La jeunesse mobilisée en masse pour la "grève mondiale pour le climat"

 |   |  800  mots
(Crédits : Stringer .)
Des centaines de milliers de jeunes manifestent vendredi à travers le monde pour ce qui s'annonce comme la plus grande mobilisation jamais organisée pour appeler les adultes à agir contre la catastrophe climatique.

Rejoignant le mouvement initié à l'été 2018 par la jeune Suédoise Greta Thunberg, ils boycottent les salles de classe pour cette très symbolique "grève mondiale pour le climat", qui doit culminer par une manifestation monstre à New York, où se tiendra lundi un sommet international sur le climat.

De Sydney à Séoul, en passant par Manille, Bali, Tokyo ou Bombay, l'Asie-Pacifique a donné le coup d'envoi de ce "Friday for Future" planétaire destiné à faire monter la pression sur les décideurs politiques et les entreprises, pour qu'ils prennent des mesures drastiques pour enrayer l'envol des températures provoqué par les activités humaines.

"Ce que vous faites compte"

Au total, plus de 5.000 événements sont prévus sur toute la planète et Greta Thunberg, qui défilera à New York, a appelé jeudi dans une vidéo la jeunesse à s'approprier le combat. "Tout compte. Ce que vous faites compte", a déclaré celle qui est devenue le symbole d'une jeune génération convaincue que ses aînés n'en font pas suffisamment pour lutter contre le réchauffement.

Alors que le soleil se levait sur le Pacifique, des élèves ont lancé la journée au Vanuatu, aux Salomon ou aux Kiribati. "Nous ne coulons pas, nous nous battons," scandaient des jeunes de ces atolls, menacés notamment par l'élévation du niveau des eaux.

En Australie, plus de 300.000 personnes - jeunes, parents et autres - se sont rassemblées dans plusieurs villes. Plus du double qu'au mois de mars, lors d'un premier mouvement similaire. "Nous sommes ici pour envoyer un message aux personnes au pouvoir, pour leur montrer que nous sommes sensibilisés et que cette question est importante pour nous", a déclaré à Sydney Will Connor, 16 ans. "C'est notre avenir qui est en jeu."

"Nous sommes l'avenir et nous méritons mieux", a déclaré à Bangkok Lilly Satidtanasarn, 12 ans, surnommée la Greta Thunberg de Thaïlande pour son combat contre le plastique. Les adultes "ne font que parler, mais ils ne font rien. Nous ne voulons pas d'excuses".

Des milliers de personnes ont défilé aux Philippines, un archipel également gravement menacé par l'élévation des océans. "Beaucoup de gens ressentent déjà ici les effets du réchauffement climatique, et notamment des typhons", a déclaré à Manille Yanna Palo, 23 ans.

"Pour votre vie même"

"C'est pour votre futur, pour votre existence et pour votre vie même. Si vous n'êtes pas dans la rue vous perdez votre temps, où que vous soyez dans le monde", a lancé Aman Sharma, un étudiant manifestant à Delhi.

En Afrique du Sud, environ un demi-millier de personnes ont défilé dans la matinée à Johannesburg. "Notre école nous a autorisés à partir pour la manifestation. Si on ne fait pas quelque chose rapidement, ça sera le début de l'extinction humaine", s'inquiétait Jonathan Lithgow, collégien de 15 ans.

De premiers rassemblements ont eu lieu à travers l'Europe. En Allemagne, où les écologistes ont le vent en poupe électoralement, des manifestants ont déjà bloqué la circulation dans le centre de Francfort, provoquant un embouteillage monstre. A Berlin, la principale manifestation devait partir de l'emblématique Porte de Brandebourg.

A Paris, Jeannette, 12 ans, est venue manifester accompagnée de son père Fabrice. "C'est mon anniversaire et j'ai demandé à venir, la situation me rend triste on est dans le caca et on fait n'importe quoi", lance la collégienne.

Des entreprises se mobilisaient aussi, certaines donnant congé à leurs salariés voire fermant des magasins. "On se voit dans la rue", a ainsi lancé le fonds de pension australien Future Super, qui a rallié 2.000 entreprises à une initiative favorable à cette journée de grève.

Lire aussi : Climat: les manifestations massives poussent l'Allemagne à débloquer plus de 100 milliards d'ici 2030

Cette journée doit donner à New York le coup d'envoi de deux semaines d'actions, avec notamment samedi le premier sommet de la jeunesse sur le climat organisé par l'ONU. Outre Greta Thunberg, 500 jeunes sud-américains, européens, asiatiques et africains y sont attendus.

Et vendredi 27 septembre, pendant l'Assemblée générale de l'ONU, aura lieu une autre grève mondiale coordonnée. Le sommet spécial climat lundi à l'ONU doit réunir une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement, dont Emmanuel Macron et Angela Merkel.

A quelques exceptions notables, comme le président américain Donald Trump ou son homologue brésilien Jair Bolsonaro, nombre de dirigeants internationaux souscrivent à l'idée d'une urgence climatique. Mais ils sont attendus sur les détails concrets de leurs plans climatiques.

Pour avoir une chance de stopper le réchauffement du globe à +1,5°C (par rapport au XIXe siècle), il faudrait que le monde soit neutre en carbone en 2050, selon le dernier consensus de scientifiques mandatés par l'ONU.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2019 à 10:59 :
Ils n'ont pas quelques études à poursuivre, à moins que ce soit le contraire.
a écrit le 22/09/2019 à 17:48 :
Ils le font le "Vendredi" sûrement pour nous faire croire qu'ils embêtent les enseignants! Mais surtout pas le Dimanche... c'est sacré!
a écrit le 22/09/2019 à 11:57 :
Ce bourrage de crâne médiatique incessant va finir par grossir les rangs des climatosceptiques. L'urgence climatique est une pure invention. Il y a un tas de raisons pour diminuer la dépendance aux énergies fossiles, à commencer par leur inéluctable raréfaction même si on améliore le taux de récupération des gisements et en exploitant les gaz et huiles non conventionnels, et aussi le fait de ne plus devoir ménager diplomatiquement les pays, aux régimes souvent peu sympathiques, qui détiennent ces gisements...et très accessoirement la fraction de réchauffement climatique qui pourrait être d'origine anthropique.
Réponse de le 22/09/2019 à 14:56 :
@Bruno_bd
Je ne suis pas d'accord avec vous cher Bruno_bd. Bourrage médiatique ou pas, le réchauffement climatique est bien réel (on peut même parler de dérèglement climatique). Le nier sous le prétexte que les médias en parlent trop reflète bien la tendance actuelle de nos sociétés où la parole de l'homme public est systématiquement remis en cause. La faute à nos élites politiques peut-être. Mais la catastrophe écologique est bel et bien là. Et elle arrive tout doucement, de manière peu perceptible d'une année sur l'autre, mais de manière quasi-irrémédiable. mieux vaut s'y préparer et essayer d'en atténuer ses effets plutôt que de mettre des oeillères. Il ne s'agit pas de vivre dans la peur mais plutôt d'être réaliste.
Réponse de le 23/09/2019 à 17:02 :
Un bourrage de crâne médiatique est TOUJOURS suspect, et là ça atteint un niveau sans précédent, avec des stupidités entendues allant jusqu'à attribuer les tsunamis au dérèglement climatique, en mélangeant tous les problèmes, le réchauffement climatique lié au CO2 d'origine anthropique, le trou dans la couche d'ozone, les particules fines (dont au passage l'une des principales sources est le chauffage au bois adulé des écolos)... Après tout 2019 est loin d'avoir été l'été le plus chaud jamais enregistré même s'il a connu deux brèves canicules avec des températures jamais encore enregistrées (ce qui ne veut pas dire qu'elles n'ont jamais existé...le réseau de relevé de températures en 1930, année où on avait eu une très forte canicule en fin d'été, beaucoup moins dense et moins précis qu'aujourd'hui, a pu passer à côté mais on parle en cette année-là de températures avoisinant les 50°C en France). Et je ne partage absolument pas le catastrophisme écologique. Je ne suis d'ailleurs pas le seul si on en juge par l'évolution des ventes de SUV à essence (qui en matière de CO2 sont 25 à 30% pires que les diesel). Quant au prétendu dérèglement climatique qui soit-disant verrait une multiplication de phénomènes climatiques extrêmes... 2019 a été une année plutôt calme en matière d'orages, et idem en ce qui concerne les cyclones et autres ouragans. Je ne nie pas un potentiel réchauffement climatique, mais il faut considérer les choses calmement pour ne pas raconter et faire n'importe quoi. Réduire les consommations d'énergies fossiles pour un tas de raisons (secondairement environnementales), OK. Mais vouloir à toute force par exemple basculer sur la voiture électrique à batterie est un remède probablement pire que le mal. Paniquer comme le veut Greta Thunberg ne sert strictement à rien, trouver des solutions technologiques viables, c'est ce qu'il faut faire. Exemple de bonne solution, le basculement de l'éclairage à incandescence vers la LED n'a en rien réduit le confort mais a réduit les consommations de 90%... ce qui n'arrange rien aux émissions de CO2 en France car la production d'électricité est quasi totalement décarbonée, mais qui a un fort impact en Allemagne où du fait de l'arrêt du nucléaire et de l'importance de l'éolien, la production électrique repose beaucoup sur le pire des fossiles, le charbon (et le pire des charbons, la lignite). Encore une fois le bourrage de crâne médiatique est absolument contre-productif, tout le monde se rendant compte que l'apocalypse annoncé ne se produit pas....
a écrit le 22/09/2019 à 10:48 :
Bjr, bravo à ces jeunes ils sont concernés dans leur vie et ne sont pas aveugles. Les enfants sont innocents mais on un sens de perception très développé ils ont très bien ressentie que la planète est en survie. Bravo à ces jeunes, qui font bouger les choses et les présidents. Quant à nos partis pour l'environnement et l'écologie, ils ont été nuls par le passé et maintenant (par leur silence). Ces représentants écologiques passés et actuels ne sont intéressés que par leur nomination, leur poste, leur avancement, nous avons des bourgeois qui ont peur de dire ce qu'il faut faire. C'est eux qui devraient défiler.
Réponse de le 24/09/2019 à 9:44 :
Quand une chef de projet de 24 ans (bac +6) chez LVMH ne peut montrer sur une carte où se situe Nevers, on peut douter des connaissances de nos chers têtes blondes sur l'histoire de la Terre et de ses variations climatiques au fil des millénaires. Le Sahara s'est désertifié il y a environ 6000 ans: est ce de la faute de ses habitants de l'époque. Cela s'est fait très rapidement car l' Egypte nilotique s'est peuplée en partie par ces tribus qui , déjà, à l'époque ont émigré. Nos jeunes de pays développés, s'ils pouvaient voyager, verraient que leurs copains des pays émergents et plus, recherchent les produits modernes ainsi que leurs parents qui, tous, ne veulent pas continuer à vivre dans des huttes en terre. beaucoup veulent pouvoir se déplacer avec autre chose que des chars à boeuf (Madagascar)
a écrit le 22/09/2019 à 10:29 :
Pas en France en tout cas, car 15000 manifestants (avec les gilets jaunes de surcroit), pour 67 millions de Français cela représente 0.02 % de la population, une misère ridicule, un truc de secte. Il y a des moments où il vaut mieux ne pas se compter.
Réponse de le 22/09/2019 à 10:41 :
Et si vous comptez les centaines (ou milliers) de scientifiques qui participent à l'élaboration des comptes-rendu du GIEC alors on devrait compter en ppm de la population mondiale

une pécadille, pas de quoi tenir compte de l'avis de ces "idiots", non ?
Réponse de le 23/09/2019 à 14:16 :
"cela représente 0.02 % de la population"

LREM a pris le pouvoir avec encore moins d'individus ,une secte aussi donc, je m'en doutais vu le langage developpé à la TV ,Comme a dit un député LREM, on a fait un braquage à la présidentielle.Bon, faut dire, que c'était plus simple pour eux avec l'appui de grosses donations.
a écrit le 22/09/2019 à 9:49 :
Il faut vite construire des centrales nucléaires
Interdire le soja et le bois exotique

Et préparer une diminution de la population mondiale
Les écolos eux veulent des taxes impôts et nous faire la morale
a écrit le 22/09/2019 à 9:25 :
En ts cas Merkel est au garde à vous face à sa jeunesse : 10 mds sur 10 ans pour la transition énergétique.
Il est vrai aussi qu'elle cherche à se racheter après son option désastreuse d'un recours massif au charbon qui a fait passer son pays en qcqs année de leader en matière de lutte contre les émissions de CO2 au cancre international qu'il est devenu.
Réponse de le 22/09/2019 à 11:48 :
En regard du PIB allemand ce n'est pas grand chose. ET d'autant moins que c'est en grande partie affecté à des dépenses qu'il aurait fallu faire de toutes façons comme la remise en état du réseau ferré.
a écrit le 21/09/2019 à 20:54 :
Il va faloir leur expliquer en quelle langue à ces morveux inculte qu'on peut rien faire.

Comment voulez vous expliquer à quelqu'un, qui pense avoir réussi, qu'il nous envoient tous droit dans le mur?

Ça fait 50 ans qu'on dit qu'il faut arrêter et plus on le dit plus ça empire...

Je pense que Macron va devoir sévir...
a écrit le 21/09/2019 à 20:17 :
plus fort qu' la cgt, ils font greve meme avant d'avoir un boulot.....
Réponse de le 23/09/2019 à 11:01 :
Très bonne analyse...
a écrit le 21/09/2019 à 17:20 :
Des centaines de milliers à travers le monde, cela signifie bien peu dans chaque pays en réalité. Le syndrome "gilets jaunes" : ils ne représentent rien et sont montés en épingle par les médias...
a écrit le 21/09/2019 à 13:49 :
Et alors ? Ils ne sont sans doute pas assez incultes ? La meilleurs façon d'aider l'environnement , c'est de poursuivre ses études, pour le connaitre, pas d'aller faire le zouave dans des manifestation de complaisance.
a écrit le 21/09/2019 à 13:35 :
On a connu la pucelle Orléans à cheval . Elle a fini sur le bûcher ...
a écrit le 21/09/2019 à 10:27 :
Est gréta au elle est passé elle pollue
a écrit le 21/09/2019 à 9:43 :
Boycotter les salles de classe, cela consiste pour une partie de cette génération à se tirer une balle dans le pied qui se met en difficulté pour obtenir un diplôme, à moins qu’elle ait déjà intégré que de toutes façons, on le lui donnerait, comme le bac aujourd’hui !!! Le problème, c’est que maintenant, la sélection se fait après et de façon impitoyable !!!
a écrit le 21/09/2019 à 9:42 :
Enfin, 9400 à Paris... dire "la jeunesse mobilisée" est une généralisation un peu hâtive. La "jeunesse" se préoccupe bien plus de son prochain smartphone (alors que l'ancien est encore en parfait état de marche)...
a écrit le 21/09/2019 à 8:48 :
Pipi Langstrumpf est de retour avec ses propagandes et ses manipulations a la con
les jeunes veulent sauver le climat? parfait!
he ben qu'ils arretent d'utiliser leurs portables pour passer leurs journees sur Internet, c'est un des premiers facteurs de consommation d'energie........
quelque chose me dit quils veulent bien sauver le climat, mais sans renoncer a ca, ils preferent renoncer a ce q'uils n'utilisent pas
a écrit le 20/09/2019 à 21:02 :
La jeunesse mobilisée ? Je dirais plutôt la jeunesse manipulée comme le furent les foules allemandes sous Hitler, russes sous Staline et chinoises sous Mao etc, etc...
Réponse de le 21/09/2019 à 9:36 :
Les gardiens de la révolution écologique avec leur petit livre vert. Glaçant...
a écrit le 20/09/2019 à 18:16 :
Fini les voyages avec le CE de papa à l'autre bout du monde.
a écrit le 20/09/2019 à 16:24 :
Non pour lutter contre l'avidité des propriétaires de capitaux et d'outils de production du monde.

Nous connaissons les coupables !

"Les banques financent la pollution, boycottons les banques !" Greta

Yeah !!! Tu m'étonnes que même une enfant ils n'hésitent pas à la diffamer un adulte qui dit cela se serait déjà fait exécuter !? ^^
Réponse de le 21/09/2019 à 9:38 :
"un adulte qui dit cela se serait déjà fait exécuter !? ^^ " A première vue, cher monsieur Blasé, vous êtes encore bien vivant.
Réponse de le 22/09/2019 à 11:50 :
Les banques financent ce qui est rentable.
Réponse de le 23/09/2019 à 9:30 :
" A première vue, cher monsieur Blasé, vous êtes encore bien vivant. "

Vous n'allez quand même pas comparer mes commentaires lus par quelques dizaines de personnes au mieux et le phénomène Greta vu par des centaines de millions ?

Vous n'êtes pas raisonnable dans vos comparaisons comme à chaque fois.

"Les banques financent ce qui est rentable. "

A court terme car incapables de voir ce qui l'est à long terme, incapables de se fait d'anticiper, elles suivent des tendances sur d'anciens modèles qu'elles renforcent grâce à leurs capitaux et outils de production, jamais l'économie n'a autant été artificielle qu'actuellement car dépourvue de vie, de dynamisme, de neuf.
Réponse de le 23/09/2019 à 22:24 :
Ne sous-estimez pas les banques et leur capacité à discerner ce qui sera rentable même à long terme...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :