06/2015 à 18:34 :
Sarkosy a laissé un pays exsangue et totalement désindustrialisé en 2012.
Comment s'en étonner ? Sa première action a été de voter des ristournes pour les plus riches ( loi TEPA ) qui nous ont coûté 600 milliards.
La seule chose qui l’intéresse , c'est de lancer d'inutiles polémiques sur l'identité nationale et la religion.
a écrit le 12/06/2015 à 11:21 :
nous ne sommes pas dans la moyenne basse, mais plutôt dans la moyenne haute...nous avons en sus vendu un terrain mais avec une réduction de prix de 15 % sur une valeur de 2009... mais ma retraite Corem n'a jamais été révalué depuis 6 ans, mes retraites et celles de madame n'ont pas été indéxées et on nous preleve 0.3 % non deductible (nous payons des impots dessus) j'ai acheté 10 000 euros de fonds corse pour faire baisser mes impots....nous avons acheté une voiture de 8 CV contre celle de 28 CV passé de l'essence au diesel j'ai revu tous mes abonnements au téléphone gain 100 euros par mois;..je ne paye plus ma taxe TVA n'ayant pas remplace mon vieux poste, on a d'excellent ecrans ordinateurs.... et il n'y a rien a voir...nous avons freine les dépenses d'habit nous avons largement ce qu'il faut...nous recherchons nos croisières dans les soldes... ca marche très bien...j'achete mes vins en promotion chez Auchan a - 30 - la je crois que je prends des vins plus chers.... hélas on a aussi fréners nos dons...on ne change plus nos téléphones tous les 18 mois...et nous attendons les soldes pour achter ce qui est important...oui j'ai achté deux montres et madame deux bagues... en occasion..j'ai aussi modifié mes habitudes j'imprime mes courriers (on a toujours une activité recto verso;...
Réponse de le 12/06/2015 à 12:23 :
il vous reste en encore l'éclairage à la bougie, le chauffage au feu de bois dans la salle à manger, la chasse à l'arc en foret, l'elevage des poules et des lapins dans votre garage et surtout, gardez bien au chaud votre livret A pour les mauvais jours !!!
Réponse de le 12/06/2015 à 13:14 :
Réponse idiote à ce commentaire ! Ce monsieur a montré qu'avant, il pouvait participer à la consommation, il aurait pu avoir une bonne retraite mais avec la crise et nos politicards qui ne s'occupent que de leurs besoins personnels, il a changé son mode de vie et ne peut donc contribuer à 100% à la croissance et à payer vos allocs'!

Certes, ce monsieur vit encore plutôt bien d'après son com, mais lui répondre qu'il lui reste la bougie, faut vraiment être fermé d'esprit.
a écrit le 12/06/2015 à 10:35 :
Les sacrifices sont très inégalement répartis. La preuve : certains s'offrent une virée à 20.000 euros pour voir un match de football !
Réponse de le 12/06/2015 à 15:47 :
vous semblez oublié que c'est VOUS ET MOI qui avons payé....je pense a cause des effets personnels de la crise sur ses revenus a lui...
a écrit le 12/06/2015 à 10:01 :
Heu, qui a écrit et article ? Moi je suis enseignant en élémentaire retraité, j'ai trois enfants mineurs et j'ai une femme qui travaille plus de 40 heures par semaine pour un salaire de misère... je peux vous affirmer que mon pouvoir d'achat a baissé ! On fait nos courses maintenant au Lidle, on ne va plus au cinéma qu'une fois par an et encore, on n'est même pas sûr de pouvoir racheter une voiture -d'occasion bien sûr !- si la nôtre tombe en panne -il va de soi que nous n'avons plus qu'une voiture pour la famille-, je ne sais même pas comment nos enfants vont pouvoir poursuivre leurs études et qui va les aider à avoir une chambre lorsqu'ils partiront dans une autre ville... je ne sais pas si on va pouvoir finir de payer notre maison -700 euros par mois !- J'avoue que je ne pensais pas dire un jour qu'(on a la sensation de se serrer la ceinture quotidiennement. Quant aux dépenses de santé, on essaie d'avoir des enfants en bonne santé. Pour ce qui nous concerne, les parents, on évite le médecin et, à fortiori, les spécialistes (dentistes notamment !) ! Il ya dix ans, la vie s'annonçait belle et on n'avait aucun souci financier... depuis Chirac puis Sarkozy, tout semble partir à vau-l'eau ! Moi je trouve cet article bien en deçà de la réalité des ménages : les classes moyennes dont nous faisons apparemment partie commencent à souffrir de la cherté de la vie alors que jusqu'à maintenant, c'était les plus pauvres qui en souffraient...
Réponse de le 12/06/2015 à 10:29 :
Retraité et 3 enfants mineurs ? Mais à quel âge avez-vous pris votre retraite ?
Réponse de le 12/06/2015 à 14:00 :
@jimbee
3 enfants mineurs et retraité ...
Je suis désolé mais soit vous etes un jeune retraité et il fallait anticiper soit vous etes à un âge légal de retraite 60 ans je pense dans votre domaine et auquel cas il fallait aussi anticiper avant de faire 3 enfants !
Il y a un moment ou tt les difficultés que vous decrivez ne sont pas dues aux politiques de l'Etat mais bel et bien à une mauvaise gestion de votre part !
a écrit le 12/06/2015 à 9:55 :
Un post ou les français dépensent sans compter c'est les vacances, record battu depuis 20 ans l'année dernière avec plus de mille km de bouchons cumulés début Août ???
Et après on hésitera sur le prix du paquet de pâtes pour trouver une promo !
Ou est la crise !! en juillet et surtout Août avec des milliers de bagnoles sur les routes , est ce cher le péage et le carburant ? comme par magie personne ne se plains et les gens ont du pognon pour les vacances
Réponse de le 12/06/2015 à 11:03 :
Regardez un carte de l'europe: de nombreux européens du nord, plus riches que ceux du sud, vont chercher le soleil... au sud, en travesant... la France !
D'où les embouteillages, cqfd.
En outre, s'il y a un poste de dépense que je refuse d'attaquer, c'est bien les vacances, une bouffée d'oxygène après de longs mois de travail imbécile sous la coupe de managers tortionnaires dans une ambiance de fin du monde.
a écrit le 12/06/2015 à 9:45 :
Hausse du pouvoir d'achat, Baisse des impots???
Excusez moi mr le journaliste, etes vous sur que nous vivions dans la même france?
a écrit le 12/06/2015 à 8:59 :
alors:
plus de salaire, plus de culture, plus de sorties, devenu un parasite feignant, repasse des tests comme si aucun diplome, plus aucun projet, beaucoup de choses revendues à prix d'occasion donc dérisoire quand on avait envie de les garder, plus de voiture
ai-je sacrifié assez pour la gentille france d'en haut?
il nous reste plus qu'à vous offrir notre suicide; je suis pret à payer pour une aide à mourrir
a écrit le 12/06/2015 à 8:55 :
On fait dans la brimade de la consommation, les français devraient faire des sacrifices alors qu’on fait fortune dans l’administration sur le dos des salariés précaires, la croissance c’est de l’inflationisme à crédit, du flan, de l’enfumage. On se paye la vie de palais à fabriquer le chômage. On préfère importer plutôt que produire, l’Etat est traitre, vampire et malthusien, le déficit relance l’import… aura-t-on une pendaison type Mussolini ? On fait des comités type stasi de sabotage de la croissance et de l'emploi.
Aura-t-on une vindicte électorale?
a écrit le 12/06/2015 à 8:41 :
un exemple parfait de transfert, pour faire des économies Valls et sa famille voyagent aux frais de la princesse. Lui il a bien compris ce que cela veut dire gruger le peuple.
a écrit le 12/06/2015 à 8:23 :
effectivement, il y a eu du stabilisateur la dedans, vu que 80% des hausses d'impots ont ete supportees par 10% des gens
par retour les gens qui remplissent les caisses sont decouragees, et l'investissement ( entre autres) va au tas, ce qui donne les resultats ' prevus' sur l'emploi!!!
l'economiste bastiat disait deja il y a 2 siecles que bcp de mesures avaient a court terme et long terme des effets contraires
a écrit le 12/06/2015 à 8:14 :
Vous voyez que tout va bien: hausse du pouvoir d'achat, baisse des impots etc...
a écrit le 12/06/2015 à 7:32 :
Les politiques déconnectés des réalités ne connaissent malheureusement pas le terme "sacrifice".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :