L'Irak lance l'offensive terrestre pour reprendre l'ouest de Mossoul à Daech

 |   |  450  mots
Avec 100.000 hommes à leur disposition, les forces de la coalition ont en face d'elles cinq milliers de combattants de l'EI, selon les estimations de Bagdad. Mais il s'agit de combattants aguerris et déterminés.
Avec 100.000 hommes à leur disposition, les forces de la coalition ont en face d'elles cinq milliers de combattants de l'EI, selon les estimations de Bagdad. Mais il s'agit de combattants aguerris et déterminés. (Crédits : © Khalid Al Mousily / Reuters)
Le premier objectif des forces de Bagdad est l'aéroport de la ville. Les agences humanitaires de l'Onu s'attendent au déplacement de jusqu'à 400.000 civils.

Le Premier ministre irakien, Haider al Abadi, l'a annoncé dimanche 19 février. L'Irak a commencé l'offensive terrestre pour reprendre l'ouest de Mossoul, la partie de la grande ville du nord du pays encore aux mains du groupe Etat islamique (EI). Le premier objectif est l'aéroport de la ville.

Les forces de Bagdad ont occupé plusieurs villages, une centrale électrique, et tué un certain nombre de combattants de Daech, dont des snipers, lors de leur progression en provenance du Sud vers le secteur occidental de la métropole.

"Une dure bataille pour n'importe quelle armée"

Le général Stephen Townsend, chef des forces de la coalition internationale sous commandement américain qui appuie Bagdad, a prévenu que la bataille serait difficile. "Mossoul serait une dure bataille pour n'importe quelle armée", observe-t-il dans un communiqué.

Certes, avec 100.000 hommes à leur disposition, les forces de la coalition ont en face d'elles cinq milliers de combattants de l'EI, selon les estimations de Bagdad. Mais il s'agit de combattants aguerris et déterminés. Les djihadistes se seraient en outre retranchés parmi les civils dans la partie occidentale de la ville, stockant des armes dans des hôpitaux, des écoles, des mosquées et des églises pour se protéger. Environ 650.000 civils vivraient dans Mossoul-Ouest. Les agences humanitaires de l'Onu s'attendent à ce que ces nouveaux combats en déplacent jusqu'à 400.000.

A Mossoul-Ouest, où se trouve le centre historique de la ville, les commandants s'attendent également à une bataille difficile du fait de l'étroitesse des rues qui ne permettent pas les mouvements de chars et autres véhicules blindés. Il n'est également pas sûr que les forces pro-gouvernementales laisseront, comme elles l'avaient fait à Mossoul-Est, la possibilité aux djihadistes de quitter les quartiers encerclés.

Des millions de tracts sur Mossoul-Ouest

Le ministère irakien de la Défense a annoncé samedi que l'armée de l'air avait largué des millions de tracts sur Mossoul-Ouest prévenant la population de l'imminence de l'offensive. Ces tracts, dit-il, "contiennent des instructions aux civils pour qu'ils se préparent à accueillir les forces irakiennes qui viennent libérer leurs secteurs et enjoignent les membres de Daech de déposer leurs armes et de se rendre".

La bataille de Mossoul, ville que l'EI avait occupée en juin 2014, a débuté le 17 octobre. Les forces pro-gouvernementales irakiennes et leurs alliés ont repris le mois dernier la partie orientale de la ville, sur la rive gauche du Tigre. Mais même dans ce secteur, les djihadistes continuent d'être actifs: dimanche deux attentats suicide ont fait cinq morts et des dizaines de blessés, rapporte-t-on de source proche des forces de sécurité.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2017 à 22:04 :
Etonnant. On n'entend rien à propos de ces vidéos de torture commises par l'armée irakienne. Deux poids deux mesures et Mossoul n'est pas Alep. Saddham a été supprimé mais pas encore Assad. Big Brother notre grand ami nous protège de ce satané Poutine!
a écrit le 19/02/2017 à 18:17 :
Oui, c'est ça, une bataille "dure pour n'importe quelle armée" : les irakiens ne sont après tout que 100 000 contre 5 000 djihadistes "aguerris et déterminés". Alors ils vont peut-être essayer de "faire la tenaille" eux aussi ? Pathétique armée de films de série B incapable de défendre son pays : mais en-a-t-elle seulement envie ?
Réponse de le 21/02/2017 à 19:20 :
Vous avez raison, mais autre question éludée par les médias : combien d'instructeurs, de soldats : américains, anglais, français . Quelle effacacité ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :