Inquiets de l'instabilité sur les marchés, les BRICS coordonnent leur réponse

Réunis en Russie, les chefs d'Etat et de gouvernement des cinq pays émergents du groupe ont lancé une banque de développement et un fonds de réserve d'urgence communs.

2 mn

Les BRICS incluent le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud. Ils  représentent un cinquième de la production mondiale et 40% de la population.
Les BRICS incluent le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud. Ils représentent un cinquième de la production mondiale et 40% de la population. (Crédits : SERGEI KARPUKHIN)

La volatilité des marchés financiers mondiaux et des cours du pétrole inquiète les BRICS, ont-ils déclaré jeudi 9 juillet. C'est pourquoi, les chefs d'Etat et de gouvernement des cinq pays émergents du groupe (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont finalement convenu de coordonner leurs efforts pour préserver la stabilité de leurs économies.

Les BRICS, qui représentent un cinquième de la production mondiale et 40% de la population, ont notamment lancé leur plus importante initiative collective en date: une banque de développement et un fonds de réserve d'urgence communs. Ils ont aussi appelé à un sommet afin de parvenir à un accord rapide concernant le programme nucléaire de l'Iran.

"L'accumulation de dette souveraine par un certain nombre de pays" également en cause

Pour le président russe Vladimir Poutine, qui accueille ce sommet des BRICS dans la ville d'Oufa, le lancement de la banque et du fonds commun était une priorité, tout comme la capacité du groupe a paraître plus uni que lors des précédentes réunions.

"Nous sommes préoccupés par l'instabilité sur les marchés, le haut niveau de volatilité des cours de l'énergie et des matières premières, et l'accumulation de dette souveraine par un certain nombre de pays", a-t-il déclaré.

"Ces déséquilibres affectent le rythme de croissance et nos économies. Dans ces circonstances, les Etats BRICS ont l'intention d'utiliser activement leurs propres ressources et des ressources internes (...)", a-t-il ajouté, sans précision.

Pékin appelle à marcher "main dans la main"

Quant au président chinois Xi Jinping, il s'est abstenu de commenter le krach boursier qu'a subi son pays, se contentant d'affirmer qu'il y avait des "difficultés" au niveau de l'économie mondiale. Mais il a appelé les pays BRICS à renforcer leur coordination.

"Marchons main dans la main pour construire un grand partenariat BRICS", a-t-il proposé au groupe.

Les mesures drastiques prises par Pékin pour freiner la chute des marchés d'actions ont fini par permettre aux valeurs chinoises de rebondir jeudi, après avoir chuté de plus de 30% depuis mi-juin, mais le coût élevé de ces interventions massives de l'Etat devraient peser sur le marché pendant longtemps.

(Avec Reuters)

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 11/07/2015 à 17:13
Signaler
SI LA MENTALITE DES BRICS RESTE CELLES DE LA CHINE TRAVALLIER POUR LE BIEN DES PEUPLES ALORS JE DIS BONNE CHANCE AUX BRICS???

à écrit le 10/07/2015 à 8:20
Signaler
"Les BRICS, qui représentent un cinquième de la production mondiale et 40% de la population…" Encore de l'information biaisée: en 2014 la production du BRICS était 31 % du PIB Mondial et selon quelques projections (celle du FMI, par exemple), ell...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.