La contraction de l'économie américaine un peu plus forte que prévu au premier trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a reculé au premier trimestre de 1,5% en rythme annualisé.

2 mn

La contraction du PIB américain s'explique en raison d'un déficit commercial record et d'un léger ralentissement de la constitution des stocks.
La contraction du PIB américain s'explique en raison d'un déficit commercial record et d'un léger ralentissement de la constitution des stocks. (Crédits : Jeenah Moon)

Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis s'est, au premier trimestre, contracté un peu plus que ce qui avait été initialement annoncé, reculant de 1,5% en rythme annualisé. Ainsi, les craintes augmentent de voir une récession. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une contraction de 1,3% au premier trimestre. La deuxième estimation publiée jeudi par le département du Commerce est supérieure de 0,1 point à la première estimation, publiée fin avril, qui avait fait état d'une contraction de 1,4% pour la période janvier-mars.

Cette contraction s'explique en raison d'un déficit commercial record et d'un léger ralentissement de la constitution des stocks, selon la deuxième estimation officielle publiée jeudi. L'indice des prix de base dit "core PCE", très surveillé par la Réserve fédérale, est ressorti en hausse de 5,1% en rythme annuel après une progression de 5,2% sur le trimestre précédent et un consensus attendu à 5,2%.

Coup d'arrêt inattendu

Ce coup d'arrêt était inattendu, dans un contexte de forte inflation exacerbée par la guerre en Ukraine et des problèmes persistants sur les chaînes d'approvisionnement. Il ne s'agit pour autant pas d'une récession, puisqu'il faut au moins deux trimestres consécutifs de contraction du PIB pour que ce soit le cas. Cette révision à la baisse est liée à certains investissements qui ont été plus faibles que calculé lors de la première estimation, et n'ont été que partiellement compensés par des dépenses de consommation, lesquelles ont été plus importantes qu'initialement annoncé, détaille le département du Commerce.

Le rythme annualisé, mesure privilégiée par les États-Unis, compare le PIB au trimestre précédent puis projette l'évolution sur l'année entière à ce rythme. D'autres pays, comme la France, préfèrent simplement comparer au trimestre précédent. Selon ce calcul, la contraction est de 0,4% au premier trimestre. A titre de comparaison, la zone euro a, elle, enregistré une faible croissance, de 0,3%. Par rapport au premier trimestre 2021, cependant, le PIB américain est en croissance de 3,5%. La Chine, qui utilise ce mode de calcul, a enregistré une croissance sur un an de 4,8% au premier trimestre. Une troisième et dernière estimation sera publiée le 29 juin.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.