Sans surprise, la Convention citoyenne pour le climat note sévèrement le gouvernement

 |  | 670 mots
Lecture 3 min.
La prise en compte des propositions de la Convention citoyenne pour le climat par le gouvernement n'a jamais obtenu la moyenne lors d'une série de votes sur les six grands thèmes de mesures.
La "prise en compte" des propositions de la Convention citoyenne pour le climat par le gouvernement n'a jamais obtenu la moyenne lors d'une série de votes sur les six grands thèmes de mesures. (Crédits : Reuters)
La Convention citoyenne pour le climat a sévèrement jugé la "prise en compte" de ses propositions par le gouvernement. Mais pouvait-il en être autrement pour cette entité ?

Jusqu'au bout la Convention citoyenne pour le climat aura joué son rôle d'opposant jusqu'au-boutiste au gouvernement. C'est donc sans surprise qu'elle a sévèrement jugé dimanche la "prise en compte" de ses propositions par le gouvernement, qui n'a jamais obtenu la moyenne lors d'une série de votes sur les six grands thèmes de mesures. La thématique "se loger" a obtenu une moyenne de 3,4 sur 10, "produire et travailler", "se nourrir" et "se déplacer" 3,7 chacune, consommer 4 et les propositions sur la gouvernance 4,1, dans une série de votes organisés lors de la dernière session de cette convention, exercice de démocratie participative inédite en France. Sur les 150 "citoyens" initialement tirés au sort, 119 étaient inscrits pour ce vote final, lors d'une session tenue par visioconférence, crise sanitaire oblige.

Un gouvernement trop durement jugé

Peu de mesures ont obtenu la moyenne. La réforme de l'article 1er de la Constitution pour y introduire la lutte contre le changement climatique par exemple a recueilli la note de 6,1. Emmanuel Macron, qui avait présenté cette Convention comme un gage de sa politique environnementale, a annoncé en décembre la tenue d'un référendum sur l'introduction d'une référence à l'environnement dans l'article 1er de la Constitution française. Cette réforme constitutionnelle vise à introduire dans la Constitution des notions de "biodiversité, d'environnement, de lutte contre le réchauffement climatique", a indiqué l'Élysée.

Mais la traduction d'autres objectifs emblématiques de la CCC a été durement jugée : "limiter les effets néfastes du transport aérien" a obtenu 2,8 de moyenne, ou l'introduction dans le droit d'un délit "d'écocide", amoindri par rapport à la proposition de la Convention, avec une note de 2,7. Ce qui dénote toutefois une certaine lucidité du gouvernement face à des propositions néfastes sur le plan économique et qui ne tient pas non plus compte de l'avenir, notamment d'un transport aérien décarboné à l'horizon 2050.

Un vote sur une échelle de 0 à 10

Les "citoyens" étaient appelés à voter, sur une échelle de 0 à 10, sur la prise en compte de 47 "objectifs" et des six grands thèmes sur lesquels ils ont travaillé (consommer, produire et travailler, se déplacer, se loger, se nourrir et gouvernance), puis dans l'après-midi à répondre - toujours par vote - à quatre questions plus générales, tirant le bilan de l'exercice. La Convention citoyenne pour le climat, voulue par Emmanuel Macron pour proposer des mesures de réduction des émission de gaz à effet de serre, s'achève donc enfin dimanche en jugeant leur mise en œuvre par le gouvernement, déjà très critiquée. Réunis en visio depuis vendredi, les 150 citoyens tirés au sort - il s'agira un jour de déterminer comment - pour cet exercice de démocratie participative inédit en France ont laissé percer leur déception dans leurs premiers débats. Mais pouvait-il en être autrement pour une entité controversée ?

Le gouvernement comptabilise 75 mesures mises en œuvre et 71 en voie de l'être. Certaines ont trouvé place dans le plan de relance ou le budget, d'autres dans des décrets et une quarantaine dans le projet de loi Climat et résilience, qui sera débattu à l'Assemblée fin mars.

Un rythme de mise en place progressif

Du côté du gouvernement, on défend le choix d'avoir écarté certaines propositions, tout en rappelant que le projet de loi peut être "amélioré" lors des débats au Parlement. "Il y a toujours cette idée que quand on ne fait pas 100% de ce qui est sur la table, on fait mal", a regretté dimanche le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Clément Beaune, invité sur France Inter à réagir au vote des citoyens. "Il y a eu un exercice démocratique, on a pris un risque", a-t-il ajouté, défendant le choix du gouvernement d'avoir adopté un "rythme de mise en place des mesures plus progressif que ce que proposait la Convention".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2021 à 10:05 :
L auteur de l article est tres partial. Au a t il vu qu il y aura des avions decarbonne en 2050 ? rien nexiste aujourd hui, les techno ne sont absolument pas maitrisees. Peser qu on aura une production en serie en 2050 est du delire ! et meme si ce miracle arrivait, quid des infrastrucres ? aucun aeroprot peur recharcher des avions en hydrogene ou en electricite (qui sera d ailleurs fournie par quoi ?)

Si on veut reduire les emissions il faut prier pour qu on ait une vraie epidemie (pas un covid qui ne tue que quelques vieillards comme Giscard (94 ans) ! peste a marseille en 1720 = -50 % de la population)
Réponse de le 02/03/2021 à 15:53 :
Enfin un qui partage mes opinions sur le fait qu'écologie = moins d'humain et c'est tout...
a écrit le 01/03/2021 à 8:57 :
de toute facon,DANS une DEMOCRATIE cette equipe ne represente rien
a écrit le 01/03/2021 à 7:50 :
Le président pris au piège de son propre jeu. Il voulait faire croire qu'il avait la fibre du partage des décisions. Il voulait faire croire que quelques péquins, qui d'ailleurs ne représentent rien sauf eux même , pouvaient être un paravent à son autocratie de gouvernance. Le voilà pris à son propre piège. Un autocrate ne pourra jamais faire croire qu'il est ouvert à l'offre des électeurs. Je note également que Mme veste qui se retourne plus vite que ses paroles, plus dans le verbe que dans la compétence du poste, Mme Pompili est elle aussi dans cette autocratie de gouvernance. Pour finir cette convention ne représente en fait que le bon vouloir de l'autocrate et non la France qui souhaite mieux vivre avec la nature, mieux manger et respirer un air plus sain. Encore un flop. Le prochain la non moins stupide convention évaluation vaccinale.
a écrit le 28/02/2021 à 19:08 :
Oui ils ont prit le risque électoral de se mettre les écolos à dos c'est évident à savoir la tendance qui serait dominante si les médias de masse ne se focalisaient pas sur seulement deux camps, ensuite je ne vois pas la controverse là dedans, les LREM c'est l'armée mexicaine type, on y trouve une Brune Poirson qui croit vraiment en ce qu'elle fait tout en connaissant le contexte de la dictature financière et on en à d'autres qui ne sont là que pour des plans de carrière.
a écrit le 28/02/2021 à 18:57 :
S'il y a bien une leçon à retenir de cette convention citoyenne, elle ne concerne pas le climat paradoxalement. Jupiter 1er, dont l'hubris n'a d'égal que le mépris et la haine qu'il affiche pour ses semblables, a volontairement abandonné la démocratie représentative, au profit de la démocratie directe, avec tous les dangers que cela représente. Ce personnage n'hésite pas à jouer son projet politique et sa volonté jusqu'au-boutiste contre la démocratie et les libertés individuelles et publiques. Et, contrairement à d'autres démocraties occidentales, il n'a pas attendu le covid.
a écrit le 28/02/2021 à 18:30 :
Le retour de boomerang! en proposant ce tirage au sort biaisé qui fait que ces 150 membres ont tous une sensibilité écologique et et ne sont en aucun cas représentatifs de l'ensemble des français qui sont très partagés sur les mesures à prendre Macron se le prend en pleine figure. ce sont les méthodes classiques d'entrisme des gauchistes et Cyril Dion n'est qu'un activiste écolo et n'a aucune légitimité démocratique. c'est le pb en général de l'écologie qui a l'oreille complaisante de la plupart des médias qui n'osent la remettre en cause. Il serait pourtant intéressant d'analyser le coût de toutes les mesures qui ont été prises au nom de l'écologie et de leur impact réel réel!
a écrit le 28/02/2021 à 18:25 :
Meme pas capable d'arrêter l'artificialisation des sols! On continuera à bétonner!
a écrit le 28/02/2021 à 18:23 :
De la convention citoyenne, tout le monde s'en fou. Elle n'est représentative de personne. Pourquoi doit-on sans arrêt modifier la constitution pour y faire rentrer la mode du moment? La question à se poser est qui fait comme nous ? Exactement personne. Depuis ce fameux principe de précaution dont personne nous envie, nous devenons une nation de trouillards. et nous voilà bientôt sous la coupe réglée des pastèques avec leur fumeuse loi dite écocide qui va devenir un repoussoir pour tout futur investisseur.
a écrit le 28/02/2021 à 18:15 :
Macron fait ce qu'il peut !
La planète brûle, il fait un couvre-feu.
Réponse de le 28/02/2021 à 19:06 :
Pas de masques, pas de tests, pas de vaccins en temps et en heure, c'est sur qu'il fait ce qu'il peut 😉
Réponse de le 01/03/2021 à 9:02 :
@ Panoramix: Avec des dépenses sociales les plus élevées du monde, un déficit chronique de 100 Milliards d'Euros tous les ans malgré des prélèvements obligatoires gigantesques et une dette colossale de 2400 Milliards d'Euros, où aurait-il les moyens de faire plus? Attendons avec impatience vos lumières.
a écrit le 28/02/2021 à 18:07 :
la convention citoyenne n'a aucune existence légitime . Son créateur fait n'importe quoi
comme à son habitude ... exit le virus !
a écrit le 28/02/2021 à 17:53 :
Vous devriez vous demander pourquoi cette assemblée, vote de cette manière ! En quelques jours des spécialistes des sciences du climat, de l’énergie, des ressources renouvelables ou non, de l’économie circulaire, etc.… ont décrit une grande fresque de notre civilisation et de ses limites. Que savez-vous des limites de notre planète, pour avoir une opinion de cette assemblée ? Critiquer sans savoir est facile, renseignez-vous !!!!
Réponse de le 01/03/2021 à 8:06 :
Pas besoin de se renseigner la situation est visible chaque jour pas besoin de 150 visionnaires!!!! qui n'ont aucune légitimité scientifique, politique, sociétale, économique . Encore un truc Théodule cher à la médiocrité de gouvernance depuis des décennies. La convention une vision française sans prendre en considération l'ensemble d'un sujet qui passe par l'économie. Nos écolos en herbe y compris EELV ont une vision étriquée d'un sujet. Savez vous combien de personnes dans le monde dépendent directement et indirectement des énergies fossiles ? les interdire oui mais que dites vous et que proposez vous à ceux qui aujourd'hui en vivent soit environ 800 millions de personnes, que faites vous non pas des grandes céréaliers mais des ouvriers agricoles qui vivent du soja trans etc etc L'écologie tel que les riches la voient sans prendre en considération l'ensemble du sujet qui mettrait environ 1 milliard de salariés dont certains déjà pauvres dans un plus grande misère. Ce n'est pas 150 bien portant qui vont par leur décision de petits nantis vont résoudre un problème qui va bien au delà de leur cervelle de riche.
a écrit le 28/02/2021 à 16:01 :
Quand on défausse ses responsabilités sur 150 personnes tirés au sort et les manœuvre pour couvrir ses desiderata, sans y réussir! Comment doit on appelé cela?
a écrit le 28/02/2021 à 15:15 :
La convention citoyenne ne représente qu'elle, en aucun cas les Français comme la presse veut nous le faire croire.
Qu'ils aient le courage de demander un vote à la mode Suisse, et nous verrons si ce sont des vrais démocrates.
Macron, c'est fourvoyé en entrant dans ce jeu soi disant démocratique, c'est tout le contraire.
a écrit le 28/02/2021 à 15:11 :
Cette convention citoyenne "pour le climat" ne sert strictement à rien. C'est une nouvelle démonstration de l'arrogance française, typique de notre pays qui se prend pour le centre du monde. Le réchaufffement climatique a une inertie très grande, sur plus de cinquante ans, et il est maintenant bien acté. La consommation d'énergie fossile dans le monde, se porte très bien également, et même si elle commence à diminuer un peu, elle se maintiendra pendant des décennies, car tout le monde en a besoin. Comme dit Jean Castes, cette convention, ce sont "des fadaises"
a écrit le 28/02/2021 à 13:11 :
en lieue et place de la convention citoyenne m macron doit publier les cahiers de doléance des gilets jaune
puis si souhaite sa réélection en 2022 se séparer de certain ministre
comme celui de la santé qui ne roule que pour lui
et jamais pour le pays et encore moins pour les francais
plus il attend plus les dégâts irreparable serons irreversible
mais il vrai la vision des dit elite en france est dans l'erreur depuis un demi siecle
et qui se moque meme des loi voir l'écriture inclusive jamais sanctionne
et pourtant interdite il suffit de supprimer les remuneration des prof qui insiste
a écrit le 28/02/2021 à 12:52 :
ils ne representent rien, ne sont pas elus, n'ont aucun mandat et aucun pouvoir, et ne sont meme pas representatifs de la societe francaise
alors leur note qui donne bonne conscience, tout le monde s'en fout
a priori ils n'ont pas bien compris qu'hormis eux, personne ne veut se laver les dents a la terre glaise, et avoir des chiottes seches communes au bout de la rue, nettoyees ' par ceux qui en ont l'envie, eux'

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :