Sommet de Versailles : les principales annonces

Quelque 140 dirigeants de multinationales sont réunis lundi pour un mini-sommet à Versailles à l'invitation d'Emmanuel Macron qui tente de convaincre chefs d'entreprises et investisseurs de miser sur la France dans un contexte post-Brexit.
Selon un sondage Ipsos publié en décembre, l'effet Macron sur les investisseurs commencerait à prendre. Soixante pour cent des responsables d’entreprises étrangères implantées en France interrogés estimaient que le pays était attractif depuis l'élection présidentielle, contre 36% en 2016.
Selon un sondage Ipsos publié en décembre, l'effet "Macron" sur les investisseurs commencerait à prendre. Soixante pour cent des responsables d’entreprises étrangères implantées en France interrogés estimaient que le pays était attractif depuis l'élection présidentielle, contre 36% en 2016. (Crédits : Reuters)

Deux jours avant le forum économique mondial de Davos en Suisse, ce sommet de l'attractivité économique baptisé "Choose France" ("Choisissez la France") réunit notamment les dirigeants de Goldman Sachs Lloyd Blankfein, de JP Morgan Jamie Dimon et de Facebook Sheryl Sandberg. Les groupes Rolls Royce, SAP, UPS, Bosch, GlaxoSmithKline, Novo Nordisk, Novartis, Cisco, Google, Alibaba ou JD.com sont également présents. Selon l'AFP, Emmanuel Macron en a convaincu quatre ou cinq de choisir ce jour-là pour annoncer des investissements significatifs en France et espère en outre une petite dizaine d'annonces d'autres projets de moindre ampleur. Voici les premières annonces d'investissements faites à l'occasion de ce sommet :

Toyota

toyota

Emmanuel Macron dans l'usine Toyota ce lundi 22 janvier. Crédits : Reuters.

Le constructeur japonais annonce un investissement de 300 millions d'euros sur son site d'Onnaing, près de Valenciennes (Nord), qui compte actuellement 3.800 personnes. Cet investissement doit permettre de recruter 700 CDI et 100 intérimaires d'ici à 2020, d'augmenter la capacité du site à 300.000 véhicules par an contre 240.000 actuellement. Il doit également permettre de produire la quatrième génération de la Yaris en 2020 et un nouveau modèle en 2021. Les aides financières directes de l'Etat seront comprises entre 15 et 20 millions d'euros.

Facebook

facebook

Sheryl Sandberg dans les locaux de Station F le 17 janvier dernier à Paris. Crédits : Reuters.

Le groupe fondé par Mark Zuckerberg a annoncé dans la nuit son intention d'investir 10 millions d'euros supplémentaires en France via son centre de recherche dans le domaine de l'intelligence artificielle. Le site parisien de FAIR, le laboratoire de recherche du groupe en intelligence artificielle du groupe, accueillera à l'horizon 2022 60 chercheurs et ingénieurs et 40 doctorants.

Deuxième volet du plan d'investissement, la formation de 65.000 personnes aux compétences digitales en France d'ici fin 2019. Il concernera 50.000 personnes éloignées de l'emploi d'ici fin 2019 en partenariat avec Pôle Emploi et 15.000 femmes. "On est dans le registre de l'emblématique, ça envoie le signal de la compétitivité de la France sur l'intelligence artificielle et c'est fondamental dans le monde, vis-à-vis des Etats-Unis et de l'Asie", note-t-on à l'Elysée.

> Lire aussi : Intelligence artificielle : Facebook investit 10 millions en France et s'apprête à recruter

 Novartis

novartis

Une usine du groupe Novartis en Suisse. Crédits : Reuters.

Le groupe pharmaceutique a réaffirmé ses ambitions de développement dans le domaine des biotechnologies en France, via la finalisation de l'acquisition d'un peu plus de trois milliards d'euros d'Advanced Accelerator Applications (AAA), une biotech française dans la médecine nucléaire. Novartis a également confirmé son plan d'investissement sur trois ans de 900 millions d'euros, en essais et recherche clinique, dans le nouveau siège social à Rueil-Malmaison et dans l'extension de l'usine de Huningue (Haut-Rhin).

Le chef de l'Etat n'en est pas à son premier coup d'essai en terme d'offensive diplomatique et économique. En octobre, il avait déjà réuni une vingtaine de grands investisseurs internationaux pour un dîner à l'Elysée au cours duquel il avait mis en avant les réformes adoptées depuis son arrivée à l'Elysée, notamment celle du code du Travail.

Des mesures pour attirer les entreprises

Le gouvernement  en a profité pour annoncer lundi de nouvelles mesures pour renforcer l'attractivité de la France pour les entreprises internationales, en exonérant notamment temporairement les cadres impatriés d'affiliation aux régimes de retraite.

Ces mesures font suite à des annonces début juillet, centrées sur les banques, dont la suppression de la tranche à 20% de la taxe sur les salaires, l'exclusion des primes et bonus des "preneurs de risques" du calcul des indemnités de licenciement et l'annulation de l'extension de la taxe sur les transactions financières aux opérations intraday.

Paris Europlace a salué lundi dans un communiqué trois annonces : l'exonération temporaire d'affiliation aux régimes de retraite pour les cadres impatriés, la mise en place de nouvelles Chambres internationales spécialisées auprès du Tribunal de Commerce de Paris et de la Cour d'appel de Paris pour juger des affaires de droit international, ainsi que le développement de l'offre scolaire internationale en France. Ces mesures viendront renforcer l'attractivité de la France et de Paris "dans le contexte notamment du Brexit", souligne l'organisation qui représente les intérêts de la Place financière de Paris.

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 23/01/2018 à 12:32
Signaler
La décision de ces grosses entreprises va drainer des petites et moyennes , il y a probablement pénurie de matière grise dans le monde , la French tech doit servir d' aspirateur ?

à écrit le 23/01/2018 à 11:34
Signaler
5 investisseurs sur 140 qui s' engagent sur 5 ANS, quelle maigre moisson. Un grand raout au chateau de Versailles....excusez du peu, avec invitation a dejeuner avec le1er ministre et a diner avec le president Macron. Si ce n'est pas de la com, je ...

le 23/01/2018 à 13:25
Signaler
C'est votre avis. On peut aussi voir le fait que les cinq investisseurs couvrent largement le coût de cette opération de com' puisque plusieurs milliards d'euros ont déjà été annoncés. Si le coût de cet évènement est de un million d'euros soit 7000 e...

à écrit le 23/01/2018 à 10:56
Signaler
"Le gouvernement en a profité pour annoncer lundi de nouvelles mesures pour renforcer l'attractivité de la France pour les entreprises internationales, en exonérant notamment temporairement les cadres impatriés d'affiliation aux régimes de retraite"...

à écrit le 23/01/2018 à 8:56
Signaler
Narcisse 1er va avoir le même pb que son illustre prédecesseur : il va devoir répudier Brigitte pour et trouver une princesse autrichienne (vive l'Europe) pour installer la dynastie narcissique!

à écrit le 23/01/2018 à 7:41
Signaler
Et sans oublier le mini investissement de Bosch dans son Usine de Rodez ,ou Seulement un investissement très limité permettra de conserver une ligne de common rail ce qui mettra en difficulté 300 emploies certainement sauvé par une baisse du temps de...

à écrit le 23/01/2018 à 7:13
Signaler
tout ça ce n'est que de la com....à coup d'exonération, de niches fiscales et sociales. Ces sociétés viennent pour l'optimisation fiscale dont la France est également championne : cir, cic, cice etc....Aucun impot sur les sociétés n'est à attendre de...

à écrit le 22/01/2018 à 23:27
Signaler
Pfuit, le ..gain est déjà parti, évaporé, ce soir Carrefour annonce une suppression de 2400 emplois, pfuit, tout cet argent dépensé pour ça .. Fonce Manu, fonce.

à écrit le 22/01/2018 à 19:50
Signaler
CA VAS DANS LE BON SENS ? VAS S Y MANU FONCE? LE MONDE APPARTIENT AUX AUDACIEUX???

à écrit le 22/01/2018 à 19:08
Signaler
CHAPEAU.Thanck you Mister Président!!! Intélligent.Bosseur.Capable ET INTERNATIONAL...YOU ARE THE BEST.Merci de faire briller LA FRANCE!!!

à écrit le 22/01/2018 à 18:14
Signaler
On devrait exonérer totalement les entreprises....car elles créent de la richesse....diviser les retraites par 2, augmenter la csg sur les salaires....supprimer la sécurité sociale et ce sera parfait....😁

le 22/01/2018 à 23:58
Signaler
👎👎👎👎👎👎

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.