Sortie de la crise sanitaire : "nous touchons au but", assure Jean Castex

Dans une interview accordée au Parisien, Jean Castex estime que la France est "en train de sortir durablement de la crise sanitaire" due au COVID-19. Citant certains scientifiques, il précise que la la crise devrait prendre fin définitivement dans environ un an.

2 mn

Jean Castex.
Jean Castex. (Crédits : POOL)

Enfin le bout du tunnel pour les Français. Après plus d'un an de crise sanitaire marquée par trois confinements, la France est "en train de sortir durablement" de la crise sanitaire due au Covid-19, estime ce mardi le Premier ministre Jean Castex, dans un entretien au Parisien dans lequel il détaille les mesures de déconfinement à partir du 19 mai annoncées fin avril par Emmanuel Macron.

"Je le dis de la façon la plus claire : nous sommes enfin en train de sortir durablement de cette crise sanitaire. Evidemment cette sortie va se faire de façon progressive, prudente et accompagnée. Mais la tendance est claire, nous touchons au but et c'est une bonne nouvelle", déclare le chef du gouvernement, alors que le nombre de patients en réanimation a baissé lundi pour une septième journée consécutive, à 4.870.

Pour cela "notre dispositif est équilibré" et prévoit "des mesures de freinage au cas où la situation épidémique déraperait localement", ajoute-t-il.

20 millions de primo-injections le 17 mai

Jean Castex estime qu'il existe une "différence majeure" avec le premier déconfinement, celui de l'été 2020.  "La dernière fois, il s'est passé deux choses : à partir de l'été, on a crû collectivement que c'était fini, et donc il y a eu une forme de relâchement. Il y a une différence majeure : nous avons appris, et surtout, nous avons la vaccination. Et nous maintenons le couvre-feu jusqu'à la fin juin."

Concernant la vaccination, le Premier ministre se déclare optimiste sur le fait de tenir l'objectif gouvernemental de 20 millions de primo-injections "au sortir du week-end de l'Ascension", le 17 mai. Selon la Direction générale de la santé, 18.107.426 personnes avaient reçu lundi au moins une injection et près de 8 millions de personnes deux injections.

Interrogé sur la possibilité d'une "quatrième vague" épidémique, Jean Castex estime qu'il ne faut "rien exclure et rester hyper vigilants", et assure que la France est à cet égard parmi les pays les plus exigeants en Europe" concernant les mesures de contrôle aux frontières et au domicile des personnes en quarantaine.

Lire aussi : Le "pass sanitaire intérieur" validé par l'Assemblée malgré le tir de barrage des oppositions

"Nous avons aussi procédé à des commandes de vaccins qui permettraient de faire un rappel vaccinal à l'automne, si cela était nécessaire", précise Jean Castex.

Quant à une fin définitive de l'épidémie, "certains scientifiques nous disent que ce sera le cas d'ici un an environ", ajoute le Premier ministre, mais "nous avons progressé pour nous mettre à l'abri de ses effets les plus lourds".

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 11/05/2021 à 20:48
Signaler
Après avoir raté le premier deconfinement (après le confinement de E. Philippe) s être estimer au dessus des autres en ne téléchargement pas l appli stop covid ( cf interview de Léa Salamé) Le premier ministre fait le pari du deconfinement sans crit...

à écrit le 11/05/2021 à 15:53
Signaler
Il est fort il sait tout ????????????

à écrit le 11/05/2021 à 14:47
Signaler
Qu'il aille faire un tour au UK pour voir des controles et quarantaines exigeants . Mais il est vrai que le UK n'est plus dans l'Europe /UE . N'empeche que nous sommes des rigolos à coté .

à écrit le 11/05/2021 à 11:55
Signaler
Qui écoute le premier ministre avec son côté donneur de leçons, prendre des millions de citoyens pour des imbéciles avec ses lancinants discours tellement castristes dans leur longueur et creux sur le fond et sans avoir l'enthousiasme castriste. En ...

à écrit le 11/05/2021 à 10:09
Signaler
Croisons les doigts ... mais pour ma part, ce ministre, comme d'autres, a perdu depuis longtemps toute crédibilité

à écrit le 11/05/2021 à 9:49
Signaler
Ou comment parler pour ne rien dire, on le voit bien, que l'épidémie s'arrête, tout simplement par le biais de l'immunité collective, ce qui dès le début, était la seule solution viable.

le 11/05/2021 à 10:01
Signaler
c est bien la république en marche ou la république a l arret ... les moutons ne suivent pas

à écrit le 11/05/2021 à 9:43
Signaler
Cas typique de la méthode Coué. Sur une mer d'incertitudes, le capitaine devrait savoir que l'horizon recule en même temps qu'il avance. La terre promise est généralement beaucoup plus loin, le chemin semé d'embûches et les rivages pas toujours accu...

à écrit le 11/05/2021 à 9:03
Signaler
Le genre d'affirmation qui va inciter à tout et n'importe quoi et qui sera désossé dans peu de temps. Bravo. France pays des lumières..

à écrit le 11/05/2021 à 8:56
Signaler
Jean Castex <<assure que la France est à cet égard parmi les pays les plus exigeants en Europe" concernant les mesures de contrôle>> Si c'est que la même exigence qu'avec l'insécurité on a des craintes à avoir, le Conseil scientifique lui, est beauc...

à écrit le 11/05/2021 à 8:56
Signaler
Hum... ok mais lequel ?

à écrit le 11/05/2021 à 8:53
Signaler
le but c'est 80% de la population vaccinée et moins de 50 cas de covid par semaine. Tout le reste c'est de l'auto-satisfaction mal placée, surtout qu'il y a encore 6000 morts par mois.

le 11/05/2021 à 9:16
Signaler
"'il y a encore 6000 morts par mois." En comptant large alors, et en additionnant les morts de vieillesse, les accidents de la route, le tabac, la pollution, ...

le 11/05/2021 à 9:29
Signaler
Le 10 mai: 292 morts du covid (hors EPHAH)... Puisque vous voulez marchander les corps , je vous les fait à 200 morts/jours, soit 6000 morts/mois. Et c'est compté serré. Pas de quoi faire du triomphalisme. Le gouvernement est assis sur un gros ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.