Entre 100.000 et 200.000 morts du Covid-19 aux Etats-Unis : l'effrayant pronostic d'un conseiller de Trump

 |   |  501  mots
(Crédits : ANDREW KELLY)
Le coronavirus pourrait faire jusqu'à 200.000 morts aux Etats-Unis a avancé dimanche le docteur Anthony Fauci, conseiller de Donald Trump sur la pandémie.

Le coronavirus pourrait faire "entre 100.000 et 200.000 morts aux Etats-Unis, a indiqué ce dimanche sur CNN le docteur Anthony Fauci, un expert des maladies infectieuses, conseiller de Donald Trump sur la pandémie.

Devenu aux yeux de millions d'Américains une figure rassurante au fil de ses interventions quasi quotidiennes au sein de la "task force" de la Maison Blanche sur le virus, cet expert a par ailleurs évoqué "des millions de cas" possibles. Mais il a aussi tenu à rappeler, avec prudence, que les modèles de projections se basaient toujours sur des hypothèses.

"Ils donnent le pire et le meilleur des scénarios. Et généralement la réalité se situe quelque part au milieu", a-t-il expliqué.

"Je n'ai jamais vu, parmi les maladies sur lesquelles j'ai eu à travailler, un modèle dont le pire des cas se réalisait. Ils sont toujours surestimés", a ajouté le directeur de l'Institut national des maladies infectieuses.

130.000 cas positifs

Selon l'université Johns Hopkins, dont le comptage fait référence, plus de 130.000 cas positifs au Covid-19 ont été officiellement déclarés jusqu'ici aux Etats-Unis, un record à travers le monde. Le nombre de décès (2.381) y a lui plus que doublé depuis mercredi, alors qu'il avait fallu un mois pour atteindre la barre des 1.000.

Les prévisions de l'école de médecine de l'université de Washington tablent sur un pic d'épidémie autour de la mi-avril aux Etats-Unis, avec un nombre de morts stagnant autour de 80.000 à partir de juin, en suivant la trajectoire actuelle.

Selon leur modèle, ce nombre évolue de 38.000 morts au minimum, à 162.000 au maximum. En comparaison, la grippe a tué 34.000 personnes dans le pays lors de l'épidémie en 2018-2019.

"Aucun Etat épargné"

De son côté, la Dr Deborah Birx, égalementne conseillère de Donald Trump sur le coronavirus,  a prévenu que l'ensemble du pays devait se préparer au pire. "Aucun Etat, aucune métropole ne sera épargné", a-t-elle martelé sur la chaîne NBC.

"Chaque métropole devrait envisager la possibilité d'une crise équivalente à celle de New York, et faire dès maintenant tout ce qu'elle peut pour l'en empêcher", a-t-elle insisté.

L'Etat de New York, que Donald Trump avait envisagé samedi de placer en quarantaine avant d'y finalement renoncer, compte à lui seul près de la moitié des cas officiellement déclarés aux Etats-Unis. Son gouverneur Andrew Cuomo a communiqué dimanche un nouveau bilan de près de 60.000 cas et 965 décès.

Mais d'autres "points chauds" apparaissent à travers le pays, parmi lesquels le New Jersey voisin, la Floride, la Louisiane ou les villes de Detroit et Chicago, dans le nord du pays.

Un bébé de moins de un an est notamment décédé dans l'Etat de l'Illinois, ont annoncé samedi les autorités locales.

Les dirigeants de ces Etats les plus touchés s'inquiétaient dimanche d'un manque d'équipement dans les hôpitaux pour faire face à l'afflux de malades, notamment de respirateurs artificiels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2020 à 20:18 :
Si M Trump veut revenir en Septembre il a intérêt à faire des masses de tests précoces et enrayer cette pandémie sans critiquer aucun pays du monde.
a écrit le 30/03/2020 à 19:10 :
Ci vraiment les chinois sont responsable de cette épidémie alors la Chine aurait fait une guerre au USA en éliminant 200000 américains sans avoir tiré la moindre balle.
Réponse de le 31/03/2020 à 15:44 :
200 000 américains c'est 0.06% de la population des USA et ce sont les vieux et les obèses qui trinquent.
Comme arme de guerre, c'est pas plus impressionnant qu'un pistolet à bouchon.

Surtout qu'elle a commencé par tuer peut être 80 000 (qui saura jamais) chinois auparavant.
Réponse de le 01/04/2020 à 19:51 :
Les morts, ben ils sont morts, et les nuées d'handicapés pulmonaires, des gens qui ne pourront plus travailler, être utiles à la société, ils seront vivants mais dans quel état!
Le Trump s'est bien trompé, 100000morts et 500000handicapés, les usa vont souffrir à porter cette charge.
bien sur il y aura quelques greffes.
a écrit le 30/03/2020 à 17:52 :
On ne connaîtra jamais le vrai chiffre officiel des morts aux états unis, il faudra le doubler au minimum
a écrit le 30/03/2020 à 11:53 :
Sachant qu'il environ 1,8 millions de morts chaque année aux États Unis...ça relativise juste l'ampleur.
La grippe espagnole avait fait plusieurs millions de morts il y a un siècle.
Réponse de le 30/03/2020 à 18:48 :
Plus près ,la grippe de Hongkong ,qui a sévis entre 1968/69 et a tuée environ 50.000 américains mais en même temps,il y avait la guerre au Vietnam et les conflits raciaux , ce qui a occulté cette grippe.En France à la même période 31000 morts avec cette grippe ,même Cohn-Bendit ne s'en souvient pas c'est pour dire.
Réponse de le 30/03/2020 à 22:23 :
surtout qu'il y a plus du double de naissances... (erreur de frappe je subodore).
Réponse de le 31/03/2020 à 13:39 :
Pas 1.8 millions, près de 4 ! (erreur de frappe surement... bien pardonnable)

Franchement quand on compare le nombre de victimes du virus et la façon dont les politicards transforment çà en sixième extinction planétaire, ça peut énerver.

La crise est politique, pas sanitaire. Un peu partout sur la planète, faute de vision humaine des choses, le mythe de l'omniscience et omnipotence du marché vole en éclat, et toutes les certitudes qui vont avec.

Les dirigeants en font alors des masses pour tenter de cacher les aspects les plus sordides et que les moutons puissent constater de visu que de mourir d'une infection pulmonaire non prise en charge c'est sale, c'est long, c'est choquant. Et qu'en plus on ajoute la mise à l'écart des familles jusqu'au cimetière, la mort dans la solitude, le confinement.

Et c'est inacceptable alors que pour le prix de trois ans d'ISF c'était évitable.
a écrit le 30/03/2020 à 11:07 :
Bonjour,
à "La tribune" ça ne rigole pas. Sur Google , on affiche "Entre 100.000 et 200.000 morts du Covid-19 aux Etats-Unis" , vlan. Après étude, il s'agit d'un pronostique d'un conseiller de Trump. Ouf.
a écrit le 30/03/2020 à 10:19 :
Entre 100.000 et 200.000 ? Bon, je coupe la poire en deux ... 150.000. D'où viennent ces chiffres ?
a écrit le 30/03/2020 à 10:05 :
"Entre 100.000 et 200.000 morts du Covid-19 aux Etats-Unis : l'effrayant pronostic d'un conseiller de Trump"

"Je n'ai jamais vu, parmi les maladies sur lesquelles j'ai eu à travailler, un modèle dont le pire des cas se réalisait. Ils sont toujours surestimés"

Le Spectacle devient de plus en plus voyant et soulant en ce moment et même un peu écœurant là, vous en faites des caisses tous, ressaisissez vous et informez nous au lieu de chercher à nous en mettre plein la gueule bêtement, machinalement.

Une IA ne ferait pas ça.
a écrit le 30/03/2020 à 0:18 :
En réalité il n'en sait rien. Il n'y a que quand les pays d'Europe en seront sortis que l'on aura une idée du taux d'infection maximal d'une population avant déclin et donc d'estimer, en fonction des moyens de lutte disponibles, le taux de létalité global.

Ramenons les choses à leur poids. Chaque année 70 000 personnes meurent d'overdose aux USA et 20 000 dans une fusillade.
Réponse de le 30/03/2020 à 1:31 :
OK, ramenons les choses à leur poids.

La somme de morts que vous évoquez, c'est 246 morts par jour en moyenne sur l'année.

1- L'épidémie n'en est qu'à ses débuts aux USA et atteint déjà 240 morts par jour.

2- Une fusillade ou une mort par overdose ne sature pas les hopitaux. Là, il n'y aura pas que les malades du virus qui risquent d'être dispensés de soins. Surtout aux USA.
Réponse de le 30/03/2020 à 10:32 :
Dans une fusillade, il n'y a pas que les morts, il y a les blessés.
Après les attentats de Paris il y a des centaines de blessés qui sont restés dans les services de traumatologie pendant des semaines et certains ont subi des dizaines d'opérations de reconstruction par la suite.

Le problème avec le virus, c'est qu'on a un attentat tous les jours, donc ca met cruellement en exergue les faiblesses de notre système de santé et l'incurie des gouvernants.

Dézoomons un peu. Il meurt aux USA environ 3.8 millions de personnes chaque année. 200 000 décés en plus représenteraient une augmentation de 5%....

Je ne vois pas quel danger ce chiffre représente pour l'avenir démographique du pays, d'autant plus que ce sont les personnes agées et en mauvaise santé qui sont touchées les premières.

La crise engendrée par le coronavirus est sanitaire, certes, mais surtout politique. C'est la démonstration de la faillite du néolibéralisme à assurer la sécurité des populations.

Quand on gère les hôpitaux comme des usines a flux tendus, le premier couac dans la chaine d'approvisionnement, où un surcroit de commande provoque des ruptures de soins, donc des morts évitables et en plus dans des conditions inhumaines.

L'Homme veille ses mourants et observe des rites funéraires depuis plus de 100 000 ans. C'est surement qu'il y a des raisons importantes, impérieuses qu'on ne transgressera pas sans qu'il y ait un retour de bâton.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :