Fusillade au siège de YouTube : la piste d'une vengeance contre la plateforme

 |   |  420  mots
(Crédits : Reuters)
Une femme a ouvert le feu mardi au siège de YouTube à San Bruno près de San Francisco en Californie et fait trois blessés avant de se donner la mort, tandis que les employés du site internet de vidéos se précipitaient dans la rue, a annoncé la police.

Une femme a blessé par balles trois personnes dont une très grièvement mardi au siège de YouTube près de San Francisco à l'heure du déjeuner, semant la panique parmi les salariés avant de se suicider sur place, selon la police.

La police a évoqué un différend d'ordre personnel mais des informations de presse ont jeté une lumière différente sur le profil de la tireuse présumée.

Selon le San Francisco Chronicle, la suspecte, identifiée comme une femme originaire du sud de la Californie, était furieuse contre YouTube, qu'elle accusait sur son propre site internet de censurer ses vidéos, dont certaines, très dures, montraient des animaux maltraités. Selon le Mercury News, le père de cette femme a confirmé qu'elle haïssait YouTube.

Selon un porte-parole de l'hôpital qui a accueilli les trois blessés par balles, il s'agit de deux femmes de 32 ans et 26 ans, la première étant dans un état "sérieux" tandis que la seconde est atteinte moins gravement. Un homme de 36 ans est quant à lui dans un état "critique". Signe de la panique qui s'est emparée des salariés au moment des tirs, une quatrième personne s'est blessée à la cheville en fuyant les lieux, a précisé la police.

Le président Donald Trump a adressé un message de soutien aux victimes et félicité la police via son compte Twitter.

Le cas rare d'une fusillade perpétrée par une femme

Le mois dernier, YouTube a annoncé son intention d'interdire les contenus faisant la promotion des ventes d'armes à feu ainsi que les vidéos qui apprennent comment on en fabrique.

Les femmes auteur de fusillades sont rares. Selon une récente analyse du Washington Post, seulement trois des 150 fusillades ayant fait plus de quatre victimes depuis 1966 aux Etats-unis ont été le fait de femmes. En décembre 2015, un couple mari et femme avait tué 14 personnes à San Bernardino en Californie.

Selon une étude du FBI, portant sur 160 événements entre 2000 à 2013, impliquant un ou des tireurs sur la voie publique, dans des commerces, des lieux de travail ou des établissements scolaires, dans six cas seulement, la personne ayant ouvert le feu était une femme, soit 3,8%.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2018 à 8:51 :
Ouais ben bravo la sauveuse des animaux hein, si elle avait autant dev iolence en elle c'est bien qu'elel avait un gros problème.

Fait divers qui ne fera pas de publicité aux défenseurs des animaux.

Mais bon qui est récupérée par nos médias de masse, vous savez ceux qui ne nous mentent jamais afin de dire du mal d'internet, vous savez ceux qui nous mentent toujours...

La fabrique à opinion n'a jamais autant tourné à fond. Réfléchissons.
a écrit le 04/04/2018 à 8:50 :
Toujours le problème de la détention des armes pour les civils ( ou vie civile) aux usa

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :