Xavier Bertrand présidera la future grande région du nord

 |   |  470  mots
Xavier Bertrand.
Xavier Bertrand. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
La future grande région ne sera pas présidée par le Front National, arrivé en tête au premier tour. La liste de droite menée par l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy obtient la majorité des voix.

Au vu des premiers résultats dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie qui viennent de tomber Xavier Bertrand (LR) l'emporte avec 577 % des voix sur Marine Le Pen (FN) qui recueille de son côté 42,7 % des votes. Le front anti-Le Pen a gagné son pari. Le Front National ne présidera pas la future grande région. Le désistement très rapide de Pierre de Saintignon (PS) et l'appel de Martine Aubry, maire PS de Lille, aux électeurs de gauche les enjoignant à voter pour Xavier Bertrand a porté ses fruits même si ce dernier s'est refusé à fusionner sa liste avec celle du PS. Face aux enjeux que relevait cette élection, le Front National pouvant prendre pour la première fois de son existence la présidence d'une région de France, les électeurs se sont déplacés en grand nombre dans les urnes. Au premier tour, le taux de participation était de 54,81 %, contre 44,82 % en 2010. Au second tour, il dépasse les 61 %. Bien plus qu'en 2010 lors de la précédente élection régionale. Ce taux avait alors été de 47,24 % dans le Nord - Pas-de-Calais et de 48,72 en Picardie.

Mais même si elle obtient la majorité des sièges, la liste de l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy devra diriger le Nord-Pas-de-Calais-Picardie avec des conseils régionaux FN dans l'hémicycle de son conseil régional. Il n'y aura ni conseiller de gauche, ni conseiller écologiste. Du jamais vu en Nord-Pas-de-Calais et en Picardie. En 2010, la gauche était arrivée en tête dans les deux régions. La liste de gauche menée par Daniel Percheron avait obtenu 51,90 % des voix dans le Nord-Pas-de-Calais. En Picardie, celle de Claude Gewerc faisait 48,28 %.

Que vont devenir les projets portés par l'équipe sortante comme celui de la Troisième Révolution Industrielle (TRI) ? La TRI a été initiée par Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France et ancien ministre de l'agriculture des gouvernements Juppé. Un homme de droite qui travaillait main dans la main avec l'homme de gauche Daniel Percheron sur ce projet de transition énergétique visant à transformer de fond en comble l'économie régionale. Xavier Bertrand s'engagera-t-il dans cette démarche avec la même volonté de réussir et avec la même capacité à fédérer les énergies de tous les élus territoriaux, quelque soit leur tendance politique ? La question reste posée. Dans son programme, il est juste indiqué que la « Région ne doit pas rater le tournant de la Troisième Révolution Industrielle ». Xavier Bertrand y précise qu'il croit à cette démarche, mais veut que l'idée devienne réalité avec des choix très clairs sur les filières à soutenir. Ce qui veut dire que tous les choix faits par l'ancienne équipe ne seront pas repris tels quels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2015 à 22:03 :
Cela va servir à faire réfléchir les citoyens, le jour ou ils vont recevoir la feuille d'impôt, concernant la part qui va à la région, cela ne va pas faire diminuer, les charges de la région, au contraire cela va coûter plus, cher aux contribuables, pour des raisons tout simples, la part de l'État va diminuer, pour les régions, mais aussi pour les villes, et les communes , Monsieur le premier ministre, n'en parle pas, ni les têtes de liste, des républicains et des socialistes, cela risquait de fâcher les électeurs, avant les élections, aujourd'hui les deux parties, socialistes et républicains, se partagent le gâteau des régionales, mais demain ça sera une autre histoire , il n'y aura qu'un seul présidant, au perchoir de l'Élysée, cela risque, que ces deux parties, perdent la présidentiel, du moment qu'il n'y aura plus, des contrôles aux frontières , comme le souhaite Madame Meckel, ainsi que l'afflux des immigrés, qui va être plus important d'ici les deux ans, ainsi que le problème de l'insécurité , cela risque de donner plus de voix, à Marine Le Pen , il y aura aussi d'autres élections qui sera favorable à Marine Le Pen, les régionales sont surtout des élections, où les salariés de la fonction publics , votent pour la liste de son présidant ,ou alors de l'ancien présidant, de la même étiquette politique , à partir de là, c'est toute la famille qui vote, pour préserver le pouvoir d'achat, c'est comme les élections municipales, les électeurs votent souvent pour le maire, si celui-ci gère la commune, ou la ville, sans que la feuille d'impôt soit touchée, pour les lecteurs sinon, c'est des voix, qui s'en vont dans les urnes, pour l'autre liste, comme je l'ai vu souvent,
a écrit le 13/12/2015 à 21:35 :
Comme l’annonçait l’UPR, le système a trouvé le moyen d’obliger les Français à plébisciter le tandem Sarko-Macron : faire mousser le FN.
a écrit le 13/12/2015 à 21:07 :
on peut dire que, si le front nationale et mis en échec, ce n'est pas grâce, ni à F. Hollande ni aux petits voyous de banlieue, car tous deux ont fait le nécessaire pour que le FN soit en première ligne, mais les français on réagis favorablement pour contrer ces deux points, l'islamisation radicale et la politique PS, trahis par Hollande et ces ministres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :