Une ETI sur trois envisage une réduction d'effectifs d'ici trois mois

 |  | 304 mots
Lecture 2 min.
Photo d'illustration. Les ETI comptent entre 250 et 5.000 salariés et ont un chiffre d'affaires inférieur à 1,5 milliard d'euros.
Photo d'illustration. Les ETI comptent entre 250 et 5.000 salariés et ont un chiffre d'affaires inférieur à 1,5 milliard d'euros. (Crédits : POOL New)
En revanche, près de neuf dirigeants d'ETI sur dix ne redoutent pas de problèmes de trésorerie "prochainement", d'après une enquête publiée récemment par le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI).

Près d'une entreprise de taille intermédiaire (ETI) sur trois (31,3%) envisage de réduire ses effectifs dans les trois prochains mois, selon une enquête publiée récemment par leur organisation professionnelle.

La moitié des 800 adhérents du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI) ayant répondu à un questionnaire du 4 au 11 novembre déclarent que leur entreprise a vu sa capacité d'investissement dégradée avec la crise et 60% estiment qu'elles connaîtront "des difficultés en raison du reconfinement".

Lire aussi : TPE-PME : près de la moitié des dirigeants craint de ne pas passer l'année

Pas de problème de trésorerie

Les ETI comptent entre 250 et 5.000 salariés et ont un chiffre d'affaires inférieur à 1,5 milliard d'euros.

Toutefois, grâce aux prêts garantis par l'État (PGE), près de neuf dirigeants d'ETI sur dix ne redoutent pas de problèmes de trésorerie "prochainement" et près des deux tiers de ceux qui ont contracté un PGE ne l'ont pas encore utilisé, et seuls 6,5% l'ont "utilisé intégralement".

Lire aussi : Une entreprise européenne sur quatre risque une crise de trésorerie en 2021, selon Euler Hermes

Mais 35,4% pensent qu'elles mettront plus de deux ans à rembourser leur PGE.

Le secteur industriel surreprésenté

Plus de 34% des ETI "rencontrent actuellement des difficultés en matière d'assurance-crédit", selon l'enquête qui précise que dans la moitié des cas, il s'agit de contrats d'assurance qui ne sont pas renouvelés.

Le METI a précisé à l'AFP que 53,4% des entreprises interrogées appartenaient au secteur industriel, 19,8% à celui des services, 15,3% à la construction et 11,5% à la distribution.

Selon l'organisation, la France compte environ 5.400 ETI qui représentent un quart des emplois et 34% des exportations françaises.

Lire aussi : Les nouvelles régions, moteurs des entreprises de taille intermédiaire (ETI)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :