COVID-19 en 24h : vacances avancées, spectre de l'inflation, transport aérien chinois...

 |  | 991 mots
Lecture 7 min.
Face à la troisième vague, Emmanuel Macron va devoir trancher ce soir sur de nouvelles mesures en France.
Face à la troisième vague, Emmanuel Macron va devoir trancher ce soir sur de nouvelles mesures en France. (Crédits : Reuters)
Alors que l'épidémie repart à la hausse en France, Emmanuel Macron va devoir trancher ce soir sur de nouvelles mesures incluant la fermeture des écoles et des restrictions de déplacement. En Europe aussi, les actions se multiplient pour freiner le virus, dont l'accélération des commandes de doses de vaccins... Voici le graphique et les informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

L'INFO À SUIVRE - Macron doit trancher face à la troisième vague

Emmanuel Macron doit trancher face à la troisième vague de Covid-19 et l'annoncera aux Français à 20H00 ce soir.

Le « totem » de l'ouverture des écoles pourrait être bousculé si décision était prise d'avancer les vacances de printemps prévues à partir du 10 avril et d'utiliser les cours à distance d'ici là. « C'est une chance pour la France que d'avoir eu ses écoles ouvertes de septembre à aujourd'hui », a déclaré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

école, cantine

Le chef de l'Etat pourrait aussi annoncer une extension de la vaccination à des professions exposées comme les enseignants ou les policiers.

Parmi les autres mesures envisagées : l'interdiction de se déplacer hors de son département sur l'ensemble du territoire à partir de la fin du week-end de Pâques, ou l'extension à l'ensemble du territoire des mesures jusqu'ici appliquées aux 19 départements en zone rouge.

Lire aussi : Les services de réanimation saturés, la troisième vague plus sévère que la deuxième

LE CHIFFRE - 107 millions

L'UE a reçu 107 millions de doses de vaccins sur l'ensemble du premier trimestre, a indiqué la Commission européenne, rappelant s'attendre à « une accélération » ces prochaines semaines.

A la fin de la semaine (au 4 avril), les Vingt-Sept auront reçu 29,8 millions de la part d'AstraZeneca, 67,2 millions de BioNTech-Pfizer et 9,8 millions de Moderna, a détaillé une porte-parole de l'exécutif européen lors d'une conférence de presse.

Coronavirus: le vaccin d'astrazeneca efficace a 76% selon les resultats actualises d'un essai clinique mene aux usa

Alors qu'AstraZeneca avait initialement promis 120 millions de doses aux Vingt-Sept au premier trimestre, il avait finalement indiqué ne pouvoir en fournir que 30 millions.

Lire aussi : Tensions sur les vaccins: l'Union européenne prête à mettre sa menace de blocage à exécution

LA PHRASE -  « Pour le moment, les examens n'ont pas identifié de facteurs de risque spécifiques tels que l'âge »

Les experts enquêtant sur des liens présumés entre le vaccin AstraZeneca et des caillots sanguins n'ont pas trouvé de facteurs de risque spécifique, y compris l'âge, mais poursuivent leurs analyses, a annoncé l'Agence européenne des médicaments (EMA).

L'EMA a néanmoins précisé que son comité de sécurité devrait publier des « recommandations actualisées » sur le vaccin controversé après sa réunion mensuelle prévue la semaine prochaine.

Mardi, l'Allemagne, comme un certain nombre d'autres pays, a déconseillé l'usage du produit pour les plus jeunes, malgré les assurances de l'EMA que le vaccin est sûr.

Lire aussi : L'EMA reste « fermement convaincue » par le vaccin AstraZeneca

LE GRAPHIQUE - Les prix de l'énergie refont surgir le spectre de l'inflation dans la zone euro

L'inflation dans la zone euro a augmenté en mars, à 1,3% sur un an, après avoir atteint 0,9% en janvier et février, reflet d'une embellie économique après une année de crise. L'inflation a d'abord été tirée par les tarifs de l'énergie qui ont bondi de 4,3% sur un an, selon Eurostat.

La BCE averti que l'inflation pourrait temporairement dépasser son objectif d'un chiffre légèrement inférieur à 2%, mais elle s'attend à ce que la courbe retombe ensuite pour rester plusieurs années encore sous ce seuil.

De fait, l'inflation sous-jacente, c'est-à-dire hors énergie et alimentation, surveillée de près par l'institution de Francfort, a ralenti en mars à 1% contre 1,2% en février.

Made with Flourish

Lire aussi : Un calcul de l'inflation « aberrant » pendant les confinements? La Banque de France réajuste l'indice des prix

EN RÉGIONS - L'Ile-de-France va rembourser trois mois de titre de transport aux étudiants

La présidente d'Ile-de-France Mobilités (IDFM) Valérie Pécresse a annoncé qu'elle comptait « faire un geste de dédommagement » envers les étudiants de la région, qui ont moins utilisé les transports à cause de la pandémie.

Métro, RATP, Coronavirus, Transports publics

« A la différence du passe Navigo (l'abonnement général en Ile-de-France, ndlr), il n'est pas possible de suspendre le passe Imagine'R (pour les étudiants). A chaque trimestre, il y a l'équivalent d'un mois qui n'a pas été consommé », a expliqué Mme Pécresse à 20 Minutes.

L'élue (Libres!) compte proposer au prochain conseil d'administration d'IDFM, le 14 avril,  « la mise en place d'un dédommagement de 85 euros, correspondant à trois mois de passe Imagine'R ».

Lire aussi : La RATP dans le rouge pour la première fois de son histoire à cause du Covid-19

À L'ÉTRANGER - Pertes abyssales pour les compagnies aériennes chinoises

Les compagnies aériennes chinoises ont annoncé des pertes de plusieurs milliards de dollars pour l'année 2020.

China Southern Airlines, la plus grosse compagnie en terme de passagers transportés, a fait état d'une perte de 10,8 milliards de yuans (1,65 milliard USD; 1,40 milliards d'euros) pour l'an dernier, malgré une reprise progressive du trafic aérien en Chine en cours d'année.

trafic aérien, avions, ciel, soleil couchant, passagers, vols, compagnies aériennes, décollage, atterrissage, Sydney Airport, Australie

« L'incertitude demeure élevée quant à la reprise de la demande de transport aérien », a relevé China Southern Airlines dans un communiqué.

Lire aussi : Le transport aérien ne sera plus jamais le même...

En Allemagne, le taux de chômage se stabilise en mars

Le taux de chômage en Allemagne est resté stable en mars à 6,0% pour le troisième mois d'affilée, a annoncé l'Agence pour l'emploi, qui constate aussi un rebond saisonnier du marché du travail « malgré la hausse des infections ».

En données corrigées des variations saisonnières (CVS), le nombre de chômeurs a reculé de 8.000 alors qu'il avait progressé en février pour la première fois depuis juin. En données brutes, le nombre de personnes au chômage est de 2,827 millions, 77.000 de moins que le mois précédent -- mais presque 500.000 de plus qu'en mars 2020.

Lire aussi : Le chômage des jeunes en Europe grimpe en flèche

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :