Salaire des patrons du CAC 40 : record battu avec 5,77 millions d'euros en moyenne

 |   |  489  mots
Deuxième patron le mieux rémunéré de France, François-Henri Pinault a perçu 17,3 millions d'euros, d'après le calcul de Proxinvest qui inclut 5,07 millions facturés au groupe Kering par Artémis, une société d'investissement appartenant à M. Pinault.
Deuxième patron le mieux rémunéré de France, François-Henri Pinault a perçu 17,3 millions d'euros, d'après le calcul de Proxinvest qui inclut 5,07 millions facturés au groupe Kering par Artémis, une société d'investissement appartenant à M. Pinault. (Crédits : Reuters)
Ce niveau de revenu correspond à 277 Smic en base 39 heures ou à 152 fois le salaire brut moyen des Français. C'est ce qu'il ressort d'une étude publiée, mercredi, par le cabinet de conseil de vote aux investisseurs Proxinvest, et portant sur l'année 2018.

La rémunération moyenne des premiers dirigeants des sociétés du CAC 40 a augmenté de 12% en 2018 à 5,77 millions d'euros, selon une étude publiée mercredi par le cabinet de conseil de vote aux investisseurs Proxinvest.

Ce niveau de revenu correspond à 277 Smic en base 39 heures ou à 152 fois le salaire brut moyen des Français.

Les dirigeants des sociétés de l'indice phare de la Bourse de Paris gagnent aussi en moyenne 90 fois plus que les salariés de ces mêmes sociétés, contre seulement 73 fois en 2014.

"La hausse de la rémunération des dirigeants du CAC40 est trois plus rapide que celle des salariés", a déclaré lors d'une présentation à la presse Loïc Dessaint, directeur général de Proxinvest.

Lire aussi : CAC 40 : la Bourse de Paris passe les 5.870 points et poursuit sa course vers les sommets

Nouveau record

La rémunération de ces numéros un exécutifs, qui comprend une part fixe, variable et actionnariale, atteint "un nouveau record sur les dix dernières années, [...] une dérive qui s'explique principalement par les hausses du Top 4", explique le cabinet.

Les émoluments de l'ensemble des numéros un des 120 plus grosses sociétés cotées françaises (SBF 120) se sont en revanche en moyenne tassés en moyenne de 4% par rapport à 2017, à 3,6 millions d'euros.

Une bonne partie de la hausse de la moyenne du CAC 40 est due à l'intégration en 2018 dans l'indice phare de la Bourse de Paris de Dassault Systèmes, dont le directeur général Bernard Charlès a perçu 33,1 millions d'euros, dont 30,2 millions d'euros d'actions l'an dernier, selon Proxinvest.

L'acquisition définitive de ces actions est liée à la réalisation de critères de performances, lesquels restent toutefois secrets. Proxinvest estime que M. Charlès a 90% de chances de les atteindre, alors que Dassault n'évalue ces chances qu'à 55%, d'où une rémunération déclarée par l'entreprise de - seulement - 22,9 millions.

François-Henri Pinault et Carlos Ghosn complètent le podium

Deuxième patron le mieux rémunéré de France, François-Henri Pinault a perçu 17,3 millions d'euros, d'après le calcul de Proxinvest qui inclut 5,07 millions facturés au groupe Kering par Artémis, une société d'investissement appartenant à M. Pinault.

Proxinvest, qui émet des recommandations de vote aux actionnaires pour les assemblées générales, déplore une prime exceptionnelle d'un montant de 5,8 millions versée à M. Pinault "sans condition de performance".

Carlos Ghosn, numéro un de Renault-Nissan avant d'être démis de ses fonctions à la suite de son arrestation au Japon, est parvenu à se hisser à la troisième marche du podium avec 14,3 millions d'euros - et ce même s'il a été privé d'actions gratuites et de retraite. La hausse de sa rémunération, décidée par lui-même, avait atteint 137,5% sur un an à 13,3 millions d'euros pour le seul constructeur Nissan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2019 à 23:09 :
un grand bravo aux pires assistés du monde
hip hip hourra pour ces assistés mondains qui pensent qu'une personne touchant les minima sociaux n'est qu'un insignifiant profiteur, alors qu'eux vont très souvent à Bercy ou Matignon pour réclamer des aides (au nom de l'emploi, non mais mdr)
vive les taux bas,vive les déficits publics, vive les injections monétaires pour faire semblant que l'offre rencontre la demande
viva pour un grand nombre de ces entreprises zombies
je ne m'abaisse même pas à parler de pollution car tout le monde sait que c'est de la faute de "ceux qui ne sont rien"
a écrit le 08/11/2019 à 21:17 :
C'est la fête au village !

Non mais vous ne vous rendez pas compte !! de grands seigneurs féodaux !!

Ouiiiiii, vive les rois !!!!


(je prépare une prochaine histoire audio) ah ah ah ah

C'est aussi plus de 600 morts dans la rue. Il faut savoir mettre les chiffres en perspective !
a écrit le 08/11/2019 à 15:57 :
comme expliqué dans une réponse, il faut raisonner sur ce qu’il reste après tous les prélèvements (direct, patrimoine), comparer en durée de travail (salaire horaire)..et on arrive à 33 smic..

étant donné que 10% des contribuables payent 80% des impôts sur le revenu, qu’un smic n’en paye que 2%, et donc sur la base qu’un smic contribue 40 fois moins pour la collectivité, quand est ce que vous faites un article sur les nantis du smic ?
Réponse de le 08/11/2019 à 20:14 :
...vous pourriez donner le détail qui fait passer la rémunération de 277 smic à
33 Smic? Ou est ce comme les tours de magie, un secret ?
Quand on voit la fantaisie de vos chiffres et comment vous assimilez impôt sur le revenu et contribution à la collectivité on est en droit de douter.
a écrit le 08/11/2019 à 15:56 :
quant aux chiffres, c’est là aussi cultiver la tromperie avec des données non représentatives, car donner que le chiffre brut est un non sens comparatif :
- La précision n’est pas donnée, il s’agit de salaire annuel celui qui apparait dans le compte des entreprises (donc colossale, pourquoi pas parler sur 10 ans ?..), quand chacun parle de salaire mensuel,
- La moyenne cache une énorme disparités, beaucoup sont entre 1 et 2 millions, donc entre 80 et 160 000e/m…
- Mais si on raisonne après impôts directs, donc ce qu’il reste : moins de 40%, on passe à 110 smic
- Et sachant que le patrimoine va être re imposé à 40% min, on passe à 66 smic
- Et si on intègre la durée du travail, ne parlons pas de la chère pénibilité (peu de vacances, sollicitation permanente..), donc 2 fois 39h min, (ne parlons pas des 32h de présence des collectivités), on passe à 33 smic…pas du tout le résultat initial, et c’est ça le vrai résultat.
Je ne défends pas les hauts salaires, mais il faut parler des vrais chiffres et arrêter de faire fuir les compétences par cette chasse aux sorcières et sans identifier les gaspillages publics qui sont d’une toute autre dimension…240 milliards (CdC, pisa, ocde…), de quoi revaloriser le smic à 2000e par mois.
Réponse de le 08/11/2019 à 20:27 :
...quand chacun parle de salaire mensuel.
Peut on penser que la plupart maîtrise la notion courante de salaire annuel?
... beaucoup sont entre 1 et 2 millions: donc pour arriver à la moyenne annoncée certains ont beaucoup plus !
... si on raisonne après impôts directs, donc ce qu’il reste : moins de 40%.
Sauf que la fiscalité des stock option n'est pas celle là. Et surtout la flat taxe est de 30% pas de 60 !
a écrit le 08/11/2019 à 15:56 :
toujours la culture de la haine des patrons et des riches dans notre pays de l’assistanat et de l’encouragement à profiter de l’argent des autres…
car quel est le salaire du « CAC 40 » des joueurs de foot ? et ils créent combien d’emplois ? de richesse directe et induite ?..
Réponse de le 09/11/2019 à 8:16 :
Bonjour,

1)Les fonds publiques : c’est la collectivité ( tout le monde cotise pauvre et riche = un fait «  incontestable «  je le «  vois bien »)
( mon métier ce sont les chiffres)


2) les fonds publiques aident «  aux levées «  de fond pour «  hisser » ceux à la pointe ,

Jusqu’à la «  tout est normal »

Les actifs travaillent travaillent mais stagnent ( ok vous me suivez ?)

Mais le Cac 40 et le Dow Jones de 2015 a 2019 est passé respectivement

De 4500 à 5800
Et de 14000 à 27 000 et des brouettes...

Le smic en France net est de 1300 euros
Un loyer dans un quartier
« correct « est de 700 euros
L’énergie par mois est de 100
L’assurance est de 100
La cantine scolaire est 200
....
«  concentrez vous sur ces chiffres «  et analysez svp équitablement

Moi je comprends qu’il y a une course des patrons du cac 40 à être à la hauteur avec les patrons Américains ( ce qui n’est pas comparable, regardez les ressources de référence entre usa/ cac 40 )
Il faut arrêtez cette course stérile et réfléchir à la «  croissance de la nation « 

De toute manière ces courses aux richesses aident plus la mondialisation que la croissance « d’une nation » dans son «  ensemble « 

Ce n’est pas de la «  haine «  ce sont des «  faits »
Désolé pour vous ,
de vous confronter à la triste réalité,
Bien évidemment il y a des personnes vraiment dans le besoin qui sont stigmatisées à cause des gens qui profitent du système «  comme d’habitude « 
Ce sont vraiment ceux dans le besoin qui sont victimes actuellement, les profiteurs malheureusement il y en a partout parmi les pauvres ( dit pauvre ) et parmi les patrons du cac 40

Cordialement,
a écrit le 08/11/2019 à 15:54 :
En Suisse, pays pragmatique et démocratique qui consulte le peuple, ce dernier a été sollicité par référendum pour savoir s’il fallait limiter les salaires (nets) à 20 fois le smic.
Le résultat qui a surpris tout le monde est qu’ils ont répondu que ce qu’ils voulaient c’était surtout des compétences (pour l’emploi, la création de richesse..), et que donc peu importe si les salaires dépassent…
Mais en France, on cultive la haine des patrons et des riches, l’assistanat (sur le dos des autres), et donc le gouffre de la dépense publique et l’usine fantôme à entraver les entreprises…et nos compétences fuient le pays ! ..la faute à qui ?
a écrit le 08/11/2019 à 10:23 :
les pauvres !!!!!!! leurs entrecôte doit couter 100fois plus cher que pour nous les petits revenus , c'est également valable pour les députés et sénateurs ainsi que le haut fonctionnaires en cols blancs!!.
a écrit le 07/11/2019 à 20:11 :
Je suggère aux Champions FR de nommer des PDG étrangers.

Cà fermera la gueule de ce peuple culturellement marxiste.


Lafarge et Essilor deux n°1 mondiaux, sont OUF ! sortis de la liste de la haine :
propriétés des Suisses
et Italiens : BRAVO
a écrit le 07/11/2019 à 19:44 :
Au lieu de copier les ricans, ils ( patrons du cac 40 )devraient créer plus d’emploi en France ,payer leur impôt en France ,
et non en suisse ou ailleurs.
Réponse de le 08/11/2019 à 11:32 :
Il faut au contraire copier les ricains (qui sont au plein emploi...)
a écrit le 07/11/2019 à 19:43 :
les revenus des patrons atteignent des niveau record !!! le peuple s' enfoncent dans la pauvreté ; augmentation retraite complémentaire 4 euros !! macron fait de la politique pour les riches ; toujours les mêmes qui trinquent ; le retour de manivelle bientôt finir les fin de mois à découvert
Réponse de le 08/11/2019 à 10:32 :
j'ose espérer que la sanction tombera pour les municipales de 2020 aucun maires pro macron ou modem ou écolos ou sympathisant ne sera élu <plus que marre de la vie chère> le pétrole c'est les écolos les autres pour le reste .
a écrit le 07/11/2019 à 15:51 :
Pas étonnant qu'ils ne portent pas de gilets jaunes !
C va péter un jour ......!
Réponse de le 08/11/2019 à 1:54 :
Vous avez raison: être riche c'est mal donc soyons tous pauvres comme ça plus de jaloux.
a écrit le 07/11/2019 à 15:41 :
En Suisse, pays pragmatique et démocratique qui consulte le peuple, ce dernier a été sollicité par référendum pour savoir s’il fallait limiter les salaires (nets) à 20 fois le smic.
Le résultat qui a surpris tout le monde est qu’ils ont répondu que ce qu’ils voulaient c’était surtout des compétences (pour l’emploi, la création de richesse..), et que donc peu importe si les salaires dépassent…
Mais en France, on cultive la haine des patrons et des riches, l’assistanat (sur le dos des autres), et donc le gouffre de la dépense publique et l’usine fantome à entraver les entreprises…et nos compétences fuient le pays ! ..la faute à qui ?
Réponse de le 08/11/2019 à 11:36 :
La Suisse donne souvent des réponses pertinentes aux questions posées (ex : celui-ci ou encore l'adhésion à Schengen) lors des votations ; il s'agit d'un peuple mature et pondéré. On frémit à ce que donnerait un RIC avec un peuple aussi irréfléchi et explosif que le peuple français (qui a pour habitude en plus de répondre aux référendums à côté de la question posée).
a écrit le 07/11/2019 à 12:55 :
comme expliqué dans une réponse, il faut raisonner sur ce qu’il reste après tous les prélèvements (direct, patrimoine), comparer en durée de travail (salaire horaire)..et on arrive à 33 smic..

étant donné que 10% des contribuables payent 80% des impôts sur le revenu, que les smicards n’en payent que 2%, et donc sur la base qu’un smic contribue 40 fois moins pour la collectivité, quand est ce que vous faites un article sur les nantis du smic ?
a écrit le 07/11/2019 à 12:42 :
toujours la culture de la haine des patrons et des riches dans notre pays de l’assistanat et de l’encouragement à profiter de l’argent des autres…
car quel est le salaire du « CAC 40 » des joueurs de foot ? et ils créent combien d’emplois ? de richesse directe et induite ?..

quant aux chiffres, c’est là aussi cultiver la tromperie avec des données non représentatives, car donner que le chiffre brut est un non sens comparatif :
- La précision n’est pas donnée, il s’agit de salaire annuel celui qui apparait dans le compte des entreprises (donc colossale, pourquoi pas parler sur 10 ans ?..), quand chacun parle de salaire mensuel,
- La moyenne cache une énorme disparités, beaucoup sont entre 1 et 2 millions, donc entre 80 et 160 000e/m…
- Mais si on raisonne après impôts directs, donc ce qu’il reste : moins de 40%, on passe à 110 smic
- Et sachant que le patrimoine va être re imposé à 40% min, on passe à 66 smic
- Et si on intègre la durée du travail, ne parlons pas de la chère pénibilité (peu de vacances, sollicitation permanente..), donc 2 fois 39h min, (ne parlons pas des 32h de présence des collectivités), on passe à 33 smic…pas du tout le résultat initial, et c’est ça le vrai résultat.
Je ne défends pas les hauts salaires, mais il faut parler des vrais chiffres et arrêter de faire fuir les compétences par cette chasse aux sorcières et sans identifier les gaspillages publics qui sont d’une toute autre dimension…240 milliards (CdC, pisa, ocde…), de quoi revaloriser le smic à 2000e par mois.
Réponse de le 07/11/2019 à 13:59 :
Sauf que, dans les faits, les foyers fiscaux très riches ont les moyens de se payer des fiscalistes qui leur permettent de ramener les IR à beaucoup moins que ce que vous avancez avec des chiffres théoriques.
Il y a quelques années, un des syndicats de Bercy (je ne me souviens plus duquel) avait fait état dans la presse d'une explosion du nombre de foyers fiscaux déclarant des revenus supérieurs à un million € annuel et ne payant pas d IR (oui! c'est à dire 0€) grace aux niches fiscales. (plus de 1000 foyers à l'époque).
Réponse de le 07/11/2019 à 15:52 :
la haine des patrons non , celle des injustices OUI !!!
Réponse de le 07/11/2019 à 15:53 :
la haine des patrons non , celle des injustices OUI !!!
Réponse de le 07/11/2019 à 15:57 :
" et ils créent combien d’emplois ? de richesse directe et induite ? "...!?!
...et les hospitaliers , les pompiers , les policiers les enseignants ils font vivre combien de services nécessaires a la société ?
Arrrètez de tout ramener au fric et a la richesse mais raisonnez plutôt en terme d'UTILITE SOCIALE !!!
a écrit le 07/11/2019 à 11:46 :
Le sourire irradiant de gourmandise et de jouissance satisfaite de François-Henri Pinault illustre à merveille votre article.
a écrit le 07/11/2019 à 11:38 :
A ce niveau, c'est les comparaisons à l'international et après impôts qu'il faut regarder... et on verrait alors sans doute que ces quelques rares (40) patrons sont plutôt moins bien payés que leurs homologues à l'international.
Réponse de le 07/11/2019 à 12:53 :
vous avez mille fois raison, d'une part on parle en chiffre annuel alors que chacun raisonne mensuel, et après impôts sur le revenu, puis sur le patrimoine, en intégrant la durée réelle de travail...on arrive à 33 smic...
pour des patrons qui ont dénorms responsabilités, qui décident, organisent, arbitrent avec une bonne vision stratégique moyen terme, et font vivre des millions d'emplois..

comparés aux salaires des responsable administratifs, hauts fonctionnaires et politiques qui ne savent que dépenser, taxer, imposer, recruter et jamais faire le travail d'un décideur du privé (manager, gérer, réorganiser..;, leurs salaires des premiers est infini par rapport à ces patrons
Réponse de le 08/11/2019 à 15:59 :
vous avez mille fois raison, d'une part on parle en chiffre annuel alors que chacun raisonne mensuel, et après impôts sur le revenu, puis sur le patrimoine, en intégrant la durée réelle de travail...on arrive à 33 smic...
pour des patrons qui ont d’énormes responsabilités, qui décident, organisent, arbitrent avec une bonne vision stratégique moyen terme, et font vivre des millions d'emplois..

comparés aux salaires des responsable administratifs, hauts fonctionnaires et politiques qui ne savent que dépenser, taxer, imposer, recruter et jamais faire le travail d'un décideur du privé (manager, gérer, réorganiser..; les salaires des premiers est infini par rapport à ces patrons
a écrit le 07/11/2019 à 11:03 :
Ils ont crée beaucoup de richesses et enrichi aussi leurs actionnaires,alors je trouve normal qu'ils soient très bien payés.C'est un métier difficile ou on peut etre viré du jour au lendemain.
a écrit le 07/11/2019 à 9:59 :
Ce n'était pas le but de la politique d’Emmanuel macron?

a présent y a t'il plus d'emplois? un avenir économique a court terme?

Il faut marteler des évidences, car de fait il serait difficile dans l'économie qui en tiendra compte.
a écrit le 07/11/2019 à 9:42 :
Il serait intéressant d'indiquer ce que représente en impôt sur le revenu ces sommes versées: La moitié s'il s'agit de salaires mais suis je bête, ce n'est jamais assez; il faudrait tout leur prendre comme le proposait George Marchais qui est plus que jamais d'actualité dans l'esprit de bon nombre de français.
Réponse de le 07/11/2019 à 10:02 :
Bouhouhou, les pauvres ! Vous avez raison, on devrait réécrire l'article en divisant par 2 toutes les valeurs pour coller à l'affreuse réalité que vivent ces gens. Ça donnerait alors des choses bien différentes : "Ce niveau de revenu correspond à 138 Smic en base 39 heures ou à 76 fois le salaire brut moyen des Français..."
Oui, vraiment, nos héroïques patrons sont vraiment à plaindre...
Réponse de le 07/11/2019 à 11:47 :
Pardon mais si vous croyez qu'à ces niveaux de rémunération il n'y a pas des efforts significatifs pour réduire le niveau de la fiscalité..Au "pire du pire" un dirigeant du CAC 40 aura un taux d'imposition égale à celui d'un cadre supérieur qui émarge à 20K€ par mois et qui n'aura pas les moyens de faire de l'optimisation. Et je ne parle même pas des questions de performance de certaines entreprises..
Réponse de le 07/11/2019 à 11:50 :
Tu a raison Mats,

Comme d'habitude les grincheux comme Gontrand répondent toujours la même chose, mais nous sommes tous humains et même notre grincheux de service serait le premier à accepter un tel salaire. Arrêtez de vous plaindre, chacun a ce qu'il mérite, il n'y pas de place pour tout le monde, je n'en fait moi même pas partis, mais soyons un peu plus honnête, combien d'entre vous refuserais de percevoir autant d'argent ? N'avez-vous jamais joué au Loto ?

A bon entendeur,

Stop à l'hypocrisie...
Réponse de le 07/11/2019 à 20:58 :
Effectivement, ce serait intéressant parce que celà mettrait en lumière le régime fiscal privilégié des riches.

Juste une remarque, personne ne paie 50% de ses revenu en Impôts. D'abord la tranche maximale est de 45% et ensuite c'est un calcul par tranches. Il n'y a que ce qui est au dessus de 157 000€/part qui est taxé à 45%.

Et à ce niveau de salaires, ce sont les revenus financiers qui assez vite forment le gros des rentrées d'argent.

Rappelez vous qu'il y a grâce à Macron une flat taxe qui limite les prélèvement à 30% des dividendes et plus values boursières.

Comme le dit CA, un cadre sup paye proportionnellement plus d'impôts que n'importe quel multimillionnaire.

Et pour ce qui est des smicards, ils paient toujours 20% de TVA sur la plupart de leurs achats, comme les riches (au final 12% en moyenne parce qu'ils consomment beaucoup de TVA à 5%).

Mais les riches ne consomment pas 270 fois plus que les pauvres, donc la part de la TVA est moindre dans leur imposition totale ( de l'ordre de 3%)
a écrit le 07/11/2019 à 9:04 :
Dans un monde heureux ces salaires mirobolants devraient provoquer l’envie l’émulation de nos concitoyens je ne doute pas que ce sera plutôt le contraire qui va arriver ..
Les français sont jaloux envieux râleurs, paresseux en fait pas très heureux ...
Réponse de le 07/11/2019 à 9:31 :
Rien à voir avec la jalousie.... trouvez vous ça normal : pour des sociétés sous actionnariat public (côté en bourse) que les dirigeants décident pour eux même leurs rémunérations et sans conditions de performance. c'est complétement idiot et cela créer des gouffres financiers. Nous sommes le seul pays où l'on fait ça et où la progression des salaires des patrons d'entreprise côté en bourse augmentent le plus! même quand ces entreprises perdent de l'argent!
Réponse de le 07/11/2019 à 11:47 :
L'ignorant affirme ou plutôt celui qui pense intoxiquer.
a écrit le 06/11/2019 à 19:35 :
Affaire Nethys, -sphère publique (actionnaires les communes et la Région Wallones)- les administrateurs principaux se sont partagés 12 millions sans en aviser les communes actionnaires.. La question est 1.la transparence totale, sur toutes les rémunérations et avantages en nature -ce qui semble n'avoir pas été le cas pour Carlos Ghosn-, et 2. l'approbation de l'Assemblée Générale, et évidemment surtout dans le cas de biens publics.
a écrit le 06/11/2019 à 19:32 :
Bravo à l'heureux gagnant! Ce n'est pas le loto, ici? Zut: je me suis trompé! Vu les relations de Macron avec Ghosn, il m'étonnerait que ledit Carlos ait décidé, lui-même, de son salaire; il doit bien y avoir un comité des rémunérations; même au Japon! Quoique il se soit passé de drôles de choses chez NISSAN!...
a écrit le 06/11/2019 à 18:36 :
net apres impots, pour la comparaison?
reste 2 millions, c'est ca?
c'est bien, mais toucher ca avec une boite en faillite ou avec une boite ou tout le monde gagne sa croute,c'est pas la meme chose
combien gagne le patron de la sncf net, alors que la boite est au tas et coute des milliards au contribuable?
Réponse de le 06/11/2019 à 19:31 :
Vous soulevez une question intéressante malgré vous:

A partir de quel revenu, une personne ponctionne plus qu'elle ne produit?
a écrit le 06/11/2019 à 18:07 :
Si on prend l'exemple de Thierry Breton, proposé pour devenir commissaire européen. Il a quitté ATOS en moins d'une semaine alors qu'un simple salarié a un préavis d'un mois et un cadre, 3 mois. La preuve que ces patrons sont très bien payés et ne servent pas à grand chose.
Réponse de le 06/11/2019 à 19:22 :
Si les patrons ne servent à rien vous devriez postuler.
a écrit le 06/11/2019 à 17:58 :
L'indécence à l'état pur. Ce sont ces mêmes ploutocrates qui nous demandent de nous serrer la ceinture. Et pourtant je ne suis ni gilet jaune ni LFI.
a écrit le 06/11/2019 à 17:53 :
Peut on croire que leurs impots en FRANCE augmentent des memes proportions ?
Si oui , je n'ai aucun problème , la France manquant de riches .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :