Aux États-Unis, 16.000 milliards de pertes pour l'économie à cause des inégalités raciales, selon Citigroup

 |  | 433 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : BRYAN WOOLSTON)
Le groupe bancaire américain a publié une étude qui chiffre le coût des inégalités entre les populations. Cette publication intervient en plein dans les débats autour des mouvements "Black Lives Matter" qui divisent l'Amérique et font les unes des journaux télévisés.

Les inégalités raciales aux Etats-Unis, historiquement très fortes, ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie du pays ces 20 dernières années, selon une étude publiée jeudi par la banque Citigroup.

"Si les Etats-Unis avaient réduit le fossé racial pour les Américains noirs en termes de salaire, logement, éducation et investissement il y a 20 ans, 16.000 milliards de dollars supplémentaires auraient pu être apportés à l'économie américaine", selon cette étude menée par la troisième banque américaine.

"En les réduisant aujourd'hui, cela permettrait de gonfler le Produit intérieur brut américain de 5.000 milliards de dollars dans les cinq prochaines années", ajoute l'étude.

Lire aussi : Black Lives Matter: les entreprises se veulent du "bon côté de l'histoire"

Une campagne de Citigroup

Citigroup a promis jeudi d'investir 1 milliard de dollars sur les trois prochaines années pour aider à réduire ces inégalités de richesse.

Une grosse moitié de ces fonds sera destinée à aider ces Américains à devenir propriétaires de leur logement. L'investissement dans les entreprises des Afro-Américains doit également être accru.

Autre objectif, offrir un meilleur accès au système bancaire et au crédit aux communautés de couleur, alors que la difficulté d'obtenir un crédit à un taux correct pour les Afro-Américains est souvent dénoncée.

Cette annonce fait écho à l'appel lancé vendredi par un responsable de la Banque centrale américaine, la Fed, qui avait demandé au monde de l'économie et de la finance d'agir contre le racisme institutionnel.

Evoquant "les inégalités historiques et institutionnelles du système financier", Raphael Bostic, qui dirige l'antenne d'Atlanta de la Réserve fédérale américaine, avait ainsi déploré que la richesse des ménages blancs reste 10 fois supérieure à celle des ménages noirs, sensiblement comme il y a 100 ans.

Il avait mis en avant "la politique officielle", des années post-Seconde Guerre mondiale, qui offrait un "accès aux prêts immobiliers en fonction des origines et donc à un logement décent et abordable", l'une des principales sources de la "disparité raciale de richesse" qui persiste.

Les fortes inégalités aux Etats-Unis, historiques et qui ont été exacerbées par la crise, ont été remises en lumière récemment par les manifestations qui ont démarré sous la bannière "Black Lives Matter" ("Les vies noires comptent"), née avec le décès de George Floyd et repris ensuite par l'affaire Breonna Taylor décédée à Louisville dans le Kentucky.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2020 à 8:45 :
16000 milliards ça doit être le top 5 des paradis fiscaux non ?
a écrit le 27/09/2020 à 9:25 :
Enseignement non gratuit (prix élevé des formations supérieures aux USA), politiques qui confortent les prix élevés de l'immobilier (beaucoup de nos compatriotes ont vu le prix de leurs logements s'envoler, mais pas partout, et les jeunes ne peuvent plus se loger), création de bulles (immobilier, et valeurs mobilières) par l'émission par les états de l'argent à des taux d'intérêt nuls voire négatifs, suite à leurs gestions calamiteuses de l'argent public, voici les pistes évidentes. Les accros des inégalités (ce dont je ne suis pas) noteront que la distribution de diplômes pour tous les dévalorise (ce mouvement es bien engagé et conduira à de fortes tensions, -qui se soucie encore d'un diplôme de fac?-); reste donc le milieu social discriminant. Il faut revenir à une notion d'égalité "révolutionnaire", c'est à dire des chances et devant la Loi; le reste est destructeur.
a écrit le 26/09/2020 à 18:34 :
Des blancs pauvres travaillent aussi pour survivre :

C’est la belle histoire du moment aux États-Unis. Comme le relate CNN, Derlin Newey continue de travailler à 89 ans, car il a réalisé qu’il ne pouvait pas vivre seulement grâce à l’argent que lui verse la sécurité sociale.De nombreuses personnes se sont émues auprès des Valdez de la situation du livreur de pizzas, contraint de travailler à son âge et dont la personnalité enjouée fait l’unanimité. La famille a alors eu l’idée de solliciter ses abonnés pour qu’ils fassent un don à Derlin Newey et a réussi rassembler 12.000 dollars, soit environ 10.300 euros. Une somme qu’elle a remise en tant que “pourboire” au livreur de pizza
a écrit le 26/09/2020 à 10:36 :
Pourquoi il existe un problème noir aux Etats-Unis alors que la ségrégation a disparu depuis les années 60. Pourquoi 40 % des personnes en prison sont noires alors qu'ils ne représente que 13 % de la population américaine ? Pourquoi les asiatiques (immigration plus récente que les noirs) s'en sorte mieux (3% de la population US) et ne font pas de vagues ? Pourquoi les latinos s'en sortent mieux que les noirs alors qu'ils représentent 16 % de la population US, même si une petite frange se retrouve en prison et son pauvre ? Il y a t il une volonté de s'en sortir pour une partie d'entre eux?
De plus si un policier tue un noir (quand bien même il ait un casier long comme le bras, ex Georges Floyd) cela fait la une des médias US et européens mais quand on sait que 15 noirs meurent par jour (50 morts violentes aux US par jour) dans des rixes entre noirs, gangs et autres cela ne fait qu'un entre-filet dans les médias US.
a écrit le 26/09/2020 à 9:00 :
16.000 milliards veut dire quoi ?
Seize mille milliards ou 15 milliards ?

Pourquoi mettre un point entre 16 & 000 ? C'est la façon américaine, et ce n'est pas ainsi que l'on représente les chiffres en France.
a écrit le 25/09/2020 à 21:45 :
C'est vraiment du grand n'importe quoi, tout ça pour s'acheter une bonne conscience en période trouble. Déjà, les inégalités raciales, mais aussi les autres types d'inégalités, sont un des fondements de la société américaine, qui s'est construite par la violence. Une société ne va pas changer son modèle du jour au lendemain, même pour les beaux yeux d'une banque. Ensuite, les inégalités raciales font tourner des secteurs économiques entiers, parfois interdépendants : sécurité et prisons, agroalimentaire et santé avec la malbouffe pour alimenter les big pharma, nettoyage propreté, etc... en plus, c'est grâce aux inégalités qu'on peut sous payer des emplois précaires et pas toujours légaux.
Il y a peut-être que les mutuelles qui pourraient se plaindre ... et encore, les ricains ne veulent déjà pas de l'Obamacare ...
Réponse de le 26/09/2020 à 8:56 :
Commentaire d'une sidérante profondeur....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :